Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Image parfaite.


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
Aucune réponse à ce sujet

#1 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 18 juillet 2010 - 12:41

Bonjour,

A plusieurs reprises lors de discussions, j'ai prononcé le mot de parfaite, concernant certaines images.
Qualificatif, immédiatement contesté par certains, et pourtant il a un sens particulier

Je voudrais donc développer cette notion.

Préambule :
Chaque mot a une définition, mais cette définition dépend souvent du contexte dans lequel on l'emploie.
Chaque mot a aussi une interprétation qui elle, dépend de la culture de chacun.
Ainsi si je parle d'un Microscope Electronique, pour certains, c'est un "truc" pour grossir les objets que l'on regarde, avec de l'électronique à l'intérieur.
A partir du moment où il y a une pile ou une prise de courant, un simple microscope "optique", peut se transformer en microscope électronique. Et certains vendeurs ne s'en privent pas!
Pour un connaisseur au contraire, il y a des microscopes photoniques et des microscopes électroniques selon que le faisceau d'éclairage qui sert à former l'image est un photon ou un électron. Tous deux sont des microscopes OPTIQUES ! Ils fonctionnent selon les lois de l'optique photonique ou celles de l'optique électronique !

Mais selon le ressenti de chacun, sa culture et son hérédité, un Microscope Electronique peut être un merveilleux instrument de recherche et de progrès, ou un instrument horriblement compliqué, cher, et qui sert à on ne sait quelle recherche douteuse pratiquée par des irresponsables! En tout cas pour ces derniers, ce n'est pas naturel ! Tous les gouts sont dans la nature...

Il est évident qu'ici nous nous référons à l'optique.

Si je dis qu'une image est parfaite, cela ne veut pas dire qu'elle a toutes les qualités d'une image esthétiquement artistique (ou artistiquement esthétique), mais qu'elle fait référence à une notion physique. La encore physique a plusieurs sens, je fais référence à la Physique dont l'optique fait partie.

Une image parfaite :
L'oeil humain (moyen) a un certain pouvoir séparateur (on dit qu'il correspond à un angle d'une minute soit un millimètre vu a trois mètres).
(Un microscope photonique accroit au maximum le pouvoir résolvant de l'oeil de 500 X.)
Tout ce qui est plus petit que ce pouvoir séparateur, n'est pas perçu et pour notre cerveau n'existe pas.
En vision normale, à l'œil nu donc, toutes les images sont parfaites.

Que se passe-t'il dans un microscope composé ?
L'objectif, qui a son propre pouvoir séparateur, plus important que celui ne notre oeil, produit une image intermédiaire.
Cette image se forme dans le microscope et elle ne nous est pas accessible.
La raison en est qu'elle n'est pas parfaite ! En effet elle contient PLUS d'informations que l'oeil ne peut en percevoir.
Il faut pour la rendre parfaite, utiliser une loupe pour l'agrandir jusqu'à ce que tous les points résolus par l'objectif soient visibles par notre oeil.
Bien entendu tout le monde n'ayant pas exactement la même acuité visuelle et donc utilisera pour ce faire un oculaire de puissance différente.
Dans la mesure où l'image agrandie par l'oculaire présente des détails dont la taille est compatible avec le pouvoir résolvant de l'oeil, tout agrandissement supplémentaire par un oculaire plus fort produit une image imparfaite.
Dans ce cas d'un oculaire trop fort, nous sommes dans le même cas de figure que quand on regarde un écran de TV ou une affiche à une distance trop faible!
L'image est imparfaite.

On peut étendre la notion de perfection d'une image aux aberrations de l'objectif. Dans ces cas l'image devient parfaite quand les aberrations sont inférieures au pouvoir séparateur de l'oeil.

Quelle est la portée de cette notion?
Bien entendu cette notion optique d'image parfaite peut se transposer dans d'autres domaines, chaque fois que l'oeil est remplacé par un autre capteur ou moyen de restitution de l'image.

Ainsi si nous remplaçons notre oeil par un capteur artificiel (Capteur électronique, émulsion photosensible) il faut pour que l'image soit parfaite que le plus petit détail de l'image intermédiaire corresponde à la résolution du capteur (taille du photosite (ou son écartement par rapport à ses voisins) ou à la taille du grain photosensible))

Comme pour le choix de l'oculaire, le choix d'un appareil numérique doit se faire en fonction de cette adéquation entre la taille du détail et la résolution du capteur.
Il ne sert à rien d'utiliser des oculaires au delà du nécessaire (et encore moins d'ajouter des "loupes" supplémentaires)
De de la même manière la multiplication de Mégapixels n'a pas en microscopie la même justification qu'en photographie macroscopique (Paysages, portraits)
En photographie conventionnelle on démontre facilement qu'il y a une limite en Megapixels qu'il ne sert à rien de dépasser.

A chaque étape de la chaine de restitution de l'image microscopique, il est indispensable d'obtenir une image parfaite.
-Entre l'image intermédiaire et le capteur.
-Entre l'image numérique fournie par le capteur et le moyen de restitution de l'image (Différents types d'écrans, tirages papier)
Dans le cas du tirage papier argentique, les mêmes critères s'imposent quand on utilise l'objectif de l'agrandisseur.
Dans le cas du "tirage numérique" les mêmes critères s'appliquent aussi.
Il est toujours catastrophique d'amplifier à chaque étage les défauts de l'étage inférieur.
Le choix du moniteur ou de sa "résolution" est en ce sens aussi important que les étages précédents.

Conclusion:
A chaque étape de la formation de l'image définitive (oeil, moniteur, papier) il faut que l'image soit parfaite.
Il faut donc analyser tous les points de la chaine:
Objet - objectif - image intermédiaire - adaptateur - capteur- traitement numérique de l'image - restitution sur un périphérique de sortie et ADAPTER éventuellement la taille des images (adaptateur/oculaire/projectif ) pour que la taille des détails soient compatibles avec les pouvoirs séparateurs afin que l'image soit parfaite.

Bien sûr pour certains, une image parfaite sur le plan optique, n'est pas suffisant, il faut un petit plus !
Mais là on sort du cadre de l'objectivité.

Cordialement.

Parfait : "Qui réalise pleinement les propriétés attendues, qui répond totalement à une norme idéale ou qui est pleinement approprié dans la situation considérée." Dixit TLFi.

Modifié par mPx, 19 juillet 2010 - 05:36 .
La dernière phrase a été ajoutée.

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!