Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

...un omni ... déterminé comme Rhizophydium sp.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 10 mars 2011 - 01:25

Prélèvement étang des Sept-Fontaines

J'observe à plusieurs reprise cet organisme, totalement immobile, fixé sur des Nitzschia. (à l'exception d'un specimen observé libre)

le protoplasme est incolore, pas de trace de chlorophylle ou de pigment... il est généralement granuleux, mais certains specimen paraissent "vides". Le pédicelle est très court, quasiment absent. Il y a aucun mouvement intracellulaire, et ni cils, ni flagelle, ni tentacule visibles. Malgré ce dernier point, je n'écarte pas l'hypothèse d'un suctorien inactif (peut être enkysté... Je voudrais vos avis.

photos :

omni-158.jpg

omni-151.jpg


merci d'avance,

patrice
  • 0

#2 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 10 mars 2011 - 07:19

Bonjour Patrice et tous,

Il est difficile d'identifier un objet microscopique quand on n'a pas l'objet sous son microscope.
Quand l'objet a une ressemblance, mais surtout un comportement avec quelque chose de connu, cela peut conforter une idée que l'on va chercher à valider.

Mais ici ?

En faveur d'un "protiste" :
Le forme générale
La taille
Un vague aspect de protiste fixé.

En défaveur:
Pas de mouvement propre ni interne.
Pas de ciliature.
"Coques" vides paraissant même fendue.

Et si c'était un oeuf fixé, cela me fait penser dans un autre domaine, aux lentes.
Ou alors une théque vide.

Cordialement.
  • 0

#3 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 10 mars 2011 - 01:19

Salut Patrice,

J'ai déjà observé ça plusieurs fois mais je n'ai pas cherché plus loin faute de sources documentaires, je pense vraiment à un "champignon" parasite

voir : http://forum.mikrosc...h=1

Amitiés

Dominique

#4 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 10 mars 2011 - 02:25

un grand merci pour ces compléments d'info

C'est exactement ce que tu avais observé, Dominique...

je vais donc m'orienter vers les Chytridiales.

Sur les épiphytes et parasites de Nitzschia, j'ai trouvé cet extrait d'une thèse sur les parasites et épiphytes de Nitzschia (doc pdf)

je remarque qu'aux point d'insertion de ces organismes, le chloroplaste est en retrait. Un examen au 100x immersion s'impose donc pour vérifier s'il n'y a pas de rhizo-mycelium pénétrant dans la diatomée
Dès que je peux, je m'y mets

A +
  • 0

#5 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 10 mars 2011 - 03:46

on approche de la solution ...

en fait, je constate que Robert Rivière et Olivier Messmer donnaient les bonnes pistes (ihmo)

sur archives org, on trouve un ouvrage classique (qui devra rester dans notre bibliothèque numérique) : Aquatic phycomycètes de Frederick K. Sparrow

il se consacre entre autres aux Chytridiales. Une petite recherche sur les parasites des Nitzschia m'a rapidement orienté vers Rhizophydium.

d'autre part, un site web donne une clef des Rhizophydiales (difficile d'accès pour nous car la détermination des genres repose sur l'examen de l'ultrastructure - au microscope électronique - des zoospores et des critères moléculaires, l'examen en microscopie optique de la morphologie du thalle n'est pas probant) et une clef des Rhizophydium

ce qui va m'obliger à :
1. vérifier si ces capsules libèrent des spores flagellés !
2. vérifier la présence et la forme de myco-rhizoides
3. vérifier la structure et la disposition des opercules, s'il y a sur les capsules vides

cordialement,
  • 0

#6 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 261 messages

Posté 10 mars 2011 - 05:24

Bonjour à tous,

cet organisme me dit quelque chose : je pense l'avoir deja rencontré : il faudrait que je retrouve mes "X files"! où il y a plein de trucs stranges non identifiés !

amitiés,
JMC
  • 0

#7 patrice dx

patrice dx

    Batracien

  • Membre Modérateur
  • 519 messages

Posté 12 mars 2011 - 12:29

bonjour,

j'ai effectué quelques observations à 100x immersion...

A mon avis, il s'agit d'un phycomycète du genre Rhizophydium. Quant à l'espèce, je préfère réserver l'identification et m'en tenir à Rhizophydium sp

1. le sporange est ovoïde ou obovoide et sessile, sur un substrat (en l'occurrence le frustule du Nitzschia). On discerne une masse granuleuse ici peu différenciée

Rhizophydium-186.jpg

2. sur ce specimen, on discerne les mycorhizoïdes pénétrant dans le frustule. Ils semblent ramifiés, même s'il y a un tronc plus épais. Les sporozoides apparaissent comme des sphérules verdâtres

rhizophydium-204.jpg

3. le sporange est vide, on remarque une large ouverture sur le pole apical. Je ne sais trop si les sporozoides s'échappent par un pore ou si c'est une partie supérieure du sporange qui devient déliquescent, libérant une masse de spores. Ce qui pourrait correspondre à R. Clinopus, bien qu'il soit décrit comme possédant des rhizoïdes non ramifiés

rhizophydium-217.jpg

4. Autre specimen.

rhizophydium-215.jpg

Est-ce un R. Clinopus ?

Cette espèce parasite certaines diatomées dont Nitzschia sigmoïdes

Les spores de R. Clinopus sont sphériques. Dans l'ouvrage de Sparrow (Aquatic phycomycetes), R. clinopus est décrit comme possédant un sporangium sessile sur le raphis de diatomées moribondes dont Nitzschia sigmoides. La base du sporange ressemble à un pédoncule plus ou moins distinct. Les rhizoides sont qualifiés de "unbranched". Les dimensions du sporange : 11-24 microns de diametre, hauteur : 6-19 microns. Les specimens observés ont des proportions inverses diamètre : +/-13 microns hauteur +/-20 microns et le rhizoide observé sur la fig 2 apparaissent ramifiés, mais cela ne semble pas être le cas sur les fig 3 et 4 (quoique les rhizoides sont difficilement interprétables)

Il est à noter que la morphologie du thalle d'un rhizophydium est varie selon l'âge et les conditions. Une détermination certaine, selon les critères actuels, requiert l'examen ultramicroscopique (au microscope électronique) du sporozoide et des analyses moléculaires.

cordialement
  • 0

#8 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 12 mars 2011 - 07:45

Merci Patrice, c'est un remarquable travail de recherche documentaire et d'observation dont je me resservirais certainement et qui mériterait sans réserve sa place dans l'encyclopédia

Amitiés

Dominique




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!