Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

objectif rétractable gommé


  • Veuillez vous connecter pour répondre
19 réponses à ce sujet

#1 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 05 octobre 2011 - 11:46

bonjour à tous
Quelqu'un aurait il une solution pour dégommer la partie rétractable d'un objectif (diluant, chaffage....?)
Merci par avance pour vos réponses
MV

#2 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 05 octobre 2011 - 05:07

Bonjour Michel,

Certains objectifs rétractables sont démontables.
Il suffit alors de dévisser la partie rétractable et le carter se démonte.
L'objectif proprement dit est indépendant de la partie vissée sur la tourelle.
Sinon, je tenterais avec un coton ou une compresse, légèrement imbibé d'essence F d'essuyer la partie mobile là où elle pénètre dans la partie fixe.
Le but est de ne pas faire pénétrer l'essence au contact des lentilles, mais simplement de dissoudre l'huile solidifiée.

De quel objectif s'agit-il ?
Si c'est un objectif à immersion, c'est certainement de l'huile de cèdre solidifiée, dans ce cas peut être qu'il faudra en arriver à faire la manœuvre avec du xylène.
Si c'est un objectif plus faible il se peut que quelqu'un ait mis de l'huile de cuisine (alimentaire) cela s'est vu!

Tu peux également (et peut-être en premier), essayer de réchauffer le carter mobile.
La solution la plus sécurisante est de chauffer avec une ampoule type halogène.
Tu pourrais utiliser une étuve (50-60°), mais, tout le monde n'en possède pas, et dans ce cas, c'est l'ensemble de l'objectif qui sera chauffé. il vaut mieux obtenir une dilatation différentielle.

Amitiés.
  • 0

#3 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 05 octobre 2011 - 06:19

Merci Michel pour ta réponse, il s'agit de plusieurs objectifs qui faisaient partie d'un lot d'accessoires pour ortholux.Ils semblent en bon état mais tous les objectifs rétractables sont gommés même ceux qui possèdent une bague de correction. Il y a un 100 Pl APO de Leitz, un Pv apo 95 oil,entre autres.Je vais essayer l'étuve (il y en a une au lycée) et je te donnerai les résultats
Amitiés
Michel

#4 pujante

pujante

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 220 messages

Posté 05 octobre 2011 - 07:07

Le blocus est due à la graisse, certains fabricants utilisés dans certaines cibles. Il arrive avec plusieurs marques
La chaleur peut «laisser aller» pendant un certain temps, 1 ou 2 jours, mais re-verrouiller
Malheureusement, il n'existe pas de solution sans enlever le objective (très difficile)
Francisco
  • 0

#5 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 05 octobre 2011 - 07:39

Bonsoir Pujante,

La chaleur peut «laisser aller» pendant un certain temps, 1 ou 2 jours, mais re-verrouiller

Tu as raison !
Dès que l'objectif commence à bouger, il faut impérativement nettoyer les résidus laissés sur les parties visibles avec une compresse de gaze et bien sûr re lubrifier.
Je pense à de la vaseline, mais si quelqu'un à une autre recette...

Pour chauffer l'objectif de manière progressive et contrôlée, en faisant dilater en premier la partie la plus extérieure, j'ai une autre solution!
Avec du fil de cuivre gaîné et une pile plate de 4.5 volts.
On entoure le fil autour de l'objectif puis on fait circuler le courant.
Tout l'art est de calculer la longueur et la section du fil à utiliser !
Je laisse la parole aux électroniciens.
Mais attention de ne pas vous brûler les doigts :)

Amitiés.
  • 0

#6 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 193 messages

Posté 06 octobre 2011 - 06:53

Avec du fil de cuivre gaîné et une pile plate de 4.5 volts.
On entoure le fil autour de l'objectif puis on fait circuler le courant.
Tout l'art est de calculer la longueur et la section du fil à utiliser !


Bonjour,

il faudrait du fil résistant (ou ce fil utilisé en modélisme pour la découpe du polystyrène) et en faire une résistance d'environ 5 ohms , mais la pile va vite se vider.

Peut être utiliser un sèche cheveux pour mieux contrôler la température et dès que ça bouge, nettoyer avec un solvant (essence F..) puis lubrifier légèrement à l'huile de vaseline. Au pire tremper dans de l'eau très chaude pour ramollir ...

Amitiés,
JMC
  • 0

#7 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 06 octobre 2011 - 07:18

Bonjour Jean-Marie, tous

il faudrait du fil résistant .... et en faire une résistance d'environ 5 ohms , mais la pile va vite se vider.

Je ne voudrais pas lancer un faux espoir avec ma méthode, (cela se calcule et je n'ai pas le temps de le faire mais je retiens le 5 ohms) mais je pense quand même qu'elle est valable.
Je crois que la capacité d'une pile plate est suffisante, à condition que l'on trouve le bon fil à enrouler sur l'objectif.
Je me base sur une petite expérience que j'ai faite maintes fois dans mon enfance.

Expérience:
Vous vous procurez deux piles plates 4.5V dont l'une est "morte".
Vous récupérez le cylindre en carbone de la pile morte.
Vous placez ce cylindre entre le + et le moins de la pile neuve et vous le maintenez en place avec deux bouts de bois sinon gare à vos doigts, c'est très dangereux!
En quelques instants, le bâtonnet de carbone va être chauffé au rouge !
Je pense que l'énergie libérée, si elle est atténuée par un fil résistif (gaîné) de bonne valeur, est suffisante pour débloquer un objectif.

(Certains "bricoleurs" ont peut être eu la mésaventure de voir une grosse clé à molette fondre en quelques instants pour l'avoir malencontreusement posée sur les bornes d'une batterie de voiture...)
La capacité d'une batterie de voiture est bien entendue plus importante qu'une pile plate, mais il ne s'agit pas de faire fondre l'objectif!

Peut être utiliser un sèche cheveux

Tout à fait, il y a d’innombrables moyens pour chauffer l'objectif, comme le fer à souder, le micro chalumeau, un clou chauffé sur la gazinière, le bain marie (et oui! il suffit de mettre l'objectif dans un petit sachet en plastique genre papillote).
Le sèche cheveux est une bonne solution, mais il faut faire tourner en permanence l'objectif pour que la chaleur soit bien répartie, sinon, la bague s'ovalise et risque de se coincer encore plus.

Dans tous les cas de figure, votre retour d'expérience sera utile à tous.
C'est le but du forum.

Amitiés
  • 0

#8 pujante

pujante

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 220 messages

Posté 06 octobre 2011 - 12:16

[img]http://
[IMG]http://img805.imageshack.us/img805/2985/pa060440.jpg[/IMG]
[/img]


Dans certains magasins qui vendent des produits pour animaux domestiques, vous pouvez acheter la résistance du câble, enveloppés dans du silicone (utilisée pour le chauffage dans les terrariums) qui les rend très flexible et peut rouler jusqu'à la cible. Ils se nourrissent sur ​​220

pa060440.jpg
Francisco
  • 0

#9 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 06 octobre 2011 - 03:03

Expérience suite :

Bon, j'ai voulu refaire l'expérience et j'ai donc démonté une pile plate pour récupérer le bâtonnet de carbone.
Échec, la technologie a évolué.
Les éléments de la pile sont des containers contenant une "bouillie noire".
L'expérience n'est donc pas possible à moins de fabriquer le bâtonnet avec de la poudre de charbon compactée...
Je n'ai pas le temps.

J'ai donc exploré la piste des fils chauffants.
Pas facile, pour avoir les 5 ohms de Jean-Marie, il me faudrait un fil de cuivre de 2.5 mm de diamètre de 750 m de long !
Il y a donc là un problème de cohérence car un fil chauffant pour découper le polystyrène est bien plus court !
Cherchez l'erreur...
Pour les câbles chauffants de Pujante, les plus courts font 1.5 mètres de long, difficile à enrouler autour d'un objectif ou alors il faut le raccourcir mais leur résistance va diminuer.Il faudrait en mettre plusieurs petites longueurs en parallèle et refaire le calcul.
Qui si colle ?


Explication de l'expérience:
Pour en revenir à mon expérience, si mon bâtonnet de carbone est chauffé au rouge (donc environ 900 degrés !) avec ma pile de 4.5 V, c'est que sa résistivité est 2000 fois plus grande que celle du cuivre.
  • 0

#10 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 193 messages

Posté 06 octobre 2011 - 04:24

J'ai donc exploré la piste des fils chauffants.
Pas facile, pour avoir les 5 ohms de Jean-Marie, il me faudrait un fil de cuivre de 2.5 mm de diamètre de 750 m de long !


Bonjour ,

exact Michel,

mais le fil dont je parle est du film résistant (environ 20 ohms par mètre pour un diamètre de 0,3 mm).. IL me semblait en avoir trouvé en grande surface de bricolage, rayon mini perceuses...Les piles sont beaucoup évolué et je ne suis même pas sûr que les piles salines (il en reste de moins en moins !) ont encore un bâtonnet de charbon.. J'avais fait ta manip avec une mine de crayon HB : ça chauffe vite !!

amitiés,
JMC

PS :j'aime bien l'idée du séchoir car on peut sentir à la main la température de l’objectif et arrêter quand ça chauffe trop les doigts !
  • 0

#11 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 07 octobre 2011 - 10:20

Bonjour Jean-Marie, tous,

PS :j'aime bien l'idée du séchoir car on peut sentir à la main la température de l’objectif et arrêter quand ça chauffe trop les doigts !

Je suis tout à fait d'accord avec toi, il n'y a pas de problème.

Le principe que tu défends ,et que j'aurais pu défendre de la même manière, est une méthode parmi, bien d'autres.
Elle a un avantage évident, c'est qu'elle peut être mise en oeuvre rapidement et par pratiquement tout le monde.
Bien sûr, il n'est pas rentable d'acheter un séchoir à cheveux pour un simple essai, mais, qui n'a pas dans son entourage une utilisatrice de ce genre d'accessoire?
Cela ne coûte donc vraiment rien d'essayer !
Et si çà marche, c'est bingo!

Je me plaçais sous un angle plus pointu.
Rien ne dit que le séchoir sera efficace et surtout dans tous les cas de figure.
La méthode proposée consiste à provoquer une dilatation différentielle.
Dans le cas de deux pièces cylindriques coincées le fait de chauffer rapidement la pièce extérieure, provoque une dilatation (du métal) ce qui augmente son diamètre et peut provoquer son déblocage .
Bien entendu, il faut que ce chauffage soit suffisant et assez rapide, avant que la pièce interne subisse le même sort.
Dans de nombreux cas, la substance qui a provoqué le blocage et qui a séché, se craquelle ou se case ce qui accélère le processus.
Il est bon de profiter de cette dilatation pour introduire par capillarité, un solvant.
Mais dans d'autres cas, la substance "collante" reste souple et une fois la dilatation passée, (elle ne dure pas bien longtemps) on est toujours bloqué.
Je proposais donc, si mon intuition sur la faisabilité est bonne, d'enrouler un fil chauffant autour de l'objectif et de lui appliquer rapidement un courant électrique adéquat (à calculer)
A la limite, cela peut aboutir à un système réglable.

Dans le cas de l'étuve ou du bain-marie, le processus de dilatation n'est pas contrôlable et, à moins qu'il ait pour effet de ramollir la substance collante, aboutit rapidement à la dilatation de l'ensemble des pièces.

Je voudrais revenir à une première idée.
Je me souviens avoir démonté un de ces objectifs.
Si mes souvenirs sont bons, il suffisait d'enlever une bague filetée qui retenait un ressort.
Ensuite, il suffit d'appuyer sur la partie mobile avec un mandrin de la bonne dimension, pour "éjecter" puis nettoyer l'objectif.

Amitiés.
  • 0

#12 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 650 messages

Posté 07 octobre 2011 - 02:26

Bonjour à tous,
J'ai une méthode efficace mais longue, l'objectif horizontal étant incliné de 5° environ, je met une goutte de toluène ou de xylène sur la partie rétractable supérieure et j'attends 1 heure, je remet l'objectif dans sa position de travail verticale, j'essuie le liquide pollué et je recommence en lui faisant faire 1 quart de tour et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il commence à remuer, après je fais pareil mais en enfonçant le bas de l'objectif chaque fois.
Dés qu'il s’assouplit un peu, je n'incline plus l'objectif je le laisse donc horizontal, je met ma goutte sur le dessus qui rentre par capillarité, puis je le fait travailler, j'essuie et etc...jusqu'à ce que mon liquide coule clair et que l'objectif fonctionne souplement. Personnellement après je ne graisse plus, je le laisse tel quel.
Cordialement
Claude
  • 0

#13 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 07 octobre 2011 - 04:05

Bonjour Claude,

Ta méthode est très logique et très efficace.
Cependant il faut insister sur le fait qu'il faut être patient et ne pas trop mettre de solvant à la fois.
Le risque étant que le solvant chargé de polluant migre jusqu'au contact des lentilles.

Il faut préciser également qu'il vaut mieux l'appliquer de préférence aux objectifs à immersion dont la frontale est scellée .
Et on rejoint là le problème du nettoyage de l'huile sur la frontale des objectifs à immersion.

Mais il reste le cas des objectifs à sec, montés sur monture "parchoc".
Ta méthode leur est applicable mais avec d'infinies précautions car la-plupart du temps les frontales ne sont pas scellées (enfin, c'est ce que je crois)

Amitiés.
  • 0

#14 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 07 octobre 2011 - 04:34

Bonjour
Merci à tous pour vos réponses vos conseils et vos recherches.
La méthode de l'étuve ayant échoué , j'y suis finalement arrivé en utilisant du dégripant que j'ai appliqué à l'aide de ma pipette pour le prélèvement des rotifères et qui permet de mettre de très petites quantités juste où c'est utile.Mais ce n'était cependant pas suffisant!!!J'ai donc utilisé les pinces de serrage de mon tour Crouzet qui permettent d'immobiliser l'objectif sans le marquer ou le détériorer (sur la partie S de la photo) et il a fallu quand même utiliser une pince pour faire tourner la partie A par rapport en B (protéger la partie moletée par une bande de chambre à air) et c'est venu sans problèmes (même si il a fallu cependant un peu forcer).Il ne faut pas oublier d'enlever auparavant la petite pièce 1 qui sert de guidage en translation.Les risques de contact du dégripant avec les lentilles et très faible en procédant ainsi et il suffit de le nettoyer et de remonter l'ensemble sans huile ou graisse.
Photo 001.jpg
Photo 002.jpg

#15 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 193 messages

Posté 07 octobre 2011 - 04:50

Bonjour Michel,

heureux que ton objectif ai pu être démonté.. Comme dégrippant j'utilise le WD40 à tout faire , mais il faut l'essuyer ensuite car il peut devenir collant . (en fait WD c'est pour Water Dispersant )

Amitiés,
JMC
  • 0

#16 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 07 octobre 2011 - 08:43

Bonsoir Michel,

Bravo pour le travail !

C'est sûr qu'avec un mandrin à pinces, c'est mieux qu'une étuve.
Petite question, pour ma curiosité personnelle, les pinces se serrent comment ?
Un levier par l'arrière de la broche ou une bague à l'avant ?
On devine sur la photo un filetage sur la broche, c'est pour la pince ou pour fixer un mandrin à mors?
Je te pose toutes ces questions car je n'ai pas pu acheter avec mon tour (il y a bien longtemps ) le mandrin à pinces car il était trop cher.

Amitiés.

Mon tour : http://forum.mikrosc...indpost&p=18620
  • 0

#17 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 08 octobre 2011 - 07:32

Bonjour à tous
Mon tour est équipé de pinces tirées de type 20W et qui permettent de serrer jusqu'a 20mm.Au delà il faudrait usiner des mors doux pour ne pas déteriorer les parties serrées.

Photo 004.jpg
numérisation0002.jpg
numérisation0001.jpg

#18 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 08 octobre 2011 - 10:37

Bonjour Michel, tous,

Un grand merci pour cette explication !
Je ne connaissais pas ces pinces tirées.

Voici ce qu'on m'avait proposé:

Pinces.jpg


Je regarderais si je peux trouver ton système, bien plus simple !

Amitiés.
  • 0

#19 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 193 messages

Posté 08 octobre 2011 - 10:52

Bonjour les "Michels" !

j'en vois passer de temps en temps des pinces W20 à vendre sur Usinages.com


amitiés,
JMC

PS :Tiens cela me fait penser que j'ai un mandrin à pinces en CM3 pour la fraiseuse qui peut se monter sur le cône CM3 de la broche de mon tour.. Il faudrait que je lui fasse un tirant (creux de préférence, pour passer des tiges longues )
  • 0

#20 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 08 octobre 2011 - 02:06

Bonjour Michel, Jean-Marie, tous,

En me replongeant dans mes catalogues, j'ai trouvé les pinces à tirer pour mon tour.
Bien entendu à l'époque on m'avait proposé le système dont j'ai parlé, bien plus cher!

Il s'agit donc de pinces SCHAUBLIN L-20.

Amitiés
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!