Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Endomycorhizes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 24 mars 2013 - 02:16

Bonjour.
J'avais déja ici parlé de mes soucis au niveau des expériences de TIPE : Calcul de surfaces colorées
Notre (à moi et mon camarade) but était de trouver le rapport surface mycorhizée/surface totale de racine (ici de pois).
Nous avons montées nos lames dans la semaine. Après de rudes soucis du côté du protocole, mordançage à l'eau de javelle et coloration au bleu de coton (sauf que l'eau de javelle décolore le bleu de coton) nous avons préparés la cinquantaine de lame nécessaire à nos mesure. (Je reviendrai sur les expériences une fois que nous aurons les résultats).

Et voici en avant gout des mesures une photo (prise à la vas-vite avec mon portable) sur l'une des lames :
DSC_0226(1).jpg

On observe les cellules de la racine (dont le contenu à été détruit par l'eau de javelle) et dans ces cellules des arbuscules qui correspondent au chapignon (colorés en bleu). Je n'ai pas là de meilleure image (désolé). Dans la semaine nous allons donc mesurer, sur chaque morceau de jeune racine (25 morceaux de 1.5cm) la surface des arbuscules par rapport à la racine.

Amicalement.
Thibault
  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 337 messages

Posté 26 mars 2013 - 10:02

Bonsoir Thibault


Tu nous parles d’ endomycorhizes
Comment en trouver sans avoir à déterrer tous les arbres du bois prés de la maison .
Connais tu la provenance des échantillons que tu étudies ?

Les ectomycorhizes et les endomycorhizes doivent faire un sujet très intéressant , mais comment orienter les prélèvements ?

Amicalement
  • 0

#3 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 27 mars 2013 - 04:01

Bonjour

Nous avons cultivés nous-même nos plans de pois sur milieu neutre (vermiculite) en contact avec un produit agricole : le solrize, qui contient les champignons mycorhiziens (Notre but était de voir l'effet de certaines conditions sur la mycorhize, il nous fallait un milieu le plus neutre possibles).

Nos recherches ont permis de trouver que les endomycorhizes sont courantes dans les jeunes racines (au même niveau que les pôils absorbants) et sont trés courantes (80% des angiospermes si je me souviens). Les ectomycorhizes sont plus rares et ne concernent en général que les arbres (10%). Les plantes qui ne font pas la mycorhize sont donc rares.
Il semblerai donc que dans le cadre d'observation d'endomycorhizes une plante quelconque suffise.
Voilà le protocol : http://www.jejardine...SEmyco-1(1).pdf
Nous avons du utiliser de l'eau de javelle car mettre en place un bain de potasse 10% à 90°C n'est pas anodin. Pour le coloran (bleu de coton au lactophénol : http://users.skynet....n/BleuCoton.pdf

Voilà, je vous reparlerai un peu plus des expériences une fois les mesures terminées et le rapport tapé (d'ici deux semaines).

Amicalement.
Thibault.
  • 0

#4 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 07 avril 2013 - 05:03

Bonjour

Voilà la suite des expériences.
Donc je vous avais montré une photo de racine colorée. Au passage remarquez que l'on voit de loin un petit arbuscule sur la photo (en face de la flche) Il s'agit d'une zone où le champignon traverse la proie (sans entrer dans la cellule en provoquant une invagination de la membrane plasmique) pour mettre en place les échanges :

DSC_0226.jpg

J'aurai aimé avoir d'aussi bonnes photos que ce que l'on trouve sur internet (Sur google images). Mais bon.

Nous avons par la suite pris bien plus de photos (eh, des centaines je crois bien) et reconstitué les mozaiques pour obtenir une image correspondant au dernier centimètre et demi de chaque racine (uniquement les mieux préparées). Je crois qu'au final cela correspond à 50 racines. C'est à ce moment-là que nous avions eu besoin de calculer la surface colorée (voir mon premier message) : Pour avoir le rapport surface mycorhizée/surface de la racine. Et voilà ce que donne une mosaïque (ici un fragment) :

T-1.2 (Mosaique).jpg

On remarque au passage une belle zone mycorhizée au contre de l'image (sur la photo la plu lumineuse, j'ai fais exprès pour vous montrer). Bon, allais un petit zoom x150 (juste pour le plaisir des yeux !) :
T-1.2 (img rapport) (1).JPG

Allais, on passe au x500 (En tout cas j'ai pas pu résister ^^):

T-1.2 (img rapport) (2).JPG

Voilà, alors je me pleignais de pas avoir de belle photo d'arbuscules, mais on vois quand-même de belles vésicules et l'hyphe. Les vesicules forment des réserves pour le champignon (en plein milieu du parenchyme cortical des racines !!!).

Bon, je vous reparlerai du but de ces expériences dans un prochain post. Et pour doc27330 j'essayerai d'avoir le colorat (bleu de méthyle) pour les vacances et je regarderai sur quelles plantes on vois naturellement de belles figures de mycorhize. En attendant bonne semaine à tous.

Amicalement.
Thibault

Modifié par Thibault, 07 avril 2013 - 05:09 .

  • 0

#5 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 337 messages

Posté 07 avril 2013 - 08:03

Bonsoir Thibault

Tes photos sont superbes et l’exposé que tu nous offres extrêmement intéressant -
Tu nous fais prendre conscience que l’important n’est pas la belle photo mais le processus scientifique qui est à l ‘origine de la réalisation de cette photo.
Ce manque est un des principaux reproches que l’on peut faire aux sites de microscopie – ( du moins pour ma part ) mais ici tu nous combles .

Amicalement
Dominique
  • 0

#6 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 14 avril 2013 - 10:20

Bonjour.

Personnellement je pratique surtout la microscopie pour l'observation en elle-même. D'ailleurs je ne vous ai pas encore parlé des expériences proprement dites. Il s'est avéré que le microscope était le meilleur outil de mesure que nous avions pour nos expériences et que nous avions de belles photos.

J'y viens aux expériences. Il faut savoir que le sujet est échanges et transfert (en fait sujet pour l'année prochaine, année de mes concours). Ici nous étudions bien sure les échanges entre champignons et plantes.
Plus précisément les effets des engrais entre champignons et plantes. Nous avons en fait cultivé deux lots de pois sur vermiculite (substrat neutre) en contact avec le SOLRIZE (dont j'ai parlé plus tôt), qui est un produit de l'agriculture biologique contenant des spores de champignons mycorhiziens. Le premier lot était arrosé à l'eau déminéralisée (ne vous inquiétez pas les pois ont poussés) et le second avec du KNOP (qui fait office d'engrais).
Nous avons ensuite mesuré sur le dernier centimètre des racines des plans la surface mycorhizée.
Les résultats sont marquées dans les trois tableaux suivants :

Graph1et2.jpg

Graph3.jpg

Voilà, on passera aux conclusions la semaine prochaine.
Bonne fin de weekend à tous.

Amicalement.
Thibault.
  • 0

#7 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 24 avril 2013 - 09:55

Bonsoir.

Bon, avant de partir quelques jours en vacances voilà les conclusions que nous en avons tirées et les expériences complémentaires que nous proposons :

On déduit de l’écart de pourcentage de mycorhize que l’ajout d’engrais est un frein à la symbiose mycorhizienne. Il semblerait que la symbiose ne se mette pas en place. Notre hypothèse est validée

Il serait possible par la suite d’étudier l’effet des engrais de manière plus approfondie en changeant certaines conditions de cultures. Par exemple ne pas utiliser engrais le temps que la mycorhize se mette en place et d’ajouter ensuite les engrais, afin de savoir si la mycorhize est maintenue etc.

Des études sur le terrain seraient aussi possible. Elles permettraient de savoir s’il existe réellement une différence notable de mycorhization pour des politiques de cultures différentes ; telles que l’agriculture intensive et l’agriculture biologique par exemples (pour prendre les deux extrêmes).

Voilà, en attendant les nouvelles expériences l'année prochaine.

Bonne nuit et bonne semaine à tous.

Amicalement Thibault.
  • 0

#8 Marcel Lecomte

Marcel Lecomte

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 279 messages

Posté 29 avril 2013 - 04:03

Bonsoir,

je suis triste de ne pouvoir consulter les forums par manque de temps et je loupe des sujets passionnants !

Mais la préparation des produits chimiques pour des demandes toujours plus nombreuses me prend beaucoup de temps ! Je prépare également mon volume II de microscopie qui sera opérationnel pour le séminaire organisé en 2014 (le volume 1 est sorti à l'occasion du séminaire de 2012)....

Figurez-vous que je me suis attaché à l'étude des endomycorhizes depuis quelques mois  ....

Je viens de publier un article là-dessus dans le bulletin de l'AMFB qui va sortir et j'ai réalisé nombre de photos.

J'ai étudié actuellement une trentaine de plantes, et elles possèdent toutes des endomyc. ; seules les Brassicacées et les Chenopodiacées n'en possèdent pas.

 

M :o))

EpilobiumGlomus15.jpg

 

Ficaire10.jpg

 

Ortie11.jpg

 

 


  • 0

#9 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 29 avril 2013 - 07:02

Bonjour Marcel,

 

De bien beaux documents que tu nous présentes là !

J'attends le prochain séminaire avec impatience.

 

Amicalement et à bientôt j'espère.

 

Daniel


  • 0

#10 Marcel Lecomte

Marcel Lecomte

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 279 messages

Posté 29 avril 2013 - 07:12

Bonsoir Daniel, 

content de te lire et d'avoir de tes nouvelles ! Je travaille comme un enragé pour le prochain séminaire sur des sujets différents de 2012 .... et je crois que vous serez à nouveau surpris (les participants...) ... à l'occasion, contacte-moi en privé !

Amitiés

:)  :)


  • 0

#11 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 23 juin 2013 - 11:37

Bonjour.

@Marcel Lecompte.

Quel est exactement ton protocole de coloration des préparations ? Le mien ne semble pas être extra...

Comme nous continuons nos recherches l'année prochaine (c'est à dire pour le vrai concours), nous aimerions bien obtenir de bonnes images à présenter dans le rapport (et peut-être des mesures plus précises aussi)...

 

Si non concernant les mesures que nous avons faites, serait-il possible de trouver quelqu'un qui ait des connaissances plus précises sur les effets des engrais sur la mycorhize.

 

Cordialement.


  • 0

#12 Marcel Lecomte

Marcel Lecomte

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 279 messages

Posté 28 juin 2013 - 09:08

Désolé pour le retard de réponse, mais "surbooké" !

Voici mon protocole complet, tel qu'il a été publié dans le bulletin de l'Association des Mycologues Francophones de Belgique :

Bons essais

M :o))

 

RÉCOLTE DE MATÉRIEL

++ Lors de travaux de jardinage, prélever des radicelles d’arbres, des d’arbustes ou de plantes  à Notez que les Brassicacées (anciennement appelées Crucifères) et les Chénopodiacées ne sont pas symbiotiques, et présentent seulement des poils absorbants.

++ Éviter les sols très riches.

++ En terrain compact, prélever une motte et laver soigneusement à l’eau courante.

++ Placer aussi vite que possible dans l’eau, afin d’éviter le dessèchement.

 

MODE OPÉRATOIRE

++ A l’aide de ciseaux, tailler les racines en petits bouts (1 cm de long au maximum) et ne garder que les radicelles les plus fines.

++ Les placer dans un récipient en pyrex, avec de la potasse à 10 % et chauffer au bain-marie à 90°C durant 15 à 30 minutes, selon la fragilité du matériel à le contenu des cellules végétales est détruit et les tanins brunâtres sont éliminés.

++ Jeter la solution qui est devenue brun rougeâtre, en filtrant dans un tamis métallique à mailles fines.

++ Rincer 2 fois de suite à l’eau acétifiée (solution d’acide acétique glacial à 2 %) ou acidifiée (solution d’acide chlorhydrique à 2 %).

++ Coloration : nous utilisons le bleu coton acétique (eau bidistillée 100 cc - bleu de méthyle 1  g - acide acétique glacial 1 g) ;   remettre au bain-marie durant 10-15 minutes. Filtrer au tamis et rincer à l’eau bidistillée.

++ Dissocier et observer à 400x dans l’eau (pour une observation extemporanée) ou dans le lactoglycérol (acide lactique + glycérine + eau bidistillée, en parts égales).

Dans le second cas, on peut conserver la préparation durant des années ; il suffit de la luter au vernis à ongles, après avoir mis la préparation sous compression (avec une pince à linge par exemple).


  • 0

#13 Thibault

Thibault

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 63 messages

Posté 28 juin 2013 - 11:02

Bonjour.

Ce protocole est celui que j'avais trouvé sur internet. Néanmoins nous ne sommes pas autorisés à utiliser la potasse bouillante dans notre établissement scolaire. N'existe-t-il pas une solution moins dangereuse, mais plus efficace que celle utilisée pour mes préparations, pour cette coloration ?


  • 0

#14 Marcel Lecomte

Marcel Lecomte

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 279 messages

Posté 30 juin 2013 - 11:08

Unr autre solution consiste à placer les radicelles dans la même solution de potasse, à froid, durant une à 2 semaines ; l'effet est quasi identique et la potasse devient brun noirâtre. Mais le bain de potasse est impératif !

Je n'ai pas perdu mon temps à chercher une soution de remplacement puisque ce protocole fonctionne à merveille .....

ML :o))


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!