Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Nettoyage du matériel souillé


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Microtouriste

Microtouriste

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 33 messages

Posté 27 avril 2013 - 12:58

Bonjour.

 

Si nettoyer du matériel souillé par un produit soluble dans l'eau ne pose pas de problème ( stérilisation à l'eau de javel, nettoyage eau + produit vaisselle, rincage à l'eau et eventuel passage à l'alcool avant séchage et stockage),

 

Je me demande comment nettoyer ce qui aurait été en contacte avec des produits non solubles et potentiellement dangereux ( toluène, xylène...) ?

 

Rincage sous l'eau courante + frotter ( + gants bien sûr), avant retour au cas N°1 ?

Ou procédure plus contraignante, comme par exemple rincage à l'acétone puis à l'eau avant retour au cas N°1?

 

Autre soucis, est-il politiquement correct d'envoyer de l'acétone, du formol, des hydrocarbures aromatiques dans le siphon de l'évier ???

D'accord les quantités sont infimes, mais ...

 

Merci de vos avis

 

Cordialement et bonne journée

 

Thierry

 

 


  • 0

#2 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 27 avril 2013 - 01:34

Toujours de bonnes questions !

Il faudrait peut-être prendre des exemples concrets.
​Si j'ai par exemple un agitateur en verre qui a trempé dans le xylène, et que je veuille le tremper dans de l'alcool, il faut en effet que je le nettoie
Je prends donc un "sopalin" ou un vieux chiffon et ensuite je l’essuie.
Je vais de la sorte contaminer mon chiffon et malgré mon essuyage, contaminer le flacon d'alcool.
Mais, il ne fut pas exagérer, quand on dit que l'on trouve des "traces" de médicaments dans l'eau minérale, on cherche plus à faire un scoop ou a effrayer les populations qu'à expliquer qu'avec les techniques d'analyse modernes, on trouve de tout dans tout, comme par exemple de la cocaïne dans l'air des grandes villes.
Ce n'en fait pas pour autant des drogués et on ne tombera pas malade en buvant de l'eau minérale.
Mais ce que l'on oublie de dire, c'est qu'il faut comparer les doses trouvées dans les eaux minérales avec les mêmes doses trouvées dans l'eau de conduite réputée la meilleure au monde (!) mais qui subit quand même de nombreuses dérogations pour sa distribution, sinon on manquerait d'eau.
Tout est donc question de quantités !!!
Alors, que faire du sopalin ou du chiffon et des eaux usées.
Si tous les français faisaient de la microscopie, cela poserait certainement un problème de santé publique, mais nous n'en sommes pas là.
Si vous avez la conscience écologique trop sensible, procurez-vous des containers spéciaux et donnez-les à un hôpital qui les évacuera avec ses déchets de soins.

Je veux bien que l'on remplace les produits classiques bien connus par des "huiles essentielles" ou autres produits "naturels", mais sont-ils réellement moins dangereux?
Quand on voit la chromatographie de ces huiles, on a des doutes.

Ne voulant influencer personne, chacun doit agir en conscience, mais surtout en connaissance de cause, en se méfiant des slogans trop simplificateurs.

Bien naturellement.

Notez bien:
Je ne pense pas que dans nos "expériences" la contamination d'une substance chimique par une autre, soit d'une grande importance.
Un picogramme de xylène dans l'alcool ne va pas perturber le résultat d'une coloration à notre niveau.
Par contre, la contamination par des particules peut s'avérer catastrophique : des spores de moisissures, des grains de pollens, des diatomées d'une précédente manipulation, peuvent contaminer une nouvelle préparation.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!