Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

le poil - le hérisson - N° 3


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté 18 mai 2013 - 07:29

                         le poil  - le hérisson  - N° 3

 

Cet article fait suite aux deux précédents sur le poil animal:

 

http://forum.mikrosc.../?hl=+le +poils

http://forum.mikrosc.../?hl=+le +poils

 

                                   ******************************************************************

 

 

                   Le hérisson    a deux types de poils

                                      -Les  poils du ventre  de la tête   et des pattes   

                                      -Les poils  du dos :

 

herisson texte 0.jpg

                            Les poils du ventre  sont    semblables à ceux  des  autres mammifères   avec   la  cuticule  la corticale  et la médullaire    - La  synthèse  de mélanine  se  fait  de manière   régulière   ( sauf  à la partie initiale de la croissance du poil.

herisson texte 1.jpg

 

                           Les poils du dos  sont  la caractéristique  de ce  petit  animal  Il y a  entre 5000 et 7000 piquants  sur chaque hérisson  -  La durée de vie de chaque piquant est de 18 mois ; après quoi ils tombent et sont remplacés  par  des  nouvelles épines  - comme  le  font les cheveux .

                           La  coloration de l’épine  - donc  la mélanisation de l’ épine  dépend de l’age  du hérisson :  Pour un hérisson de moins de  1an le piquant est sombre au milieu  et clair  aux deux bouts  le vieux  hérisson a les piquants  entièrement  bruns .

herisson texte 2.jpg

                    La structure  du  piquant va  expliquer pourquoi  il est à la fois   ultra résistant    rigide   - difficilement  déformable – La relative   élasticité   permet   cependant  l’amortissement du choc lors de la  chute  du   hérisson   Les épines se  plient  un peu  et encaissent le choc  .

                    La structure  interne e de  l ‘ épine  est en partie  creuse avec  des  barres de soutènement   (voir schéma   et   Photo  B )  

Deux niveaux

-- périphérique  avec  des arches de consolidation   - ¨Photo A

-- centrale avec une structure  plus aléatoire et  en partie vide Photo B

 

 

Le  poids  d’une épine  est entre  4  et 9  mg   soit un poids moyen de 6 mg   soit  pour 5000 épines  30 g  et  42  g pour 7 000 – l’ animal  en fin d’ été  pèse   entre 0,5 et 2 kilos suivant l’ alimentation  ( - s’il ne pèse pas plus de  450 g   il  ne pourra  pas  passer l’ hiver   ).

 

herisson texte 3.jpg

herisson texte 4.jpg

 

 

 

 


Modifié par Dominique., 19 novembre 2017 - 10:39 .

  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté 18 mai 2013 - 07:35

                    L implantation des  épines  et leur  mode  de fixation dans la peau expliquent qu ‘ il est possible  de  soulever un  hérisson  en  le   tenant  seulement  par une seule épine  -.Il est d’ ailleurs  très difficile d’ arracher une  épine de la  peau d’ un hérisson  , elle casse   bien avant .

 

                    L ‘image  C  montre que  la partie  intra épidermique est arrondie- Ce bulbe   a  deux avantages  il assure un excellent ancrage    et il  permet aux épines de  s’enfoncer  dans le prédateur  côté  pointu  sans  léser la peau   du hérisson   côté arrondi .

herisson texte 5.jpg

Coloration au  trichrome de Masson 

                  

                  En  1  il existe un muscle  peaucier   dont le  rôle  est d’ orienter  l’ épine . Ce muscle se fixe d’ un seul  coté   Son  but est de redresser l’ épine   ou de l’ abaisser

        L’  ensemble des piquants  est   érigé  pas  contraction  du pannicule carné  ( voir plus loin ) mais   individuellement  chaque  épine a son système de contrôle.

           En  - 2 - le tissu graisseux    s’ accumule  sous la  zone  hypodermique  -; Cette  graisse  joue le  rôle  d’ isolant  et de réserve  pour la période  d’ hibernation qui s ‘étend de  septembre à fin février.

 

herisson texte 6.jpg

 

          Cette photo  passe  presque  exactement   au centre   du bulbe et  révèle  que  l’épine est ouverte  par le dessous  Cet orifice permet  le  passage  du système  vasculaire   qui va alimenter la structure  cellulaire interne  que  nous allons rencontrer   dans quelques  instants .

           Sur la droite une épine a été  coupée  peu après  le début de sa formation  - en effet  les  épines ne sont  pas systématiquement perpendiculaires   au plan cutané  et peuvent démarrer inclinées  dans le tissu  hypodermique .

 

herisson texte 7.jpg

 

Cette image met  en évidence   la présence de   bourgeons dormants  - qui en se développant  plus tard  vont   permettre le remplacement    des  vieilles  épines   après  leur  chute .

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté 18 mai 2013 - 07:43

herisson texte 8.jpg

 

 A la partie  inférieure du derme il existe un  muscle   qui    se développe sur toute la surface  de la  zone dorsale du  herisson :   le  pannicule  carné    Il est responsable de la couverture  complète  du hérisson  quand celui-ci  se met  en boule . Il permet  la remise en  place  de   la peau   quand il reprend  une attitude de repos  Ce muscle   se renforce  en périphérie  formant   un bourrelet .

 

Comment se forme  l’épine 

              Je   n’ ai pas trouvé  de texte sur  ce   sujet   - mais les  images  qui suivent  permettent  d’ évoquer l’ hypothèse  suivante :

     La première   image  montre  deux zones  particulières :

                                       -Zone  périphérique  cornée  - faite de keratinocytes  aplatis  et tassés  de manière  compacte

                                       -Zone  centrale    faite de Keratinocytes  actifs  - qui forment    de  longues  colonnes   cellulaires irradiant  du centre      vers la périphérie.

herisson texte 9.jpg

 

 

 

 

 

Ces ketatinocytes  actifs  sont disposés en longs rubans   formés de  deux couches  cellulaires   - Les keratinocytes  y prennent  un aspect palissadique, disposés en ruban.

Les rubans   épousent  la forme des  futurs   prolongements   internes  qu ils  vont  modeler en se transformant  -,  en  s’ aplatissant  comme il s  ont l’ habitude la faire dans la peau   pour la formations du stratum cornéum .

La structure  ainsi  constituée  ressemble   aux voûtes  des  cathédrales   gothiques   ( revoir la photo A  )  d’où l’ extrême résistance  des épines du  hérisson .

herisson texte 10.jpg

Coloration – Hématoxyline / Fuscine  de Ponceau

 

 

 

Pour en savoir plus sur le  hérisson

La hulotte  N° 77+++

http://animaux.org/herisson-europeen.htm

http://www.dinosoria.com/herisson.htm ++

 

 Dominique

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#4 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 19 mai 2013 - 12:52

Bonsoir Doc,

Excellent sujet comme d'habitude.
Original, didactique et fouillé.
Félicitations.

Amicalement.

Daniel
  • 0

#5 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 19 mai 2013 - 09:48

Bonjour Doc et tous,

Ce mammifère réveille en moi des souvenirs inoubliables.
Jeune adolescent, j'arpentais les campagnes pour observer la nature quand sur une route, je vis un hérisson qui s’appétait à traverser.
J'étais assez loin et je me dis qu'il faudrait peut être que je le pousse ou que je lui fasse peur, pour qu'il traverse le plus vite possible, quant un bruit de moteur survint.
(C'était au temps où les voitures n'étaient pas très nombreuses)

Mais l'automobile est arrivée plus vite que moi.
Ma peur se transforma en joie quand, au niveau de notre petit animal , l'automobiliste fit un écart pour l'éviter.
Continuant ma progression, je bénissait ce charmant inconnu, le hérisson était sauvé !.
Mais quelle ne fut pas mon incompréhension puis ma stupeur quant cet horrible individu, fit une marche arrière pour enfin accomplir ce qu'il aurait aimé faire du premier coup...

Remarquable travail d'ana-path ! Les coupes et les colorations sont splendides et on comprend tout de suite mieux comment fonctionnent ces épines.
Cette spécialisation est vitale pour le hérisson confronté à de prétendants prédateurs naturels, mais, même s'il se met en boule, il ne résiste malheureusement pas aux pneumatiques et encore moins à la cupidité de certains.

Bien cordialement.
  • 0

#6 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 336 messages

Posté 19 mai 2013 - 10:13

Bonjour à tous,

 

superbe sujet ! magnifiquement illustré !

 

Une petite précaution avec la manipulations des hérissons : les piqures s'infectent souvent et ils ont encore plus souvent des...puces... donc prudence si vous en recueillez un !

 

amitiés,

JMC


  • 0

#7 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté 19 mai 2013 - 07:48

Merci tous les 3


Le plus difficile a été de faire la coupe de l ‘épine car l ‘intérieur ne s’est pas remplie de paraffine malgré un bain dans la paraffine à 56 pendant 2 jours- ; de ce fait le microtome tendait à fracturer la structure .
La deuxième difficulté a été de trouver les bons paramètres pour les durées d’ action des 3colorants ( hemalun – fuscine de ponceau –vert lumière ) du trichrome de masson - qui en fait se sont révélés différents du protocole surtout quant à leur durée d’ action .

En fait le hérisson d’ Europe est en voie d’extinction - Si théoriquement il peu vivre 10 ans les comptages actuels ne trouvent plus guère que des sujets de 2 à 3ans .

Amicalement -


Modifié par doc27330, 19 mai 2013 - 07:55 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!