Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Les ectomycorhizes


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 367 messages

Posté 28 juin 2013 - 03:41

Dans une précédente  présentation  Thibault  ,nous  a fait  découvrir le processus de la  mycorhization    et a développé  un  exemple d’ endomychorize  - celui de   Globuse sur les racines  de pois

 

Cette observation  pose la question de l’interaction entre  les  champignons  et les plantes  vasculaires  .

Cette interaction se développe dans les quelques centimètres d humus qui couvrent les bois et les forêts

exo 1.jpg

 

Au cours de l’ évolution    cette proximité  étroite  a conduit    à l’apparition  de  divers  types  de relations

 

Il existe  d’ abord  une simple  relation de proximité  - les hyphes  courent dans l’ humus sans  intervenir avec l’ entourage  -  prélevant    dans  les amas de feuilles et de bois -mort les éléments carbonés dont a  besoin  le champignon .

exo 2.jpg

 

Une coupe  de  ces  hyphes  découvre   un système  qui  rappelle les fils téléphoniques  par la multitude des fibres incluses dans un même câble

exo 3.jpg

 

Il existe  ensuite  une relation  plus étroite   mais de simple  voisinage  où les hyphes  vont utiliser  les  radicelles  et les racines   comme  support au cours de leur pénétration   commune  de l’ humus .

exo 4.jpg

Il existe enfin  deux systèmes   d’interactions    entre le  fungus et les plantes de proximité  - l’ ecto.mycorhize et   l’ endo mycorhize

 

Voyons  surtout l’ectomycorhize   

 Définition  de  l’ ectomycorhize  selon l’article de Wikipedia

 

 « Les ectomycorhizes sont des associations fréquentes entre les arbres des régions tempérées (comme les Fagacées, les Pinacées ou les Bétulacées) et des champignons de la division des Ascomycètes, des Basidiomycètes ou des Zygomycètes.

Le champignon s’associe d’abord aux racines fines à croissance déterminée, dépourvues de poils absorbants. Puis, il enveloppe la racine d’un manteau d’hyphes, le manchon mycorhizien. »

 

On compte autour  de  5 à 6000  espèces de  champignons  qui  ont  un  comportement  mycorhizien ( Russsules Bolets , Lactaires Chanterelles  Truffes etc  )

 

Pour illustrer cette affirmation  je  me  suis rendu dans le   bois du voisin  - riche  en chênes

 

 

 

 



exo 5.jpg

Les prélèvements   se sont  faits sur  des petits chênes de  2 ans – Ils sont extrêmement n ombreux  aux pieds  des grands chênes et la grande majorité  ne  se développera  pas  sauf  si l arbre  porteur des  glands disparaît.

La photo  permet  de  constater  que  les  mycorhizes sont de très petites  tailles   et  ne  se développent que sur les radicelles  ( traits  rouges ) .

exo 6.jpg

 

 2 types d 'ectomycorhize ont été trouvés    - dont  je ne pourrai pas  vous fournir les noms  -

 Si  vous  venez  à en chercher   vous constaterez  que la présence  des  champignons  n’est pas vraiment  massive et  nécessite une grande  vigilance .

Première  espèce  trouvée –   (  flèches rouges  de la photo précédente )

Coupe   transversale   et longitudinale  

 ( pour faire   ces  coupes il a été nécessaire de  réaliser une  double imprégnation  -d’ abord  dans  l Agar de façon à pouvoir orienter ces échantillons   minuscules (: -l’ agar  refroidit lentement et reste transparent ) puis  inclusion de l’ échantillon d’ Agar  après déshydratation  dans la paraffine  ) .

 

Coupe longitudinale de l’ ectomycorhize

 

exo 7.jpg

Coupe transversale  de  l’ ectomycorhize

exo 8.jpg

A Manchon   des hyphes  entourant  la radicelle

B Structure cellulaire de la  radicelle

C Réseau de Hartig   lieu  des  échanges  entre  le chêne  et le champignon

 

 

 

 

Deuxième  espèce  sur un autre pied de petit  chêne.

 

 

 

 



exo 9.jpg

 

Coupe  après  double imprégnation

exo 10.jpg

 

A Manchon   des hyphes  entourant  la radicelle

B Structure cellulaire de la  radicelle

C Réseau de Hartig   lieu  des  echanges  entre  le chêne  et le champignon

 

 Schéma  résumant l’ ectomycorhisation

exo 11.jpg

Les mycorhizes arbusculaires  sont  le second mode d inter relation entre   lechampigon et les  plantes  de proximité

 

 L’ expérience de  Thibault   a pour  base  le  développement de pois   dans un  milieu artificiel   fait de vermiculite  mélangée à un  milieu  enrichi en  spores mycorhiziennes .  ( vendu  dans le commerce  )

exo 12.jpg

 

En A   racine  de pois  non  contaminée  avec  la prolifération   du chevelu des poils  absorbants 

En B  pénétration   des poils  absorbants  par des hyphes -  en  vision  épiscopique 

En C (ci- dessous) pénétration  d un hyphe dans  un poil  absorbant

 

 

 

 

 



exo 13.jpg

L’hyphe  va   s’étendre  dans  les  cellules  corticales  des racines

Dans  ce type  de mycorhize  le champignon  ne cherche pas à envelopper les cellules  de l’ hôte   ( comme  on la  vu auparavant ) mais y pénètre  sans trop perturber  les structures 

Ce  champignon va donc développer  deux systèmes

- extérieur   où il envahit le sol adjacent  dans toutes les directions   Il  réalise   une   énorme zone de contact avec  le sol 

- intérieur  avec  un  réseau d’ hyphes  qui  se termine dans les arbuscules  qui sont  les lieux  d’ échange  entre  l ‘ hôte  et le  fungus

 

Pour continuer  cette partie  du sujet   je  vous engage  à  reprendre  l article de Thibault  

http://forum.mikroscopia.com/topic/12702-endomycorhizes/#entry43397

 

Pour en savoir plus  sur la mycorhization

 

Les Mycorhizes  la nouvelle  révolution  verte  de Andé  Fortin  et  coll

( édition  multimondes )

 

 

 

 


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!