Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Autoclave


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9 réponses à ce sujet

#1 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 603 messages

Posté 23 août 2013 - 03:43

Bonjour,

J'ai trouvé sur ce forum mention de l'utilisation d'une cocotte minute comme autoclave ... je suppose que l'on place le matériel à stériliser "au dessus" d'une petite quantité d'eau dans la cocotte (dans le panier à pomme de terre par exemple); combien de temps d'ébulition pour tuer tous les indésirables ?

Ma stérilisation concerne essentiellement les récipients, boites de petri ou autres ...

Merci de vos réponses.

Cordialement.


  • 0

#2 Sébastien Klein

Sébastien Klein

    Poisson

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPip
  • 403 messages

Posté 23 août 2013 - 04:18

Bonjour mpallu,

Tu peux aussi le faire au four th4 (110°) pandant 5 min (four déja préchauffé).

je crois que le micro onde fonctionne bien aussi, à confirmer...

Sinon en cocotte je dirais 3/4 ,1 heure cocotte fermé hermétiquement comme pour les pots à confitures.

Amitiés
Seb

Modifié par Sébastien Klein, 23 août 2013 - 04:19 .

  • 0

#3 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 23 août 2013 - 05:24

Bonjour,

 

Une petite réponse rapide.

Il y a plusieurs moyens de stériliser des objets, et chaque méthode correspond à la nature de l' objet..

La stérilisation à la chaleur humide (autoclave) est un peu compliquée à mettre en oeuvre.

Il faut respecter tout un tas de paramètres( Les temps les températures et les pressions) .ce qui n'est pas possible à la cocotte minute.

Pour donner une idée :

Chaleur humide (Autoclave) : 134 ° pendant 18 mn ( mais ce n'est que la phase en plateau) l'ensemble du cycle est beaucoup plus long)

 Chaleur sèche (Poupinel = four) 180 ° pendant 45 mn.

Si tes récipients le permettent, il vaut mieux à mon avis, un four à micro-ondes.

 

Chaleureusement.


  • 0

#4 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Reptile

  • Membre Modérateur
  • 675 messages

Posté 23 août 2013 - 05:50

Bonsoir,



Bonsoir,

 

il y a des méhodes plus faciles à mettre en oeuvre comme:

 

- laisser tremper dans l' eau de Javel (je ne sais plus à quelle concentration)

- laisser tremper dans une solution hydro alcoolique pour se nettoyer les mains

comme le dit MPX cela dépens de la nature de l' objet à stériliser;

Cordialement,

JL B


  • 0

#5 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 23 août 2013 - 06:02

Pour les méthodes chimiques, il faut prévoir une phase de rinçage (pour éliminer les traces de produit) ce qui n'est pas une mince affaire.

Eau stérile, manipulations aseptiques, et conservation dans un conteneur lui même stérile.(Bof !)

C'est la raison pour laquelle le matériel à stériliser est préalablement mis dans des boites, sachets, etc, eux même stérilisables ce qui exclue les moyens chimiques.

Restent les rayons gamma ou l'oxyde d’éthylène...

 

Boites de pétri en pyrex au four ou matériel stérile à usage unique sont les deux méthodes les moins aléatoires quant au résultat.

 

Mais a t'on toujours besoin de matériel stérile dans le monde des amateurs?

 

 

 

 


  • 0

#6 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 603 messages

Posté 23 août 2013 - 07:06

Bonsoir

Mon problème est deux ordres, d'abord une question d'hygiène personnelle, à force de manipuler et de ramasser n'importe quoi dans la moindre mare ou flaque d'eau on finit par avoir envie de "stériliser" le matériel (sans doute une vieille habitude professionnelle :) ); d'autre part , et là je reconnais que c'est peut être superflu, le désir de ne pas mélanger "les microbes" dans les différents prélèvements.

Jusqu'à maintenant je me contente de savonner à grande eau le matériel ... et le manipulateur ! (non pas la douche chaque fois :rolleyes: )

Est ce suffisant?

Cordialement

Michel.


  • 0

#7 Sébastien Klein

Sébastien Klein

    Poisson

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPip
  • 403 messages

Posté 23 août 2013 - 08:06

Bonsoir à tous,

Moi je pense que la cocotte c'est suffisant en tant qu'amateur puisque pour les confitures ca marche.

Quand je fais des cultures de bactéries je passe mon matériel à la flamme (boîte de pétrie, encemenceur, etc..) et je travail au dessus d'une flamme et j'ai jamais eu de problèmes.

Sinon j'ai déjà utilisé le micro onde.

Cdlt

Seb
  • 0

#8 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 335 messages

Posté 23 août 2013 - 09:04

Bonsoir

 

 Personnellement   j’utilise le four  électrique  de  la cuisine  qui  monte  à 200°C -   je laisse  le matériel   à peine  ¾ d heure  - (-mais je  n’ai pas de témoin d ‘ efficacité de la stérilisation   mais  cela semble marcher   à la vue  du developpement des cultures   fait dans les boîtes )

Par contre la  cocotte  minute   sert à stériliser les préparations  (- milieu de culture des moisissures  ) - en utilisant  les  bocaux à conserve  du type Le parfait -  20  minutes    ( une  fois la pression  assurée ).

Le bocal  est au-dessus d’une petite  quantité d’eau   dans le panier   prévu à cet effet  et   vendu  avec la cocotte .

 

Amicalement

 

 

 

e


  • 0

#9 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 24 août 2013 - 08:10

Bonjour à tous,

 

Une bonne hygiène de manipulation des échantillons en microscopie n'est pas superflue bien sûr .

En bactériologie, comme en toute chose, tout dépend du niveau de risque que l'on est prêt à accepter.

Et ce niveau de risque acceptable est culturel, il dépend du sens que l'on donne à la vie.

 

Comme en toute chose aussi, les problèmes posés à l'homme dépendant de sa façon de poser ces problèmes et de sa capacité à y répondre. 

En bactériologie et en pathologie infectieuse le problème n'est pas aussi "primaire" ou "manichéen" que le fait de dire, Microbe-> Stérilisation ou Désinfection. 

Il faut considérer l'action du microbe sur( un autre) l' organisme, l'action de l'agent "destructeur" sur le microbe mais aussi sur l'organisme (cas des antiseptiques) , les relations d'équilibre entre les différentes espèces et souches de microbe et surtout les défenses biologiques de l'organisme vis à vis du microbe pour trouver un bon compromis.

 

Souvent le remède (ou l'action entreprise) peut s'avérer plus toxique que le mal ! (1)

 

On définit l’Asepsie (a :privatif) comme l'absence totale de germes  en supposant qu'il y a potentiellement (cela ne veut pas dire qu'il y en a vraiment) partout et que parmi ces germes potentiels, il y en a de potentiellement dangereux.

Une technique qui débarrasse des microbes ( dentifrice, lessives etc) à 99 % est tout sauf de l'asepsie.

Il suffit de bien moins de 1% de microbe restant pour re-coloniser le milieu rapidement. 

 

Dans le nettoyage du matériel pour la microscopie, tout dépend donc du risque que vous êtes prêt à accepter.

Je crois qu'il est tout aussi ou plus important de "regarder" où on prélève.

Et je rajouterais, qu'il faut beaucoup de réflexion avant de ce faire une idée "saine" du problème et que les solutions radicales ne sont pas toujours les plus appropriées.

Se dire, "j'ai rajouté du javel  ou autre produit dans l'eau" et dormir sur ces deux oreilles est tout aussi hasardeux que de se dire, je suis né sous une bonne étoile et les microbes ne peuvent pas m'atteindre, de toute façon je mange Bio. :) 

La réalité est bien plus complexe que ce genre de raisonnement rapide.

 

Sur le plan pratique, deux cas de figure:

Le microscopiste "ordinaire" qui n'examine en l'état, que du matériel trouvé dans la nature. Dans ce cas, à moins d'aller "pêcher" dans les égouts de la ville, un nettoyage de type domestique suffit.

Si au contraire comme Doc et d'autres, vous voulez faire des cultures ou si vous côtoyez du matériel pathogène  ou potentiellement pathogène, les techniques de désinfections et d'asepsie hospitalière sont à appliquer.

Je crois qu'on peut obtenir des résultats satisfaisant en adaptant ses techniques. Poupinel -> Four .

La cocotte-minute utilisée avec des bocaux à conserve n'est pas l'équivalent de l'autoclave, mais du bain-marie.

Dans l'autoclave, c'est la pression de la vapeur humide (donc de l'eau) qui agit sur les germes. Dans un bocal de conserve, la pression ne joue pas le même rôle , c'est de l'appertisation.

Bien sûr çà marche bien que beaucoup plus artisanal ! 

Le temps de stérilisation des conserves dépend d'après différentes sources de la nature de l'aliment à conserver et non de la nature des germes.

Il y a donc là, en cuisine, beaucoup d'improvisation, mais pour nous, où le" goût" du milieu nutritif n'a pas la même importance, on devrait trouver des "temps de cuisson"  plus rationnels.

 

Bien cordialement.

 

 

 

(1) Ce qui est grave, ce n'est pas de dire (ou faire) des bêtises, mais de les dire (ou faire) au nom de principes (Jean Rostand)


  • 0

#10 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 603 messages

Posté 24 août 2013 - 08:30

Bonjour

Merci à tous d'avoir bien voulu répondre à ma question.

Comme je ne cours pas après les bactéries et que je préfère me promener dans les marais ou dans les bois, j'ai horreur des égouts... je vais continuer à laver "énergiquement" mon matériel à l'eau et au savon... sans oublier les bottes ...! :) .

Mais je note l'utilisation du four... pas difficile.

Cordialement

Michel.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!