Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -
VIDÉO

Tardigrade

VIDÉO

  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 03 octobre 2013 - 09:57

Quelques images d'un tardigrade que je n'ai pas cherché à déterminer au plus près (mais ce n'est pas un Echiniscus)

Il était juste là passant au milieu d'une observation d'autres organismes

C'est toujours un plaisir de les voir passer, étrangers, anonymes, affairés, toujours en mouvement, pensant à autre chose...

 

 

 

SDS

 

 

 

 


  • 0

#2 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 657 messages

Posté 03 octobre 2013 - 12:36

Bonjour Solito,

Joli vidéo, il s'agit d'un tardigrade ordre : PARACHELA famille : Macrobiontidae, je ne peut aller plus loin.

Les tardigrades comme tous les animaux peu évolués (je vais me faire fracassé) ne pense qu'à 3 choses : survivre aux danger qui les menaces, mangé et se reproduire (un peu comme nous :) ).

Cordialement

Claude


  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 04 octobre 2013 - 05:52

Merci Claude pour ces infos

Les mots tissent souvent des réseaux d'ignorance
Avec quelle autorité pourrait-on ainsi projeter quelques mots humains sur des animaux ?
Il est déjà impossible d'entrer en empathie complète avec soi-même, notre "moi" étant un pétillement ridicule au sommet d'une montagne inconnue
alors de ce point de vue, pouvoir ainsi attribuer à l'animal des pensées humaines... tu vas effectivement trop loin dans l'interprétation du monde
SI tu penses que l'humain est évolué... par rapport à un quelconque animal, tu te trompes peut-être
Plus complexe...oui, mais plus évolué ?
L'humain est néotène-pas fini, incomplet, il est obligé de se servir d'une prothèse culturelle ou scientifique ou d'autres outils pour survivre
Rien que le feu, il doit l'entretenir, il ne sait survivre dans la fameuse Nature sans se créer un abri et des armes il doit créer pour capturer une proie qui lui donne
les nutriments essentiels à sa survie
Et de plus, l'environnement contemporain de l'humain réduit encore sa nature au point de l'infantiliser en permanence: il veut rester jeune à tout prix et ne pas mourir

L'humain peut à la limite ne penser qu'à manger, se reproduire et se protéger ou fuir les dangers qui le menacent et c'est le lot quotidien des zombies humains sur cette terre
Mais le tardigrade ?
En quoi le tardigrade est il donc si peu évolué par rapport à l'humain ?
Penser c'est sentir de façon économique (minimiser l'énergie)
Le tardigrade sent et cela le rend conscient de lui-même et de son environnement d'une façon bien plus complète et bien plus sûre que l'humain qui ne sent plus rien, sinon le formatage obligatoire
Imaginons qu'il soit comme nous, manger, survivre au danger, se reproduire
on peut ajouter une qualité que tu peux vérifier pour la plupart des êtres vivants: explorer le monde dans lequel il se meut
Et une différence fondamentale entre l'humain et le tardigrade: il ne se ment pas à lui-même, il ne s'autoillusionne pas
Alors, je vais plus loin
A force des les observer, on peut aisément dire sans se tromper que les tardigrades ont le sens du mouvement: ils sont infatigables: où vont-ils chercher ces forces ?
Le sens du mouvement est le sens premier qui est essentiel à tous les autres (les pauvres 5 sens qu'on apprend à l'école)
Sans mouvement, l'information ne circule pas de l'environnement au récepteur, pas de circulation électrique dans les neurones, des fluides dans l'organisme, des chlorelles dans le cytoplasme)
pas de tension/relâchement (orgasme) dans les tissus
Le sens du mouvement est ce qui suscite la pensée et elle n'est pas d'abord intellectuelle (les mots)
Je ne vois pas pourquoi un tardigrade se limiterait à penser uniquement à ces trois choses que tu énonces
et pourquoi il n'aurait pas aussi une pensée abstraite, mathématique par exemple (les spermatozoides progressent en calculant des intégrales)
Alors, tu vois pour moi... l'animal évolué n'est pas du tout l'humain
Et c'est pour cela qu'il est transitoire et qu'il va disparaître
Les tardigrades resteront
Cordialement
SDS

Modifié par solito de solis, 04 octobre 2013 - 05:53 .

  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 181 messages

Posté 04 octobre 2013 - 11:11

 

Les tardigrades comme tous les animaux peu évolués (je vais me faire fracassé) ne pense qu'à 3 choses : survivre aux danger qui les menaces, mangé et se reproduire (un peu comme nous  :) ).

 

 

 

Bonjour Claude,

Je pense que tu voulais dire "pensent" entre guillemets !

Ce ne serait donc qu'une façon de parler , bien entendu personne ne peut encore vérifier ce que pensent les tardigrades.

 

Je pense que la pensée n'est pas arrivée tout de suite dans le long processus de l' Evolution.

A quel moment, je ne le sais pas, mais ce que je sais par-contre, c'est que beaucoup d'animaux pensent et j'airais plus loin en disant qu'ils ont une conscience.

De là à attribuer une conscience à une bactérie, je n'irais pas jusque là, à moins de tomber dans la croyance animiste.

 

Bonjour Michel-Marie,

 

La néoténie, qui veut dire, "retenir la jeunesse" est bien connue en zoologie.

C'est la propriété de certains animaux de présenter des capacités de reproduction sans avoir atteint le stade adulte (Conf l' axolotl de Cuvier)

 

Chez l' homme, ce n'est pas du tout le même phénomène, mais une nécessité de permettre la naissance avant la maturité totale du cerveau (pour des raisons obstétricales).

Par contre, cette immaturité à la naissance, entraîne de très grandes conséquences sur le développement de l'espèce.

L'apprentissage du petit d'homme, peut commencer alors que la maturité cérébrale n'est pas atteinte, ce qui permet d’emmagasiner un très grand nombre de connaissance amenées par son environnement essentiellement de nature sociale.

 

Chez les animaux (jusqu'à un certain stade) à la naissance, les dès sont jetés, et il ne dispose donc que d'une programmation génétique et quelques données acquises pendant son développement prénatal.

Par exemple, un oiseau enregistrera des sons extérieurs perçus à travers la coquille et il n'est pas exclu qu'un fœtus chat, acquière l’attirance pour le gout de la souris à cause des substances provenant de souris présentes dans le sang de sa mère et quelle aura consommées.

 

Un chat par exemple ou une vache, aura très peu de choix dans son comportement (l'inné) mais cela ne l'empêche pas de penser, de ressentir des émotions et d'être conscient.

L'homme à l'inverse des animaux aura apparemment plus de libre arbitre (l'acquis), mais sera, tout comme les animaux soumis à la dictature de ses émotions (innées et de nature chimique) .

Pour ce qui est de son libre-arbitre, il est grandement inféodé à sa culture, qui est son mode de conditionnement.

 

Alors, les Tardigrades dans tout çà ?

Et bien je n'en sais strictement rien.!

Pas plus que je n'ai  la preuve directe (je ne peux pas être à sa place dans sa "tête" ) que mon voisin pense, je ne peux dire à quoi pense, s'il pense, un Tardigrade.

Dans le premier cas, il y a un faisceau d'indices qui me permettent de penser que mon voisin pense bien, pour le Tardigrade, c'est une très grande porte ouverte à de l'expérimentation physiologique et psychologique.

On a bien inventé de labyrinthes à planaires, reste à ceux qui sont intéressés par le sujet à imaginer des "expériences" adaptées à la mentalité du Tardigrade tout en considérant que si on a un résultat négatif, cela ne prouvera pas qu'il n'y a rien dans leur "petite tête", jusqu'à preuve du contraire.

 

A vos microscopes, vos électrodes de patch-clamp ou à vos cartes de Zener   :)

 

Bien cordialement.

 

 

 

 


  • 0

#5 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 04 octobre 2013 - 11:48

en réponse à un post de Tryphon qui a effacé son message

 

Chair de Tryphon
je te croyais un peu moins "académique" et plutôt révolutionnaire en herbe
Cependant tu me déçois avec tes affirmations gentilles concernant l'inné, l'acquis etc...
Tu es sans doute plus jeune que moi d'une trentaine d'années, ce qui est considérable parfois

Lis donc cet article
A good state of mind — that is, your happiness — affects your genes, scientists say. In the first study of its kind, researchers from UCLA's Cousins Center for Psychoneuroimmunology and the University of North Carolina examined how positive psychology impacts human gene expression.

extrait d'un abstract e l'UCLA
http://newsroom.ucla...ppy-247644.aspx


tu pourras lire combien la sensation d'être (ou de se vouloir) heureux peut modifier les gènes
et donc si tu as des notions de biologie ou de génétique, combien il y a une relation potentielle entre les émotions, l'expression des émotions et le feedback sur l'ADN et réciproquement
Je ne vois pas pourquoi cette relation fondamentale entre expression génique et comportement
serait limitée à 'humain ou aux animaux que tu voudrais "supérieurs"
C'est juste une question de niveau d'observation
Si tu étais une bactérie, tu imaginerais un monde vivant plus petit que le tien dans lequel tu évolues et plus grand qui te surveille ou que tu agresserais avec tes soeurs,
tu prendrais conscience car la conscience n'existe que comme RELATION et non comme
structure organique attribuée et n'est donc pas spatiale ni dimensionnelle,
de ce que ta conscience veut percevoir et non de ce que tes gènes te disent de percevoir

Tu as des notions basiques de la néoténie, je t'invite à relire Konrad Lorentz, Dany Robert-DuFour, Bolk, Desmond Morris, D'Arcy Thompson, Stephen Jay-Gould, Edgar Morin, et même Freud pour n'en citer que quelques uns
Quant à cette idée d'empêchement obstétrical qui serait la raison à la néoténie, c'est là un énoncé sans preuves, mais une interprétation très faible face à tous les caractères spécifiques à la néoténie
Le nombre de femmes qui accouche par césarienne finira-t-il donc par modifier l'infantilisation de l'humain ?
Le chien domestique Canis est un néotène du loup :il a perdu les caractères morphologiques du loup mais conserve des caractères génétiques identiques
... un chien peut s'accoupler avec un loup et donner descendance
Où donc dans leur cas y a-t-il problème obstétrique ?


Tu es gentil et effervescent, c'est tout ce que je retiens de toi
MMS


Modifié par solito de solis, 04 octobre 2013 - 11:54 .

  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 181 messages

Posté 04 octobre 2013 - 03:02

Pardon MMS, j'avais mis le post au congélateur pour le relire et je voulais ajouter un truc ou deux.

 

Le volume de la tête d'un enfant à naître est trop volumineux pour permettre un accouchement si celui-ci était ossifié.

Il lui faut conserver une certaine déformabilité sinon c'est mission impossible.

Cela implique donc que la fin du développement du cerveau doit se poursuivre ex-utéro et de ce fait l'homme devient un animal social protégé par sa "famille"

Ceci est un fait. comment en est-on arrivé là, je ne le sais pas, Est ce une volonté Divine ou le fruit du hazard et de la nécessité évolutionniste, je ne le sais pas.

 

En ce qui concerne tes références, désolé, mais je n'ai pas la capacité de le lire et de les comprendre.

(Je vais faire un effort!)

Pour ce qui est de la réécriture de l ADN par les émotions, je ne suis pas assez qualifié pour en parler, mais je ne savais pas que l'on était revenu au Lyssenkisme, 

Je ne demande qu'à apprendre.

Je sais qu' un gène code pour une protéine et c'est justement l'absence d'une molécule ou la présence d'une molécule anormale qui fait remonter au gène et vice-versa. On sait manipuler les gènes et donc expérimenter sur la relation gène protéine.

Et donc, par là même prouver ce lien spécifique.

Maintenant si tu connais des expériences qui démontrent qu'un sentiment peut modifier un gène, quels sentiments et quels gènes, je suis preneur.

J'aimerais aussi qu'on me dise ce qu'est une émotion positive, avec quoi on la mesure en intensité et surtout quelle est sa définition qualitative.

Je ne demande qu'à apprendre, mais peut-être ce propos s'éloigne-t'il trop de la microscopie alors , à moins qu'il y ait une demande, continuons en privé.

 

Merci pour le compliment, tu es tout aussi gentil et pétillant.

 

Cordialement.

 

 

 

 

 

 


  • 0

#7 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 701 messages

Posté 04 octobre 2013 - 09:18

Bonsoir Solito,
Bonsoir Michel,

Je vois que l' on s' éloigne des tardigrades. Ce type de discussion devrait- être déplacée dans un aute sujet.

Cependant j' ai quelques remarques ( d' après ce que j' ai compris)

Concernant l' article de l' UCLA je pense à un phénomène épi génétique. Il n'y a pas réécriture de l' ADN
mais modification quantitative de l' expression de certains gènes.

Concernant la néoténie de l' homme voici un article intéressant:
http://www.cnrs.fr/C...esse/n366a2.htm

Cordialement,

JL b
  • 0

#8 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 05 octobre 2013 - 08:14

Je ne pense pas que l'on s'éloigne des tardigrades

Comment après tant d'années à être observés sous l'oculaire du microscopiste

n'ont-ils pas évolué pour fuir ?

 

J'ai lu l'article concernant l'hétérochronie... c'est une autre théorie qui rejoint un peu ou qui est carrément influencée   la théorie de Gould au sujet de l'évolution

qui se ferait plus par paliers et par équilibres ponctués

On peut se demander pourquoi alors l'humain défèque encore de la même façon qu'il y a tellement longtemps ?

Alors que cette situation "l'emmerde" depuis sa naissance..; pourquoi n'y aurait il eu une mutation prégnante comme celle qui est proposée

de la néoténie permettant l'adaptation du bassin pour l'allongement des jambes et la course

Une femme humaine gravide, courra-t-elle plus vite que son prédateur ? Or le fait de porter des enfants a il me semble été une coutume plus que permanente chez nos ancêtres

 

L'idée de la néoténie ne repose pas que sur la structure osseuse du crâne, malheureusement mais sur bien d'autres facteurs biologiques

Et l'apparition du langage (modification des structures préalablement destinées aux zones optiques dans le cerveau cfr Dehaene-l'acquisition du langage)

et la capacité à utiliser ses mains de multiples façons créant la culture et aussi la nécessité de socialiser l'humain en sont des conséquences que l'on peut 

imaginer positives

Cependant le manque le plus fondamental de l'humain, celui qui permit à Freud de pondre la théoride des névroses nécessaires et d'écrire Malaise dans la civilisation,

Totem et tabou, n'est pas comblé par cette plasticité de l'humain face à n'importe quel organisme plus complet

Ce manque fondamental (l'humain seul, nu dans les décombres d'un tsunami) est mis en évidence par les marchands de satisfactions qui compensent ce vide

 par la consommation, que ce soit d'objets matériels ou plus culturels

La néoténie est le support à l'addiction à toute croyance: celle des drogues, des religions, des philosophies, des politiques, des sciences

C'est dans ce sens que, partisan de la liberté totale, du choix délibéré et profond des contraintes acceptables pour une évolution personnelle, je m'oppose

à tout endoctrinement même le plus scientifique (pour être microscopiste tu dois afficher ton matériel en dessous de ta signature, tu dois utiliser les procédures et les méthodes qui sot conformes à la transmission de la maladie de ce savoir)

J'ai nagé dans les coulisses de la science comme beaucoup et je ne cache pas les tergiversations et la corruption mentale qui en sont les moteurs

 

à ce sujet et pour en terminer

un extrait de La mal-mesure de l'homme de Jay-Gould

 

La tromperie volontaire est probablement rare dans le domaine scientifique. Elle n'est pas très intéressante, car elle ne nous apprend rien sur la nature de l'activité scien­tifique. Les escrocs, lorsqu'ils sont découverts, sont excommuniés; les savants déclarent alors que leur pro­fession a fait sa propre police et ils retournent à leur travail, sans avoir mis en cause leur mythologie, renfor­cés dans l'idée qu'ils se font de leur propre objectivité. La prédominance du trucage inconscient amène d'autre part une conclusion générale sur le contexte social dans lequel s'élabore la science. Car si les savants peuvent en toute honnêteté s'illusionner comme Morton le fit, c'est que l'on peut trouver des préjugés partout, même dans les méthodes de mensuration des ossements et dans les additions de chiffres

 

 

amen et merci


  • 0





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : VIDÉO

N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!