Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Coloration différentielle des tissus des végétaux


  • Veuillez vous connecter pour répondre
17 réponses à ce sujet

#1 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 07 novembre 2013 - 08:09

Bonsoir,

 

Les méthodes classiques (Carmin vert d'iode, safranine - bleu de Méthylène...) de coloration des coupes de végétaux différencies que deux, trois constituant des tissus.

 

Connaissez-vous des méthodes de coloration pour bien différentier les tissus suivant:

 

liège

bois,

parenchyme

sclerenchymes

....

 

Mais également des colorants spécifiques au constituant des menbranes:

 

lignigne

cellulose

callose

cutine

pectine

...

 

merci

 


  • 0

#2 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 13 novembre 2013 - 01:11

N'existe-il pas d'autres méthode de coloration???.

 

Pouvez vous me conseiller un livre?


  • 0

#3 Sébastien Klein

Sébastien Klein

    Poisson

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPip
  • 403 messages

Posté 13 novembre 2013 - 03:47

Bonjour scrophulaire,

De tête comme ça je peux pas te répondre, je vais feuilleter mes classeurs et je reviendrais vers toi.

En revanche en fluorescence on peut mettre en évidence certaines membranes, fait quelques recherches sur mes sujets en FLUO voir si c'est ce que tu cherches c'est juste des essais de colorations, je suis désolé je peux pas te mettre de liens car je réponds avec mon smartphone.

Je reviens vers toi plus tard.

Amicalement
Seb
  • 0

#4 Sébastien Klein

Sébastien Klein

    Poisson

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPip
  • 403 messages

Posté 13 novembre 2013 - 07:49

RE,

 

Alors voila ce que je peux te dire (possible que tu connaisses déjà)

 

Carmin aluné                         -  Colore en rose les tissus contenant de la cellulose

Vert d'iode                             -  Colore en vert les tissus lignifiés

Carmino vert de Mirande    - C'est un mélange de vert d'iode et de carmin aluné pour obtenir une double coloration.

Rouge neutre                        - Colore les vacuoles

Orcéine acétique                  - Colore les chromosomes de racines des liliacées

Lugol                                      - Colore les noyaux des cellules végétales et met en évidence les grains d'amidon

 

 

Sinon voici mes essais :

http://forum.mikrosc...n-fluorescence/

http://forum.mikrosc...n-fluorescence/

http://forum.mikrosc...n-fluorescence/

 

 

Amicalement

Seb


  • 0

#5 Sébastien Klein

Sébastien Klein

    Poisson

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPip
  • 403 messages

Posté 13 novembre 2013 - 09:09

Me revoilà, 

 

Bleu d'aniline               - Colore la callose (bleu de méthyle employé en solution à 1% acidulée par 3% d'acide acétique)

Ziehl Nielsen                - Colore les membranes cutinisées.

Rouge de ruthénium   - Colore les composés pectiques.

Soudan III                     - Colore en rouge les lipides

 

Mais également des colorants spécifiques au constituant des menbranes:

 

lignigne

cellulose

callose

cutine

pectine

 

 

Je pense avoir répondu à tes questions ?

 

Amicalement

Seb


  • 0

#6 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 14 novembre 2013 - 01:33

Merci pour tes réponses.

Mais mon probleme est surtout le protocole. En  effet, je connais quelques colorants specifiques mais je n'arrive pas à fixer la coloration par exemble:

 

1 bain violet de gentiane en milieu basique (colore uniquement le liege)

1 bain de lugol (colore grain amidon)

1 bain de bleu d'aniline (colore la callose)

1 bain safranine ( cellulose en rouge mais perte des colorations lugol et liege qui devienne rouge)

1 bain de vert d'iode ( colore tissu lignifie)

 

au final je n'est plus la différentiation quelque soit l'ordre d'appliquation des colorants.

 

amicalement


  • 0

#7 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 14 novembre 2013 - 02:51

Bonjour Scrophulaire,

 

Je crois que le fait de dire que tel colorant est un colorant spécifique est une erreur.

Un colorant spécifique serait un colorant qui ne se fixerait QUE sur une structure et surtout pas du tout sur les autres.

Ce n'est pas le cas.

Les colorants sont des réactifs chimiques comme toute autre substance chimique sauf qu'ils ont une structure colorée (chromophore)

On est ici dans le domaine de la chimie. et en particulier de l'histochimie

 

Dons si tu met tous les colorants qui te passent sous la main les uns après les autres, cela donne du n'importe quoi ininterprétable.

 

Chimiquement.


  • 0

#8 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 15 novembre 2013 - 06:08

Bonsoir,

 

je ne passe pas tous les colorants sous la mains. Ils sont décrit dans le Langeron comme colorant spécifique mais je ne trouve pas de protocole du genre gram ou un fixateur permet de fixer un colorant sur une molécule spécifique (exemple la lignine).

 

amicalement,


  • 0

#9 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 16 novembre 2013 - 10:01

je ne passe pas tous les colorants sous la mains. Ils sont décrit dans le Langeron comme colorant spécifique mais je ne trouve pas de protocole du genre gram ou un fixateur permet de fixer un colorant sur une molécule spécifique (exemple la lignine).

 

Bonjour Scrophulaire,

 

Je crois que tu essaye de faire quelque chose qui n'est pas possible ou qui n'existe pas, si j'ai bien compris ta question.

C'est intéressant si on veut faire de la recherche, mais il faut être assez spécialisé ou compter sur le bol...

 

Je le dis, il n'y a pas de colorants classiques réellement spécifiques.

Quand on veut des colorants spécifiques, il faut les fabriquer spécifiquement pour un usage et non prendre un colorant dans la nature et regarder sur quoi il s'accroche le mieux.

Les seuls colorants réellement spécifiques que je connaisse sont combinés à des anticorps monoclonaux.

 

Tout au plus, en chimie, on peut avoir des colorations "spécialisées" très utiles pour certains diagnostics, mais jamais à ma connaissance à 100% spécifiques .(1)

 http://medidacte.tim...re1/esp1.03.htm

 

Pour revenir à nos moutons,:

Ce n'est pas en faisant agir les uns derrière les autres des colorants spécialisés (utilisés dans un diagnostic particulier) que tu obtiendras la coloration de tous les éléments que tu cherches en même temps sur une coupe végétale.

Il faut que les colorants de base utilisés soient compatibles les uns avec les autres.

C'est pour cela que les chercheurs ont mis au point des méthodes panoptiques.

Ces méthodes font appel à des mélanges de colorants utilisés selon un protocole précis et permettent de différencier selon leur couleur plusieurs éléments significatifs d'une préparation.

Elles sont utilisées en histologie , anapath, hématologie . (MGG, Papanicolaou etc)

En botanique on dispose de :

- Carmino-Vert de Mirande Bof !

- Le Waker W3A et variantes  (   Voir ICI )

- L ' Etzold   ( Fushine Chrysoidine Bleu Astra ) (Coloration FCA )  et ses variantes.http://forum.mikrosc...-dures/?p=44643

 

 

Tryphoniquement.

 

 

 

 

 

 

(1) Par exemple dans un diagnostic médical, l'a caractérisation d'un BK au microscope par une coloration (coloration d' Armand-Ziehl)  n'est qu'un élément dans un ensemble de signes pour diagnostiquer une tuberculose.

Non seulement cette coloration spécialisée ne colore pas uniquement le BK, mais toutes les bactéries de la même famille, mais aussi bien d'autres choses... Essaye de faire une coloration d' Armand-Ziehl  ou un Gram sur de la salive (cellules jugales)  ou une infusion de foin...

Regardez ces deux liens pour mieux comprendre la structure des membranes bactériennes et la différence entre la coloration de Gram et le Armand-Ziehl:

Paroi Bactérienne & Mycobactéries


  • 0

#10 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 16 novembre 2013 - 04:52

Pour vous faire une idée (ce n'est pas si compliqué que çà!) je vous donne la composition de l ' Etzold  (FCA)

 

 

Pour 1 litre d'eau :

 

- Acide Acétique Glacial (Breuuh!)  20 ml

- Fushine basique                           0.1 g

Chrysoïdine                                  0.143 g

- Bleu Astra                                   1.25 g

 

 


Modifié par mPx, 16 novembre 2013 - 04:53 .

  • 0

#11 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 17 novembre 2013 - 10:22

Bonjour,

 

Merci  pour ces liens. Apres observation des coupes avec l'Etzold et surtout W3A on peut distinctement différentier les tissus.

Malgré tous je suis extrêmes surpris qu'il n'y est pas plus de méthode de coloration des végétaux (technique W3A en 2000) sachant que les premières observations au microscope ont été faite sur les végétaux.

 

 

Les méthodes de W3A semblent plus complique à bien réussir.

 

Cordialement,


  • 0

#12 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 17 novembre 2013 - 11:05

Bonjour Scrophulaire,tous,

 

Malgré tous je suis extrêmes surpris qu'il n'y est pas plus de méthode de coloration des végétaux (technique W3A en 2000) sachant que les premières observations au microscope ont été faite sur les végétaux.

 

Je ne suis pas certain que l'on puisse dire que les premières observations au microscope aient été faites sur tel ou tel sujet.

Dans cet article : http://www.mik-mag.f...on-dezechiel-3/ on voit bien que l'apparition du premier microscope , c'est à dire l'instrument permettant de voir ce qui n'est pas visible à l'oeil nu, se perd dans un passé lointain...

 

Pour ce qui est des techniques de coloration en botanique , il est évidant que l'enjeu (ou l'intérêt) n'est pas le même que pour la recherche médicale.

Je veux dire que le nombre de chercheurs mobilisés dans ces deux domaines n'est pas du tout le même, ceci pourrait expliquer cela.

Je trouve que les colorations panchromatiques citées sont très efficaces et assez comparables dans leur potentialité, au MGG.

 

Mais ce que l'on cherche à colorer n'est pas de même nature.

En botanique disons "tissulaire" on cherche à colorer des macro-structures alors qu'en biologie animale (y compris Humaine) les informations recherchées sont plutôt du niveau cellulaire.

Un Etzold  ne travaille pas sur des structures de la même échelle qu'avec un May Grunwald Giemsa.

Avant de passer à l' Etzold , on vide totalement les cellules de leur contenu pour ne garder que les membranes, au MGG on différencie les granules intra-cellulaires.

 

Maintenant, si nous comparons le contenu cellulaire  du végétal et de l' animal, bien des structures sont communes.

Et à leur niveau, les colorants "animaux" ne pourraient-ils pas servir aussi chez les végétaux?

Qui s'y lance ?

 

Ludiquement.

 


  • 0

#13 beruco

beruco

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 18 messages

Posté 24 avril 2016 - 01:21

Malgré tous je suis extrêmes surpris qu'il n'y est pas plus de méthode de coloration des végétaux (technique W3A en 2000)

Robin Wacker a utilisé cette méthode de coloration durant une vingtaine d'années avant de la publier en 2006 dans Mikrokosmos.  C'est ce secret longuement gardé et sa qualité histologique qui font la réputation de la coloration W3A. 


  • 0

#14 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 139 messages

Posté 26 septembre 2016 - 11:56

Les méthodes de W3A semblent plus complique à bien réussir.

 

Nous avons maintenant des modifications du formule W3A de Robin Wacker qui sont vraiment facil en usage. Et les résultats sont pas mal. Nous avons une rencontre des microscopistes chaque an en avril. On fait aussi des coupes (20 à 30 pièces) la coloration préférée est Etzold bleu et Wacker ASim II (je fais les solutions pour tous)

 

800_IMG_0003.jpg

 

800_IMG_0004.jpg

 

 


  • 0

#15 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 01 octobre 2016 - 04:54

Bonjour Klaus,

 

"il-y-a-un petite confusion. On a parlé du acridine orange mais dans la formule Wacker on a l´acridine rouge c´est vraiment une autre chose!"

 

Merci pour l'information. Je n'ai jamais fait ces colorations car il me manque toujours un des colorants. J'ai donc composé moi même une coloration triple à base de safranine, bleu alcyian et acridine orange. Le résultat est proche de la coloration SAC (safranine, bleu astra et Chrysoidine).

Je peut donner le protocole.

 

Amicalement


  • 0

#16 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 139 messages

Posté 01 octobre 2016 - 06:41

Je peut donner le protocole.

 

ça pourrait aussi informatif pour les autres collègues! Et une photo d´une coupe colorée!


  • 0

#17 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 135 messages

Posté 02 octobre 2016 - 07:45

Bonjour,

 

j'ai fait quelques coupes de tige de tomate à différent ages,mais comme je n'ai pas de camera, les photos au smartphone ne sont pas géniale.

 

1937.jpg

1949.jpg

IMG_1951.jpg

 

Le protocole est:

 

colorer à la safranine O commercial diluer au 1/2(H2O) pendant 5 min

Rincer à l'eau 1 à 2 min

Différentier à l'alcool 90° avec 1% Hcl pendant au mois 2 min (la parenchyme doit etre rosé très claire)

Rincer à l'eau 1 à 2 min

Colorer au bleu Alcyan aqueux 1% pendant 9 min

Rincer à l'eau 1 à 2 min

Colorer à l'orange d'acridine aqueux 1% diluer au 1/5 (H2O) pendant 15s

Rincer à l'eau 1 à 2 min

observer

 

Bonne coloration

 


  • 0

#18 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 139 messages

Posté 04 octobre 2016 - 12:06

Merci pour cette demo. Mais je doute que le résultat sera differente sans l´acridineorange. Est-ce-que tu a déjà essayé?

 

Seulement la fluorescense va donner un autre aspect.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!