Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Oïdium du chêne - Erysiphé alphitoides (ex microsphaera alphitoides )


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 367 messages

Posté 10 novembre 2013 - 09:40

  • Oïdium  du chêne   -
  •                                         Erysiphé  alphitoides  (ex microsphaera alphitoides )      

     

(NB  Avertissement : ce sujet a déjà été traité plusieurs fois sur le forum. II  y a  quelques années   Michel  Verolet  nous présentait une   image  inhabituelle   et fort  étrange    de  ce qui sera reconnu au cours de la  discussion  comme   un Cleistothéce .)

http://forum.mikroscopia.com/topic/5197-cleistothece-de-microsphaera/?hl=oidium#entry22378

Il y  a aussi d’autres photos  que je n’  ai pas retrouvées  (problème  d’indexation) .

*****************

 

L ‘automne  s ‘ avance  et pour ceux que cela  intéresse c’est  l’époque  pour trouver   une   curieuse  structure .

Certaines  feuilles  du chêne   apparaissent  enduites   d’un  revêtement  poudreux   blanc– qui est appelé  l’Oïdium  .

Les plus  évidentes   à trouver  sont les feuilles de chênes   inclus « involontairement » dans les  haies naturelles  qui bordent  encore certains champs ou la lisière des bois .

 

 

 chêne texte 1.jpg

Avec l ‘automne les feuilles ont  perdu  de  leur capacité de défense. Elles sont attaquées  par  de nombreux  champignons et en particulier par les Oïdiums  (  qui regroupent  les  champignons  se développant  , sous la forme d'un feutrage (poudre), blanc à blanc grisâtre, d'aspect farineux,  à la surface des feuilles, des tiges et parfois des fleurs ou des fruits ) .

 

chêne texte 2.jpg

 

Les hyphes

   Les plages    blanches sont    formées d’un lacis  d’hyphes  très dense. L’ analyse  de cet enchevêtrement est  difficile  car  en octobre  - date  du prélèvement   - les  feuilles  en général  sont couvertes de  moisissures  diverses   . La présence d’Oïdium  domine   mais il y a cohabitation.  

 Il est cependant  possible d ‘isoler     l ‘hyphe de  l’Oïdium  .

--En A  on constate  que les  hyphes sont   irréguliers   dans leur  direction  et assez peu  septés (cloisonnés) .

--En B  les hyphes  sont  transformés en   Arthrospores  par  fragmentation  du filament hyphale  (une des formes de la reproduction asexuée) .

 

La constation  principale est l’absence de conidophore      qui  portent  les  conidies  (  forme la plus importante de  la  reproduction asexuée -  Il est  possible    que  cette  absence soit en rapport avec la période  tardive du prélèvement  -  Cette forme  avait  été  trouvée l’ année  dernière   lors de l étude de l’ Oïdium de  la  courgette  Erisyphe  cichoracearum   ( ou bien

cette  forme  n’existe pas chez  Erisyphe  Alphitoide ).

http://forum.mikrosc...e-la-courgette/

chêne texte 3.jpg

Cleistothéce

(synonyme : Chasmothèces  ) 

 

Cette  structure  est  l’ enveloppe externe    protectrice  de la  formation des asques  . Ces asques  contiennent  les spores  obtenues pas  la reproduction sexuée issue de la rencontre  de  deux hyphes  de  polarités  différentes  .

  • sphériques.
  • 70 à 140µm de diamètre.

chêne texte 4.jpg

 Les Asques :

                         Ce sont les  sacs  dans lesquels  se développent les  spores .Dans  un cleitothéce     il y a plusieurs  asques   (  2 à 3   ) : dans  le cas  présent on  en  dénombre 3 .

chêne texte 5.jpg

Coupe de  7 µm   passant   dans le centre  du Cleistothéce ( les ascospores ne sont  pas encore   formés  ) .

                   Chaque  asque contient  8  ascospores ; (  la   reproduction   sexuée  ne donne   pas de grandes  quantités  de spores comparée  à la  reproduction asexuée  ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



chêne texte 6.jpg

chêne texte 7.jpg

A--Asque   ( sur la  deuxième  photo  l’asque est en train de se vider  de  son contenu.).

B –Ascospore .

 

 

Ascospores

  • Les Ascospores :
  •  Sont  sans  couleur  (  hyalines ) , leur forme est ellipsoïdale  à ovoïde  (  ici  coloration en  bleu  par  le contraste de phase  ) .

 

chêne texte 8 .jpg

Cette  spore  fait  30µm sur 18 µm  ce qui en  fait  une  spore de grande taille   .

 

 

Les fulcres :

 

  • L’étude   des fulcres  permet  de reconnaître l’espèce   . Les  fulcres sont les   filaments     situés sous  le Cleistothéce et qui semblent   le fixer  . Ils sont  suivants les  espèces entre   7 et 25  situés en position  équatoriale ,   leur   longueur  est  entre 0,75 et 2 fois  le  diamètre du cleistotheces .

chêne texte 9.jpg

Certains  fulcres se  ressemblent  beaucoup :

A Microsphaera alphitoides

B Microsphaera  grossulariae

C Uncinula bicornis

D Microsphaera Euonymi

 

 De nombreux  ascomycetes  construisent des  cleistothéces

Didymella commanipula

Erysiphe  alphitoides   ( ex Microsphaera  alphitoides  ) qui est   la denomination récente  reconnue  par la Myco bank )

Erysiphe ranunculi

Erysiphe sordida

Erysiphe tortilis

Erysiphe heraclei

Microsphaera berberidis

Microsphaera eunonymi

Microsphaera grossulariae

Microsphaera mougeotii

Pezicula cryli

Sphaerotheca alchemillae

Sphaerotheca epilobii

Sphaerotheca erigerontis Canadensis

Sphaerotheca macularis

Sphaerotheca pannosa

Sphaerotheca xanthii

Uncinula bicornis

                 (  Selon  microfungi on land plants  de martin  et pamela ELLIS )

 

Classification

 Fungi,/Ascomycota/ Pezizomycotina/ Leotiomycetes/ Leotiomycetidae/ Erysiphales,/ Erysiphaceae,/Erysiphe,/Erysiphe alphitoides .

 

Ref

http://ori-oai.u-bordeaux1.fr/pdf/2009/MOUGOU_AMIRA_2009.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Erysiphe_alphitoides

http://fr.wikipedia....org/wiki/Oïdium

 

 

 

 

 

 

 


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!