Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
DEBUTER

Optique et bricolages

DEBUTER

  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 038 messages

Posté 08 mai 2014 - 09:24

Bonjour,

 

Cela fait pas mal de temps que je suis les conversations au sujet du fonctionnement du microscope et ce sont toujours les mêmes questions qui resurgissement.

Mais en même temps, j'ai l'impression qu'on voudrait faire des choses, des tas de choses, mais,  sans se donner les moyens de comprendre vraiment ce qu'on fait, l'obtention d'un résultat satisfaisant par tâtonnement  , remplaçant chaque fois la compréhension du problème.

 

Or, quand on connait quelques principes fondamentaux de l'optique, on va directement au but, évitant de nombreux achats inappropriés et bricolages infructueux.

 

C'est quand même le rôle d'un forum comme Mikroscopia de donner les informations les plus utiles , mais j'ai l'impression que le simple fait de prononcer le mot optique fait peur ou bien on considère que c'est de la théorie inutile.

 

Mais l'optique, à part certaines démonstrations scolaires, ce n'est pas de la théorie, et en plus, quand on enlève, justement le côté scolaire, c'est très facile à comprendre..

 

Prenons un exemple , celui de l'adaptation d'un appareil photo (ou un capteur quelconque) à un microscope.

Certains se figurent qu'il suffit de trouver la bonne "bague" ou le bon "raccord" et le problème est résolu.

Il n'en est rien si on ne fait pas un peu d'optique, (pratique et sans formule).

Au delà du fait de vouloir "faire des photos point barre" il faut savoir exactement ce qui se passe vraiment au niveau de l'image.

 

Le but est donc d'enregistrer ou de visualiser sur un écran, une image et cette image est fournie par le microscope.

Pour fixer cette image, il faut d'abord savoir où elle se trouve, d'où elle vient et à quoi elle ressemble !

 

Faisons donc connaissance avec l' image intermédiaire!

 

1- L'IMAGE INTERMÉDIAIRE

 

D'abord, intéressons-nous au terme d'intermédiaire.

Comme le suggère le mot, intermédiaire signifie entre deux chose

Mais ce n'est pas pour autant que son importance est secondaire, bien au contraire.

 

Comme avec une LOUPE (ou une simple lentille) l'objectif du microscope fournit une image mais cette image est tellement précise, tellement riche,  que l'oeil nu n'est pas capable d'en saisir tous les détails.

On doit l'observer avec une autre loupe (l'oculaire) ou la photographier.

C'est à ce titre qu'elle reçoit le qualificatif d'intermédiaire, mais c'est une vraie image, bien réelle.

 

Un microscope muni de plusieurs objectifs va donc fournir autant d'images intermédiaires différentes qu'elle a d'objectifs et vous savez que si vous changez de loupe pour observer de petits objets, il faut changer à chaque fois la position de l'oeil et de la loupe.

 

Dans un microscope, on a résolu ce problème en normalisant l'instrument.

Cette normalisation aboutit à une longueur mécanique du tube du microscope et à une image intermédiaire toujours à la même place quel que soit l'objectif utilisé et de même taille.

 

Cette technique porte un nom, c'est la para-focalisation ou parafocalisation. (et non pas parfocalisation comme on le voit si souvent)

 

Quelque soit l'objectif utilisé, l'image (intermédiaire) est toujours à la même place dans le tube et donc, si un objet est au point (net) avec un objectif, on le retrouvera net aussi, après avoir changé d'objectif et de grossissement.

 

Première indication importante : Vous comprenez-bien que si vous placez votre capteur dans le plan de cette image intermédiaire, l'image sera nette en même temps que l'image vue avec n'importe quel objectif.

 

Où se situe l'image intermédiaire ? Question importante si l'on veut la photographier !

  • Soit on a un microscope oculaire , c'est à dire conçu pour regarder DEDANS avec les yeux. Dans ce cas l'image intermédiaire se situe à  1 cm de l’extrémité du tube et à l'intérieur.
    Il n'est pas besoin de mesurer, elle y est.
     
  • Soit un microscope projecteur , c'est à dire un microscope qui projette une image sur un support (écran ou capteur), dans ce cas, l'image intermédiaire est à l'extérieur du microscope à une distance suffisante pour pouvoir recevoir des appareils. Disons dans un premier temps dans les 6 cm pour ne pas influencer ceux qui voudront mesurer)

Pour le premier cas de figure, si on a un microscope oculaire, ce n'est pas du tout pratique d'y accéder pour faire de la photo , puisqu'elle est à un centimètre avant la sortie du tube porte oculaire et en plus je ne le conseille pas.

Je ne le conseille pas car dans le plus grand nombre des microscopes oculaires , la fabrication des objectifs étant très complexe, toutes les aberrations ne sont pas corrigés par l'objectif lui même (il faudrait augmenter le nombre de lentilles et le prix) et le rôle en incombe aux oculaires dits compensateurs.

Si bien que dans la plupart des cas, l'image intermédiaire n'est pas suffisamment correcte pour produire de bonnes photos.

 

Les microscopes projecteurs eux par contre, fournissent une image intermédiaire à l’extérieur du microscope et est en principe corrigée.  

 

Maintenant qu'on sait où trouver (en gros) l'image intermédiaire, il faut la matérialiser pour définir avec exactitude sa position et sa taille.

 

Taille de l'image intermédiaire :

 

Comme nous l'avons vu, les microscopes oculaires sont normalisés et l'image intermédiaire fait 18 mm de diamètre (norme RMS), mais pour les microscopes projecteurs (microscopes munis la plupart du temps d'une sortie photo) il vaut mieux vérifier et ceci d'autant plus, si on veut ajouter un adaptateur.

Attention : Les microscopes modernes et notamment les microscopes "professionnels" ne sont plus aux normes RMS il y a bien longtemps qu'ils ont dépassé les 18 mm de champ ! Raison de plus pour mesurer tout çà.

La mesure du diamètre du champ de l'image intermédiaire dans le cas des microscopes avec sortie photo, va nous indiquer s'il y a lieu ou non de rajouter un relais optique en fonction du capteur utilisé.

La mesure de la position de l'image intermédiaire va nous indiquer les cotes de l'adaptateur mécanique.

 

Protocole pour déterminer la position et la taille de l'image intermédiaire dans le cas d'un microscope avec sortie photo , applicable à la recherche du "cercle oculaire" ou de toute autre paramètre du faisceau lumineux du microscope (Eclairage ou autre)

 

PROTOCOLE :

Matériel:

Il faut disposer de DEUX éléments. Un dépoli et un moyen de mesurer les distances.

Dépoli : Tout microscopiste se doit de disposer d'un dépoli !

Beaucoup de choses peuvent faire l'affaire.

Vous pouvez utiliser une "fenêtre" d'enveloppe, le papier est le plus souvent légèrement dépoli, cela convient très bien, l'inconvénient, c'est le manque de rigidité.

Vous pouvez, et c'est la méthode que je recommande, fabriquer un (et je recommande même d'en fabriquer plusieurs de différentes opacité) à partir d'une simple lame pour microscopie que l'on aura dépolie de différentes manières.

Si vous disposez d'émeris c'est parfait sinon, il vous faudra chercher un peu du côté des papiers verre très fins, des meules ou de simples pierres adéquates...

C'est un exercice qui peut-être vous fera faire le premier pas vers la taille de véritables lentilles...

Une petite astuce: un dépoli, un peu trop "dur" peut être atténué en étalant dessus un peu d'huile...

 

Pour mesurer, il vous faudra au minimum un réglet de mécanicien, un bout de mètre ruban ou un pied à coulisse (numérique, c'est encore  mieux).

 

Méthode.

Confectionnez un petit support coulissant qui maintiendra d'une part votre dépoli perpendiculaire au faisceau lumineux et d'autre part vous permettra de mesurer.

Démontez les parties démontables du tube photo du microscope.

Parfois l'image intermédiaire est dedans.

Attendez la nuit ou procédez dans une pièce totalement obscure !

 

  • En premier, prenez un objet bien contrasté et faites la mise au point MAP l'oeil à l' oculaire.
    A partir de là, ne touchez plus jamais à la MAP !
  • Déplacez votre dépoli avec votre dispositif de mesure de manière à avoir une image nette et vous aidant d'une loupe éventuellement.
  • Tracez au crayon deux petits traits sur le dépoli qui vous permettront de mesurer le diamètre du champ, et la Hauteur de l'image par rapport à un repère fixe (Par exemple le dessus du microscope.)

C'est tout !

 

Si j'ai le temps je ferais des photos...

 

A vous.

 

Remarque pour le lecteur pressé : Lisez quand même ce qui précède avant de passer directement au protocole....

 


  • 0

#2 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 08 mai 2014 - 03:22

Bonjour Tryphon...et merci.

 Tu résumes très bien ici ce que j'avais fini par comprendre. Mais tu introduis les notions de microscope oculaire et microscope projecteur... dis moi si j'ai bien compris :

- la différence entre les deux est uniquement un problème "de tube", il s'agit de différence  de fabrication du statif, la partie optique est identique...?

- autrement dit, si je rajoute à un microscope projecteur un tube porte objectif  (de bonne longueur), il devient un microscope oculaire...?

Cosinus.

 


  • 0

#3 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 038 messages

Posté 08 mai 2014 - 04:02

Hello Cosinus,

Cette notion de microscope oculaire et projecteur est une ancienne dénomination d'optique.
Sur le plan optique, les instruments oculaires comme les jumelles, les lunettes les télescopes, réfractomètres, fronto-focométres et bien d'autres; sont des instruments oculaires car on regarde dedans la "fameuse image virtuelle qui n'existe pas et que l'on croit voir là où elle n'est pas" .
Donc si l'image est virtuelle et qu'elle n'existe pas, on ne peut pas la photographier !
Alors que les projecteurs sont basés sur le principe de la projection et l'on peut donc photographier l'image réelle.
Nuance toute théorique puisque la plupart des microscopes peuvent être utilisés pour photographier, car les microscopes forment, malgré leur nom, quand même des images réelles.
J'emploie ici ce distinguo  uniquement pour faire comprendre que pour faire de la photo avec un type de ces microscopes ou l'autre, les moyens ne seront pas du tout les même.

L'autre nuance, et j'en ai parlé précédemment, c'est que la plupart des microscopes oculaires corrigent le résidu d'aberrations grâce aux oculaires, ce qui interdit théoriquement la "bonne" photo de l'image intermédiaire, ce qui n'est pas le cas des projecteurs qui sont prévus pour...

 

- autrement dit, si je rajoute à un microscope projecteur un tube porte objectif  (de bonne longueur), il devient un microscope oculaire...?

Non, pas du tout, les microscopes sont identiques ils fonctionnent pareil , mais le but n'est pas le même. (Tu voulais dire tube porte oculaire...)
Ce sont des catégories fonctionnelles, mais le principe est identique.

 

Petit bonus, puisque tu as bien écouté Père Castor:
Nous avons parlé d'image virtuelle (notion tout à fait théorique je le rappelle) mais il "existe" en optique le pendant de l'image virtuelle, c'est l'objet virtuel !

A méditer...


  • 0

#4 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 08 mai 2014 - 07:12

Tu voulais dire tube porte oculaire...)

 

Oui...

Ce sont des catégories fonctionnelles, mais le principe est identique.

 

... c'était en fait ma question... Merci Père Castor.

Cosinus... le microscopiste naturaliste :ph34r: !


  • 0

#5 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 09 mai 2014 - 06:34

Je lis avec beaucoup d'attention et je vais faire quelques essais de base


  • 0

#6 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 09 mai 2014 - 07:46

là ou je bute c'est sur le support coulissant.


  • 0

#7 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 09 mai 2014 - 08:33

...support de l'appareil photo... ?

-Soit tu trouve un pied de reproduction ou un veil agrandisseur...e-bay ...

-Soit, étant donné que ton microscope est très lourd il y a peu de chance que les vibrations de l'APN se transmettent, et tu "t'appuis" sur le microscope pour bricoler un support ... en localisant bien l'image intermédiaire pour ne pas avoir besoin d'une grande amplitude de règlage (juste pour reaufiner la para-focalisation).

Bonne bricole.

Cosinus

 

P.S. si on ne te l'a pas encore indiqué, va voir ici... très bonne adresse: www.krebsmicro.com


  • 0

#8 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 038 messages

Posté 09 mai 2014 - 10:18

Bonjour Phil,

 

là ou je bute c'est sur le support coulissant.

C'est un petit bricolage maison.

Tout ce que tu as sous la main peut servir : des mécano, des lego, du bois du carton du plastique ...

Je ne sais pas si tu es "bricoleur" et si tu as des outils.

Mais avec le minimum d'outils et avec quelques matériaux de récupération, on peut faire pas mal de choses.

En premier on essaye d'imaginer la pièce ou le dispositif

En deuxième on le dessine

En dernier on le fabrique.

Les solutions pour résoudre ce petit problème sont innombrables.

Par exemple si tu as un agrandisseur, un support quelconque réglable en hauteur, pied photo, je pense au matériel qui sert en chimie, ou dans les ateliers pour mesurer...

Il suffit d'un axe vertical maintenu par un socle sur lequel on fixe des noix de serrage.

Mais on peut faire la même chose avec quatre bouts de bois...

 

A+


  • 0

#9 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 09 mai 2014 - 11:16

Un support de chimie pourrait le faire


  • 0





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : DEBUTER

N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!