Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
* * * * * 1 note(s)

coupes végétales : 1. Réalisation de la coupe


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 23 mai 2014 - 09:37

Pablo et moi avons réalisé de nombreuses coupes récemment, nous donnons ici nos techniques de coupes (chapitre 1) et de coloration (chapitre 2)

 

Nous n'avons pas vocation à jouer les profs, et nous sommes conscient que la manipulation de la lame de rasoir décrite est dangereuse, ça coupe !!!

 

 

A. Les outils pour réaliser les coupes

 

2A9C2212_V9.jpg

 

2A9C2214_V9.jpg

 

Nous avons testé 4 techniques pour réaliser les coupes

 

1. le microtome.

C'est facile, c'est efficace, c'est hyper rapide, on fait 20 coupes d’affilées ... Pour réaliser des coupes assez épaisses !!!

Aucune des coupes montrées sur MikrOscOpia n'a été faite avec ce microtome, et je ne revendrai pas sur le site car en fait, l'objet n'a à peu près aucun intérêt.

 

2. La lame de rasoir, tenue à la main : 

C'est dangereux, c'est redoutablement efficace.

80 % des coupes sont réalisées avec cette technique simple, mais en utilisant des supports variés (voir ci dessous)

au début, nous avons essayé de casser des petits bouts de lame de rasoir et de les fixer sur un manche, pour un faire un scalpel.

Mais alors la lame perd de sa souplesse, et cette souplesse est indispensable pour contrôler la finesse de la coupe pendant sa réalisation.

c'est le dosage fin de la pression exercée sur la lame de rasoir qui permet de réaliser des coupes fines.

A noter, c'est important, qu'il faut "tester la lame", toutes ne coupent pas parfaitement.

 

3. le scalpel de chirurgie.

Nous l'utilisons dans 20 % des cas, sur les tiges très dures.

Pour réaliser une coupe de bois, en particulier.

 

4. le rasoir de barbier

C'est un classique des coupes, le notre se monte avec une double lame de rasoir divisée en deux dans le sens de la longueur.

Conclusion : aucun intérêt !!! J'ai aussi essayé avec un rasoir classique de barbier, mais la rigidité extrême de la lame empêche de doser la pression.

 

Plusieurs remarques : 

 

- pour réaliser une coupe, il faut faire une coupe très franche de la tige, puis réaliser la coupe. On ne peut pas en faire une réussie dans la foulée, il faut recouper 1 centimètre de tige, très franchement, avant de tenter une deuxième coupe.

- cela ne sert à rien de faire une coupe complète, en générale, il faut 1/2 coupe. Par contre, ne jamais chercher à couper en biais pour avoir un bord fin, cela ne donne pas de bons résultats.

 

 

B. Les substrats pour réaliser les coupes

 
2A9C2216_V9.jpg
 

Quand les tiges sont molles ou creuses (tige de pissenlit) par exemple, ou qu'elles sont dures mais de taille infime (aiguille de pin), il est difficile de faire une coupe, quelque soit l'ustensile.

La presse dit qu'il faut utiliser de la moelle de sureau, et inclure la tige à l'intérieure de cette moelle, puis réaliser la coupe. testé, ça marche ... moyen. On a préféré des solutions alternatives :

 

- la frite de piscine. Avantage : avec une frite, deux euros à décathlon, vous en avez pour 20 ans. on découpe au scalpel des morceaux de frite comme on le souhaite, on y insère la tige à découper, et on fait au rasoir une coupe de l'ensemble. cool et efficace.

- la carotte : même principe, il faut une petite carotte coupée en deux dans le sens de la longueur, mais souvent aussi, c'est l'inconvénient de la carotte, il faut un peu sculpter dans la carotte l'emplacement de la tige objet de la coupe, sinon on écrase tout : la carotte est un peu dure pour cet exercice. 

 

 

Pour les coupes de feuilles (exemple feuille de blé, ou d'orchidée), nous enroulons la feuille à découper à l'extérieur d'une tige très facile à couper en coupe super fine, type asperge, iris ou autre, puis on maintient avec un petit élastique tous les centimètres.

En faisant une coupe de la tige, on a ainsi une coupe de la feuille.

 

deux photos de feuilles d’orchidées (orchis bouc), réalisées de la sorte, l'une en fond clair classique, l’autre en fond noir après dessiccation, les deux sans aucun trucage.

 

Pierre et Pablito

 

2A9C2173_V9.jpg

 

2A9C2183_V9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#2 Laurent-D

Laurent-D

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 140 messages

Posté 24 mai 2014 - 07:42

Très intéressant,

Merci !

 

Cdt

Laurent


  • 0

#3 jmaffert

jmaffert

    Batracien

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 594 messages

Posté 24 mai 2014 - 08:11

Merci, très réussi. Ca a l'air si facile !


  • 0

#4 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 24 mai 2014 - 08:59

Bonjour les Pablito,

Nous n'avons pas vocation à jouer les profs,

 

... pourtant j'ai rarement vu quelque chose d'aussi clair et pédagogique...!

Les mauvais esprits ...

-- Tais toi Cosinus !

Merci .


  • 0

#5 vasselle

vasselle

    Invertébré

  • Visiteur *
  • PipPipPip
  • 332 messages

Posté 24 mai 2014 - 01:31

Bonjour

Très bon sujet

Car c'est vraie que de faire des coupes fine ce n'est pas si évident que ça

En tout cas très bien 

Cordialement seb


  • 0

#6 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 701 messages

Posté 24 mai 2014 - 09:25

Merci pour les infos,
Maintenant je vais avoir la frite pour refaire des coupes !
Cordialement,
JL
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!