Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

histologie du nénuphar


  • Veuillez vous connecter pour répondre
35 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 29 juin 2014 - 05:39

Bonsoir, 

 

On a été ce week end à la recherche de vorticelles...

Et on a fini par des coupes de nénuphar.

Il s'agit de nymphea alba, dont on a fait une coupe dans la tige, mais aussi dans la nervure centrale de la feuille, et dans le limbe.

C'est assez dur de faire des coupes très fines, surtout dans la feuille, car c'est très mou.

Mais cela vaut le coup.

 

Voilà une photo dans le limbe : 

 

2A9C4578_V9.jpg

 

On constate qu'il y a une épaisse cuticule pallissadique, c'est le dessus de la feuille, et c'est la seule partie avec chlorophylle. En dessous, un parenchyme lacunaire, avec au centre des lacunes, des poils.

Notez que, pour des raisons que j'ignore, les tissus ne prennnent pas la coloration rose au rouge carmin, par contre, le methylène colore les poils, c'est très joli.

 

Voilà un détail des poils, dans les lacunes: stacking 9 photos :

 

stacking nénuphar_V9.jpg

 

Les poils sont donc à l'intérieur de la plante, mais dans les conduits aériens qui permettent à la feuille de nénuphar de flotter. Il va sans dire que le spectacle est très impressionnant, les poils sont d'une complexité extrème,

 

Voilà une photo de la nervure centrale de la feuille :

 

2A9C4579_V9.jpg

 

C'est la partie de la plante qui a le plus de poils. Donc la partie la plus spectaculaire.

 

Voilà enfin une photo de coupe dans la tige : 

 

2A9C4592_V9.jpg

 

Les tissus conducteurs sont assez simples, avec une organisation qui est la suivante : autour d'un conduit d'air, deux faisceaux xylème (très réduit) et phloème opposés.

 

un détail des vaisseaux : 

 

stacking poil_V9.jpg

 

Bonne soirée, Pierre

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#2 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 29 juin 2014 - 07:00

Bonsoir les Pablito,

... je ne vois pas les vorticelles... B)

Plus sérieusement, je ne pensais pas que les nénuphars pouvaient être aussi beaux. Félicitations.

Cosinus.


  • 0

#3 vasselle

vasselle

    Invertébré

  • Visiteur *
  • PipPipPip
  • 332 messages

Posté 29 juin 2014 - 08:07

Bonsoir Pierre et Pablito

Très belle observation.

J'aime beaucoup la troisième photo.

Pour ce genre de coupe tu peu utiliser du sureau ou un bout de carotte que tu coince entre deux la coupe sera plus facile à réaliser.

Cordialement seb


  • 0

#4 raphaelg

raphaelg

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 143 messages

Posté 30 juin 2014 - 10:19

Bonjour, c'est très bien réalisé !!
Quel sont les colorants utilisés ?
  • 0

#5 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 01 juillet 2014 - 12:59

coloration au bleu de méthylène en solution alcoolique.

 

Pour la dernière photo, j'ai remis la coupe en solution aqueuse et laissé une demi heure dans carmin aluné + vert d'iode.

Le phloème est légèrement rose.

Mais d'habitude, la coloration est plus franche avec un temps nettement plus court. (et j'ai même du forcer la saturation du rose sous photoshop, ce que je ne fais en principe jamais)

 

Pierre


  • 0

#6 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 375 messages

Posté 01 juillet 2014 - 04:12

 Bonsoir  Pierre  et Pablito

 

 

Votre   belle  observation     a éveillé la curiosité et je suis allé  sur le bord de la Risle – petite rivière  qui ne coule pas loin du village -

Le bord  est couvert de nénuphars .

nenuphare.jpg

Les   jolies sclerites  bleues  sur  les photos    deviennent  lumineuses  sous l’effet de la  lumière  polarisée .

Le Système  aérifère   est noir   ce qui  souligne que ce système est formée   par une seule  couche  de cellules (assise  unicellulaire)

 

Sur vos   photos  on constate que les  faisceaux cribro –vasculaires  sont peu  nombreux

 

   Amicalement

                   Dominique


  • 0

#7 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 01 juillet 2014 - 09:17

La lumière polarisée, c'est assez spectaculaire
Il va falloir que je m'y mette

En tout cas, Dominique, belle observation
Si on veut pas faire des TP trop compliqués, cette observation de nénuphar coloré au méthylène ou en lumière polarisée est une des plus chouette à proposer à des néophytes.

Pierre
  • 0

#8 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 10 juin 2015 - 10:02

Voilà, je me suis mis à la lumière polarisée.

 

avec une coloration giemsa et un stacking de 15 photos, voilà mon résultat.

 

Pierre

 

nenuphar 2_V9.jpg


  • 0

#9 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 375 messages

Posté 11 juin 2015 - 09:10

Bonsoir  Pierre et Pablito 

 

 

 

 La photo  est superbe .

On constate  que les  sclérites  n’ont pas la même forme que sur mon  nénuphar   - la forme des sclérites dépendrait donc  de  l ‘ espèce .

 

Amicalement  

                                       Dominique

 

 

d


  • 0

#10 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 12 juin 2015 - 09:50

Bonjour tous,

C'est une belle observation.
Mettons nous dans la peau d'un profane (1) ou du candide (2) , et posons nous quelques questions.
On voit des lacunes dans la coupe, autrement dit des vides; cela a-t'il un rapport avec la flottabilité de la feuille ?
Et ces fameux poils en forme d'étoile ; quel est leur rôle et où sont-ils situés réellement ?
Ils sont à l'intérieur des tissus où à leur surface ? Un poil de plante est habituellement à l'extérieur.
Et pour ceux qui semblent déboucher dans les lacunes, quel serait leur rôle ?

Quand je pose ces questions, tout aussi candidement, je recherche votre interprétation personnelle, celle qui vous vient à l'esprit, avant de la confronter à d'autres, tout aussi spontanées et ensuite d'aller voir, ce qu'en disent les savants. Bien sûr on peut court-circuiter toute réflexion personnelle en allant voir le résultat à la fin de l'ouvrage (mots fléchés) ou sur Internet, mais on perd une partie du charme de la réflexion, 
et, au lecteur du forum, l'envie d'y participer.

Je pense que tes colorants ont vieilli.

Amicalement.

(1) Personne qui n'est pas initiée aux mystères, n'est pas admise à leur célébration. Autrement dit quelqu'un qui n'est pas du sérail, qui a juste l'envie de comprendre ce qu'il voit

(2) Franchise pleine de simplicité et quelquefois mêlée de naïveté.


  • 0

#11 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 12 juin 2015 - 11:38

Autrement dit : Poils ou sclérites ?


  • 0

#12 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 375 messages

Posté 12 juin 2015 - 03:56

         Bonjour  Tryphon

 

Les  Sclérites  sont faites de tissus  dont la paroi  est  fortement lignifiée

Ces  sclérites qui sont en fait des cellules mortes.

Elles  sont   disséminées dans le parenchyme des organes des  végétaux .supérieurs (on parle aussi  de cellules  scléreuses    ou cellules  pierreuses  pour  les sclerites de la poire   ).

 

 

Les poils sont  des productions de l’  épiderme  .

 

Ici  les structures  sont  dans le parenchyme  du nénuphar  - Elles sont situées  dans  le parenchyme  qui borde  les lacunes  qui  elles sont des  zones d’adaptation   de la plante  à un milieu très humide .

 

Amicalement

                             Dominique


  • 0

#13 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 12 juin 2015 - 08:05

La meilleure image de sclérites de Nymphéa que j'ai jamais vue :

 

nymphea10.jpg

Photo Ch.Aubert

 

On voit sur cette coupe que les sclérites prennent racine dans l'épiderme.

Mes questions restent les mêmes.

 

Amicalement.

 

 


  • 0

#14 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 12 juin 2015 - 09:09

Cher Tryphon.

 

Pour avoir observé des nénuphars 8 fois, fait environ 1000 photos, je sais exactement ou est prise ta photo préférée.

Tu la places A L'ENVERS.

C'est une photo de coupe dans la feuille du nénuphar, dans le limbe, quoi, et les sclérites sont vers le bas; donc le tube vers le haut ( vers la surface) et le parenchyme lacunaire vers le bas, donc l'eau.

 

Je vais tâcher de répondre à tes questions, et en jouant le jeu que tu demandes, c'est à dire sans chercher de littérature, et tant pis si je me trompe.

TANT PIS SI JE ME TROMPE : je fais juste des hypothèses ... Candide (ou profane ??? Je ne suis pas profane partout, mais en microscopie je veux bien encore considérer l'être, car je n'ai pas été initié)

 

Première réflexion : Les parenchymes lacunaires

 

oui, il y a ici des grands espaces vides. Enfin, vides ... Remplis d'air ... enfin, d'air ... de gaz dont on ne connait (en tout cas pas moi) la composition.

J’émets deux possibilités (on dirait hypothèse en science)

- le gaz permet à la feuille de flotter, c'est en quelque sorte une bouée.

- le gaz permet à la plante, avec la chlorophylle, de stocker de l'oxygène et donc de réguler sa respiration, car l'oxygène contenu dans l'eau ne suffit pas.

 

Il y a une troisième possibilité : les deux premières sont vraies en même temps.

 

Deuxième réflexion : les sclérites 

 

C'est pour moi un mystère, question que je me suis déjà posée avec les sclérites de la poire (mais c'est un autre débat)

Là encore, je formule intuitivement deux possibilités : 

 

- les sclérites, cellules mortes, servent de stockage de déchets à une plante qui ne sait les éliminer

- les sclérites servent de contact entre l'air libre et le "gaz" du parenchyme lacunaire (d’où l'importance de ma remarque liminaire : la photo de Tryphon est à l'envers)

  Dans ce cas, ce serait un tuyau et des surfaces d'échange.

 

 

Voilà, Tryphon, sur mes pistes.

Je me trompe peut être.

Dans ce cas là, éclairez moi, ne me faites pas de reproches.

 

Je saurais, je le sais déjà sur d'autres aspects plus "philosophiques" que la lumière nous éclaire et nous éclairera.

 

Bonne soirée, Pierre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#15 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 375 messages

Posté 12 juin 2015 - 10:05

Bonsoir Tryphon


Il semble en effet qu’il existe des sclérites qui s 'étendent jusqu ‘ à la cuticule . Cela n ‘ en fait pas des poils pour autant .
Les sclérites se tiennent à l ‘ intérieur du parenchyme et ont surtout un rôle de soutien .
Sur la photo que tu proposes- les sclerites ont une position de type pilier se soutènement .



Amicalement
Dominique
  • 0

#16 Daniel Crabbé

Daniel Crabbé

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 193 messages

Posté 13 juin 2015 - 09:19

Bonjour à tous.

Je n'ai pas d'autres hypothèses à apporter mais plutôt une réflexion plus philosophique : est-ce que tout doit servir à quelque chose ?
Une autre reflexion à la limite entre la sémantique et les théories de l'évolution, je crois qu'il est préférable de dire "permet de" que "sert à".
Mes excuses pour mon intervention un peu hors sujet.

Amicalement.

Daniel
  • 0

#17 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 13 juin 2015 - 10:48

"servir à" est me semble-t-il une expression très significative d'un vocabulaire lié à la productivité, au faire, à la modernité, à la peur, à la raison ratiocinante,

et pour le sage... c'est bien loin de la relation au Tao, de l'indifférencié, de la sérénité, de la poésie, de la compréhension holistique de l'univers perçu

mais cela m'engage... 


  • 0

#18 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 13 juin 2015 - 12:00

Bonjour Daniel,

 

Au contraire, tu as tout à fait raison de poser cette question. Il peut y avoir des choses sans utilité apparente. Raison de plus pour chercher, si cela en vaut la peine.

Cela débouche sur la question de savoir si la forme d'un objet est du au hazard , sans aucune utilité , ou au contraire, si c'est un artefact, c'est à dire s'il a été fabriqué, s'il est intentionnel.

 

Ici ce qui a été appelé "sclérite" n'est pas une simple structure "étoilée"  , mais un ensemble structuré comprenant trois parties principales.

Une base qui est l'élargissement d'une partie cylindrique et des ramifications.

Je ne vois pas comment cela serait le fruit du hazard et ne servirait à rien.

Reste à savoir à quoi, et c'est là le plus intéressant, et non pas  de constater et d'admirer ou de croire sans analyse, la première explication trouvée sur internet.

 

Déjà on peut contester l'appellation de sclérite qui porte trop d'imprécision et est la porte ouverte à toute interprétation fantaisiste.

Formé avec le préfixe scleros qui veut dire dur.

Si on en croit Larousse en ligne, il s'agit uniquement d'une maladie de l'oeil et  Futura sciences , de la carapace d'insectes (grosso modo).

D'un autre côté, je ne vois aucun rapport si ce n'est qu'ils sont prétendument "durs" entre les sclérites de la poire et ceux du Nymphéa.

 

Bonjour Pierre,

 

Les lacunes font flotter mécaniquement la feuille, c'est un fait. Comme tu l'a dit, on peut expérimentalement faire flotter beaucoup de choses avec de l'air.

Quand à un prétendu gaz, disons que c'est de l'air (mélange de divers gaz) .
 

Si on a comparé les lacunes des nymphéa à des flotteurs , il serait hasardeux de les comparer maintenant à des bouteilles de plongée sub aquatique.

 

- le gaz permet à la plante, avec la chlorophylle, de stocker de l'oxygène et donc de réguler sa respiration, car l'oxygène contenu dans l'eau ne suffit pas.

 

On trouve cela partout sur internet, 

"la constitution d'une réserve importante de gaz permettant malgré la faible solubilité du gaz carbonique et surtout de l'oxygène de pourvoir à l'alimentation des processus fondamentaux de photosynthèse et de respiration."

Une phrase qui dit tout mais qui n'explique rien.

 C'est un peu comme la parole de Monsieur le curé, il faut y croire (les athées disent admettre)

 

Maintenant comme il est plus intéressant de faire ses propres hypothèses, (que de croire celles des autres) on peut imaginer que les lacunes sont en plus (je dirais en prime) d’être des moyens de flottaison des réserves de gaz et que les "sclérites" sont des sortes de soupapes entrant en jeu dans un hypothétique équilibre gazeux entre les composants de l'air des lacunes. (Pas des lagune :)

Il y aurait à la fois dans cet air du gaz carbonique et de l'oxygène , mélangés (comme dans l'air quoi ?) Et ces sclérites, grâce à leurs ramifications, trieraient les molécules utiles des poisons et achemineraient ces derniers vers l'extérieur (qui serait en haut ! )

C'est la version biologique des démons de Maxwell !

 

Mais plus concrètement pour nous microscopistes, quelle est la structure de ces sclérites ?

La première vision que l'on en a et reproduite partout sur internet, est celle de poils étoilés sans tige.

Vision trompeuse puisqu'un progrès considérable est apporté par la photo (exclusivité de Microscopia signée Ch Aubert) qui nous montre ces sclérites en coupe ! Et cela change tout.

 

Mais entre la vision "étoilée" des sclérites, et celle de profil, dans leur intégralité, il y a encore d'autres possibilités.

Celles d'abord ,qui utilisent TOUTES les ressources de la microscopie photonique en commençant par la haute résolution.

Mais surtout les ressources de la microscopie électronique qui peut théoriquement multiplier par mille la résolution de nos microscopes.

 

Quand nous aurons une vision plus précises de ces organes, nous pourrons nous poser des questions plus pertinentes.

A moins que le travail ait été fait ailleurs. Mais à ma connaissance , je n'ai trouvé que des explications que je qualifierais d'un peu légères...

 

Amicalement;

 


  • 0

#19 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 13 juin 2015 - 12:07

Ta vie, Tryphon et ta mémoire, ta raison, ne sont qu'une bulle frétillante à la surface de l'océan de ton vrai Moi

alors... je pense que tu trouveras des réponses qui satisfont cette bulle et qui émaneront sans aucun doute de l'océan de ton Moi

mais la raison ne construit pas le monde, ni les mondes, heureusement

 

Il paraîtrait que dans les "vésicules" aériennes, ces "lacunes" dont on parle... il y a non seulement de l'oxygène, du gaz carbonique mais encore des huiles essentielles

et bien d'autres chimies...( voir les études effectuées au Brésil sur la Victoria Regia et d'autres nympheaceaea)

Une simple cellule d'un organisme unicellulaire ou plus complexe, voit plus de 50000 échanges chimiques par seconde se réaliser

Alors... je pense que le mystère restera tout comme les interprétations satisfaisant ce que Bouddha dirait être: la partie ignorante de notre être.

SDS


Modifié par solito de solis, 13 juin 2015 - 12:26 .

  • 0

#20 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 13 juin 2015 - 12:32

Ces sclereids (tel est le terme anglais pour désigner ces sclerites multiformes) servent aussi bien à la défense, à la structure de la feuille qui varie en fonction de l'état de sécheresse extérieure

permettent tout de même aux palynologues de faire des comparaisons avec les collectes et les analyses de pollens et de comparer, voire de tenter des courbes de tendance fonctionnelle

entre pollens et sclérites...mais cela reste souvent des tendances statistiquement faibles au niveau de la régression linéaire

 

Ces sclerides sont des réserves importantes de Calcium (oxalate et antimonate) et sont étudiées maintenant en fonction de leur importance lorsque les feuilles des organismes qui les contiennent sont dans des lieux calmes ou agités...

sinon

 

En attendant de trouver mieux comme explications

bon ça me dit

SDS


Modifié par solito de solis, 13 juin 2015 - 12:48 .

  • 0

#21 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 13 juin 2015 - 01:06

Merci Solito,

 

Le terme anglais ouvre beaucoup plus de portes !

 

Pauvre France !!!

 

Amicalement.

 

Ça me dit aussi !


  • 0

#22 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 13 juin 2015 - 01:20

Pour illustrer les propos récents de Solito, je me suis amusé (enfin, amusé, c'était assez complexe) à isoler à la loupe bino une sclérite pour la photographier en détail.

Quelle structure, et quelle organisation pour des échanges...

 

Pierre

 

sclérite 3.jpg


Modifié par pablito, 13 juin 2015 - 01:20 .

  • 0

#23 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 13 juin 2015 - 05:17

Comme pour le nettoyage des diatomées, il faut faire disparaître la matière organique pour récupérer les  sclereids. (HCL puis NaOH).

Attention aux enfants.


  • 0

#24 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 13 juin 2015 - 10:01

pour plus d'informations, on peut chercher du côté des systèmes de défense des feuilles contre les prédateurs

 

 

et explorer la notion d'idioblaste (traduction du mot idioblast en anglais)

 

SDS


  • 0

#25 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 14 juin 2015 - 06:48

Bonjour Solito, et tous,

Tu as raison d'invoquer (ou d'évoquer au choix) le Bouddha, il aurait beaucoup de choses à nous apprendre sur nous et sur les Lotus. (Pas la voiture)
Ensuite tu dis plein de choses intéressantes sur tout et en particulier ici, sur la composition de l'atmosphère interne de la feuille des Nuphars.
Et oui, ceux qui raisonnent avec uniquement les outils qu'on leur a donné à l’école (elle est belle notre école) ne peuvent comprendre que ce qu'on leur a donné l'autorisation de comprendre: l'atmosphère, c'est l'oxygène (et non c'est l'azote) le gaz carbonique (et non, ce n'est pas un polluant) et la pollution (c'est quoi la pollution?)
En fait cela s'appelle le conditionnement intellectuel : d'abord conditionné à l'école et ensuite par l'opinion du plus grand nombre...
Bon, tout cela est très intéressant, mais cela va nous éloigner de nos sclereids .

Oui l'atmosphère et surtout celle confinée (sans connotation péjorative) des lacunes des nuphars , est bien plus riche que çà.
Et si les sclereids de forme aussi particulière avaient le même rôle que la mèche des diffuseurs de parfum ?
La fameuse photo, tournée à l'envers (à l'envers de quoi?) nous fait penser à des arbres morts dans un désert aride, mais surtout nous montre une géométrie qui ne peut (c'est moi qui m'engage) être l'oeuvre du hasard seul.
Il y a trois parties distinctes, et probablement aux fonctions distinctes.
La partie lagunaire est la plus ramifiée , comme pour augmenter la surface de contact, et la partie longiforme comme une zone de transport (une autoroute moléculaire...
La partie évasée (le pied), une sorte de tuyère...
Mais surtout , il ne faut pas oublier que nous voyons l'organe avec un pouvoir de résolution limité !
Qu'en est-il de la géométrie anatomique fine de l'organe ?
Déjà, la feuille a subi un traitement chimique qui a fait disparaître tous les indices intéressants.
Sur certaines photos prises à l'état FRAIS on voit des cristaux à la surface des "branches" .
Mais cet organe , c'est quoi d'autre ? Une cellule comme dises certains, une cellule morte comme disent d'autres, des cellules , éventuellement mortes.
La réponse à ces questions pourrait orienter nos hypothèses.
Je le répète, au risque de paraître ridicule si c'est le cas, des travaux ont peut être déjà faits là dessus et des réponses  avancées.
Mais je ne les connais pas.
La seule chose que je connais officiellement , mais je ne veux pas l'entendre, est la connaissance scolaire qui dit ex-cathedra que ce sont des tissus de soutien , des d'indurations foliaires... Trop simpliste.
Dans un autre domaine par exemple, l'os, n'est pas uniquement un tissus de soutien de l'organisme !
Mais c'est aussi, depuis qu'on a "quitté la mer", la réserve de calcium indispensable au fonctionnement cellulaire.
Sans os, même avec un exosquelette "cyber-bionique" , on ne vivrait pas !

Le microscope, est l'instrument privilégié dans les sciences de la vie pour décupler notre pouvoir séparateur intellectuel , c'est en les regardant de plus près que nous comprendrons mieux les choses...

Ainsi parlait un ancêtre lointain ...

Amicalement.


  • 0

#26 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 14 juin 2015 - 08:17

Bonjour,

Les sclérites, je suis totalement ingnorant et je lis avec plaisir votre débat... par contre j'ai eu la chance d'avoir des enseignants qui m'ont appris que l'atmosphère ne se limitait pas à l'oxygène et au gaz carbonique polluant ... B)

Cosinus qui n'est pas mécontant d'avoir été à école... :P


  • 0

#27 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 14 juin 2015 - 08:41

Bonjour Cosinus,

Je suis moi même content d'avoir été à l'école, mais enfin, lire écrire et compter, c'est à la maison que j'ai appris, à l'école ils n'y sont pas arrivés. (moi trop con ou eux pas assez compétents ? Je ne saurais jamais)

Il faut dire aussi qu'il y a école et école, toutes ne sont pas de la même valeur !

Il y a même des professeurs agrégés d' anglais, qui n'ont jamais su un seul mot d'anglais (si : "peper" et "pissofchoc" (piece of chalk) )

Bon l'école a quand même du bon, à condition de savoir un  jour en sortir !

Je te rassure, mes propos sont modérés, j'ai 4 professeurs dans ma famille proche.

Pour les "trucs" qu'on appelle sclédites ou sclérides (sclérides. Cellules végétales avec d'épaisses parois secondaires qui fournissent les textures graveleuses dans les poires) (1)

je n'en sais pas plus que toi sois en sûr, je n'avais jamais rien lu là dessus avant ce sujet. Rencontré le mot mais sans plus.

 

La cloche a sonné, oubliez l'école... et observez avec vos propres yeux , pas avec les filtres qu'on vous a collés.

 

Amicalement.

 

(1) Oui c'est çà, elles sont là pour fournir une texture graveleuses aux poires . Aux bonnes poires  :)


  • 0

#28 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 15 juin 2015 - 07:16

Bonjour, 

 

On voit ici les sclérides qui servent d'échange entre l'air libre et le gaz du tissu aérifère, mais en coupe !!!!

 

surface d’échange entre le scléride et le gaz du tissu aérenchyme

 

 

Avec un peu d'humour, je dirais que c'est dommage que l'on ne voit pas ces échanges au microscope ...

 

 

De poils on est passé aux sclérites (ou sclérides ,il faudrait savoir) et maintenant les sclérides-qui-servent-d'échange-entre-l'air-libre-et-les-lacunes.

Bon, je veux bien, mais ce n'est pas parce que l'on voit un "trou" que celui-ci permet des échanges gazeux ! 

C'est aller vite en besogne.

Je ferais plusieurs remarques.

Si on prolonge le "trou" sur toute la longueur de la "tige", cela donne un cylindre, autrement dit un magnifique tube capillaire.

Auquel cas, il sera vite plein d'eau... par capillarité. 

Et vu le milieu où vit  la plante, cela doit être assez facile. Est-ce que les nénuphars toussent ?

Deuxième remarque. : ce n'est pas parce que l'image obtenue après préparation (manipulation) montre un vide, qu'il n'y avait pas quelque-chose dedans avant la coupe.

Et enfin, à l'autre extrémité de l'organe, car pour moi, il s'agit bien d'un organe, y-a t'il des orifices trous que la communication soit possible.

Méfions nous des apparences et des conclusions hâtives.

Pour affirmer, il faut démontrer et à moins que cela ait déjà été fait , il faudrait un travail de physicien pour dire si les forces en présence, compte tenu de la géométrie et de la structure de l'organe , quand elle sera connue avec plus de précision, permettent des échanges gazeux

Il faudrait en outre que le phénoméne soit modélisé et le modèle confronté à une expérimentation.

 

On est loin des "poils en étoile", et d'un tissus de soutien... 

 

Amicalement.

 

 


  • 0

#29 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 15 juin 2015 - 07:36

On trouve sur le Web ceci :

 

http://www.tutorvist...clerenchyma.php

 

Voici la traduction automatique de quelques lignes.

 

Être cellules mortes, les cellules sclérenchyme ne prennent pas part à aucune activité physiologique. Elles sont destinées à fournir seulement un soutien mécanique et une protection aux pièces internes d'une plante.

 

Les cellules de sclérenchyme sont caractérisés par la présence d'une paroi de cellule d'épaisseur. Il est composé d'une paroi primaire et une paroi secondaire. La paroi primaire est constitué de cellulose tandis que la paroi secondaire est constitué d'un polysaccharide très dur appelé lignine. Le procédé qui implique la formation de la paroi secondaire est connue comme la lignification. 

 

types-of-sclerenchyma (1).jpeg

On voit bien que ces mots qui font très savant, sont basés sur un aspect visuel et non fonctionnel.

C'est un peu la m^me chose quand les anciens babylonniens (ou d'autres) ont nommé les constellations parce qu'ils y voyaient des animaux ou des personnages et de fil en aiguille on a cru  que les humains nés "sous" ces constellations auraient les vertus des animaux ou personnages qu'elles représentent...

Brachi qui veut dire court,  astéro qui veut dire étoile et ostéo qui veut dire os, on est dans l'esprit astrologique...

 

J'ai du mal à croire que les sclérites de la poire améliorent le soutien du fruit et que l'on puisse mettre touts les sclérites dans le même panier.

Ce type d'affirmations que j'ai qualifiées d'ex-cahtedra ne me convainquent pas il faudrait pour cela citer les sources.

Il ne faut pas prendre les lecteurs pour des sclérites de poires.

 

Amicalement.


  • 0

#30 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 16 juin 2015 - 09:48

Bien d'accord Tryphon.

Les sclereids  (sclérites, sclérides, je sais plus comment écrire ...) qui sont au milieu du parenchyme du nénuphar ne peuvent pas jouer un rôle de soutien, elle sont pointues et comme suspendues dans le vide.

Plein d'hypothèse, mais pas celui de consolidation.

 

Pierre


  • 0

#31 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 16 juin 2015 - 11:02

Les sclérides varient en quantité en fonction de l'altitude où vit la plante qui en contient, en fonction du taux d'humidité, en fonction du mouvement des masses d'air

mais tout cela n'est pas nécessairement lié...

Bien que... finalement... rien n'existe en soi, mais tout est dépendant.


  • 0

#32 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 18 juin 2015 - 06:57

Une idée pendant mes songes nocturnes : 

 

Et si, dans le cas du nénuphar, les sclérites servaient aussi à empêcher des animaux de manger les nénuphars ?

Ces sclérites, ça doit pas être bon sous la dent et ça doit abîmer le gosier ???

 

Dîtes moi franchement si je délire, je ne serai pas vexé. Pierre

 

(cette idée plaît beaucoup à Pablo)


  • 0

#33 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 18 juin 2015 - 07:52

... ça doit aussi abimer le derrière...

 Si cette idée plait beaucoup à Pablo, elle est sûrement bonne... il a aussi le droit d'échaffauder ses propres thèories... B)

Amicalement

Papy Cosinus.


  • 0

#34 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 18 juin 2015 - 08:38

Bonjour,

 

On peut critiquer une hypothèse, mais pas celui de faire des hypothèse, bien au contraire.

L'hypothèse fait partie de la démarche intellectuelle, c'est l'essai de base.

Exemple :

Si l'on veut trouver le code d'un coffre-fort, il y a plusieurs façon de procéder.

La première est dite empirique, elle consiste à essayer TOUTES les combinaison les unes à la suite des autres. On l'appelle aussi, la methode exhaustive ou la force brute. 

Mais on se rend vite compte que les fabricants de coffre-forts ont compliqué la vie de ceux qui utiliseraient la methode empirique.

Le nombre de combinaisons est si élavé qu'il faudrait des dizaines de milliers  de vies entières pour en arriver à bout.

Il faut utiliser a une autre démarche intellectuelle qui fait appel à un niveau plus élevé d'intelligence (pas celle du QI).

On essaye de raisonner. Par exemple, comme le code est une succession de chiffres (par exemple) quel est le chiffre que le propriétaire du coffre est capable de mémoriser et de se rappeler en toutes circonstances : la date de naissance, la date de mariage etc...

Essayer des combinaisons mémorables fera gagner du temps....

Pour les Nuphars, est-ce que l'idée est bonne ?

Je ne crois pas pour plusieurs raisons.

Ce n'est pas un "truc" microscopique" qui empêchera un éventuel hippopotame de manger ces feuilles.

Il n'y a qu"à voir ce que consomment les chèvres...

C'est plutôt la voie chimique qu'utiliseront les plantes pour donner mauvais goût à une partie de la plante et bon gout à d'autres qui doivent être consommées.

Il y a aussi la couleur...

 

Les feuilles de Lotus, font partie de la cuisine royale du Vietnam , les graines aussi ainsi que les fleurs, et les tiges  mais personnellement je raffole des racines de Lotus (parfois confondues dans les boutiques avec les fleurs!) et qui sont en fait des rhizomes. 

Plante sacrée, c'est un des symboles spirituels du Bouddhisme .

 

En vietnamien  voici quelques parties de la plante qui font l'objet de recettes .

 

cánh hoa sen : Pétales de lotus

gạo sen : étamines de lotus

hạt sen : akènes (graines) de lotus

lá sen : feuilles de lotus

ngó sen : tiges de lotus

củ sen : racine (rhizome ) de lotus

 

Amicalement.

 


  • 0

#35 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 18 juin 2015 - 10:42

Je pense que toute idée est bonne "en soi"

et que le monde de l'ignorance qui est celui du mental intellectuel ne peut être autrement que riche de "bonnes idées en soi"

On ne peut cependant prétendre décider quelle est la réponse à la question: serait-ce pour éviter d'être mangées, que ces feuilles se construisent des épines internes ?"

 

C'est plutôt la voie chimique qu'utiliseront les plantes pour donner mauvais goût à une partie de la plante et bon gout à d'autres qui doivent être consommées.

Cette assertion est phénoménalement exacte si on ôte le mot "plutôt"

car un houx, par exemple, dont les fruits sont vénéneux pour certains organismes,  développe cependant des feuilles épineuses en bas de sa ramure et non tout en haut

Et les cactus ne se sont pas créés des épines pour le plaisir esthétique, n'est-ce pas, alors que leurs feuilles sont comestibles pour les chèvres qui s'en foutent et les mangeront tout de même...

si elles n'ont rien à se mettre sur leur langue raboteuse

L'épinard ne possède pas d'épine, mais des oxalates (qui sont des cristaux anguleux) qui te détruiront les reins si tu en manges trop ou trop cuits, comme bien d'autres végétaux qui ne sont pas nés pour servir l'humain... (les rhizomes de lotus sont déconseillés aux diabétiques, mais sont une panacée pour ceux qui ont peur de mourir d'un cancer)

 

alors, si un arbre ne sert pas à faire une chaise ou un cure-dent, pourtant le mental dira que l'on peut faire une table ou une boîte avec un arbre dont ce n'est pas le rôle premier dans l'équilibre naturel

les sclérides, ont au moins le rôle de nous faire penser...

 

SDS


  • 0

#36 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 18 juin 2015 - 04:53

... pardonnez moi, je voulais simplement dire que Pablo avait le droit d'exister... au milieu de toutes ces histoires d'adultes... mais je suis sans doute hors sujet -_- .


Modifié par savant Cosinus, 18 juin 2015 - 04:53 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!