Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

grosse panne


  • Veuillez vous connecter pour répondre
22 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 163 messages

Posté 11 août 2014 - 12:15

En fait, l'ampoule changée ne change rien.

 

Le microscope démonté montre que le petit circuit électronique, qui gère en particulier le potentiomètre de puissance, a grillé.

 

Du coup, un passage à un éclairage LED devient pertinent.

 

J'ai regardé sur le forum les conseils et post sur le sujet, cela me semble réalisable pour un néophyte en bricolages électriques, et très peu onéreux

 

Plusieurs questions se posent à moi.

 

1. il faut une LED de quelle puissance ? mon éclairage d'origine faisait 20 W halogène, doit on remplacer par la même puissance en LED ? Souvent, les LED trouvées sont inférieures ? 

 

2. tous les drivers se valent ?

on trouve des ensemble en chine LED+driver à 6 ou 7 euros, cela me parait presque suspect.

 

3. doit on installer en plus un système de refroidissement ?

 

4. les LED 10 ou 20 W sont en fait des carrés avec plusieurs LED associées.

un modèle comme celui ci conviendrait ?

 

Pierre

 

sku107692_1.jpg

 

 

 


  • 0

#2 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Reptile

  • Membre Modérateur
  • 672 messages

Posté 11 août 2014 - 01:05

Bonjour Pierre,

Pour répondre en partie à tes interrogations lis ce qui suit:

http://www.astuces-p...la-et-steradian

Tu verras que la notion de Watt à laquelle nous sommes habitués pour déterminer la "puissance" d' une ampoule halogène n' a pas la même "valeur" pour une L.E.D. Il faut comparer des Candelas pour s' y retrouver.
Les fiches techniques donnant les caractéristiques des LED sont précises. Il faut aussi tenir compte du spectre émis et préférer un spectre voisin de celui de la lumière solaire.
Enfin une LED chauffe il faut prévoir un radiateur.
Je pense qu' il faut privilégier une LED avec une petite surface émissive.(pas d' assemblage de LED côte à côte)
C' est pour cela qu' on est souvent déçu lors de l' achat d' une ampoule "basse consommation" son "éclairement" nous parait faible et la lumière produite peut avoir une dominante rose ou autre.....
Cordialement,
JL

P.S. Comme tu peux le constater j' use souvent des guillemets car il y a des mots qui peuvent avoir plusieurs acceptations.
  • 0

#3 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 598 messages

Posté 11 août 2014 - 02:53

Bonjour,

Pour faire simple:

- 3 watts, c'est parfait

- avec une petite alimentation en courant continu ( ou une pile 6 volts) il suffit de mettre en série une résistance adéquate avec un potentiomètre pour faire varier l'éclairage. Le driver c'est du luxe...

- on trouve chez les "marchands d'électronique" des leds toutes montées 1w, 3w, 5w, sur un petit circuit en étoile: blanc chaud 3000°k, ou blanc froid 7000° k ( un peu "violent" à mon goût), vu le prix on peut acheter les deux pour juger... plus un radiateur comme le dit Jean-Luc.

... rien de compliqué ni coûteux.

Bon bricolage.

Amicalement

Cosinus.


  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 11 août 2014 - 04:33

Bonjour,

D'accord avec Jean-Luc,

L'optique en général, c' est un peu compliquée pour certains, mais au niveau de l'éclairage du microscope, c'est très simple à comprendre par tous..

Au début du Forum, certains ce sont imaginés qu'il suffisait de mettre une LED sous le condenseur pour avoir un éclairage et que pour avoir plus de puissance lumineuse, il suffisait de mettre plusieurs Led à la fois. Si,si, çà a été proposé. Après tout on met bien plusieurs Led dans les lampes de poche pour augmenter la lumière ( etla consommation de piles, c'est bon pour le commerce !)

Selon le même principe, les fabricants de LED, pour augmenter leur puissance ont mis plusieurs modules de LED de base, les uns à côté des autres.
Pour un éclairage de jardin, c'est correct, pas pour un microscope.

La préparation est éclairée par un disque de lumière produit par le condenseur.
Ce disque est juste de la taille de la préparation.
Il ne servirait à rien d'éclairer en plus de la préparation, l'ensemble du labo !
De la même manière, au foyer du condenseur il y a une source et cette source correspond au champ du condenseur.
L'optique du condenseur a été calculée pour cela :

à partir d'une source donnée, (le filament ) le condenseur est calculé pour donner un disque de lumière de la taille de l'ouverture de l'objectif.

Donc, pour un condenseur donné, le fait d'utiliser une source plus grande que celle d'origine ne sert à RIEN , il n'y aura pas plus de lumière qui entrera dans l'objectif !
Au contraire beaucoup de lumière sera perdue.

D'où la première règle que j'ai énoncée il y a bien longtemps :
Il faut remplacer la source (LE FILAMENT, pas l'ampoule!) par une LED de la même surface émissive (La pastille de la LED, pas la Led elle même) et au même endroit (Centrée, c'est mieux, mais aussi à la même hauteur)

Donc X Watts, çà ne veut rien dire si on ne tient pas compte des principes optiques énoncés ci dessus.
Il faut donc commencer à se poser la question de savoir comment on va fixer mécaniquement sa LED de bonne surface et à la bonne hauteur, avant de chercher la Super Led qui éclaire comme le soleil, et savoir comment on va la refroidir !

Voilà, c'est très simple en théorie.

En pratique c'est plus compliqué parce qu'il faut respecter le principe ci dessus et non dire, j'envoie de la lumière dans le microscope, il en sortira bien quelque chose.

 


Tryphon qui râle toujours.


  • 0

#5 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 163 messages

Posté 11 août 2014 - 04:48

Et oui, je ne suis plus tout à fait néophyte pour l'utilisation de la bête, après 6 mois d'observations variées, mais c'est la première fois que j'ouvre la boite.

Normal, on peut aussi conduire une voiture dans savoir ce qu'est une bielle ...

 

En tout cas, une première petite manip me plaît, et je n'ai pas le choix puisqu'il est cassé et qu'il suffit de peu d'argent et de tempspour réparer .

 

Demain, je vais tester le Nikon. Je vous raconterai. Mais je crois qu'il est en 100 W halogène. C'est grave docteur ?

 

Pierre


  • 0

#6 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 636 messages

Posté 11 août 2014 - 06:38

Bonsoir,

 

Le plus important pour le microscope est d'avoir un éclairage homogène du condenseur, les Leds sont parfaites si la puissance est adaptée en gros 20 W ->led 1 W, 50 W -> led 3 W pour les petits microscopes qui ont des chemins de lumière court et sans filtres à incorporer, pour les gros microscopes avec des chemins de lumières compliqués et avec des filtres à incorporer et en plus en épiscopie ont peu aller jusqu'à des leds de 20W (ATTENTION les yeux).

 

Attention, une chose importante à respecter impérativement, il faut que l'angle d'émission de la led permette de couvrir l'intégralité de la surface de la lentille d'émission à partir de son positionnement (ancien filament) autrement la lentille du condenseur ne sera pas entièrement illuminée avec les conséquences qui en découlent.

 

Pour la couleur, je ne prends que 5000K ou 6500 K parce qu'il permet d'éliminer le filtre bleu pour la vision aux oculaires, pour la caméra, aucune importance les réglages permettent l'adaptation à toutes les températures courantes. 

 

Pour le refroidissement:

1 W un petit radiateur

3 W radiateur important

5 W et plus radiateur et ventilation forcée.

 

Ceci est le résumé de mes essais et de mon expérience acquise.

Pour Pierre, si 100 W est monté sur ton microscope c'est qu'il a beaucoup de possibilité qui mange beaucoup de lumière, à toi de nous le décrire.

Cordialement

Claude


  • 0

#7 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 163 messages

Posté 11 août 2014 - 09:15

voilà.

Compte tenu de vos conseils, j'ai passé commande de cette merveilleuse led équivalent 3w (2,6 Euros), d'un radiateur (5 Euros) et je vais bricoler le drive comme suggéré par Cosinus.

 

Si cela ne marche pas, j'ai perdu 8 euros. Je prends le risque.

 

La led est équivalente en lumen (merci Jean Luc) , elle a un angle de diffusion qui convient (merci Claude), le radiateur rentrera (merci Cosinus) , et il faudra un petit bricolage pour que tout soit fait avec une position de la lampe idéale (merci Tryphon).

par contre, j'ai gardé la même température de 3500 K que j'avais, je maîtrise ensuite avec mes RAW et mon dématriçage.

 

Le plus grave : 15 jours sans microscope.

 

Et Pablo vient de ramener 10 kg de champignons (je travaille, mais il se promène avec Maman ... ) et on pourra pas regarder. Pourtant, il y a des trompettes de la mort (déjà !!!), des pieds de mouton (miam) et 5 kg de cèpes (boletus edulis, miam miam !!!)

 

Pierre

 

b_368.jpg


  • 0

#8 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 636 messages

Posté 12 août 2014 - 06:56

Bonjour Pierre,

Attention, pour le courant continu, il ne faut pas de hachage parce que la caméra n'appréciera pas et pour le refroidissement bien regarder que la circulation de l'air soit bonne.

Cordialement

Claude


  • 0

#9 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 163 messages

Posté 12 août 2014 - 07:05

Pour le courant continu, je maîtrise, merci de l'alerte.

Pour le refroidissement, le radiateur est spécialement étudié pour dette LED, il est assez volumineux. Mais il serait "enfermé" dans le boitier du microscope. c'est effectivement un problème, il n'y a pas de circulation d'air.

Donc ta remarque est hyper pertinente, il faut que j'imagine une technique de dissipation de la chaleur.

 

Pierre


  • 0

#10 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 598 messages

Posté 12 août 2014 - 08:52

Question refroidissement, l'installation d'origine supportait l'ampoule halogène... la led chauffe t'elle plus ?


  • 0

#11 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 12 août 2014 - 09:17

Bonjour Pierre,

 

Je crois que ta LED convient assez bien à ton usage.

Ce n'est pas un équivalent 3W mais 3W tout court.

 

Pour l'angle de diffusion, cela n'a aucune importance !

 

Ce n'est pas ta LED qui éclaire directement ta préparation ou ton condenseur, mais le condenseur qui voit une source lumineuse.

 

Peu importe qu'il y a une optique sur la LED qui donne un faisceau de X °, ce qui compte, c'est ce que voit le condenseur.

Autrement dit, la pastille lumineuse se comporte comme un objet devant une lentille. Il faut donc que cet objet ait la taille voulue et la distance voulue pour que l'éclairage soit correct.

 

J'ai essayé de photographier ce que voit le condenseur.

Bon, il aurait fallu que je passe beaucoup de temps à  rendre la pastille parallèle à la lentille, mais cela donne déjà une idée.

 

 

LED-DSC01496.JPG

 

On comprend que ce qui compte, c'est que la pastille soit vue dans le diaphragme du condenseur nette et couvre toute sa surface et peu importe si une lentille sur la LED envoie des rayons sous un angle donné.

 

En jaune, c'est la surface lumineuse.

Le but du condenseur est de donner une image de cette surface (considérée comme un objet) pour qu'elle recouvre le champ du diaphragme.

 

 


  • 0

#12 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 12 août 2014 - 10:21

.. la led chauffe t'elle plus ?

Ce qui faut dire pour les non spécialistes :
La LED qui a été choisie comme meilleur éclairage possible au début du forum, émet une lumière FROIDE car elle ne comporte pas d'Infra Rouges.
L'avantage est qu'elle ne fait pas bouillir la préparation et qu'elle est compatible avec les capteurs électroniques qui n'aiment pas du tout les IR.

Mais comme toute transformation d'une énergie en une autre ou en travail, il y a un rendement dans l'histoire.
Une ampoule à incandescence (Halogène compris) transforme 95 % de l'énergie reçue (qu'on y met dedans) en CHALEUR et 5 % en LUMIÈRE.
La LED devrait être à 40 % de lumière FROIDE et le reste, c'est le circuit qui chauffe !

Il faut donc évacuer de la chaleur à la source, mais bien moins à luminosité égale, qu'avec les autres éclairages électriques. (Et la lumière reste froide)

 

Alors tout dépend de ce que tu compares !

 

 


  • 0

#13 raphaelg

raphaelg

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 143 messages

Posté 12 août 2014 - 12:07

Bonjour, Pablito où a tu acheter ta LED ?

Merci !!


  • 0

#14 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 636 messages

Posté 12 août 2014 - 12:17

Bonjour Cosinus,

Juste une réponse pour toi ce soir je répondrai à Tryphon, la led chauffe beaucoup moins qu'une ampoule halogène à puissance d'éclairage identique, par contre sa température de fonctionnement optimum est aux alentours de 60°C au dessus jusqu'aux alentour de 80°C le rendement est moins bon et le vieillissement beaucoup plus important et donc une durée de vie très raccourcie, après 80 °C elle peut griller ou se détériorer de façon irrémédiable à chaque instant. 

Il est bien évident que les caractéristiques varie d'un constructeur à l'autre (voir les courbes propre à chaque led avant de calculer le montage), mais cette fourchette reste, à quelque chose près identique.

Cordialement

Claude


  • 0

#15 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 163 messages

Posté 12 août 2014 - 10:07

La Led commandée est une luxeon star 3 w
Je te recommanderai le site si je reçois conformément, mais il y a plein de sites qui la vende
J'ai inversé le prix de la Led et du radiateur

Pierre
  • 0

#16 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 636 messages

Posté 13 août 2014 - 07:49

Bonjour Pierre,

N'oublie pas de mettre de la pâte thermique entre l'étoile de la led et le radiateur pour améliorer l'échange.

Cordialement

Claude


  • 0

#17 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 636 messages

Posté 13 août 2014 - 08:35

Bonjour Tryphon et tous,

 

Pour l'angle de diffusion, cela n'a aucune importance !

 

Ce n'est pas ta LED qui éclaire directement ta préparation ou ton condenseur, mais le condenseur qui voit une source lumineuse.

 

 

Si l'angle de diffusion est très important car il faut que la lentille du condenseur soit uniformément éclairé autrement l'éclairage de la préparation ne sera pas bonne et donnera des défauts dont certain seront peut être agréable.

 

La photo que tu montres prouve que la distance Kolher est bonne mais comme tu le dis l'orientation de ta led donnera une zone plus claire et une plus foncé ce qui donnera sur la préparation un effet d'éclairage oblique.

 

On comprend que ce qui compte, c'est que la pastille soit vue dans le diaphragme du condenseur nette et couvre toute sa surface et peu importe si une lentille sur la LED envoie des rayons sous un angle donné.

 

 

Je ne suis pas de ton avis du tout, comme le filament de l'ampoule halogène ou non, la partie lumineuse de la led ne couvrira jamais, entièrement la lentille.

Dans un éclairage traditionnel, il y a souvent une parabole à l'arrière de la lampe pour récupérer les rayons émis vers l'arrière pour améliorer le rendement lumineux, ainsi seul les rayons émis vers le haut, le bas et sur les cotés sont perdus.

Avec une led tous les rayons sont projeté vers l'avant, si l'angle de diffusion de la led est trop étroit le centre seulement de la lentille sera éclairé, dans ce cas pour les objectifs à fort grandissement 40 60 ou 100 cela ne se verra pas puisque l'on ferme le diaphragme du condenseur pour ne garder que les rayons centraux mais pour les objectifs faible l'éclairage sera défectueux car la lentille du condenseur ne sera pas uniformément éclairé. Si l'angle de diffusion de la led est trop grand, une partie seulement des rayons émis sera récupérée par la lentille et de ce fait le rendement de la led sera mauvais.

 

La LED qui a été choisie comme meilleur éclairage possible au début du forum, émet une lumière FROIDE car elle ne comporte pas d'Infra Rouges.

 

 

Les leds modernes quelle que soit leur température n'émette pas IR, il existe dans le blanc 3 variantes:

 

Froide=6500 K, produit une lumière tirant un peu vers le bleu (lumière froide).

Neutre= 4500 K,  produit une lumière tirant moins vers le jaune.

Chaude= 3500 K, produit une lumière tirant pas mal vers le jaune (lumière chaude)

 

Cordialement

Claude

 

,


  • 0

#18 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 13 août 2014 - 11:16

Bonjour Claude,

 

Je crois que nous ne nous comprenons pas, nous ne parlons pas de la même chose.

 

Je m'explique:

 

Il est question dans le post de remplacer un "filament" cassé par une LED.

 

La première chose a tenir en compte est le MICROSCOPE, et non la LED, puisqu'on va conserver la partie optique de l'éclairage.

On ne peut donc pas donner de recette miracle sans connaitre la partie optique de l'éclairage.

 

Je rappelle que l'éclairage du microscope comprend 3 parties distinctes (sur le plan optique)

  • La source lumineuse
  • Le collecteur et son diaphragme de champ
  • Le condenseur (ou condensateur)  (ce nom est mal choisi mais c'est ainsi qu'on l'appelle)

 

Dans le cas spécifique de la LED, la LED comprend par construction un collecteur primaire, c'est lui qui donnera l'angle de diffusion primaire et souvent on lui ajoute un collecteur supplémentaire pour modifier cet angle.

Ces collecteurs n'ont d'intérêt que quand on éclaire directement un objet avec la LED, pas en microscopie.

 

 

Dans l'éclairage classique du microscope, la lumière de la source est d'abord "traitée" par le collecteur du microscope  et c'est donc pour çà qu'on ne peut pas considérer que la LED va éclairer selon son angle de diffusion propre, mais plutôt comment le condenseur "voit" la source".

 

Au sujet de ma photo:

 


 

La photo que tu montres prouve que la distance Kolher est bonne mais comme tu le dis l'orientation de ta led donnera une zone plus claire et une plus foncé ce qui donnera sur la préparation un effet d'éclairage oblique

 

 

 

Il ne s'agit pas d'un éclairage LED de microscope, mais comme je le disais, comment le condenseur "voit" une LED.

J'ai donc photographié une LED de près pour montrer sa pastille et comment on la verrait (en mieux) lors du réglage de l'éclairage du microscope.

 

Cette photo est à mettre en parallèle à la photo du filament tel que le condenseur le voit :

F1.jpg

 

Quand on a l'image de la LED dans le plan du diaphragme du condenseur, il faut régler le diamètre et le centrage de la source.

 


  • 0

#19 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 636 messages

Posté 13 août 2014 - 12:50

Bonjour Michel,

Non Michel tu ne peux pas voir la led comme ça parce qu'elle est éclairée et là elle est éteinte, tu ne peux donc voir lorsqu'elle est allumée que la surface émissive de la led.

Dans le post, il s'agit de remplacer non pas le filament mais de remplacer l'ampoule complète par une led parce que le filament de l'ampoule est HS ou alors je n'ai rien compris

La première chose a tenir en compte est le MICROSCOPE, et non la LED, puisqu'on va conserver la partie optique de l'éclairage.

On ne peut donc pas donner de recette miracle sans connaitre la partie optique de l'éclairage.

 

.

Je pense que la lampe de Pierre est directement sous le condenseur, je ne pense pas que d'origine il y est un réglage de la lampe, je ne pense pas de même qu'il est un diaphragme de champs.

De ce fait, il n'y a pas de réglage possible et donc il faut impérativement que la base du cône de lumière au niveau du condenseur est le diamètre de la lentille.

Je vais me répéter, si le faisceau de la led est trop étroit les objectifs faibles seront mal éclairés. 

Cordialement

Claude


  • 0

#20 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 163 messages

Posté 13 août 2014 - 01:10

Si, j'ai un diaphragme de champ, certes rudimentaire, mais j'en ai un.

 

Pour votre information, même si je bricolerai ma led, j'ai réparé la bête pendant ma pause de midi : j'ai simplement by passé le régulateur endommagé et monté une nouvelle ampoule

Je ne peux plus régler la lumière en intensité pour l'instant, mais je peux observer.

 

Espérons que ça tienne.

 

Pierre


  • 0

#21 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 13 août 2014 - 01:26

RE:

 

Non Michel tu ne peux pas voir la led comme ça parce qu'elle est éclairée et là elle est éteinte,

Bien sûr que si ! 

Le filment photographié à côté est, en situation réelle dans le microscope,  allumé !

Si la Led était allumée, on verrait la même chose, sa surface émissive, les électrodes ou le plastique selon la mise au point.

Bien entendu, il faut dévolter le filament pour le voir et pour la Led, c'est la même chose.

 

tu ne peux donc voir lorsqu'elle est allumée que la surface émissive de la led

Tout à fait, et c'est le but recherché.

 

Dans le post, il s'agit de remplacer non pas le filament mais de remplacer l'ampoule complète

Bien entendu, mais ce qui compte, c'est la surface émissive, le reste, le verre ou le plastique, on s'en fou...

Sur le plan du montage optique, c'est la source ( émissive) qui compte.

Donc, il faut faire en sorte que les DEUX sources soient au même endroit et de la même taille, c'est à dire soit le filament  soit la pastille de la LED.

C'est la raison pour laquelle je ne parle que du filament et de la pastille et non de l'ampoule et de la LED.

Le reste n'est que mécanique ou électronique secondaire.

 

Je pense que la lampe de Pierre est directement sous le condenseur

Moi je n'en sais rien, (Il n'y a rien dans la signature sur le microscope utilisé).

Cependant, je me place dans le cas général de la microscopie .

Le cas où la LED éclairerait directement la préparation ou l'entrée du condenseur, n'est qu'un cas particulier qui doit être assez rare.

Je préfère donc considérer que c'est le Condenseur qui "voit" la source plutôt que la LED qui éclaire le condenseur.

Et donc dans ce cas là, il suffit de regarder dans le microscope si la source est à la bonne distance et bien centrée, chose qu'on sera obligé de faire même si on ne considère que l'angle du faisceau.

 

Dans un éclairage de Köhler, si la source est mal centrée ou ne couvre pas tout le champ du diaphragme, l'éclairage reste uniforme, mais il sera beaucoup plus faible. D'où l'intérêt de régler sa source comme indiqué dans la procédure :

 

http://www.microscop...GLAGEKholer.htm

 

 

A+

 

 

 



Pour votre information, même si je bricolerai ma led, j'ai réparé la bête pendant ma pause de midi : j'ai simplement by passé le régulateur endommagé et monté une nouvelle ampoule

Bravo !

 

Si j'ai bien compris, il ne te reste plus qu'à changer l'alim par une autre.


  • 0

#22 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 13 août 2014 - 02:53

Re Claude,

 

Quitte à être relou, je reprends mon explication. 

 


Non Michel tu ne peux pas voir la led comme ça parce qu'elle est éclairée et là elle est éteinte,

 

Si la LED de ma photo avait été bien plane, on verrait un rond.

Ce rond, éteint ou allumé constitue l' objet pour le système d'éclairage.

J'entend par système d'éclairage l'ensemble des optiques qui éclairent la préparation : le collecteur et le condenseur.

La pastille jaune, qui est l'équivalent du filament (dit ponctuel) est VUE comme un objet par ce système d'éclairage et projette son image sur la préparation.

Il faut donc que l' objet couvre toute la surface d'entrée du système d'éclairage  , mais pas uniquement comme s'il s'agissait simplement de faire correspondre l'angle de diffusion de la LED, il faut en même temps que le image de l'objet focalisée par le collecteur se trouve au niveau du diaphragme du condenseur.(plan focal avant du condenseur) 

 

Pour cela, il faut agir sur le collecteur ou sur l'ampoule.

 

Mais je t'accorde qu'il y a des tas de variantes de l'éclairage de Köhler, par exemple, le diaphragme d'ouverture n'est pas toujours au plan focal du condenseur, mais s'en rapproche ou alors il y a en plus un dépoli qui empêche de voir le filament, mais dans ce cas, c'est le dépoli la source (ou l'objet)...

Et puis, il y a les éclairages qui ne n'en sont pas, alors le problème est différent.

 

Kohler0621-0.jpg

Eclairage de Köhler

 

Dans la pratique :

  • on fait la MAP sur une lame 
  • ensuite on peut retirer la lame et on ne touche plus à la MAP
  • on règle la hauteur du condenseur pour voir le bord du diaphragme d'ouverture Net
  • on le centre éventuellement
  • on focalise la source dans le plan du diaphragme d'ouverture pour qu'elle soit nette et occupe toute la surface (avec la lentille collectrice ou en déplaçant la source) et en la dévoltant pour bien voir la structure de la source
  • on la centre éventuellement.
  • on remet la préparation et on règle les diaphragmes
  • on peut dé-focaliser légèrement la source si on est gêné par sa structure.

Donc, si on n'a pas accès au réglage du collecteur et s'il n'y a pas de réglage de la hauteur de la source, il se peut qu'il soit réglé en usine, il sera indispensable de bien choisir sa LED et de finir les réglages directement sur la LED en regardant dans le microscope.

 

Cette partie "optique" de la conversion incandescence-LED est pour moi la plus importante.

Une pastille qui ne couvrirait pas toute la surface produirait un vignetage et une pastille trop grande, produirait un gaspillage de lumière et donc moins de lumière qu'espéré.

 

Il n'y a donc pas une recette unique pour les LED ! 

Chaque type de LED est un cas différent.

La plupart des LED ont un diffuseur primaire sauf les SMD.

Prenons l'exemple de la DIP classique

 

images.jpg

 

On se rend compte que son optique correspond à quelque chose près à une lentille de Stanhope et donc on est dans la situation d'un collimateur (inversé).

Mais comme on ne connait pas la distance entre la pastille et la lentille (demi-boule) on peut avoir un faisceau différent en fonction de cette distance.

 

Il peut être utile de limer le dôme pour obtenir une surface plane et de la repolir.

A la limite, si la surface n'est pas polie, elle peut servir de diffuseur à ce moment là, c'est elle la source.

Il sera plus facile d'obtenir une image de la source qu'avec un dôme, simplement en ajoutant une lentille calculée pour s'adapter à son microscope.

De la même manière on peut imaginer une lentille pour chaque surface de pastille de la plus petite à la plus grande comme dans les LED COB et ainsi bénéficier de toute la puissance lumineuse annoncée.

Mais dans ce cas je crains que le montage ne rentre plus dans le pied du microscope si celui-ci ne possède pas un "grand statif de recherche".

C'est pourquoi je préconise d'avoir un éclairage de microscope séparé, même si cela peut paraître à contre courant, cela permet de faire bien plus de choses comme aiment bien le faire les amateurs.

 

Et l'étape suivante consiste à remplacer la LED par un SLM (C'est à dire un modulateur de lumière comme on en trouve dans les Projecteurs vidéo.)

 

 


  • 0

#23 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 870 messages

Posté 14 août 2014 - 03:40

Re Bonjour,

 

Comme en cherchant le Chat, je passais pas très loin de l' atelier, j'en ai profité pour donner trois coups de limes à ma LED d'hier.

Bien sûr je ne vous fait pas voir la LED "brute de lime" elle est trop dépolie pour y voir grand chose, alors j'ai appliqué un "truc" d'opticien tailleur de verre : huiler le dépoli.

 

DSC01500-1.JPG
CLIQUEZ-MOI !
Un remord m' a pris, je vous la fait voir , c'est plus pédagogique.

 

 

J'ai d'abord passé un peu de vaseline pour lames et le résultat n'était pas très bon, alors j'ai essuyé et mis à la place un peu d'huile à immersion de mon flacon cassé.

On voit d'ailleurs encore en haut de la LED des résidus de vaseline...

 

DSC01499-Huilé-1.JPG

Cliquez-Moi! Cliquez-moi donc !

 

 

LED-AVAP.jpg

Cliquez-moi SVP, j'adore çà !

 

Nous voyons donc, on s'en serait douté, la pastille mais en plus petit, mais beaucoup plus plate (aux erreurs de positionnement près) que l'image d'origine.

Mais comme je n'ai pas limé toute la lentille, (j'ai laissé un anneau) on peut voir une partie de l'ancienne image.

 

Nous constatons donc que la loupe grossit (Tiens tiens, Jacques II de Chabannes de La Palice n'était pas loin de moi), mais DÉFORME BEAUCOUP.

L'image produite de la source n'est pas plane...

 

Nous verrons plus loin les conclusions à en tirer pour nos éclairages à LED...

 

 


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!