Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Anisakis Simplex ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 324 messages

Posté 14 décembre 2014 - 11:13

                                                           Anisakis  Simplex  ?

 

 

 

 Dans  l’article précédent  je vous  ai  promis  l’aspect  histologique  de l’estomac d’un  poisson  - je suis  donc allé sur le port de Grandcamp-Maisy  acheter un merlan  sorti de l’ eau  dans la nuit .

Au  moment  où  j’ai ouvert  l’ estomac du Merlan ,  pour le vider   de son contenue    ,il est sorti   3  petits  vers   qui vivaient   là  dans un   milieu   pourtant  particulièrement agressif .

 

vers texte 1 .jpg

 Parasites? Saprophytes ?  Qui sont  ces vers ?

 

Pour essayer  de voir plus  claire   la première chose   est d’en déterminer  l’anatomie

Le vers le plus long  (A), une fois  déplié,  a  5  cm de long   le plus court © 1,7 cm .

,

 

 

Première constation   ces vers  -ils ne sont pas  segmentés.

                                                   -ils sont    ronds.

                                      Donc  ce sont  des  nématodes (ou  Némathelminthes).

                                      Beaucoup de ces  nématodes  vivent   en  parasites .

 

 

Pour s’y  retrouver   un dessin  du ver A   a été réalisé .

vers texte 2.jpg

 

La tête

vers texte 3.jpg

La tête   est  plutôt  plate    - la présence d’un  repli de la  cuticule lui  donne  un aspect de « cobra »

La bouche

vers texte 4.jpg

La  tête   est   munie de  3 lèvres  sur lesquelles il ne semble pas exister de  soies tactiles  comme sur certains  autres  vers .

 

Dans  le prolongement de  la  tête    se situe un très long œsophage .

 



vers texte 5.jpg

Cet œsophage    apparaît étroit  , de type cavité virtuelle  , qui ne se révèle que  lors  du passage des aliments.

Autour de  lui  se situe    une  épaisse masse de tissu musculaire  qui forme une colonne  centrale.

 A noter que  ce vers  a  aussi  des muscles pour se  bouger  Ils  sont situés sous  la cuticule ne sont pas  visibles sans coloration  .

 

 

vers texte 6.jpg

https://sites.google.com/site/drjerrodhunter/home/nematoda

 

  Dans  cette observation  l’œsophage se perd  dans une structure  plus large appelée   ventricule       comme  le montre la  photo suivante

 

vers texte 7.jpg

 

A hauteur du  tiers moyen  apparaît  la   zone vulvaire  .

vers texte 8.jpg

La vulve semble fermée mais l’oviducte  en arrière  est  rempli  d ‘œufs manifestement en attente de ponte .

Ce ver  est donc  une femelle  gravide  .- Le ver ici  présent , n’ est donc  pas une forme larvaire  , -  mais  bien un  individu  adulte .

Le  petit (c )  ver de la  première photo    par contre  n’est pas porteur  d’organes  génitaux ni male   ni femelle   - il est donc  immature  .

vers texte 9.jpg


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 324 messages

Posté 14 décembre 2014 - 11:29

L ‘ intestin   , et   l’ovaire ,  rempli d’œufs  ,se côtoient    sur plus de  1,5 cm .

A  certains moments   l’intestin  développe   des   inflexions  plus ou moins importantes   tout  au  long   de son parcours. ( il n’est  pas  rectiligne  )

vers texte 10.jpg

 

 

 

Ces inflexions  ,qui  s’ orientent  d ‘avant  en arrière  , vont à  1 cm 5 de l’ extrémité  du ver  changer d’ orientation   et  se positionnent    en  spires .

vers texte 11.jpg

 

 

vers texte 12.jpg

 

 

vers texte 16.jpg

 

Cet  enroulement  va  se faire  autour  d 'une structure  centrale .

Pour obtenir   cette photo  , j’ai enlevé la cuticule   et  déroulé l’intestin  de son  support  - ce  qui   a permis  de découvrir   ce  support   marqué  par un sillon  hélicoïdal  -  ( nature de support ? )  ( cet aspect de l 'intestin n’est  relevé dans aucune publication consultée ).

A l’ extrémité  du  ver le  support disparaît -  et  l’intestin  se  termine  pas un   petit orifice  anal   très prés de la  queue  .Il n’a  pas été noté la présence d’ un caecum .

 

 

vers texte 13.jpg

 

Le mucron est  le  nom  donné  à cette petite  queue  des anisakis  (   cette  structure   es trouvée  sur la forme L3  (  la passage de l’ œuf  à l’ adulte se  fait en  5 étapes  L1 à L5 ).

Nb le mucron dans le monde végétal est une petite pointe dure  qui  se trouve  à l’extrémité d  un organe  végétal  (feuille –bractée sépale).

 

Il est aussi  à  noter  que  ce  ver possède un  système  nerveux   qui coure   de l’ avant    à l’ arrière   de  ce long tube   ( voir schéma  initial ) .



vers texte 14.jpg

 

Arrive  maintenant  la  question    :  quel  nom  a ce  ver ?

 

Il faut savoir que ce merlan a été péché dans la  baie  des Veyes   donc sur la  face  Est  du Cotentin   ou existe une importante  colonie de phoques .

 Parmi  les  nématodes  marins parasitant  certains poissons  on trouve  surtout les  anisakis

 La morphologie de  ce  ver  est tout  à   fait compatible  avec   ce diagnostic 

 

Anisakis simplex  a  toute les  caractéristiques    du ver décrit  ici 

          Ref http://www.tm.mahidol.ac.th/seameo/2012-43-2/04-5080-2.pdf

 

Ascaris lumbricoïde  et Ancylostoma Duodenale ont  une  bouche circulaire.

Ancylostoma duodenale à 4dents .

Pseudoterranova decipiens , Angiostrongylus cantonensis , Alisakis brevispiculata n’ ont  pas de mucron  .

 

Mais la biologie  de anisakis   fait   du merlan  un  hôte   de transition  pour  les  formes  larvaires   de l’ Anisakis 

Anisakis  simplex est un parasite qui passe par plusieurs hôtes au cours de sa vie. Les œufs éclosent dans l'eau de mer et les jeunes larves sont mangées par des crustacés qui sont à leur tour mangés par des poissons. Dans les poissons on rencontre habituellement des larves de stade 3. La larve perce la paroi de l'intestin du poisson et s'enkyste, le plus souvent dans la masse viscérale, mais aussi parfois dans le muscle du poisson. Le cycle parasitaire est bouclé quand un poisson infesté est mangé par un mammifère marin (phoque, dauphin ...), hôte final dans lequel la larve atteint sa maturité sexuelle et se reproduit. Les œufs sont excrétés avec les fèces et éclosent dans l'eau de mer.

 

Ce  qui n’est pas la cas ici  puisqu il s’agit d’un  ver qui a  dejà  les attributs   d’un adulte  ( maturité sexuelle apparente  ) alors qu il a aussi  les attributs  du stade L3   . Donc  quelque chose  ne colle pas  entre cette observation  et les textes publiés

 

                                      Que  penser ?    Qui  peut  m’aider ?

 

Note complémentaire 

Les infestations humaines  ( ingestion de  poissons crus ) par des représentants des anisakidés provoquent fréquemment des symptômes gastro-intestinaux pouvant être associés à des réactions immunologiques de gravité variable, souvent de type allergique ( en particulier  sous forme d  urticaire )

. Certains patients présentent également des réactions d'hypersensibilité plus généralisées, - comme des oedemes  de Quinck  -  ou une réaction anaphylactique .

 

 

Dominique

 

 


  • 0

#3 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 597 messages

Posté 15 décembre 2014 - 10:04

Bonjour Dominique,

"... que penser, qui peut m'aider", tu arrives à un niveau où il va être difficile de trouver de l'aide... :), un gynéco peut être, je suis impressionné, je n'avais jamais vu la vulve de vers rond, (je n'ai jamais vu de vers rond dans une vulve non plus )  -_- ...!

Passe de bonne fêtes

Cosinus.


Modifié par savant Cosinus, 15 décembre 2014 - 10:06 .

  • 0

#4 Jean-Marc Babalian

Jean-Marc Babalian

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 797 messages

Posté 15 décembre 2014 - 10:25

Bonjour,

 

Sujet toujours aussi passionnant doublé d'intérêt scientifique certain, c'est toujours un plaisir de te lire.

 

JM


  • 0

#5 Buteo

Buteo

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 357 messages

Posté 15 décembre 2014 - 04:53

Merci Dominique pour ce coté didactique mâtiné d'un soupçon Sherlockholmesque ! Comme dit Cosinus, on est plutôt, là, la langue pendante et les yeux ouverts, prenant des leçons de démarche !

Buteo


  • 0

#6 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Reptile

  • Membre Modérateur
  • 671 messages

Posté 15 décembre 2014 - 06:43

Bonsoir Doc,

Encore un sujet intéressant qui se transforme en énigme biologique !
Si j' ai bien compris tu es étonné de trouver une femelle adulte (L4) dans l' estomac d' un merlan qui est normalement un hôte intermédiaire ne pouvant héberger que des larves (L3).
J' ai parcouru l' internet en long en large et en travers et j' ai trouvé des éléments de réflexion:

- dans l' article suivant (page12) le cycle biologique mentionne aussi des poissons en plus des mammifères marins comme hôte final d' anisakidae
http://agriculture.g...5_cle416d1a.pdf

- dans cet autre article
http://zoolstud.sini...ls/41.2/208.pdf
On parle d' adultes hébergés dans un poisson, il y a aussi des descriptions de femelle d' une autre espèce.

Ce n' est peu-être pas une explication pour ton observation , à toi de voir?
Je n' ai rien trouvé sur l' intestin entortillé !

Cordialement,
JL
  • 0

#7 pujante

pujante

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 220 messages

Posté 15 décembre 2014 - 07:36

Très très intéressant!. Merci

 

 

Francisco


  • 0

#8 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 324 messages

Posté 15 décembre 2014 - 10:21

d

Bonsoir à  tous

 

 

Merci  pour vos remarques .

 Ce qu ‘ il  me manque   est  un dessin  de la  forme L3  et de la forme  Adulte  pour   pouvoir comparer avec certitude  mon  spécimen .

 

La forme  L3  n’est pas mature – donc  la femelle  ne devrait pas contenir d’ œufs  mais  ce point  devrait  être précisé  (-Chez l’ homme  par exemple  le fœtus   féminin  a  ses ovaires  remplis  d ‘œufs  bien avant  sa naissance  - cette comparaison  est un peu tirée par les cheveux   mais  je  connais mieux les hommes  que les vers ) .

 

 

Jean –luc    , dans  tes recherches  ,l ‘article   que  tu me proposes Hysterothyllacium aduncum    au stade   3  ne   semble  pas avoir  d’ ovaire  mais  l’ article  ne  dit pas   le sexe  de l’ individu.

 

 

Supposons  que la  forme L3  (dans   un  cas de «puberté précoce ») puisse  pondre  des  œufs  il y a de fortes  chances que ces  derniers ne soient pas  fécondés  en raison de l’ absence  de mâles matures dans ce  lieu .

 

En effet  pour  trouver un ensemble raisonnable  de mâles et de femelles  il faut de  gros animaux qui  aient   mangé   une bonne quantité  de  poissons  contaminés par des larves  seul  moyen de   concentrer les populations .

 

  Dominique

 

 

 


Modifié par doc27330, 15 décembre 2014 - 10:27 .

  • 0

#9 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre Modérateur
  • 1 159 messages

Posté 16 décembre 2014 - 07:42

Doc, tes observations/ cours sont géniales
Pablo a été impressionné par l'intestin hélicoïdal

Merci

Pierre
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!