Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Estomac : Histologie comparée le poisson


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté 01 janvier 2015 - 09:15

                            Estomac d ‘ un   poisson : le merlan

 

Suite  de la première  partie : http://forum.mikroscopia.com/topic/14599-estomac-histologie-comparée/

 

Chez le poisson   l’ouverture de  l’œsophage    est au fond  du pharynx   . Les  paroi  latérales sont  formées par les  arcs  banchiaux   qui sont les éléments  cartilagineux des  branchies  .

 

La section de l’estomac  met  en. évidence  une paroi   dont la musculeuse  est de faible épaisseur  ( 1,2 mm )  donc pas  adaptée   au  broyage .    Au mieux elle peut produire des  ondes péristaltiques de brassage.

Le poisson  ne  mastique   pas , il avale   des proies parfois volumineuses  .   Cela  explique le diamètre  de l’œsophage . Dans   l’ estomac du merlan  j’ ai trouvé  un petit  crabe  , devenu blanc sous l’ effet du suc gastrique    et un petit poisson    blanc aussi   -il y avait  encore 3 vers  qui ont  été    étudiés dans la précédente présentation  ( anisakis simplex ) http://forum.mikroscopia.com/topic/14631-anisakis-simplex/

 

Le plus  étonnant  dans l’ estomac du merlan   - ( ce que  j’ai aussi  trouvé dans l’estomac  du rouget  qui  a aussi   été disséqué  ) c’est la taille  du  pylore  qui  n’  est  que de quelques millimètres  .Il faut en déduire que  le travaile  de dégradation  aboutit   à une  liquéfaction  des  structures biologiques  des proies  donc que le travail  de dégradation   se fait     essentiellement dans l ‘ estomac sous l’ effet  du suc gastrique   ( l ‘intestin  des poissons  est d’ailleurs très court  mais  nous y reviendrons  plus tard )-  Les éléments non digérés seront régurgités sans  difficulté en raison de la  disposition anatomique  -du système  oeso- gastrique . ( comme on le trouve  chez le oiseaux de proie  avec  la régurgitations  des pelotes  de poils et d ‘os )

 

Dessin de l’estomac après dissection  - estomac non  vidé.

 

estomac poisson texte 1.jpg

 

Les coupes  au microtome ont  une épaisseur de10µm  ( j’ai  du  mal avec mon vieux matériel  à  descendre plus  bas ; ce qui est un handicap  pour l’ étude   cellulaire   mais pas  pour une  étude morphologique   comme  ici  )

 

 1 -- La  zone   du cardia

estomac poisson texte 2.jpg

La  zone   du cardia est  marquée  par la présence  d’une muqueuse   qui  a développé  de    grandes villosités  très épaisses et très allongées  - Ces replis  sont visibles  à l’ œil   nu  et  donnent un aspect duveteux  à cette zone du cardia .

 

estomac poisson texte 3 .jpg

 

L’épithélium  de cette  zone  est  de type   pavimenteux stratifié non  kératinisé   donc de type  esophagien .

1 stratum basal- les cellules sont  prismatiques  - les cellules ont des  noyaux  ovales

2 stratum intermedium  ce  stratum est ici  constitué de plus de 10 couches cellulaires

3 stratum superficiae  les cellules sont aplaties  leur  noyau  est aplati.Ici les  noyaux peuvent être  reconnus jusque dans les  couches les plus superficielles .

4   A noter  la présence  de cellules caliciformes (ces cellules  contiennent des  gouttelettes de  mucus) . Elles  sont  en  faible   nombre  - la synthèse du mucus protecteur   ne semble pas très important .

5   Zone  du  tissu conjonctif

   

                                                          estomac poisson texte 4 .jpg

 

Cette  grosse  villosité a   un revêtement périphérique de cellules épithéliales pavimenteuses stratifiées .

Avec  deux axes  vasculaires entourés de tissu  conjonctif.

Il est remarqué la présence de cellules caliciformes .

 

 

 

 

2 La zone du Fundus

 

  Cette  zone  est caractérisée    par  la présence  d’une muqueuse relativement mince . Les cryptes  gastriques  sont  des   invaginations  en forme de  fossettes de l’ épithélium  superficiel  dont le fond  est le  lieu de sortie  des glandes  exocrines fundiques  .

Leur  nombre  est  très  important  .En épaisseur  la muqueuse     constitue  la moitié de la paroi   .Mais ce qui   frappe ici est l’aspect   largement    ouvert   en «  corolle »   des  cryptes    vers la  lumière  gastrique. Ces cryptes  sont tassées  les unes  contre les autres .

Chaque crypte   est   alimentée par plusieurs  glandes  ( ici je n ‘ai pas  réussi à les compter avec  exactitude   mais  le chiffre  semble  faible    entre  1 à 2     chez l’ homme il y a 8 à 12 glandes pour   chaque  crypte  ) .

Coloration  hématoxyline / Eosine

estomac poisson texte 5.jpg



Coloration   Hématoxyline / Rouge Ponceau

estomac poisson texte 6.jpg

 

Il est possible de proposer  le schéma suivant  (interprétation   et simplification  des deux dernières photos)

estomac poisson texte 7 .jpg

Caractéristiques :

--Cellule  palissadique avec  le noyau au fond   et la  zone   apicale  des cellules    remplies   de secrétions.

On prend   conscience  que  l’ intérieur  d’un estomac  n’est pas comme  la  peau     -  une surface apparemment lisse avec  quelques  pores  sudorales  de ci- de là   mais  une  structure   ondulée  percée de milliers de trous  d’où   s’ échappe  le suc  gastrique .

 

Si une coupe perpendiculaire au grand  axe des  glandes fungiques    (- ligne jaune )  précédentes   est réalisée, ; il est   obtenu  la photo suivante.

La différence de taille  correspond à une différence de  profondeur –la  zone de séparation   entre le plan de la muscularis mucosae  et  la couche basale de la muqueuse    n’est  pas plane .

estomac poisson texte 8.jpg

 3 -La zone du  pylore

 

L’aspect est très  proche   de l’aspect du fundus..

L’épithélium  est prismatique .  Les  cryptes  semblent  moins  .nombreuses . La muqueuse représente  1 /5 de l’ épaisseur de  la  paroi .

estomac poisson texte 9.jpg

Par contre les  glandes    pyloriques  sont  le  plus souvent  des glandes  ramifiées  (  cette forme a déjà été rencontrée  chez le lapin ) alors que  dans la  zone fundique  la majorité  sont  de simples  tubes .



estomac poisson texte 10.jpg

 

 4 - La zone   antrale

 

             Même  structure  mais ici la muqueuse   représente  4 /7   de l ‘épaisseur de la paroi

 

estomac poisson texte 11 .jpg

 

 

estomac poisson texte 12.jpg

 

Petite  conclusion   brève 

 

Il n’ y a pas  de grosse   différence  dans la  forme   générale  de   l’ épithélium   et des  glandes  gastriques   entre le lapin  et le merlan ( pour la souris la structure générale est aussi  la même  mais  les  glandes sont nettement plus  fines  et plus allongées – Poissons  et mammifères    possèdent  donc  à   hauteur de l’ histologie  gastrique  une  réelle  unité .

 

La souris  nous a surpris par  la présence  d’une   zone  aglandulaire  sur prés de la moitié  de la surface gastrique  -  ( quel  est l’ intérêt pour l’ animal d’ avoir cette particularité ?  )

                                                                                                             

Petites  images  de l’ estomac  humain .

http://webapps.fundp.ac.be/umdb/histohuma/histohuma/index.php?go=img&chap=68&pos=15

 

 

 

Dominique 

                            je profite  de l' occasion  pour  vous souhaiter  une  bonne année 2015

                            je formule  un voeux  : que  de nombreux lecteurs  deviennent des auteurs  .

 

                                                       Bien amicalement  à tous


Modifié par doc27330, 02 janvier 2015 - 09:17 .

  • 0

#2 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 337 messages

Posté 02 janvier 2015 - 12:48

Bonjour,

Excellent sujet comme d'habitude! une question : compte tenu de la faible dimension de l'intestin, les villositées stomacales ne serviraient elles pas à l'absorption des nutriments à leur niveau?
  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté 02 janvier 2015 - 01:11

Bonjour Jean-Marie

 

 

L'idée est correcte  puisque l'on sait que certains nutriments passent directement à travers l 'estomac .

On en a tous fait l' expérience avec l' alcool.

 

Mais dans le cas du merlan  , je  ne connais pas de textes parlant de ce sujet ( mes connaissances sur le sujet sont étroites)

 

Amicalement

                    Dominique


  • 0

#4 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 466 messages

Posté 02 janvier 2015 - 06:49

joli sujet, merci. Pierre


  • 0

#5 Buteo

Buteo

    Batracien

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 509 messages

Posté 03 janvier 2015 - 05:12

Bonjour Dominique,

j'imagine qu'on est nombreux à vouloir faire des articles aussi poussés et documentés que les tiens.

En ce moment je monte un powerpoint destiné au public pour présenter les microfaunes et microflores des tourbières...pour éviter de dires des âneries je me cantonne à des généralités.Etre auteur certes encore faut il être à la...hauteur. 

 

Buteo


  • 0

#6 pujante

pujante

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 220 messages

Posté 05 janvier 2015 - 08:40

Très intéressant et didactique

 

 

Francisco


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!