Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Intestin - lapin - Histologie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 420 messages

Posté 29 janvier 2015 - 10:49

                               Histologie  de l’intestin  du lapin

 

 

 

Après  avoir   exploré l’estomac   du lapin, cette présentation  va porter sur l’histologie et la physiologie de  l' intestin  du lapin . ( plus généralement des lagomorphes ) .

 

Pour s ‘y  retrouver  dans la présentation   un plan de l’anatomie du système digestif  s’impose :

intestin lapin texte 1 .jpg

 

 

Le Duodénum

   Le duodénum  forme  la  partie  initiale  de l’ intestin  grêle .C’  est dans cette  région  que viennent s’ajouter  aux aliments  , le suc  pancréatique provenant du pancréas   et la bile provenant du  foie.

 L intestin  grêle  est divisé en  3 parties  par  nettement délimitées : le duodénum, le jéjunum et l’iléon .

intestin lapin texte 2.jpg

Les villosités  sont des évaginations  de la  muqueuse qui se projettent   dans la lumière de  l ‘ intestin .

Les cryptes (glandes de Lieberkühn) sont  des invaginations tubuleuses  , rectilignes de la muqueuse .La sécrétions des  glandes  se fait   vers l’extérieur  ,(  vers la  lumière intestinale )

 

intestin lapin texte 3.jpg

Les villosités  sont des structures  en forme de doigts - -Certaines  villosités  ont plusieurs sommets (1 seul  pour la  villosité de la photo)

L’épithélium  a des pouvoirs d’absorption. Il est fait de cellules  prismatiques simples .

Les cryptes  ont également  un  épithélium prismatique   simple en partie  glandulaire .

Il existe , dans la base , un grand  nombre de cellules endocrines   - ce qui  fait  de l ‘intestin grêle  le plus gros organe   endocrine  du corps  ( cholecystokine ,sécrétine , somatostatine , gastrine ,  sérotonine  ) .

L’ axe central  d’une  villosité  contient des vaisseaux  lymphatiques  et  des micro capillaires   qui vont  permettre le transport  des  nutriments   de la  lumière  intestinale  à travers les cellules  vers  le système  sanguin .

NB  (  les  noyaux en apoptose  sont la conséquence d’ une  destruction  cellulaire  nécessaire à leur renouvellement   qui  au niveau  de l’ intestin est très  rapide  . Il y a alors compaction de la chromatine . Des corps apoptotiques  correspondent à des fragmentation  de la cellule , ils peuvent  être phagocytés  )

intestin lapin texte 4.jpg

Les  glandes de Brunner : Ces glandes  s’étalent  sur la partie  initiale de  l ‘ intestin grêle. (donc la   zone duodénale)  .

Elles sont  formées  de  tubules  tortueux  et ramifiés ; les cellules  sont   de  type cubique simple . Ces cellules  élaborent  une  sécrétion  muqueuse  riche  en  bicarbonate alcalin  qui neutralise l’ acidité  gastrique  et  qui protégent  la muqueuse duodénale  ( donc  glandes exocrines ) .

intestin lapin texte 5.jpg

Les cellules de l’intestin grêle , encore appelées enterocytes,  sont  des  cellules   absorbantes  avec une bordure en brosse .
Elles sont prismatiques d’une hauteur de 20  à 25 µm  et d’une  largeur autour de 8  µm .

Elles possèdent un noyau allongé situé dans les 2/3 inférieurs .

La partie   supérieure  de la  cellule  des  enterocytes    possède  une bordure en brosse  faite de nombreuses  microvillosités  ( ce que vous  voyez sur la  photo  ne sont pas des  cils ; la microscopie  électronique  met  bien en  évidence  la structure villositaire  ) )   

Il y a  environ 3000 micro villosités par cellule . Cette  disposition  augmente de façon substantielle la surface  d’ absorption  .Chacune fait  1  micron  de long et 0,08 micron  d’ épaisseur  et possède en son centre  un  filament d ‘ actine .

Les cellules  caliciformes fabriquent  un mucus  riche  en Glycocalyx(  mélange de glycoprotéine et de glycolipides )   qui retient  une  très  grande quantité d’ eau   ; ce qui  permet aux nutriments  de  passer, en se dissolvant ,  de la  lumière  intestinale  vers la surface  de  l’ enterocyte .

 

Le caecum

Macroscopiquement   les structures  du colon sont  des plis transversaux  en forme de  demi-cercles ( plis  semi-lunaires )  .Le  gros  colon  se reconnaît  bien , lors de la dissection  du lapin  , en raison des  haustrations  qui le marquent  de l  ‘extérieur .

 

 Ce  qui    est  noter dés que l’ on regarde  les  préparations  de la paroi du gros  intestin  sont les faits suivants .

--La  musculeuse   est beaucoup  plus  développée  dans cette zone de  l’ intestin  ( en particulier  les  fibres  circulaires   )  Ce qui se  conçoit bien en raison     d’une part d’un  important  mouvement   de  brassage du contenu du caecum   et d’ autre  part  de la  nécessité  de  vidanger  son  contenu   à  travers la   valvule ileo-caecale  vers le  gros  colon .

 

--Il n’existe pas  vraiment de  villosités   mais   des  replis plus  ou moins  épais de la   muqueuse  avec  des  cryptes .

 

-- La lamina  propria  est  envahie par  des  cellules   du système immunitaire : lymphocytes – macrophages – plasmocytes – éosinophiles – mastocytes .

    En effet   , le caecum  est   une  chambre de fermentation   avec une colossale   quantité de   bactéries  -ce qui  nécessite un  contrôle  constant  de cette prolifération microbienne .

 

 

 

 

 

 

 



intestin lapin texte 6.jpg

1-Sereuse (Péritoine)

2-Musculeuse

3-Sous muqueuse

4-Lamina propria

intestin lapin texte 7.jpg

 

Cette photo  montre  bien  la grande  quantité  d’ éléments lymphoïdes  ( 1 )  qui grâce à la  synthèse d’ anticorps  régulent    la  prolifération   microbienne .

Il existe  aussi  quelque cryptes ( glandes de Lieberkühn )  dans la muqueuse .

 

 

intestin lapin texte 8 .jpg

 

Les cellules    épithéliales   ne possèdent  pas   beaucoup   de microvillosités   par rapport aux cellules de  l’  intestin grêle .

Les cellules sont de  hautes  cellules  absorbantes  surtout de  l’ eau   . Il  existe  aussi ( pas  sur la photo ) des cellules  caliciformes  .

 

 

Le gros colon  ( qui est en fait beaucoup plus petit que le caecum).

La principale  fonction du gros  intestin   est l’  acheminement du contenu  intestinal  (et par moment le stockage )    et  la résorption de l’ eau  et du  sel  ( chlorure de sodium ) .

 

Coupe du  gros  intestin  du lapin  (- reconstruction de 6 photos)  photo de gauche ci-dessous

 

intestin lapin texte 9.jpg

1 – Musculeuse  (avec ses deux couches :circulaire  et longitudinale)

2 – Glandes  tubuleuses  simples

3-  Cryptes

 

 


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 420 messages

Posté 29 janvier 2015 - 10:59

intestin lapin texte 10.jpg

Les cellules  de l’épithélium   sont porteuses  de microvillosités  - donc  toutes  ces cellules  sont  des cellules absorbantes  .

Là encore il  existe des  cellules caliciformes  qui  synthétisent du mucus .

 

Le rectum

La partie  terminale de l’intestin avant le canal  anal  .

Cette  zone  est ici marquée  par  la  présence de  grands  replis de la muqueuse.

Cette  zone est aussi marquée par  un nombre considérable   de cryptes .

 

intestin lapin texte 11.jpg

 

 Ces cryptes  contiennent   essentiellement  des cellules  caliciformes   fabriquant  une  grande quantité de mucus  -

 ( Chez , l’ homme  la muqueuse ne fait pas de  grands  replis comme ici  chez le lapin  mais  elle  possède   comme ici  d’ importantes cellules   productrices  de mucus ; les mamans  qui regardent les selles de  leur  enfant   sont  toujours étonnées  du volume   de ces mucosités qu’ elles interprètent faussement  comme  venant   du nez   "c’est normal  il est enrhumé  affirment-t- elles")

intestin lapin texte 12.jpg

Cellules caliciformes  en très grands nombres ( 1 ).

 

 

Complément de  biologie

 

D abord  tout   commence par un paradoxe  - les herbivores et les rongeurs ne peuvent pas assimiler les  molécules  issues de la cellulose   et pourtant ils  ne se nourrissent  que  d ‘aliments  très riches   en cellulose .

 

Il n’ existe ,  en effet , pas de cellulase   produite  par  les herbivores  et les rongeurs  - La  cellulase  est  trouvée  chez les insectes , les mollusques  ( dont l’ escargot ) , les poissons  ,  les bactéries  et  certains  protozoaires .

L’  hemicellulas  est trouvée  chez les insectes  les  poissons. , les  bactéries .

 

L’évolution a donc  mis  au point    une solution   : c’ est  l’apparition   ,sur le système  digestif de ces   animaux , d’une  chambre de fermentation.  Le but est d’utiliser  la cellulase des  bactéries   et parfois des protozoaires.

Cette  chambre est placée  dans l’ estomac  chez  les  ruminants ; dans ce cas l’ estomac  a développé différentes poches   dont le  Rumen  ( la panse ) . Il  s’y est   développé une  flore spéciale  ( surtout Ruminococcus ,  mais il existe une centaine d’ espèces  de  bactéries  et de  champignons dépendant   du type d’alimentation   reçue) .

Les aliments    sont    d’ abord  avalés par un  premier passage   et stockés  dans le   Rumen    puis  régurgités ,  ruminés  et  ravalés  vers   le Bonnet puis le Feuillet  et enfin vers  la Caillette  lieu où les  bactéries sont  tuées .Les aliments sont alors   dirigés vers l’ intestin grêle

intestin lapin texte 13.jpg

 

 

 

Pour les  rongeurs  cette  chambre de fermentation   s’ est  développée   à hauteur  de la partie  initiale du  gros intestin  , dans le  caecum .

Cet  organe  s’est  ainsi   trouvé  disposé en parallèle  de  l’intestin relié par la valvule  iléo caecale –( voir schéma  du début de l’ article ) .

Ce caecum est toujours très développé  et toujours  bien rempli ; il  est  le  lieu du développement    d’une  flore bactérienne   considérable   (1/3 du volume  de son contenu  )-les aliments  y restent   environ 10 heures ( en fait une nuit ) .

Mais  dans ce cas   pas de régurgitation  possible  comme chez lez ruminants ; l’  évolution  a donc  mis au poins la Caecotrophie (  ou pseudo rumination ) .

 

Dans mon petit élevage de lapins  , j’ avais  été frappé  pas  la présence le matin   de  crottes  noires,   lisses ,   molles   brillantes   enduites de mucus  donc très glissantes  ( elles sont peu nombreuses  sur la  paille  ) – Ces  « crottes » sont bien différentes  des  crottes classiques – petites , rondes , dures  et sèches .

En fait  les  crottes  molles   sont appelées caecotrophes ;  il s’agit   du résultat  de l’ action  microbienne   sur les  aliments  dans le caecum  .Les réactions chimiques   terminées le caecum  se  vide  surtout le matin ;

Le lapin se met   la tête  entre les pattes  de derrière  et  re-ingère  en l’aspirant  et  sans la mâcher   sa production anale.

Ces  caecotrophes  sont  riches en nutriments  absorbables   provenant  de la  dégradation de la cellulose mais  aussi  de  la  biosynthèse par les bactéries  d ‘un certain nombre de molécules   comme les  vitamines  du groupe B  mais aussi de molécules favorisant la digestion  comme le lysozyme .

 

Schéma  emprunté au  site  http://www.cunicultu...biologie-04.htm

intestin lapin texte 14 .jpg

Ce comportement a  été  observé  chez les lapins et les lièvres   mais aussi  chez le castor  le   hamster – la musaraigne la marmotte  les chinchillas etc. .

 

La flore spécifique  du caecum ,indispensable   est acquise  très tôt  dans la vie de ces animaux -.  Le petit  hamster   par exemple  mange les caecotrophes de  sa mère  dés l’age de  5 jours  ,  pour le  lapereau  il faut attendre le  sevrage soit le  22 / 28 éme  jour –( cette période  est  très  délicate pour les lapereaux  car l’ équilibre bactérien  du caecum met plusieurs  jours à s établir  -- c’est  d’’ ailleurs la  période  de la maladie  du gros ventre   qui me tue tous les ans  quelques lapereaux  et que je traite   avec du Bactrim )    .

 

Pour en savoir  plus :

http://www.cunicultu...biologie-04.htm

Physiologie  La Pléiade

Zoologie  La Pléiade

 

                                               Dominique

 

 

 

 

 

 


  • 0

#3 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 765 messages

Posté 29 janvier 2015 - 07:04

Bonsoir Dominique,

Encore un bel exposé qui a dû nécessiter pas mal de travail !
Peut- on voir les éléments du système nerveux intrinsèque sur les coupes ?
Cordialement,
JL
  • 0

#4 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 420 messages

Posté 29 janvier 2015 - 09:14

 

Bonsoir  Jean-Luc

 

 

L’histologie du système nerveux   de  l’intestin   est  un  très  bon  sujet .

L’intestin a  en effet  un système nerveux   autonome  très important  , que certains  appellent   le deuxième  cerveau   du corps . Il est vrai  qu il   synthétise    beaucoup  de sérotonine  ( 80% de  la sérotonine  totale de l’ organisme )  qui  est  un  neuro- transmetteur  à fonction  importante dans le stress, l anxiété , la dépression  , la douleur .

 

Le problème  est que  son  étude histologique  (dans l’ intestin  )  n’est pas de  mon niveau  ( qualité  des coupes  et  disponibilité  des colorants nécessaires à la mise en évidence des  neurones  et des ganglions   du système  neuro végétatif  )     plus tard  peut être ……

 

Bien amicalement

 

                                               Dominique ‘

 

 


  • 0

#5 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 443 messages

Posté 29 janvier 2015 - 09:53

Quel exposé !!!
Tonton Doc, raconte nous une histoire ...

Merci, à chaque fois on est impressionné
Et il faut que je simplifie pour Pablo
Mais quelle leçon et quelles coupes !!!

Pierre
  • 0

#6 Goofy

Goofy

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 29 messages

Posté 29 janvier 2015 - 10:52

Bonjour Doc :)

 

Tes exposés sont vraiment remarquables : très intéressants et fort bien documentés.

Un grand merci pour le partage de tes compétences.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!