Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Aldrovanda vesiculosa (plantes carnivores, 8)u


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 288 messages

Posté 28 février 2015 - 08:59

Bonsoir.

 

Sur aldrovanda, deux posts.

Le premier, ici, sur mes observations et mes conclusions, je décris la plante telle que je comprends son fonctionnement, après mes lectures, mes recherches, et, bien sûr (et surtout) mes observations.

Dans un deuxième post, je mettrai les publications de chercheurs avec lesquelles ce post est parfois contradictoire, pour débat.

 

Aldrovanda est une plante aquatique qui est constituée de verticilles de 6 à 9 feuilles.

La tige est creuse et remplie d'air, de sorte que la plante flotte à la surface.

Vu le diamètre de la tige (300 microns seulement) je n'ai pas réussi de coupe transversale pour le mettre en évidence.

sur l'axe de la tige, tous les millimètres, un verticille de feuilles.

Chaque feuille comporte un piège à mâchoires, comme sur la dionée (voir plantes carnivores, 2)

Sauf que dans le cas de Aldrovanda,  on est dans le domaine du très petit, le piège fait 1 à 1,5 mm. (mesuré 900 microns sur ma plante)

 

Voilà un schéma d'un verticille, qui explique le nom anglais (waterwheel, moulin à eau) et son surnom français, moins usité, de roue à aube)

 

s aldrovanda schéma_V9.jpg

 

Le piège est constitué comme pour la dionée, de deux parties qui peuvent se refermer l'une sur l'autre.

Je mets ici : 

 

- deux photos, du verticille X4 et d'un piège au X10, pour montrer que le spectacle au microscope était chouette. (fond noir)

- Un schéma hyper important pour montrer les observations au microscope de la suite de l'exposé.

 

aldrovanda feuille 2_V9.jpg

 

aldrovanda piège général_V9.jpg

 

schéma aldrovanda_V9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



1. La photosynthèse.

 

La plante tire son énergie à 90-95% de la photosynthèse.

Classique, quoi.

C'est quand même très joli. Et voilà à quoi ressemble le tissu du limbe des feuilles, avant le piège (X10, fond noir, X40, DIC, coloration aucune)

Position schéma : n°8

 

aldrovanda feuille 1_V2.jpg

 

aldrovanda feuille 3_V9.jpg

 


  • 0

#2 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 288 messages

Posté 28 février 2015 - 09:10

2. L'attraction

 

L'attraction est originale. Elle est faite par des glandes qui diffusent des substances attirant les proies.

Ces glandes sont situées partout.

- sur le limbe des feuilles (schéma n°7) 

- sur le dos des pièges (un peu)

- au bout des ciles de chaque verticille (schéma n°1)

 

A noter que dans ce troisième cas, les glandes avec la substance attractive sont logés à l'aisselle d'épines redoutables : il ne faut pas que les proies s'arrêtent là !!!

 

trois photos, détail d'une glande attractive (vue latérale), photo sur le limbe (n°7, vue de dessus), photo sur le cil terminal (n°1, vue latérale)

pour les 3 photos, X 40, coloration giemsa. 

 

aldrovanda attraction 3_V9.jpg

 

aldrovanda attraction 5_V9.jpg

 

aldrovanda attraction 2_V9.jpg

 

 

 


  • 0

#3 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 288 messages

Posté 28 février 2015 - 09:21

3. Le fonctionnement du piège

 

Comme pour la dionée, le piège fonctionne avec le signal fourni par un cil.

Ici, de nombreux cils, environ 30/40.

Lorsque l'un d'eux se casse, le piège se referme.

A noter que les poils sont long (300 microns), constitués de plusieurs cellules et fragiles, "flottants", et très fins.

Propagation du signal 10 mètres par secondes, fermeture en 2 centièmes de seconde : c'est le mouvement actif végétal le plus rapide connu.

Des dents acérées viennent emprisonner la proie dans le piège.

 

Nous donnons ici : 

 

- photo des dents acérées (schéma n°2)

- photo d'un poil sensible déclenchant le déclenchement (schéma n°5)

 

aldrovanda pointes 1_V9.jpg

 

aldrovanda poil 1_V9.jpg


  • 0

#4 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 288 messages

Posté 28 février 2015 - 09:39

4. La digestion

 

La digestion se fait au moyen de deux glandes.

Il est difficile de savoir sur chacune d'entre elle la part qui concerne la production d'enzymes et l'assimilation.

 

- Des glandes en X, dites poils quadrifides dans la littérature. Elles sont surtout sur l’extérieur du piège.

Je verrai bien ces glandes jouer un rôle dans la récupération des substances, donc dans l'assimilation.

Il s'agit des glandes, sur notre schéma, au n°3.

 

Deux photos, la première, X40, DIC et stacking 11 photos, coloration giemsa, la deuxième X60 à sec, polarisation, coloration fuschine

 

aldrovanda glandes X 6_V9.jpg

 

aldrovanda glandes X 4_V2.jpg

 

 

- des glandes proches du centre du piège.

 

Ces glandes sont complexes, composée de 16 cellules environ.

Elles sont décrites comme sessiles, je les vois jouer un rôle prépondérant dans la production d'enzymes.

Voir schéma, n°4

 

A noter que ces glandes digestives, ne prennent AUCUNE des colorations testées (giemsa, fuschine, vert iode, carmin aluné, éosine ...). Elles sont naturellement brunes.

 

aldrovanda glandes digestives 2_V9.jpg

 

aldrovanda glandes digestives 1_V9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#5 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 373 messages

Posté 28 février 2015 - 09:39

Bonsoir   Pierre  et  Pablito

 

 

 Toujours aussi  beau  et aussi bien présenté .

 

 Cette plante  est - elle présente  en France    et  si  oui dans quelle région ?

 

 Amicalement

 

                                                Dominique


  • 0

#6 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 288 messages

Posté 28 février 2015 - 09:45

Bonus MikrOscOpia

 

Comme pour la grassette, notre piège fonctionne avec des algues, pas mal.

 

Dans le contenu des pièges, on a trouvé des rotifères, des copépodes, des cladocères, mais aussi des desmides nombreuses?

Exemple d'une encore en bonne santé.

 

aldrovanda proie.jpg

 

Bonne soirée, Pierre



Dominique, la plante était présente en France, en particulier dans le sud ouest (canaux des landes) mais elle est considérée comme éteinte depuis 10 ans.

En Europe, elle reste assez implantée dans les pays baltes.

On la trouve un peu partout sur la planète, mais elle est fragile partout et jamais en abondance.

 

Pierre


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!