Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Protozoaires


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 15 novembre 2004 - 11:47

Bonjour a tous,

j'espère etre au bon endroit dans le forum, mais j'aurais une question de débutants.
Jusqu'a présent pour faire mes récoltes je partais a la recherche de mares etc etc
Mais chez moi comment par exemple cultiver facilement des paramécies et amibes?

Amicalement a tous,

Robert
  • 0

#2 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 15 novembre 2004 - 12:02

Re,
Tu auras les premiers éléments de réponse ICI
mais c'est un sujet que j'aimerais bien voir développer encore plus...
En effet moi j'ai un vieux rêve, c'est de cultiver des diatomées par espèces pour observer la variation des caractèristiques en fonction des générations et je n'y suis jamais arrivé :(
En plus du milieu, je pense qu'il me faudrait en plus contôler la température et la quantité de lumière... bref disposer d'un genre d'étuve...

Appel à témoins : Si certain d'entre vous fréquentent des labos qui ont des trucs de ce genre, merci de nous raconter

amitiés

Dominique

#3 Jean-Marc Babalian

Jean-Marc Babalian

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 794 messages

Posté 15 novembre 2004 - 06:49

Bonsoir,

Pour cultiver des paramecies :
-Faire bouillir des grains de blé .
-Mettre 2 ou 3 de ces grains dans 1/4 l d' eau de pluie ou d' eau de source.
-incorporer une paramecie ou plus de la meme espece.
-Au bout de quelques jours un voile bacterien se forme, les paramecies sont là en nombre impressionnant.
-Recommencer l' operation tout les 7-10 j pour garder sa culture.

La meme operation peut etre obtenu avec du persil, mais alors là ça sent vraiment mais vraiment pas bon !

Pour certaines amibes, c' est plus difficile (enfin pour moi) :
on procede toujours de la meme maniere mais avec du foin.
A+
J-M
  • 0

#4 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 15 novembre 2004 - 07:04

Merci Jean-Marc pour ta (ou tes ;) ) réponses!
Comme quoi rien ne vaut une bonne recette de cuisine! ;)

Cordialement,

Robert
  • 0

#5 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 15 novembre 2004 - 11:02

Bonsoir Robert
Très heureux de te retrouver Jean-Marc !

Ta méthode de culture est tout à fait efficace, mais on peut ajouter quelques suppléments.

Il faut faire la distinction entre la culture d’une souche après isolement et l’obtention de Ciliés pour la première fois.

Effectivement aller à la recherche d’infusoires dans les mares n’est pas la meilleure façon d’en avoir à profusion. Il faut dans ce cas confectionner une « Infusion ».

L’infusion présente deux étapes qui sont souvent confondues à tort dans certains textes.

La première phase consiste à préparer un bouillon de culture qui servira de nourriture aux futurs infusoires.
La seconde phase consiste à ensemencer ce bouillon.
(Une troisième phase constituera la culture comme nous le verrons plus loin.)

Pour préparer le bouillon de culture, il faut faire bouillir de la matière organique (Cela peut être du foin, de la salade, du riz, du blé, des orties et bien d’autres choses, à vous de voir les résultats obtenus.) L’ébullition doit être suffisante pour solubiliser les nutriments et stériliser le milieu. Laisser refroidir et filtrer. Ce bouillon ne doit pas être trop concentré, au besoin il faut le diluer avec une eau de biberon (eau de source, pas une eau minérale !)
Ensuite il faut ensemencer ce bouillon.
Le simple fait de le laisser à l’air, suffit à l’ensemencer, mais il vaut mieux y faire tremper une toute petite partie de l’élément frais (avant l’ébullition : en cuisine on dirait que l’on a réservé) qui a servi à la réalisation du bouillon.

La culture proprement dite se fera après isolement de quelques individus et repiquage pour obtenir une culture pure comme l’a très bien indiqué Jean-Marc.

Le plus délicat dans l’affaire est d’isoler à la micropipette un infusoire en vue de le repiquer dans du bouillon neuf, mais l’exercice est passionnant.

En fin de culture (ou en fin de séance) ne jamais oublier de stériliser tout le matériel, soit à l’eau de Javel, mais c’est polluant, soit à l’autoclave (pardon avec une vieille cocotte minute qui ne servira qu’à cela !)

Cordialement.
.
  • 0

#6 Jean-Marc Babalian

Jean-Marc Babalian

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 794 messages

Posté 15 novembre 2004 - 11:39

Merci Michel,

Et un bien beau developpé des techniques d' infusion, qui il est vrai j' ai un peu sabré à la va vite. Le fait est que l' on a souvent tout cela en tête, mais que ensuite on ne s' apperçoit plus que cela aurait été important de le dire, chose que tu as fait .
Cordialement
J-M
  • 0

#7 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 16 novembre 2004 - 02:17

Bonjour ;)

Que de réponse ! Merci !
bon, et bien il ne me reste plus qu'a mettre mon tablier de cuisine et a commencer la recette! (j'en connais une qui va être heureuse ;-) )
Dans quelques jours : « Soupe de protozoaires a la Bordelaise pour tout le monde » Faut que je trouve le vin qui va avec… ;-)

Je vous tiendrais au courant de mes résultats!

Amicalement,

Robert
  • 0

#8 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-admin
  • 3 144 messages

Posté 16 novembre 2004 - 02:52

Bonjour Robert ,

j'ai une solution qui joint l'utile à l'agréable : offrir un bouquet de fleur à Madame et lui demander de ne pas changer l'eau de quelques jours : elle aura les fleurs et toi les protoz sur les tiges et au fond du vase. !

ensuite garder le fond d'eau du vase lors du changement d'eau, y laisser tremper des bouts de tiges coupées et ... planquer cela sur la fenètre car il va y avoir des odeurs, mais il y aura aussi du monde à l'intérieur....

(NB: les fleurs aident mieux nos épouses à supporter nos petites manips ...!)


amitiés,
JMC
  • 0

#9 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 14 décembre 2013 - 09:46

Un petit secret: pour les fêtes: récupérer le jus d'une huitre ou deux: laisser infuser qques jours: puis admirez ! vous verrez des ciliés que vous n'avez probablement jamais vu !
des ciliés marins ou résistants au sel. le mieux est de laisser le jus dans la coquille (en enlevant l'huitre). Bonne dégustation et belles observations !
vous m'en direz des nouvelles ! ;-)

Modifié par Vardar, 14 décembre 2013 - 09:46 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!