Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Cephalotus follicularis (plantes carnivores, 10)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 241 messages

Posté 16 avril 2015 - 06:08

Bonsoir

 

Nouveau chapitre sur les plantes carnivores

Cephalotus est une plante carnivore d'Autralie, dans la région d'Albany.

Plante rare.

Elle est très discrète, au niveau du sol. Les pièges font 4 à 5 centimètres de haut, mais la plante se plait dans les zones humides

et est melée aux sphaignes, qu'elle ne dépasse guère.

 

Une photo de la plante, et comme d'habitude, un dessin pour montrer où seront prises les photos.

 

DSCF2203_V9.jpg

 

CEPHALOTUS CROQUIS_V9.jpg

 

 



1. L'attraction : le capuchon (Schéma zone 1)

Nous savons que Cephalotus, attire essentiellement des insectes rampants (fourmis)
Certains auteurs (Barthlott) en ont déduit que le piège était assez "opportuniste", les insectes tombent dedans un peu par hasard.
L'observation montre que ce n'est pas forcément le cas, et laissent voir un rôle prépondérant joué par le capuchon.
Observons d'abord l'entrée du piège à l'appareil photo, pas au microscope (grossissement X1, objectif macro) :

DSCF2191_V9.jpg

 
 

On aperçoit le capuchon qui a des zones claires, presques transparentes (comme darlingtonia)
à l'intérieur de ce capuchon, on voit, au microscope, à la fois des glandes à nectar, et à la fois des structures cireuses de surface qui empêchent la proie de s'y maintenir.
Le piège est donc efficace : l'insecte attiré croit qu'il s'agit d'un passage avec une issue, mais il est bloqué et ne peut tenir : il tombe dans le piège.

Photo 1 : glandes nectarifères,
photo 2 : détail en épiscopie (lumière rasante) des structures empêchant l'insecte de se tenir.
photo 3 : coupe montrant les parties rouges nectarifères et les parties translucides laissant à la proie penser qu'il y a une issue

 

cephalotus glandes capuchon 4_V9.jpg

 

cephalotus glandes capuchon 1_V9.jpg

 

cephalotus capuchon 6_V9.jpg



2. La zone de non retour

Le piège a ensuite une zone de glissade ou l'insecte ne peut se récupérer, par deux dispositifs :
- des épines terribles orientées vers le bas, que la proie ne peut franchir en remontée (zone 2 schéma)
- une zone de poils mous sur lesquels les pattes des insectes n'ont prise, d'autant que cette zone est cireuse (zone 3 schéma)

Photo des épines et des poils :

Vous remarquerez que sur les épines, on distingue encore en jaune des glandes nectarifères. la fourmi va se pencher !!!

 

cephalotus bord piège 2_V9.jpg

 

cephalotus bord piège 3_V2.jpg

 

cephalotus poils 3_V9.jpg

 



3.La digestion

Enfin, comme d'habitude, il faut produire des enzymes pour dissoudre les proies, puis les digérer.
Dans le cas de Cephalotus, à l'intérieur du piège, on trouve une tache "lie de vin" qui comporte de nombreuses glandes assez rustiques (mais néanmoins très belles)
On peut imaginer que ce sont les structures produisant les enzymes digestives.

Les glandes digestives proprement dites, pour l'absorbtion des substances, sontréparties dans l'intégralité du piège, sont nettement plus grandes.

Trois Photos de la zone des petites glandes sécrétrices, où sont mélées les deux types de glandes, puis une des glandes principales seules

Attention, le spectacle en lumière polarisée était EXCEPTIONNEL !!!

J'espère que vous imaginez ces rares instants de bonheur de microscopistes.

 

Pierre et Pablo

 

cephalotus glandes digestives 55_V9.jpg

 

cephalotus glandes digestives 53_V9.jpg

 

cephalotus glandes digestives 51_V9.jpg

 

cephalotus glandes digestives 4_V9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Modifié par pablito, 16 avril 2015 - 06:09 .

  • 0

#2 Buteo

Buteo

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 380 messages

Posté 16 avril 2015 - 08:38

Un festival !

Buteo


  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 17 avril 2015 - 08:45

Un feu d'artifice qui souligne ici l'importance de la couleur pour l'appréciation du monde des humains

Le cerveau de l'homme a par l'évolution, appris à faire des nuances telles que la couleur, bien qu'apparaissant en ultime position dans le déroulé de la perception

lui a permis de faire la différence entre des choses qui se ressemblent pourtant par la forme ou par les contrastes de lumière réfléchie et qui peuvent l'aider à ne pas

se tromper et à ne pas confondre deux serpents par exemple (certains on peur de tout serpent quel qu'il soit alors que les erpétologues experts ne se méfieront que de quelques uns)

ou deux champignons etc... et ce... de façon aussi très "singulière", incomparable dans la mesure ou personne ne peut comparer ce qu'il voit comme couleur avec ce que voit quelqu'un d'autre

(les fameux qualia). D'ailleurs les goûts (qui sont les couleurs pour la langue) et les couleurs sont l'essence même de toutes les guerres.

Mais sans les nuances colorées et les colorations qui les permettent, que serait la microscopie optique ?

A notre époque de l'anthropocène technologique, ce ne sont plus les humains qui rivalisent pour l'adaptation, mais les techniques qui se servent des humains enjoués, pour affirmer leur importance

et accaparer l'espace et le temps selon l'idée "darwininienne" de survie du mieux adapté ( bien que l'idée qui ne fut pas celle de Darwin mais bien de Herbert Spencer).

 

Sans couleurs, la vie de l'humain microscopiste serait fade, cela est bien vrai

Je n'oublie pas que ces couleurs sont des techniques et non la réalité de ce qui est vivant, dans l'obscure densité de la matière

Quels yeux pourraient donc  contenter de voir la nature telle qu'elle est au niveau microscopique, sans colorations, sans contraste, sans polarisation ?


  • 0

#4 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 17 avril 2015 - 05:13

... c'est effectivement très chouette... mais limite "art micro" pour moi. Sans méchanceté, on a l'impression que la technique prend le pas sur l'observation, ce qui n'enlève rien à l'observation, et au plaisir qu'on peut y prendre  B)  bravo !

Cosinus... un peu vieux jeu .


  • 0

#5 Buteo

Buteo

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 380 messages

Posté 17 avril 2015 - 09:37

Cosinus...ne boude pas ton plaisir : nous autres microscopistes amateurs savons bien que c'est l'émerveillement, même brut de décoffrage, qui fait, ou a fait, naître cette passion. Ta recherche de l'appareil photo (va bien p'tit Pentax ?) ou de la caméra n'est elle pas là pour le prouver : faire la bonne photo, celle qui reflète l'émotion qu'on a l’œil rivé (les yeux, maintenant qu'on a tous des binoculaires) à l'oculaire. Le choix du bon appareil fait bien partie de l'ensemble technique qu'on met en oeuvre, les bidouilles qu'on fait avec nos Flèches de Mathias en font partie aussi et ces bidouillent ne sont pas là pour pervertir (modifier, trafiquer,dévier) la réalité. Cette réalité que ne définissons comme LA réalité  parce qu'elle est "notre" changerait si nous la percevions avec des yeux de chat idem si nous avions des yeux d'abeille (polarisation de série suréquipée !)

Pablito, je t'ai envoyé un M.P. ce soir (17 04 2015)

Amitiés

Buteo


  • 0

#6 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 241 messages

Posté 17 avril 2015 - 10:12

Cosinus

je ne crois pas qu'il faut opposer beauté et rigueur de l'observation
Comme microscopistes depuis un an, on essaye plein de techniques, et on s'émerveille
ARTMICRO dans ma philosophie est réservé aux trucages de post production : la photo présentée n'est pas ce que j'avais à l'oculaire
Mais quand mes colorations, mes préparations et mes techniques d'observations sont "flashy", elles sont réelles à l'oculaire et pas en opposition avec la volonté de découvrir

la présence de glandes d'attraction chez Cephalotus est une nouveauté scientifique
cherche : ce n'est jamais décrit dans aucune publication
Je ne vois pas en quoi la polarisation, le stacking ou les colorations sont un frein à cette observation

Comme le dit Solito, on voit mieux en couleur ...

Mais comme ta remarque est pleine de bon sens, je ferai un post spécifique avec plein de techniques différentes pour montrer que ces techniques ne sont pas seulement esthétiques, elles apportent des informations complémentaires

Pierre
  • 0

#7 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 18 avril 2015 - 07:57

Vous avez tout à fait raison et mes recherches de matériel n'ont été faites que dans un but de "simplification technique"... ou de paresse -_- ... mais le plaisir est toujours présent.
Ceci n'est pas un début de polémique, seulemnt un avis (dont j'aurais pu m'abstenir) et je suis plein d'admiration devant ce travail.

Cosinus... un peu vieux jeu .

... et un peu touriste sans doute B)
Amicalement
Cosinus


Modifié par savant Cosinus, 18 avril 2015 - 07:58 .

  • 0

#8 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 18 avril 2015 - 10:41

Pablito

qu'est ce qui te fait dire que les glandes attractives de Cephalotus sont une nouveauté scientifique ?

(http://dionee.gr.fre...xt/cephalot.txt

Barthlott W, Porembski S, Seine R, Theisen I. Karnivoren. Biologie und Kultur fleischfressender Pflanzen. Stuttgart: Eugen Ulmer; 2004)
Vines SH. The physiology of pitcher plants. Journal of the Royal Horticultural Society. 1897;21:92–112)

 


  • 0

#9 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 241 messages

Posté 18 avril 2015 - 12:28

Merci, génial, je n'avais pas trouvé cet article passionnant.

 

Note bien Solito, que j'ai été assez prudent dans ma description : 

"Certains auteurs (Barthlott) en ont déduit que le piège était assez "opportuniste", les insectes tombent dedans un peu par hasard.
L'observation montre que ce n'est pas forcément le cas, et laisse voir un rôle prépondérant joué par le capuchon."

 

Pierre


  • 0

#10 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 18 avril 2015 - 12:51

Pierre, je sais ta prudence maintenant, il s'agissait juste d'une question quant à l'origine de cette affirmation de "découverte récente par la science"

Ces glandes étaient elles connues pour beaucoup de Nepenthes et ignorées pour Cephalotus ? Voilà la question juste que j'aurais dû poser.

cordialement

SDS


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!