Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Brocchinia reducta (plantes carnivores, 11)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 241 messages

Posté 26 avril 2015 - 05:53

Bonsoir, 

 

Dernier volet de notre saga sur les plantes carnivores.

 

Brocchinia reducta fait partie d'une famille comprenant 20 espèces, dont 2 sont décrites comme carnivores.

C'est une plante rare qui ne pousse à l'état sauvages que sur les hauts plateaux du Vénézuela.

 

La particularité est d'être une plante monocotylédone, la seule plante carnivore dans ce cas, et donc d'être très différente des autres.

Pourtant, on le verra, le mécanisme est proche, ce qui interpelle même sur le schéma de l'évolution conduisant à la carnivorie : des taxons, très différents, et séparés depuis longtemps, ont développé des techniques identiques ...

 

 

1. Présentation de la plante

 

Brocchinia est une plante pas très jolie.

Elle ressemble à un poireau dont on aurait coupé l'extrémité des feuilles, mais surtout dont l'intérieur serait creux pour laisser une "piscine intérieure" 

Comme d'habitude, un schéma de la plante : 

 

IMG_0002_V9.jpg

 

2. Nature des tissus de la plante

 

La plante est une plante qui doit résister à la présence d'eau en permanence.

Elle a dont un tissu aérenchyme, qui stocke les réserves d'air, et une cuticule cireuse hermétique du côté interne, dont de l'eau.

Nous fournissons ici deux coupes, une classique transversale (A schéma) et une inhabituelle et étonnante longitudinalement à la feuille (schéma B)

 

brocchinia tissu 1_V9.jpg

 

brocchinia tissu 7_V9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



3. L'attraction

 

Pour une plante décrite comme "précarnivore", l'attraction est sophistiquée : 

 

Elle joue à la fois sur les UV, et sur l'émission de substances attractives dans le liquide.

(Juniper, B.E., et al. 1989)

 

Les proies captées, attirées, tombent dans le piège car les bord sont fait d'une cuticule cireuse sans possibilité de se rattraper. Il s'agit d'insectes volants et rampants.

 

Nous ne pouvons bien sûr pas tester chimiquement le contenu du piège, mais par contre, dans le noir, nous avons pu mettre en évidence les motifs UV de la plante à l'aide de notre torche lumière noire.

Les motifs sont très jolis. (photo, mais pas au microscope : photo classique grossissement X0,25)

 

2A9C8275_V9.jpg


  • 0

#2 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 241 messages

Posté 26 avril 2015 - 06:10

4. La digestion

 

C'est le plus gros point d'interrogation de notre observation.

Brocchinia est décrite comme une plante pré-carnivore ne sécrétant pas d'enzymes digestives, et ayant comme seule possibilité d’absorption des "trichomes", poils à trois branches dans le fond du piège. Il est fréquemment décrit qu'une association avec des bactéries présentes de façon opportuniste et vivant en commensalité permettait la digestion.

 

Toutefois : 

 

- Un auteur polonais a montré que dans certains cas, Brocchinia reducta pouvait sécreter une enzyme (une phosphatase)

(Plachno BJ, Jankun A. 2005. Phosphatase activity in glandular structures of carnivorous plant traps)

 

- Nous on a trouvé des glandes digestives extraordinaires à la place des poils trifides que l'on était censés voir.

Des structures d'une complexité rare, parmi les plus belles des plantes carnivores observer.

 

Dans ce contexte, avec la présence d'un mécanisme élaboré d'attraction et de digestion, nous considérons que c'est une plante carnivore à par entière, ce qui n'est pas évident quand on la voit !!!

 

Photos des glandes digestives : 

 

brocchinia glandes digestives 5_V9.jpg

 

brocchinia glandes digestives 7_V9.jpg

 

brocchinia glandes digestives 12.jpg

 

brocchinia glandes digestives 8_V9.jpg

 

Bonne soirée, Pierre

 

 

 

 

 


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!