Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

regarder des macro invertébrés d'eau douce


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9 réponses à ce sujet

#1 lielow

lielow

    Acide aminé

  • Membre
  • 3 messages

Posté 31 mai 2015 - 10:14

Je souhaiterais savoir comment présenter des macro invertébrés d'eau douce sur une lame de microscope. Je n'ai pas le but de les garder indéternum ! Comment dois je préparer mes lames ?

Pour observer dans de bonnes conditions sans inonder la platine du microscope, il est utile de se confectionner des lames à anneau ou à puits contenant quelques gouttes d'eau

 

J'ai lu dans article cette phrase sur comment observer, mais je ne sais pas ce que cela signifie; Pour observer dans de bonnes conditions sans inonder la platine du microscope, il est utile de se confectionner des lames à anneau ou à puits contenant quelques gouttes d'eau

 

Merci


  • 0

#2 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 239 messages

Posté 01 juin 2015 - 06:30

Bonjour,

 

il me semble que l'article décrit la manière de réaliser de telles lames en collant un anneau (joint de plomberie ou de robinet , par exemple ) au milieu de la lame de verre...

Voir ici :

http://www.microscop...S/lamepuits.htm

Amitiés,

JMC


  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 01 juin 2015 - 08:21

Salut

Parle-t-on des mêmes choses ?

Les macroinvertébrés d'eau douce sont plus grands que 500 µ, du moins est il préférable qu'ils aient cette taille pour pouvoir les identifier

Sous les 500 µ il s'agit de microinvertébrés et en général de larvules de premier stade de ces divers macroinvertébrés dont la plupart sont des larves d'insectes ou 

des coléoptères exclusivement aquatiques et qui sont à cette taille difficilement identifiables ou déterminables (les caractères spécifiques n'étant pas encore visibles ou peu)

 

C'est dire que leur taille de plus de 500µ est conséquente et s'ils sont vivants, il risquent évidemment de s'ébrouer et de remuer la goutte (ce n'est plus une goutte mais une piscine) qui les contient

De plus... au microscope avec l'objectif 4x c'est limite pour les observer car ils dépassent vite le champ (du moins pour la majorité d'entre eux)

Par expérience personnelle de leur observation au binoculaire et leur détermination poussée en utilisant le microscope je peux assurer que c'est plus facile de les observer au stéréomicroscope (loupe binoculaire)

et que c'est suffisant pour une première approche. Une boîte de pétri remplie d'eau est suffisante pour cette observation

S'il s'agit de les observer au microscope au plus petit des objectifs (sauf pour les détails où il est nécessaire souvent de les écraser entre lame et lamelle)

l'idée du joint de plomberie est intéressante avec le handicap que le bord crée un anneau d'ombre selon l'éclairage utilisé

Selon le type d'organisme observé, une simple goutte d'eau est assez cohérente  pour faire en sorte d'emprisonner l'animalcule

(il ne peut sortir de la goutte en fonction de la qualité de ses poils de repousser ou d'adhérer à l'eau)

mais certains quitteront facilement la goutte.

On peut alors poser délicatement une lamelle couvre-objet sur la goutte d'eau qui emprisonnera quelque peu l'organisme

(mais certains pourront, comme les sangsues ou les oligochètes) facilement glisser hors

du champ et hors de la goutte

J'utilise alors des couvercles plastique (ceux qui contiennent à l'origine les lamelles couvre-objet)

ou mieux encore: un verre de montre (objet de laboratoire) de petite taille

Ce verre de montre, je le pose sur une lame "normale" de verre et il peut donc par le biais des vis de déplacement se déplacer selon le souhait de voir telle ou telle partie du fond de

ce verre de montre où l'organisme réside dans une goutte ou dans un plus grand volume d'eau.

Un truc supplémentaire: lorsque je dépose un organisme dans le fond du verre de montre (qui a l'avantage de faire peu d'ombre)

et qu'il me faut y ajouter pas mal d'eau, je recouvre la surface de l'eau d'une lamelle couvre-objet, ce qui permet d'avoir une surface d'eau qui ne bouge pas (le verre de montre peut trembler avec les mouvements du microscopiste lorsqu'il joue avec les vis de déplacement ou les molettes de l'ajustement visuel)

et qui ne réfléchit pas non plus la lumière qui sert à l'éclairage (on ne se sert que peu ou pas du condenseur du microscope mais on peut jouer sur des variantes des deux éclairages)

Cette lamelle couvre-objet posée sur la surface de l'eau et qui repose par ses quatre coins sur la paroi du verre de montre empêche parfois l'animalcule de sortir

voire même de se poser à l'envers sur la lamelle et d'être ainsi observé comme on ferait avec un microsocpe inversé.

Voilà... c'est du pragmatique, 

s'il le faut n'hésitez pas pour les questions

SDS


Modifié par solito de solis, 01 juin 2015 - 08:23 .

  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 116 messages

Posté 01 juin 2015 - 09:39

Bonjour,

 

Que dire après ces grands spécialistes ?

 

D'abord, il faut s'entendre sur la taille des objets à observer et choisir le moyen d'observation en conséquence !

 

Au dessus de 5 mm de diamètre ou d'envergure, il est avantageux de choisir une loupe binoculaire.

Mais l'emploi du microscope n'est pas prohibé si on veut observer une partie d'un "gros animal" sans tuer celui-ci.

Ainsi de nombreux accessoires peuvent être utilisés pour maintenir le sujet dans son milieu liquide.

Les lames a concavité (chères) et les verres de montre (chers aussi quand ils ne sont pas en plastique) ont un fond sphérique ce qui engendre des problèmes d'éclairage sous certaines incidences, je les ai abandonnés.

Dans la même idée il existe des "salières" qui posent les mêmes problèmes.

Le leur préfère les micro-aquarium confectionnés à partir de lames pour microscopie, le fond est plat et optiquement correct.

Il existe une infinité de procédés pour confectionner les anneaux qui vont donner la profondeur de l'aquarium , mais attention à la toxicité de certains matériaux.

L'avantage est qu'on peut mettre une lamelle sur l'anneau et même la sceller à la vaseline pour conserver les spécimens vivants très longtemps.

Attention aussi à l'éclairage à incandescence, au bout d'un petit moment l'eau va commencer à bouillir !!!

Préférer l'éclairage à LED.

 

Exemple d'observation qui vous marquera pour le restant de votre vie : la circulation du sang.

 

Dans un petit récipient en verre à fond plat d'environ 5 cm de diamètre et 20 mm de haut , placer un têtard de grenouille ayant encore ses branchies et observer leur extrémité au grossissement le plus grand possible (après avoir utilisé les plus faibles d'abord) qui vous permette la mise au point sans tremper l'objectif dans l'eau .

Vous allez voir les globules rouges cheminer à la queue leu leu dans les capillaires, se déformer pour franchir  le passage le plus étroit et poursuivre leur chemin vers le cœur. On assiste à un vrai trafic d'autoroute avec ses échangeurs et ses bouchons au rythme des vagues successives.

 

Après l'observation, il ne vous reste plus qu'à remettre le têtard dans sa mare.

 

 

Amicalement. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  • 0

#5 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 01 juin 2015 - 11:21

Pour entériner ce que dit Mr Tryphon

les macroinvertébrés sont souvent "grand" (il faut un filet spécial pour les récolter, les plus petits)

Une larve de Tipulidae peut mesurer 6 centimètres, une larve de Perla de deux ans, 5 centimètres, une larve de Calopterygidae (demoiselle) peut atteindre 5 cm lamelles caudales non incluses

Il va de soi qu'un binoculaire se révèle plus propice à ces premières observations.

SDS


  • 0

#6 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 277 messages

Posté 01 juin 2015 - 12:07

Et je rajoute, car il y a un pendant à tout : 

 

Si votre objectif est impartialement formulé, et que vous voulez découvrir "la vie dans une goutte d'eau" et la faire partager à vos enfants, alors le microscope est un instrument merveilleux.

Vous pourrez, hyper facilement, leur montrer quelques algues unicellulaires, quelques ciliés, des diatomées, des vers, des rotifères, tout un monde fantastique.

 

Pablito


  • 0

#7 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 01 juin 2015 - 05:09

Bonjour et bienvenue,

A moins d'avoir un programme d'enseignement bien pécis, le mieux est de s'en remettre au hasard, prélever un pot à yaourt sur le bord avec quelques algues, laisser décanter et prélever une goutte dans le dépot du fond, examiner entre lame et lamelle... comme dit Pablito, il y a de quoi émerveiller des enfants... mais on est dans le domaine du "micro", pour le macro une loupe suffit.

Cordialement

Cosinus.


  • 0

#8 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 01 juin 2015 - 05:35

Surtout que les micros, ce n'est que la bouffe pour les macros

(c'est une plaisanterie parce que parfois les micros bouffent les macros de l'intérieur)

SDS


  • 0

#9 lielow

lielow

    Acide aminé

  • Membre
  • 3 messages

Posté 02 juin 2015 - 02:05

Merci beaucoup...

 

J'ai vu qu'avec ma loupe binoculaire qui agrandit 20x, je vois déjà beaucoup de choses....puce d'eau, hydrozoaire, ....Maintenant, je vais voir ce que je peux observer au microscope...


  • 0

#10 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 02 juin 2015 - 05:12

Les hydrozoaires ? Ils sont marins... mais oui, il y a les Hydroida qui sont les hydres et qui font partie des hydrozoaires...

bravo


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!