Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

tillandsia caput-medusae


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 08 février 2016 - 11:47

Bonsoir ! 

 

Poursuite de nos travaux sur les broméliacées, ce soir, tillandsia caput-medusae (à tête de méduse, et quand on voit la plante, on comprend bien son nom.

Cette broméliacée mérite un sujet spécifique, car elle est myrmécophile.

Non, elle ne mange pas les fourmis, elle les aime ... Et les protège.

Elle a les feuilles qui forment un canal, ce canal attire les fourmis et les conduit au centre de la plante (la tête de la méduse) ou certaines variétés de fourmis trouvent un refuge, plus ou moins temporaire.

en passant, elle laisse des débris en tous genre, voir des excréments, et la plante se nourrit de ces débris qui sont autant d'opportunités pour une plante sans racines.

 

Les deux premières photos sont prises en photo macro classique, la plante fait 20 centimètre de long.

 

La première, plante dans sa globalité, la deuxième, coupe dans la tête de la méduse (!!!) montrant le refuge offert aux fournis.

 

till inc 2_V9.jpg

 

till inc_V9.jpg

 

La structure des feuilles est originale par rapport aux autres tillandsias : les feuilles ont une face interne creusée en forme de canal, c'est ce canal que vont emprunter les fourmis, et c'est donc très logiquement dans le canal que vont se concentrer les trichomes qui absorbent les nutriments ainsi amenés.

 

Photo : coupe dans la feuille, concentration des trichomes dans la face inférieure creusée : 

 

till bay 11_V9.jpg

 

Dans cette partie, les trichomes sont vraiment très nombreux, ils forment une couche continue spectaculaire : 

 

till bay 7_V9.jpg

 

Et je ne résiste pas à vous mettre une dernière photo, qui montre une coupe au niveau du trichome, on voit bien la structure interne dans la feuille de ce dernier.

 

till _V9.jpg

 

Bonne soirée, Pierre

 

 

 

 

 


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 375 messages

Posté 09 février 2016 - 09:18

Bonjour Pierre et Pablito

 

 

Comme d’ habitude : Magnifique ! :) 

 

 

Amicalement

                             Dominique


  • 0

#3 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 09 février 2016 - 11:26

C'est très beau et éducatif !


  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 14 février 2016 - 09:04

Bonjour Pierre,

 

Excellent sujet ! Et photos splendides.

La photo de profil du trichome est d'une rare beauté, en plus de renseigner sur géométrie de l'organe.
A t'on une idée du fonctionnent du trichome ?

 

Amicalement.


  • 0

#5 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 14 février 2016 - 09:39

J'ai lu beaucoup de choses sur ces trichomes, les échanges d'ions et tutti quanti.

Les 4 cellules centrales sont primordiales.

Mais il faudrait que je travaille avec Dominique, car je n'ai pas toujours tout compris, et recopier ici avant de comprendre et d'en faire la synthèse ...

 

Retiens ce soir que si l'organisation des broméliacées en général, et des tillandsias en particulier, est toujours la même, la plante, grâce à ces écailles très spéciales, présentes de façon systématique mais sous des formes variées, permet aux broméliacées de s'adapter à des situations très défavorables pour la plupart des plantes.

Les 4 cellules centrales vont donc permettre d'assimiler l'eau, mais aussi N, P, K, selon le contexte. Et de se protéger de la déhydratation, des UV, ...

 

Ici, nous sommes dans le cas d'une plante épiphyte dépourvue de système racinaire (pour être hyper précis, dont le système racinaire est hyper atrophié, et ne sert qu'à la fixation de la plante, quand il n'est pas totalement invisible)

C'est le cas de 10 à 15 % des tillandsias. L'écaille sert alors de réceptacle, de coupelle qui recueille l'eau, mais aussi les ions qu'elle contient par pompe à ions (help, Dominique, comment est-ce possible ?)

 

Dans les tillandsias qui sont en milieu plus chargés en eau, une collaboration se fait avec des algues unicellulaires, qui se développent sur l'écaille.

C'est le cas dans tillandsia cyanea, l'écaille est alors partiellement recouverte d'algues qui travaillent pour elle : 

 

Photo, bonne soirée, Pierre

 

till cyanea E1_V9.jpg

 

 

 

 

 


  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 15 février 2016 - 08:39

Bonjour Pierre,

 

La question que je posais ne concernait pas la physiologie, mais l'anatomie selon le schéma :

Anatomie (la mécanique) Physiologie (fonctionnement) et je rajouterais Pathologie (dysfonctionnement).

 

La photo de dessus (par dessus) ne permet pas a priori de comprendre le rôle de ces cellules. Les photos de profil (1), donnent un bon aperçu de la fonction, une fois que l'on a compris que ce sont de sortes de "coupelles" .

Elles servent donc a recueillir du liquide qui sera probablement utilisé.

 

A partir de là on peut imaginer, divers scénari.

 

L'absorption par la plante de diverses substances chimiques peut se faire selon deux modes, mais toujours sous la forme d'ions ou d'eau.

Le premier mode est passif c'est l'osmose. Les substances nutritives vont entrer dans la cellule par simple jeu des dilutions. Il ne demande pas d'énergie pour fonctionner.

Seulement par simple osmose, je pense qu'il n'y aurait pas de vie un tant soit peu évoluée, la Vie a donc inventé une manière de faire pénétrer des ions dans la cellule en opposition aux forces passives de l'osmose. . C'est le mode actif.

Il consomme de l'énergie !

On appelle cela des pompes : pompe à sodium, pompe à calcium etc...

 

720px-Osmose_fr.svg.png

Osmose

 

pompe.JPG

Pompe NA/K

 

Bien entendu dans la cellule, il existe d'autres types de pompes . 

 

Nota :Si j'ai parlé de pathologie dans mon premier schéma, (Anatomie Physiologie Pathologie ) c'est pour dire que chaque fois que l'on observe un sujet au microscope, rien ne nous permet de dire que ce que l'on observe est "normal" .ou pathologique, seule une étude statistique nous le dira , et encore !

 

Amicalement.

 

(1) Je préfère utiliser le qualificatif de vision de profil plutôt que celui de coupe.

Je n'ai pas l'impression que les deux  derniers trichomes soient vus en coupe mais plutôt de profil.

 

 

 


  • 0

#7 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 701 messages

Posté 15 février 2016 - 09:06

Bonjour Pierre et Pablito,

Excellentes prises de vue!
Concernant les pompes à ions c' est un processus très répandu au niveau des membranes cellulaires.
On peut considérer les membranes comme des filtres sélectifs qui non seulement trient les ions mais en plus sont capables soit d' accumuler à l' intérieur de la cellule soit rejeter à l' extérieur certains ions.
Cordialement,
JL
  • 0

#8 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 15 février 2016 - 09:56

Pardon Jean-Luc, nous nous sommes télescopés.

Tu as tout à fait raison.
Mais il faut apporter des précisions comme je viens de faire.

La Diffusion et l'Osmose sont deux phénomènes qui s'exercent physiquement chaque fois que deux solutions d'osmolarité différentes sont séparées par une membrane semi-perméable.
Il n'est pas besoin d'apporter de l'énergie au système pour fonctionner, l'énergie est fournie par la pression osmotique (parfois oncotique) des solutions.Mais il faut préciser que la membrane doit être semi-perméable.
Ce dispositif peut être mis en oeuvre avec une membrane de cellophane et deux solutions salines ou une solution saline et de l'eau pure (Expérience de Dutrochet). Ce n'est pas une caractéristique du vivant, bien que la Vie, l'utilise grandement.

A l'inverse, la Vie a inventé des pompes "chimiques" qui permettent de passer outre les lois de l'osmose et de la diffusion.
Mais ce travail, à contre courant, demande une dépense d'énergie habituellement fournie par le système ADP/ATP.

Comme dit Jean-Luc, il faut insister sur le fait que ce sont (ces pompes) des phénomènes, non seulement très utilisés par la cellule, mais aussi indispensables à la Vie. Sans ces pompes on ne peut pas imaginer la Vie du tout.


Amicalement.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!