Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

oiseau poumon histologie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 387 messages

Posté 01 juin 2016 - 09:31

La respiration des oiseaux

( aspect anatomique - histologique et fonctionnel )






Pour arriver au sommet de l’Himalaya la plupart des hommes ont besoin de respirer de l’oxygène transporté dans des bouteilles - au même niveau des oies volent en formation sans difficulté apparente. Comment expliquer cette différence de capacité?

Pour répondre à cette question je vous propose de partir d ‘un aspect purement anatomique pour arriver à l’aspect histologique du poumon
Pour l’aspect anatomique j’ai fait une dissection d’un oiseau bien connu : le pigeon voyageur Ce type d’ oiseau a été repéré à 3500 métres d’altitude et a la possibilité de parcourir 800 kilomètres par jour ( soit entre 11 et 15 heures de vol ) ( valeurs maximums enregistrées) .
Et pour l ‘aspect histologique j’ai utilisé une poule ( la raison est technique le poumon du pigeon n’était pas utilisable pour les coupes histologiques car il n’avait pas été saigné : pigeon trouvé mort lors d’une promenade en campagne )
Anatomie macroscopique du thorax du pigeon

Les premières constatations sont surprenantes :
La cage thoracique est rigide cette cage est fermée en arrière par une structure costale organisée comme la coque d’un navire avec des cotes quasi soudées et en avant par son énorme sternum le bréchet sur lequel se fixent les puissants muscles du vol.
Le mouvement d ‘inspiration fait donc essentiellement intervenir les muscles abdominaux.
 

poumon pigeon texte 1.jpg

-Le poumon est de faible taille , logé dans la partie supérieure du thorax. Il est refoulé en arrière par un très volumineux cœur .


poumon pigeon  texte 2.jpg

poumon pigeon texte 3.jpg

Il n’existe pas de diaphragme qui comme chez le mammifère séparent la zone thoracique de la zone abdominale .
La trachée qui relie le pharynx aux poumons se divise en deux grosses bronches souches avant leur pénétration dans le parenchyme pulmonaire .
Chez les oiseaux ,le système respiratoire ne se limite pas aux poumons : il fait intervenir un ensemble de poches appelées « cavités aériennes »
Ces cavités ont une paroi translucide et extrêmement fine qui pourrait passer inaperçues à la dissection si on n’est pas averti de leur présence .
 

poumon pigeon texte 4.jpg

Schéma simplifié de l’ensemble du système respiratoire : .




poumon pigeon texte 5.jpg

Coupe d’un échantillon du poumon de la poule:
Prélèvement prés de bord externe .

Coupe de 8 µm - coloration au trichrome de Masson ( Hématoxyline – Eosine – Bleu d’aniline ). ( je crois que j’ai un peu forcé sur l’Eosine !)


poumon pigeon texte 6.jpg

Les éléments anatomiques

La bronche primaire donne naissance à 4 groupes de bronches secondaires qui à leur tour donnent un réseau de bronches tertiaires ou parabronches.
Il faut noter qu ‘il existe des liaisons anastomotiques entre les divers systèmes bronchiques.
La coupe ci – dessus montre des bronches tertiaires - leur taille est variable ( à droite la coupe de la bronche est longitudinale.


La vascularisation du parenchyme pulmonaire est assurée par un complexe système d’artérioles et les veinules qui courent dans les septum interparabronchiaux. Ces vaisseaux se drainent dans des vaisseaux plus gros qui se situent dans les cloisons de tissu conjonctif ( photo ) ; A leur tour ces vaisseaux vont se drainer dans les vaisseaux plus importants ( veines et artères ) suivent le trajet des bronches primaires et secondaires ) pour former les veines et les artères pulmonaires .


Les bronches tertiaires ( ou para bronches) représentent la majeure partie de la masse du poumon des oiseaux ( c’est à ce niveau que va apparaître le système d’échange gazeux entre l’air et le sang ) .


 

poumon pigeon texte 7.jpg ) .

Dans la paroi des parabronches il existe des petits sacs -( atria ) dans lesquels ‘ s'ouvrent les capillaires aériens - ( pneumocapillaires ) par l’ intermédiaire d’un couloir d ‘accès l’infundibula .







poumon pigeon texte 8.jpg

A- Lumière d une bronche tertiaire ;
B- Atria .
C- Muscle atrial

Les parabonches et les atrias ont une paroi formée de seulement une couche de cellules cubiques .
Les septum qui séparent deux Atrias sont terminés par un petit muscle .pour permettre aux atrias de rester ouverts .

Le poumon des oiseaux, n’est donc pas formé par des sacs alvéolés comme le poumon des mammifères mais par l’anastomose de réseaux très développés de capillaires aériens ( pneumocapillaires ) .

Les capillaires aériens sont longés par les capillaires sanguins
Il a été mis en évidence un courant inverse dans la direction de l’air et du sang ce qui permet un échange des gaz plus efficace .
 

poumon pigeon texte 9.jpg

Au fond de chaque Atria s’ouvrent plusieurs infundibulas qui vont donner naissance à un grand nombre de capillaire aériens .



poumon pigeon texte 10 .jpg

A- Capillaires aériens
B-..Infundibula
C- Atria
La majeure partie des parois des para bronches est donc formée d ‘ un entrelac de pneumo capillaires et de capillaires sanguins

Il existe une seule couche cellulaire qui sépare le capillaire aérien et le capillaires sanguin .





 

poumon pigeon texte 11.jpg

A- Capillaires sanguins

B - Pneumocapillaires



poumon pigeon texte 12.jpg

A-Infundibula
B-Pneumocapillaires
C-Artériole
D- capillaire sanguin .

Physiologie de la respiration des oiseaux

Pour développer cette partie très intéressante je vous renvoie à plusieurs sites qui ont des animations très didactiques .
Un premier dont j’extraie les quelques éléments suivants :

http://www.lacsdemon...description.htm

Ce site possède, en effet, un schéma de la respiration des oiseaux de Chantal Proulx que je reprends ici qui explique les mécanismes en jeux. Il existe aussi sur ce site une animation .
.

poumon piegeon texte 13.jpg

Déplacement de l'air dans le système respiratoire des Oiseaux : deux cycles respiratoires sont nécessaires pour que l'air inspiré soit expiré. On visualise en ROUGE sur le schéma le trajet de l'air inhalé au cours de la première inspiration, pendant toute la durée des deux cycles respiratoires. Le déplacement de l'air est toujours unidirectionnel grâce à la présence de valves (clapets anti-retour).
L'oiseau inspire : tous les sacs aériens se gonflent. Les sacs postérieurs s'emplissent d'air pur en provenance de l'extérieur; les sacs antérieurs s'emplissent d'air vicié en provenance des parabronches.

L'oiseau expire : tous les sacs aériens se dégonflent. Les sacs postérieurs vident l'air pur dans les parabronches; les sacs antérieurs vident l'air vicié vers l'extérieur.



La respiration se fait donc en deux temps mais durant ces deux temps le poumon est constamment aéré en air riche en oxygène alors que chez l’homme il y a un temps pour prendre l’air et en retirer l’oxygène au niveau des alvéoles et un temps pour rejeter l’air riche en CO2 .
De plus le système respiratoire des mammifères fait intervenir un important volume d’air résiduel qui est un mélange d’air vicié et d’air frais qui n’est pas éliminé par l’expiration et qui reste dans le système bronchique et un peu dans les alvéoles .
Le rendement du poumon des mammifères est , par conséquent , bien inférieur à celui des oiseaux.





Autres références remarquables :

http://people.eku.ed...espiration.html ++++++
Belle présentation animée de la respiration comparée de l’ homme de la poule et de la sauterelle .


http://www.histology...eries.php?id=20
autres images d’ histologie du poumon

https://svpow.com/20...onitor-lizards/
Animations

http://webcampus.fun...cidReq=SVETB303 +++
Beaucoup de schémas

Dominique


Modifié par Dominique., 28 septembre 2016 - 12:33 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!