Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

fourmi


  • Veuillez vous connecter pour répondre
11 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 17 juin 2016 - 01:30

Dédicace : à Michel Marie Solito de Solis, qui nous a incité à nous pencher sur ces insectes.

 

Bonjour,

 

Nous ne sommes pas rentrés dans le débat des fourmis funéraires, mais avons apprécié les vidéos et les échanges.

L'observation des fourmis, et des insectes en général, est assez peu présente sur le forum.

Pourtant, quand les nouveaux arrivants nous demandent quoi observer,  (et souvent quels colorants utiliser) on les met trop souvent sur la piste d'une goutte d'eau uniquement.

 

Les insectes au microscope, c'est un monde fabuleux que nous n'avions pas encore exploré.

C'est facile, spectaculaire, varié, et je pense que cela va nous occuper !!!

 

En remerciement à SDS, donc, une fourmi, et une étrille d'antenne (On trouve sur la patte antérieure) que nous avons été ravis de découvrir.

 

Pierre et Pablo

 

fourmi 1_V9.jpg

 

fourmi 2_V9.jpg

 

fourmi 4_V9.jpg

 

 

PS : pas de coloration, je mets sous lamelle avec de l'alcool à 60 degrés pour éviter les bulles, puis lumière polarisée analysée.

1ère photo X4, deuxième X10, puis X20

 

PSS : à chaque fois, pile d'images et utilisation de Helicon Focus

 

 

 

 

 

 


  • 0

#2 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 17 juin 2016 - 02:08

Bonjour Pierre,

 

Pourtant, quand les nouveaux arrivants nous demandent quoi observer,  (et souvent quels colorants utiliser) on les met trop souvent sur la piste d'une goutte d'eau uniquement

 

Toutes les rubriques de Mikroscopia démontre que rien n'y est exclu.

Bien entendu pour débuter, sans avoir à se procurer des produits chimiques, colorés ou pas, nous préconisons la goutte d'eau, univers inépuisable et vivant et directement accessible.

Beaucoup sont persuadés (école) que l'observation au microscope se fait à partir de coupes au microtome, ou de préparations inertes colorées . A la limite un microscope devient un lecteur de lames ou un projecteur de diapositives...

Mais, bien entendu, l'expérience venant, tout un autre univers s'ouvre avec les préparations permanentes , les frottis, les coupes , on en parle aussi beaucoup

.

J'ai signalé à plusieurs reprises que l'étude des insectes au microscope ne se limite pas aux pattes, aux ailes ou aux abdomens dans leur entier, mais que les insectes comme tous les autres êtres vivants sont composés de cellules, de tissus , d'organes et il est très intéressant de les étudier à part entière.

Le contenu des insectes peut s'observer comme on observe une goutte d'eau entre lame et lamelle. Il peut également se disséquer, s'étaler, se colorer..

 

Ce n'est qu'une suggestion, pas une critique.

 

Amicalement.


  • 0

#3 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 17 juin 2016 - 02:35

Bonjour Pierre,

 Tout à fait d'accord pour les insectes, mais "lumière polarisée analysée et hélicon focus"... ce n'est pas le plus simple pour débuter... d'où la goutte d'eau. ... mais ce n'est pas une critique :).   Pour les insectes j'aurais pourtant tendance à conseiller la loupe binoculaire pour un débutant... 40x, c'est déjà beaucoup. Ce qui n'enlève rien à tes images. 

Amicalement.

P.S. je répète, je ne mets pas en cause l'étude des insectes, plutôt le matériel.


Modifié par savant Cosinus, 17 juin 2016 - 02:38 .

  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 17 juin 2016 - 03:23

Bonjour Cosinus,

 

Pour les insectes j'aurais pourtant tendance à conseiller la loupe binoculaire pour un débutant.

 

Les insectes en "macro" et à la loupe bino, on voit çà partout ! Pas besoin d'en parler, il y a d'autres forums.(Insectes.com)

Par contre, leur histologie (pas besoin de faire des coupes, une seule dissection suffit) , çà c'est de la microscopie microscopienne .(Tiens celui-là on ne l'avait jamais fait  :) )

 

 

Amicalement.


  • 0

#5 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 17 juin 2016 - 05:23

... de l'histologie sans faire de coupe... avec un "écrabouillotome"... ? :(


  • 0

#6 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 17 juin 2016 - 05:52

Très esthétiques photos, évidemment: centrage, équilibre des teintes, détails des tibias poilus, délicatesse des étrilles éperons etc...

C'est magnifique de présence.

Quels que soient l'éclairage utilisé et l'outil pour explorer l'animal en ce qui concerne les fourmis, il est évident qu'une approche

esthétique ne suffira pas d'autant plus comme le dit Tryphon, les photos de Claude Lebas "fourmillent' (on ne le lui a pas encore faite celle-là) sur le web.

Cependant une pareille maîtrise de  l'instrument binoculaire ou autre, de l'éclairage, de la présentation serviront efficacement pour l'observation

des détails qui permettent de déterminer la famille ou sous-famille des fourmis. Par exemple pour associer cette détermination au lieu, à la végétation, aux moeurs habituelles de tel insecte

présence ou non de ses prédateurs ou comment encore "entretenir" leur bien-être sans les déranger en profitant de leur présence (les oeufs de fourmi sont très sucrés et se marient aisément à de la glace vanille)

Et ces détails dans le cadre de ces photos, manqueraient si on devait donner un nom à cette fourmi, ce qui n'était pas, je pense, le but du sujet proposé.

 

Il serait bien par exemple de photographier le pétiole (?) le profil du thorax, la pilosité des scalpes (?) la segmentation de l'abdomen, avait-elle des ailes ou ne lui reste-t-il que des cicatrices, nombre de dents des mandibules si elles ne sont pas en forme de sabre, couleur réelle (?) du thorax, forme de la tête, pilosité des yeux (?) forme des épaules, carénage du scalpe, et tant d'autres choses... sans aucun doute bien plus difficiles à "cadrer".

 

Je me réjouis de voir ce que cela apporterait microscopiquement parlant avec la technique photographique que tu maîtrises, Pierre.

 

Puis... restent les écrabouillotomisations à la Cosinus qui apporteraient un grain de poésie à l'ensemble

 

merci

SDS


  • 0

#7 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 17 juin 2016 - 05:53

Tout à fait!

La transformation par exemple d'une chenille en papillon, s'accompagne de la formation d'une sorte de bouillie cellulaire oú toutes les cellules se mélangent...

Amicalement.
  • 0

#8 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 17 juin 2016 - 08:28

Tryphon

Pour réaliser les vues sur les drosophiles et sur cette fourmi, toute aussi petite, c'était déjà des manipulations compliquées
Je ne comprends pas comment je peux disséquer une drosophile, même sous loupe binoculaire

Cosinus

La polarisation et le stacking, c'est pour la photo, mais sinon, je ne dépasse pas x20 et c'est déjà très chouette en fond clair

SDS

Je peux à priori prendre des photos de n'importe quelle partie d'une fourmi, mais je ne sais ce qui importe.
Je me suis donc limité à la tête et les étrillés éperons que tu avais citées
Cela étant, préparation des échantillons, prise de vue, post traitements, c'est beaucoup de temps, alors pour aller voir tout ce que tu cites, il faut plusieurs échantillons et plusieurs jours...

Pierre

Modifié par pablito, 17 juin 2016 - 09:16 .

  • 0

#9 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 17 juin 2016 - 09:08

Pierre,

 

Il faudrait être très adroit , en effet, si on voulait disséquer un acarien comme on dissèque une grenouille (la pauvre !) (1)

Cosinus t'a donné la réponse :  l' "écrabouillotome".

A chaque animal, sa réponse.

Par exemple, il est très simple d'arracher les glandes salivaires des moustiques pour observer les chromosomes géants ! ( les polytènes, c'est très beau) . D'ailleurs je crois que pour la drosophiles, c'est pareil. 

 

chromosomesb (1).jpg

 

Il y a des millions de choses à découvrir quand on sort des éternels sentiers battus genre stacking d'araignées...

 

Amicalement.

 

(1) D'ailleurs, dans la grenouille ou le têtard, il y a plein de choses à voir, sans même les sacrifier.

Le cloaque des batraciens est plein de Ciliés merveilleux, et dans les vésicules séminales des lombrics, il y a au milieu des lignées spermatiques plein de  grégarines . Il faut avoir vu çà une fois ! et c'est très facile à prélever. 


  • 0

#10 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 17 juin 2016 - 09:15

Oui, mais moustiques ou drosophiles, ces chromosomes, c'est sur les larves

Bon, on va faire des élevages ???
  • 0

#11 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 185 messages

Posté 17 juin 2016 - 09:24

Non, je parlais des moustiques adultes, ceux qui font bzzz , pas des larves de chironomes (qui en ont aussi)

La technique est très simple ! C' est une technique courante en laboratoire des  maladies tropicales, elle se pratique même en brousse .

 

http://www.jove.com/...ypti-mosquitoes

 

Comment disséquer un moustique :

 

 


  • 0

#12 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 346 messages

Posté 17 juin 2016 - 09:25

@Pierre, faire des dissections d'organismes comme la fourmi c'est pas facile, surtout lorsque l'on boit trop de thé comme cela peut m'arriver.

 

Une réponse qui vient de Cosinus et que j'applique sur des organismes morts 

c'est l'écrabouillage et le séchage du résultat

Par exemple si tu veux observer un mentum de larve de diptère Chironomidae sachant que le nombre de dents et leur disposition donneront une indication notoire sur la sous-famille

il est impossible de faire cette observation sans que l'organisme ne soit mort et écrabouillé pour mettre à plat le détail

(parfois une goutte d'eau de Javel dans la goutte d'eau où siège la purée permet de dissoudre tout ce qui n'est pas kératinisé et notamment ces pièces à conviction)

Le séchage de la lame offre après quelques heures une image très nette parfois de ce que l'on cherche à mettre en évidence.

Pour les diptères cela est très utile

 

Exemple de mentums de larves de Limoniinae

mentum la.JPG

 

 

Dans le cas de la fourmi beaucoup de détails sont visibles simplement sans la "Mousseliner"

et le genre de photos que tu te permets est adéquat je pense pour mettre ces détails en évidence: pétiole, forme des yeux, courbure du scalpe, clypeus, segmentation des antennes etc...

 

Je viens d'observer une fourmi trouvée "morte" noyée, hier dans les douves en dehors de "l'île" que je leur confectionne pour les observer

et tenue serrée entre lame et lamelle, qui a séché sur la table ... la chaleur de la lampe du binoculaire l'a ranimée, j'ai soulevé la lamelle et après quelques instants, elle a filé

Ces fourmis sont étonnantes de solidité. Je trouve qu'il serait intéressant d'explorer ces morts apparentes chez les fourmis.

 

 

SDS


Modifié par solito de solis, 17 juin 2016 - 09:35 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!