Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Compositage


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9 réponses à ce sujet

#1 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 24 août 2016 - 08:12

Bonjour JL,

 

Pour le compositage il a été fait à partir de 9 photos prises à des temps différents donc des photos différentes. 

OK , merci pour l'information.

Donc c'est fait à partir de 9 photos au Nikon.

As-tu essayé à la camera à partir d'un AVI par exemple?

L'avantage, il me semble c'est d'éviter le problème du miroir et un "bougé" su tu déclenches manuellement.

Pour ce qui est des photos "identiques" , on reviens au problème des définitions des mots et ici, il n'y a pas de terme approprié.

Je m'explique :

Deux photos identiques seraient deux photos dupliquées numériquement, par exemple quand on sauve une photo avec un nom différent. Les deux photos sont identiques.

Par contre si tu prends deux photos du même objet immobile sans changer aucun paramètre, les photos semblent identiques, mais elles ne sont pas.

En effet à chaque photo, s'ajoute le bruit. et ce bruit est le fruit du hasard. 

Justement le principe du compositage est de ne garder entre deux photos que la partie fixe en éliminant tout ce qui a changé d'une photo à l'autre, c'est à dire la partie bruit pour en faire une nouvelle photo dont le rapport Signal /bruit est plus favorable.

Mais dans cette technique, il faut que les photos (la partie utile, pas le bruit) soient le plus "identiques" possibles, surtout pas de bougé!

La camera électronique me parait un meilleur moyen que l'appareil photo pour y arriver.

 

Amicalement.


  • 0

#2 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 650 messages

Posté 24 août 2016 - 01:37


En fait la photo présentée résulte de l' addition de 9 photos identiques ce qui améliore le contraste.

 

 

 


Pour le compositage il a été fait à partir de 9 photos prises à des temps différents donc des photos différentes.

 

Bonjour,

Je ne comprends pas le terme " compositage " soit l'assemblage est fait dans le mème plan et on obtient un panorama, soit on le fait dans la hauteur pour recréer un volume, pour moi, compilation, mais le terme varie d'un forum à l'autre avec plus ou moins de bonheur et d'originalité.

Dans tout les cas les photos assemblées dans un sens ou dans un autre sont différentes et le temps est sans importance.

 


Justement le principe du compositage est de ne garder entre deux photos que la partie fixe en éliminant tout ce qui a changé d'une photo à l'autre, c'est à dire la partie bruit pour en faire une nouvelle photo dont le rapport Signal /bruit est plus favorable.

Mais dans cette technique, il faut que les photos (la partie utile, pas le bruit) soient le plus "identiques" possibles, surtout pas de bougé!

La camera électronique me parait un meilleur moyen que l'appareil photo pour y arriver.

 

 

Si nous sommes d'accord, il s'agit ici, si j'ai bien compris de l'assemblage de photos prisent en faisant varier l'axe Z (vertical), dés lors, il ne s'agit pas de garder les parties fixes mais les parties nettes et de les assembler pour obtenir une photo nette du volume, ce qui est fait avec des logiciels tels que Hélicon focus.

L'assemblage automatique par ces logiciels n'est jamais parfait : effacement de détails, zone floue, détails cachés de l'autre face qui apparaissent etc...  Hélicon focus permet de recopier photo originale par photo originale les zones nettes par tamponnage afin de retrouver la réalité et la perfection par apport à l'original des objets ou organismes.

Il est certain que le temps passé est proportionnel à la qualité de l'image finale, il faut compter sur une diatomée en noir et blanc entre une demi heure à une heure de travail.

Je fais maintenant tout avec mes cameras, que se soit les photos seules jusqu'à 14 Mp ou mes films avec une avance verticale (peu importe le sens) très lente d'où j’extrais mes photos pour faire les compilations, les photos de début floues et de fin floues ainsi que certaines intermédiaires trop nombreuses sont supprimées pour arriver par exemple pour une diatomée centrique entre 20 et une cinquantaine selon la complexité.

Voici un exemple:

 

 arachnoidiscus_erenbergii_bayley63.jpg  

 

Cordialement

Claude

 

 

 


  • 0

#3 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 24 août 2016 - 02:09

Bonjour Claude,

 


Je ne comprends pas le terme " compositage " soit l'assemblage est fait dans le mème plan et on obtient un panorama, soit on le fait dans la hauteur pour recréer un volume, pour moi, compilation, mais le terme varie d'un forum à l'autre avec plus ou moins de bonheur et d'originalité.

 

Le compositage est une opération  appliquée à 2 ou plusieurs photos "identiques" pour augmenter le rapport Signal /Bruit.

Cela n'a donc rien à voir avec ce dont tu parles.

 


Si nous sommes d'accord, il s'agit ici, si j'ai bien compris de l'assemblage de photos prisent en faisant varier l'axe Z (vertical), dés lors, il ne s'agit pas de garder les parties fixes mais les parties nettes et de les assembler pour obtenir une photo nette du volume, 

 

Non, ce n'"st pas çà. Il faut que les photos soient "identiques" , c'est à dire le plus semblables possible entre elles , sans faire varier la mise au point ni aucun autre paramètre de pris" de vue .

 

Et c'est là le sens de mon intervention dans ce sujet. Les photos doivent être le plus rigoureusement identiques possibles, MAIS, il y a toujours , ajouté à la photo proprement dite, du bruit.

 

Mais ce bruit est lui aléatoire. Il va se manifester comme des points ajoutés à la photo  n'importe où et probablement à des endroits différents d'une photo à l'autre.

De ce fait, il faut garder tous les pixels identiques des photos respectives et éliminer ceux qui ne se trouvent que sur un cliché.

Au bout d'un certain nombre de ces opérations, la photo compositée se trouve débarrassée des points parasites qui brouillent l'image, elle devient plus claire et son rapport S/B augmente.  (% bruit  = 1 / √ nombre d'images traitées ) 

 

http://forum.mikrosc...-champ/?p=15097

 

 

 

Pour aller plus loin : http://pages.infinit...eth_compos2.htm

 

Et pour illustrer le compositage :

compositage iris.jpg

 

Il s'agit de la fameuse Vesta Pro camera à quat'sous , des débuts de Mikroscopia !

 

Amicalement.

 


  • 0

#4 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Reptile

  • Membre Modérateur
  • 690 messages

Posté 25 août 2016 - 11:24

Bonjour,

 

Claude:

 

J' ai bien compris le sens de ton "compositage" : tu assemble manuellement des parties des différents plans focaux (obtenus en faisant varier l' axe des Z) pour reconstituer une image la plus nette et la plus fidèle possible la photo présentée en est une bonne illustration.

 

Tryphon:

 

en fait j' ai utilisé la caméra Optixcam 5mP pour la prise de vue en non pas le reflex (sur le reflex j' ai une option miroir relevé pour éviter le bougé).

Comme tu l' a décrit le but de mon "compositage" c' est de faire, dans des conditions de prise de vue  strictement identiques, une série de clchés du même sujet à des temps différents (p.e. toutes les deux secondes ce qui est facilement réalisable avec le logiciel de capture de la caméra) pour ensuite *additionner les valeurs des pixels afin d'  améliorer le contraste et le rapport signal/bruit; Je procède de la même démarche qu' en astronomie.

 

En fait je souhaite creuser un peu plus ce sujet pour voir si l' on peut tirer meilleur partie d'un système optique et capteur donné en microscopie.

 

Cordialement,

JL

 

 

* Additon est ici un terme générique ce peut-être addition arithmétique, moyenne, médiane ou autre méthode plus sophistiquée.


  • 0

#5 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 650 messages

Posté 25 août 2016 - 12:25

Bonjour,

Ce que j'ai fait sur ma photo est une compilation de beaucoup de photos légèrement différente les unes des autres par la variation de l'axe Z, c'est à dire que je retrouve le volume de la diatomée à partir de la reconstitution des zones nettes de chaque photo grâce à un logiciel, pour moi Helicon focus pro.

Pour vous, je ne fais pas d'astronomie, mais il me semble que le but est de retrouver de la netteté avec un logiciel à partir de plusieurs photos prise sur le mème plan en laissant faire le déplacement naturel des planètes ou autres, ce principe n'est pas applicable à la microscopie car soit l'objet l'objet se déplace trop rapidement soit il est fixe et en plus la profondeur de champ est quasiment nulle.

Cordialement

Claude


  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 25 août 2016 - 03:02

Bonjour Claude,

Nous ne parlons pas de la même chose.

  • Les piles focales ou séries focales (ou Focus Stacking ) consistent à empiler sur une même image 2D les différents plans focaux obtenus en faisant varier la MAP et en éliminant les parties floues.
    On a toujours une image 2D mais sensiblement équivalente à une image obtenue avec une profondeur de champ plus grande, toujours en 2D.
  • Le compositage consiste à empiler sur une même image plusieurs images obtenues à des moments différents (par exemple tous les 1/30 secondes ) mais avec exactement les même réglages : pas de variation de focale. Il ne faut surtout pas que les conditions de prise de vue changent. Les photos obtenues semblent identiques , mais en fait ne le sont pas puisque à chaque image est associée un bruit qui lui par nature est aléatoire .
    Compositer plusieurs de ses images permet de soustraire le bruit. Au final l'image est moins bruitée. (Voir l'exemple spectaculaire de saturne) .

ce principe n'est pas applicable à la microscopie car soit l'objet l'objet se déplace trop rapidement soit il est fixe et en plus la profondeur de champ est quasiment nulle.


Oh que SI ! Il suffit d'une petite séquence vidéo (avec une simple WebCam ) et un petit logiciel gratuit genre Registax . Bien sûr il faut un sujet immobile et surtout ne pas changer de MAP !

Que ce soit en piles focales ou en compositage, dans les deux cas le sujet doit être immobile.!


Amicalement.


  • 0

#7 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 044 messages

Posté 25 août 2016 - 03:26

J'ai trouvé ceci (Jean-Luc ) dans notre forum :

 

 

 

http://forum.mikrosc...tage#entry51842


  • 0

#8 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 650 messages

Posté 25 août 2016 - 06:12

Bonsoir,

J'ai suivi ton lien, regarde le closterium, le volume n'est pas reconstitué, seul le plan actif est amélioré, j'en déduit donc qu'en microscopie pour améliorer toute la netteté sur le volume la compilation (stacking) est nettement supérieur et irremplaçable pour les objectifs forts.

 

closterium_lunula_ehr MC.jpg

closterium_Ehrenbergii_Meneg MC.jpg

 

Amicalement

Claude


  • 0

#9 JML

JML

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 41 messages

Posté 25 août 2016 - 08:22

Bonjour,
Si je puis ajouter ma pierre à l'édifice, vous parlez de deux choses différentes, comme l'a expliqué Tryphon.
Ce que fait Claude s'appelle sur les logiciels pro un "extended focus". Il s'agit de faire des acquisitions en faisant varier le z et de faire une projection selon le même axe en respectant certains critères de transparence, d'intensité, contraste ... Le top serait de le faire avec un système motorisé en z de manière à avoir un pas régulier.
Ce que vous appelez compositage est une technique bien connue d'amélioration du ratio signal/bruit par diminution du bruit. En fait il s'agit d'appliquer un filtre de Kalman, qui agit exactement comme Tryphon l'a décrit. Ce filtrage est tres utilisé dans les techniques d'imagerie qui présentent un bruit significatif et qui est souvent un bruit aléatoire du type bruit direct + bruit de lecture du capteur.
La microscopie en transmission présente en général un excellent ratio signal sur bruit, avec un bruit faible. Les temps d'exposition étant très courts, le bruit de lecture du capteur est quasiment inexistant. Mais comme vous le savez, c'est vraiment échantillon dépendant et l'application d'un tel filtre sur certains objets peut présenter un intérêt.
Il y a donc deux démarches différentes: une qui consiste à récupérer dans une image plane l'information contenue dans un volume, et l'autre qui consiste à optimiser le ratio signal sur bruit, et donc la resolution dans un plan.

Cordialement
Jean-Michel
  • 0

#10 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 650 messages

Posté 26 août 2016 - 07:39

Bonsoir,

Il n'est pas nécessaire d'avoir un moteur pour avoir un pas régulier maintenant, il suffit de faire un film avec un mouvement continu lent régulier et extraire les photos du film grâce à un logiciel, l'avantage: aucun à coup, point de départ et de fin tolérant puisqu'on peu supprimer les photos que l'on veut de la pile constituée.

Cela n'est bien sur, à priori, qu'utilisable en microscopie et en macroscopie.

La photo numérique et ses traitements, pour nous les vieux c'est une révolution aussi importante que la pellicule après les cadres sensibles.

Cordialement.

Claude


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!