Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -
VIDÉO

HYDRA VULGARIS, les ectocommensaux

VIDÉO Hydra vulgaris Kerona pediculus Trichodina pediculus

  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 28 mars 2017 - 05:03

C'est le printemps  et les plans d'eau commencent à regorger d'organismes de toutes sortes

Dans un coin d'un étang d'un parc de divertissement hors ville,

un échantillon de détritus végétaux flottant aux abords d'une source m'ont permis d'observer

ce que j'avais déjà observé auparavant, bien sûr: les ectocommensaux de ce polype Cnidaire qu'est Hydra vulgaris

 

Comme on dit chez nous, il suffisait de se pencher pour obtenir des dizaines de pieds vivants de ces organismes désormais classés comme "éternels" si les conditions de vie le leur permettent.

Et sur ces organismes microscopiquement majestueux: leurs fameux épibiontes, les ciliés Kerona pediculus et Trichodina pediculus.

Si je les ai déjà observés et filmés séparément sur des hydres, je ne les avais jamais encore vus ensemble. (On peut trouver sur Youtube plusieurs videos de Trichodina)

 

Le clip video rapporte ainsi quelques minutes des mouvements et déplacements de ces ciliés sur les hydres

Et j'apporterai un peu plus tard des précisions sur cette association symbiotique entre les ciliés et les hydres

qui n'est pas exclusive, car on peut trouver ces ciliés sur d'autres organismes aquatiques, mais peut-être pas ensemble.

 

A la fin du clip, on peut voir par transparence une larve entière de Chironomidae (Diptère) que le tube vivant a donc dû ingurgiter par son orifice  bucal.

 

https://www.youtube....h?v=23F61ohF4DA

 

kerona-pediculus-1.jpg

 

kerona-pediculus-2.jpg

 

 

 


Modifié par solito de solis, 28 mars 2017 - 05:09 .

  • 0

#2 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 28 mars 2017 - 07:26

les 3 protagonistes

 

yu.jpg

 

 


  • 0

#3 Buteo

Buteo

    Invertébré

  • Membre confirmé
  • PipPipPip
  • 386 messages

Posté 29 mars 2017 - 07:08

Merci pour ce spectacle. Mais, question outre scientifique : est ce qu'un commensal mange comme un sale ?

Un rien m'amuse, désolé !

Buteo


  • 0

#4 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 29 mars 2017 - 08:12

@Un rien, sa muse (désolé un rien la muse)

Un commensal mange effectivement en salle et rarement seul.

 

Ces ectocommensaux de l'hydre se délectent des cnidocystes morts ou des particules cellulaires qui traînent à la surface de ses bras embrassant l'univers immédiat.

En effet l'hydre est considérée aujourd'hui comme un organisme très particulier composé exclusivement de cellules-souches.

Ainsi dès qu'une partie de son corps est abîmée, elle est très vite restructurée au départ de ces fameuses "stem cells'"

Ce qui lui confère une sorte de pérennité du moment que l'environnement le lui permette.

Ces hydres si fragiles peuvent se rompre donc (comme d'ailleurs leur reproduction qui se fait par bourgeonnement et détachement du bourgeon)

et chaque partie de l'individu peut recréer un nouvel individu !

On va plus loin ?

Si on coupe une hydre en menus morceaux et que l'on laisse tous ces morceaux ensemble et très rapprochés, ils finiront par tactisme

à recomposer un organisme vivant !

CE qui donne à rêver au généticiens puisque nous partageons des gènes avec ces organismes et le rêve de l'immortalité physique pour l'humain est bien d'actualité.

 

Je reviens aux ectocommensaux épibiontes (qui vivent aux dépens d'un plus grand qu'eux).

Leur présence permettrait à l'hydre de croître en meilleure santé et plus rapidement que lorsqu'elle n'est pas habitée par ces ciliés.

 

Kerona pediculus et Trichodina pediculus ne sont pas foudroyés comme tout autre cilié par le poison des épines des cnidocystes ?

 

Parfois oui, c'est à dire que parfois, ces ciliés oublient de se protéger ( car il s'agit bien d'une protection permanente qu'ils s'assurent pour ne pas être "tués sur le coup")

et ils tombent donc comme n'importe quel micro organisme qui sera touché par l'hydre. Ou encore, l'hydre tolère leur présence et parfois elle décharge et se nettoie de leur

invasion et ce, sans prévenir. Personne ne sait encore exactement comment fonctionne ces mécanismes.

 

merci

SDS


  • 0

#5 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Reptile

  • Membre Modérateur
  • 695 messages

Posté 29 mars 2017 - 01:03

Bonjour SDS,

Je trouve ta vidéo intéressante à plus d' un titre.
Au début le mouvement de l' hydre qui semble faire un ballet aquatique et ensuite les infatigables épibiontes qui vivent avec l' hydre nous rappellent que beaucoup d' organismes ,y compris l' homme , vivent ensemble (symbiose, commensalisme, parasitisme, etc...) avec d' autres.
Cordialement,
JL
  • 0

#6 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 29 mars 2017 - 01:48

C'est super intéressant et beau

Comment ces ciliés se protègent ils ?


  • 0

#7 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 29 mars 2017 - 02:34

Il semblerait que les ciliés déplacent les cnidocils des mématocytes (cnidocysts en anglais) très faiblement au point de ne pas les "exciter" et de ne pas provoquer de décharges

Je n'en sais pas plus sinon qu'il est possible que l'hydre enverrait certains signaux biochimiques de croissance pour aider à la prolifération de ces ciliés

qui les protège entre autres (car les hydres ont peu de prédateurs) de certaines amibes Hydramoeba hydroxena

image de Arcella nl

 

Plaat-15-Trichamoeba-hydroxena-640 (1).jpg

 

 

 

L'hydre tolère même parfois que ces ciliés s'aventurent dans son coelostome...

mais est-ce l'agilité professionnelle de ces ciliés qui les protège ou une symbiose muette et encore peu mise scientifiquement en évidence ?

SDS


Modifié par solito de solis, 29 mars 2017 - 02:41 .

  • 0

#8 Vardar

Vardar

    Ciliate lover

  • Membre Modérateur
  • 815 messages

Posté 29 mars 2017 - 04:38

J'opte pour une symbiose muette; Il est fascinant de constater que seul une espèce d'hypotriche est tolérée.


  • 0

#9 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 343 messages

Posté 29 mars 2017 - 05:04

Par contre, les Kerona ou les Trichodina peuvent hanter plusieurs espèces d'hydres sans préférence

ou d'autres bryozoaires comme Plumatella repens


  • 0





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : VIDÉO, Hydra vulgaris, Kerona pediculus, Trichodina pediculus

N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!