Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Les préparations définitives


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Marcel Lecomte

Marcel Lecomte

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 280 messages

Posté 17 décembre 2004 - 01:09

Pourquoi des préparations définitives ?

1/ l'objectif didactique : se constituer une collection de préparations bien typées est extrêmement intéressant si on se sent une vocation de conférencier ou d'enseignant, et qu'on a envie de communiquer sa passion à d'autres ...
Je suis désolé de vous parler de moi pour illustrer la chose !
Notre cercle de mycologie a la chance de disposer d'un laboratoire universitaire pour nos réunions et nous disposons de 30 microscopes, et d'un projecteur multimédias ... j'ai donné cette année une série de cours d'initiation pratique à la microscopie (plus spécialement adaptée à l'étude des champignons) qui a fait salle comble (à mon grand étonnement car peu de personnes disposaient d'un microscope personnel) et la présentation d'images et de préparations de référence disponibles à volonté a été d'une haute utilité ... Ma satisfaction a été immense de constater que par la suite, 6 personnes m'ont demandé de les aider pour acheter un microscope personnel, et qu'une suite a été demandée pour 2005 !

2/ la satisfaction personnelle :
On réalise parfois ou souvent, selon le niveau d'habileté, des préparations très bonnes qu'on souhaiterait conserver .... c'est possible (en respectant certaines règles des modus operandi) et très enrichissant, car on se constitue petit à petit une banque de données consultable a volonté, et une sorte d'indice personnel de progression technique.

A suivre ....
  • 0

#2 Marcel Lecomte

Marcel Lecomte

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 280 messages

Posté 17 décembre 2004 - 02:04

Des préparations définitives ?

Le grand classique depuis toujours est l'inclusion à la paraffine et la conservation au Baume du Canada !
MAIS cela implique des manipulations très longues, fastidieuses et dangereuses à force de répétition (utilisation du xylène).
Aussi, depuis plus de 2 ans, j'expérimente (avec l'aide et les conseils d'autres mycologues) des techniques moins lourdes ou nocives, applicables dans un 1er temps aux tissus fragiles des champignons qui ne supportent pas les déshydratations successives .... je me suis donc tourné vers des produits dont la majorité ont l'eau comme solvant .....c'est ainsi que j'utilise selon les cas le conservateur de Hoyer, le PVA (Alcool Polyvinylique), le PEG (PolyEthylèneGlycol) ; de même que la GG (Glycérine Gélatinée), l' histolaque, le Néo-Entellan, le glycérol, .... en ayant recours le moins possible à l'inclusion des pièces (travail long et fastidieux), mais par contre, en soignant bien la fixation, la finesse des coupes, le collage et la coloration.
Tout cela est en constante évolution, et les idées pratiques de chacun sont les bienvenues !
Amitiés
M :)
PS : je ne serai pas plus long sur le sujet, afin de ne pas encombrer le forum !
Si vous souhaitez en connaître plus à propos de ma vision personnelle et de mes expérimentations, je vous convie à visiter mon site, où j'ai réalisé une série de fiches techniques qui ont la réputations de n'être pas trop mal réalisées.
  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!