Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Cotylédon du Hêtre


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 351 messages

Posté 09 mai 2017 - 11:14

Les cotylédons

Exemple : le cotylédon du Hêtre :

 

Ce sujet a déjà été abordé :

http://forum.mikrosc...edon#entry51300

Une promenade dans la  forêt   voisine    ( Balleroy ) m’ a  mis en présence  d’ une  très importante quantité de Cotylédons  de Hêtre .

. L’année  2016  a en effet été très favorable  à la  production par les  Hêtres   d’une  grande quantité de Graines : Les Faines.   Pour les spécialistes  forestiers  cela  n’a  pas été enregistré avec cette intensité depuis plus de  30 ans.http://www.waldwissen.net/waldwirtschaft/waldbau/verjuengung/wsl_mastjahre/index_FR

cotyledon texte 1.jpg

Aux pieds des arbres   :

cotyledon texte 2.jpg

 

Définition  des traités  de Botanique : le Cotylédon est un organe foliacé.

 

La difficulté   est que  tous les cotylédons   n’ont pas l’apparence d’une  feuille. Dans le premier article  nous avions vu que la structure  du cotylédon  était  évocatrice de  la structure de la feuille  surtout pour les cotylédons  épigés (- le Haricot )   ( c’est-à-dire  sortis  du sol en même  temps que l’ hypocotyle s’allonge  ) .

Par contre les  cotylédons hypogés   qui restent  dans la terre   ( comme pour le pois ) n’en ont pas  l’ apparence  et cela  avait conduit  à    une intéressante discussion .

 

Le  cotylédon du Hêtre    a l’ aspect  d’ une feuille  -    on découvrira  plus  loin qu’ il  en a la fonction   mais  qu’ il est   aussi un  organe de réserve  .

 

Réalisons des coupes   des  2  cotylédons  que l’ on comparera à la structure de la première  feuille    caractéristique du  hêtre  ( appelée  juvénile  )   et à la structure d’une  feuille adulte .

 

Coloration  Aslim   (Acridinrot – Acriflavine- Astrablau)

cotyledon texte 3 .jpg

 

L’image met  bien en évidence l’architecture de la feuille.

1- Cuticule

2- 1 couche de cellules épidermiques supérieures.

3 -1 à 2 couches de cellules  palissadiques de petite taille et assez irrégulières. Ce fait  est  inattendu   car les feuilles d’ombre  n’ont qu’une seule  couche++ .Mais  cela semble bien adapté à un organe de survie dans un environnement sombre  de sous- bois )

4-Plusieurs  couches  de cellules lacuneuses  ( le parenchyme lacuneux  est mal  différencié , il n’ y a pas d’ espace  intercellulaire ) .

5-1 couche de cellules épidermiques inférieures..

6-Cuticule.

 

Le verdissement du cotylédon se fait   très rapidement  après  son  déploiement   suite à l’ouverture de la graine  et à son émergence du sol.( A noter qu’il existe une ébauche de nervassion de type réticulée 1  ) .

cotyledon texte 4.jpg

Coloration   Vert Etzol :

 

cotyledon texte 5.jpg

 

Cette coloration  met mieux  en évidence   une importante   charge en granulations  de cellules de la partie supérieure du parenchyme lacuneux

(La préparation a  été traitée par le Dakin  qui a fait disparaître les  chloroplastes).

Au grossissement  1000  la cellule apparaît  bourrée  par une  multitude de plastes .  

La charge en Amidon  est  confirmée par la coloration  au Lugol :


cotyledon texte 6.jpg

 

 

 

Les feuilles   juvéniles :

 

cotyledon texte 7.jpg

 

 

Coupe d’une  feuille juvénile    - Coloration Vert Etzol

 

cotyledon texte 8.jpg

 

-1 -Le parenchyme palissadique   est constitué d’une  seule  couche  cellulaire  qui n’est pas  permanente (partie droite de la photo) .

- 2 -Le parenchyme  lacuneux  n’a pas développé d’espaces intercellulaires   - Les cellules sont rectangulaires  (et  non irrégulières) – Il existe 4 couches de cellules lacuneuses   sur la coupe présentée.

 

--La feuille  juvénile n’a  donc  pas toutes les caractéristiques de la  feuille adulte.

--Les feuilles  subissent   en effet  un  processus de maturation  qui   fait que les caractéristiques   vont  se mettre en  place  au fur et à mesure  de leur apparition  sur  une tige en cours d’  allongement.

 

Les Feuilles adultes

                   (Coloration Aslim )

cotyledon texte 9.jpg

Cette  feuille  à 2 couches de cellules palissadiques  - le nombre de couches dépend  de la quantité de soleil   reçue   - plus la feuille  est exposée  au soleil  plus  il y a  de couches    - chez le Hêtre   les feuilles ensoleillées  ont  autour de 3 couches ( Les  feuilles d’ombre en ont une  seule ) .

La        zone  lacuneuse  est bien développée  avec  ses espaces  intercellulaires  et l’ irrégularité  dans leur  positionnement  dans le parenchyme .

 

 

J’ ajoute une coupe    de feuille :     - 

Dans les  articles  sur les feuilles  la coupe  classique   est   celle que l’ on vient de voir . mais il  existe une  coupe   qui revient très souvent  dans les préparations :

 

 

 Anatomiquement  les  vaisseaux proviennent de la  tige    et via le pétiole arrive dans la  feuille .

Suivant  le système   de division  on parle de  réseau  réticulé   comme  pour la  feuille de Hêtre   -  de système  parallèle  comme  pour les feuilles de monocotylédones  ( le blé ) et de système  dichotomique  (la feuille  du ginko bilsoba ).

 


Réseaux des  nervioles  réticulées :

cotyledon texte 10.jpg

 

 

 

Les vaisseaux courent dans les  nervures  ( on parle de nervation  pour  décrire le parcours de  ces nervures  -  elles sont classées en  nervures  de 1 er ordre – de  2 éme ordre  et de nervioles ).

Quand la coupe  passe  par un plan de nervures  on obtientl’image  suivante :

cotyledon texte 11.jpg

 

 

La disposition   dans la feuille  des réseaux  conducteurs  se fait  au milieu de gaines  de cellules parenchymateuses  ( cellules  de petite taille   , plus ou moins arrondies  , et irrégulières ) qui ne contiennent pas de chloroplaste  ( mais  peuvent en contenir   dans certains  ordres ) .

Les vaisseaux  décrivent des trajets  de formes  variables  mais le plus souvent en demi-cercles ouverts vers le  haut .

Les vaisseaux  se terminent  en  s’ ouvrant  directement  dans le  mésophyte  ( Le mésophyte  est l’ ensemble  parenchyme palissadique   et parenchyme lacuneux) . 

Cette disposition assure la distribution  rapide dans toute  la feuille  de l’eau et des substances  qui y sont dissoutes.

 

L’abscission :

    Le cotylédon a une durée de vie  temporaire   - Il apparaît   en  quelques  semaines  un  trait d’abscission   qui conduit à la  chute du cotylédon  sur le sol.

 

 

Ref 

  --Botanique générale   Wilhelm NULTSCH  éditeur De Boeck Université.

 

                      Dominique .


  • 0

#2 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 132 messages

Posté 10 mai 2017 - 07:36

Bonjout Dominique,

 

comme toujours une documentation parfaite! J´aime bien!

J´éspére ça ne te gêne pas que j´ajoute deux photos "anciennes" (de 2010) j´ai fait des coupes sür une rencontre des microscopistes (cet an on a eu un "anniversaire" 25!)

 

La coupe seulement en champs noir.

 

IMG_0001_2.jpg

 

800_IMG_0001_15.jpg

 

 

 

 

 

 


  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre actif.
  • PipPipPip
  • 351 messages

Posté 10 mai 2017 - 08:11

Bonsoir Klaus

 

               La stèle  (le cylindre central) est curieux   et en champ noir cela évoque la dentelle de Bayeux  et sa grande finesse.

 

                   Amicalement

 

                               Dominique

 

NB)   Pourrais- tu me donner le temps de conservation de l ' Etzol Vert  - j' ai l'impression que le mien commence à perdre de sa puissance


  • 0

#4 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 132 messages

Posté 10 mai 2017 - 11:00

Pardon Dominique,

 

c´était ma faute: ce n´est pas champs noir, c´était polarisation!

 

L´Etzold vert est un peu difficile. Je voudrais recommander Wacker ASim ii (Acridinered, Acriflavine et Alcian bleu) C´est une variante de Wacker W 3A (Acridinered, Acriflavine et Astrableu) Je pense que c´est plus stable.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!