Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Cire d’ abeille cire noire conduite du rucher


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 377 messages

Posté 10 juin 2017 - 10:10

Cire  d’ abeille - cire  noire - conduite du rucher

 

Avertissement   : Ce petit article a été  écrit pour le rucher  école de Mondeville (Caen), d’ où le langage plutôt technique  et les préoccupations bien spécifiques   – Mais  même  si le sujet n’est pas  habituel pour  MikrOscOpia   -  je vous le propose   pour son aspect en microscopie.

                                                  ****************************

                              Question : doit- on  changer les  cires noires ?

 

 

               

Depuis  de nombreuses  années  les cadres de   corps de ruches  et de  hausses  sont montés avec des  plaques de cire  gaufrée.   C’ est sur  ce modèle plat  ( puisque les abeilles  naturellement   ont tendance  à construire des  structures arquées )  que les abeilles  vont construire les alvéoles  d’ élevage et de stockage .

 

 

cire texte 1 .jpg

 

 

               

Les rayons sont composés d'alvéoles, sous forme de prismes superposés d'axes horizontaux qui forment le gâteau de cire. Ce gâteau de cire est ainsi constitué de deux séries d'alvéoles hexagonaux se rejoignant en leur base. Il y a 720 alvéoles au décimètre carré  ( 600 pour les alvéoles mâles  qui sont nettement plus  volumineuses) ;l’ alvéole royale  à une forme  spécifique     1  sur  le cliché qui suit .

cire texte 2.jpg

Le vieillissement  des cadres  construits   est toujours le même  à savoir qu’au  bout de quelques années  la cire devient  noire   . Ce phénomène  est  naturel  et  survient dans les ruches  sauvages.

Il est enregistré dans la  partie  des  rayons utilisés pour l’ élevage donc dans le corps des ruches  tandis que la cire des hausses  qui  recueille  la récolte de miel  reste  une cire jaune  claire  pendant de très nombreuses années .

 

.La modification de  taille des alvéoles :

 

 

Dans la nature  les abeilles  vont  utiliser la cire construite  pendant de plus de 25 ans )  puis   vont  l' abandonner ,elle sera alors détruite par les mites et les rongeurs ( les souris la mangent durant  l’ hiver. )

 

cire texte 3.jpg

Cette  photos  montre   à droite une cire construite   l’ année dernière   et à gauche  une cire qui a  au moins   6 ans .

 

Première constatation   la taille des alvéoles  dans la vieille  cire  est plus petite que  dans  les cires récentes.

  -- Cire récente : alvéoles    autour de  5,5   mm ;

  -- Cire ancienne : alvéoles autour de 4,9 mm ;

 Or on sait que  la  réduction de taille des alvéoles  va  aboutir  à la naissance  d’abeilles plus petites. Par ailleurs  il est connu que   la reine    pond moins volontiers dans les  cellules  de petite taille.

 

Réalisons  une coupe de  20 µm  d’ épaisseur   ( microtome  après  inclusion dans la  paraffine  ) d’  une alvéole ancienne : ( panorama de 70  photos  )  . Il est constaté :

 

cire texte 4.jpg

La cire  est entourée  de pseudo -membranes  hétérogènes sur plusieurs couches.

Il s’agit de l’ accumulation des  restes  des cocons des  nymphes  lors  de leur métamorphose.  Avec les années  cette accumulation  va  limiter l’espace  . Une  alvéole  peut être utilisée   tous les  22 jours durant la période  d’élevage  soit  sur  6 mois par an .

 

 

La modification de la structure  de la cire :

 

L’examen de la cire   au microscope  montre   une modification de la  structure  de cette cire qui  forme les cloisons ( Coupe  à 20 µm ) .

cire texte 5.jpg

A droite  une cire récente  dont la caractéristique  est d’ être  de structure très hétérogène  et à gauche  une cire ancienne  compactée ;

Au milieu  j’ai ajouté un échantillon  de cire fondue (cette cire  qui constitue  les plaques de cire  gaufrée)  pour mettre en évidence les différences de structure interne .

 

La compaction  de la cire s’ explique  par le fait de la vie larvaire   dans  ces alvéoles   sur une cire qui  n’est  pas dure    car la  température d’une ruche dans sa zone d’ élevage  doit  être  entre  33 et 36 °C  (  point de faiblesse mécanique 40   °c /   point de fusion de la  cire   autour de    65 ° c).


cire texte 6.jpg

 

 

  Rappel :   Pourquoi la structure  de la  cire    récente  est-elle  hétérogène ? -

 

Examinons  cette  cire à  des grossissements de 100  et de 200  en DIC

cire texte 7.jpg

.

Chaque  petite  structure  correspond  à la synthèse   à un moment  donné  de la cire par les  glandes  cirières  des abeilles  .Cette production    se colle   à la production précédente  pour constituer progressivement  l’ extraordinaire  construction  des  rayons  de  cire de la ruche .

 

 (Réf  1)  Les glandes  cirières : Il existe    4 glandes  cirières de chaque côté de  l’abdomen.

A la sortie des  glandes cirières la cire est  liquide ; ( A noter que les glandes ne fonctionnent  que si la température de la ruche  est  autour de  33 °c )   .On parle  alors d’ écailles de  cire  .

  Ce produit  brut  est repris par une  brosse  située sous la  3 éme paire de pattes  -Ces écailles de cire sont malaxées  et enrichies par la sécrétion des glandes mandibulaires   et  le produit final que l’ on appellera cire d’ abeille  est  collé  sur la structure en construction .

La cire est sécrétée par les abeilles  jeunes entre 12 et 20 jours de vie .cette synthèse reste possible pour  les  abeilles plus âgées  mais elle décroit  doucement.

La  synthèse de la cire  nécessite une alimentation  sucrée   donc de miel   (l’alimentation en pollen n’ augmente pas cette sécrétion )  miel qui sera prélevé sur les  réserves de la ruche ;

cire texte 8.jpg

Image  empruntée à :  https://www.google.f...=Nk_CzMubbxRRDM:

 

 

La cire    de par  sa nature chimique  est une structure de stockage :

 

L’examen   de  la vieille cire  met en évidence  l’inclusion d’un  nombre  très important de corps étrangers .

 

 

cire texte 9.jpg

Il n’est pas difficile de reconnaître   les grains  de pollens     . Les larves ont  un énorme  besoin de  protéines   qui est  fourni par ces grains de pollen . La  partie non utilisée  va s’ accumuler dans la  paroi des alvéoles.

 

 

 

 

 

 


cire texte 10.jpg

 

Mais  si les grains de pollen sont les éléments les plus évidents  - La vieille cire  est aussi le refuge  des  formes de résistances  des  divers pathogènes de la  ruche :

 

--Les spores de la  nosémose  peuvent rester  plusieurs années  dans les cires    ce  qui constitue  la première source de  contamination  avec les abeilles   infectées à l’ état latent .

--La loque  américaine    a une forme sporulée très résistante   pouvant  survivre plusieurs années dans les  cires  - La contamination des  nymphes  sera  suivie  de  la transmission à la colonie par les  -abeilles  nourrices  et par les abeilles nettoyeuses .

--L’ ascophérose ,  mycose  du couvain    due à  Ascophaera apis  , produit des spores  qui   peuvent rester dans  la cire  plus de 15 ans .

--De même  pour  certains  virus.   .

 

Les produits toxiques   enregistrés dans les vieilles cires sont très nombreux -  La reine  perçoit une partie de  ces  produits  ce qui la rebute pour pondre  des œufs  dans ces alvéoles contaminées .

De plus   les produits  chimiques  peuvent modifier l’odeur de la ruche – odeur qui imprègne les cires   - de telle sorte que les abeilles  ne reconnaissent plus  l’odeur de leur  ruche  et migrent   sur  une ruche voisine .

 

-A noter qu’ il y a des  points positifs : la vieille cire  est chargée de phéromones  -  dont les  phéromones d’ élevage qui stimulent les ouvrières à  nourrir les  nymphes  -   On a  mis en évidence  que les  nymphes élevées  dans le vieilles cires sont plus souvent nourries   - Il est bien connu que les vieilles cires   sont appréciées des abeilles  et un cadre de cette vieille  cire  dans un ruchette de  piégeage d’ essaim  rend cette ruchette   beaucoup plus  attractive ).

Question  subsidiaire ?

Pourquoi cette couleur noir ?   En fait la réponse  n’est pas uniforme .

 

  • Le cocon a des fibres  qui sont très adhérentes  - les Abeilles nettoyeuses   n’arrivent pas   à décoller  la totalité des fibres   après l’éclosion.
  • Les larves  laissent  leurs  excréments  dans les alvéoles  ( mais  là encore les abeilles  nettoyeuses  font  un large  travail d’ élimination de  ces productions  ) .
  • Les poussières   extérieures  apportées  par les ouvrières  lors de l’ élevage  ( très  nombreuses   rotations  alimentaires  par jour ).
  • La propolis  qui  est déposée  dans les alvéoles  dans un  but de protection  anti infectieuse   et pour lisser  les  parois des alvéoles.  La propolis  a  une  couleur  sombre   -  brun sombre  parfois noire.
  • Présence de mélanine   qui provient des abeilles    , conséquence d’’innombrables frottements dans les alvéoles des ouvrières.

 

En conclusion :

 

Les  études    qui comparent :  l’élevage sur  les vieilles cires   versus l’élevage sur   cires  récentes  montre   que :

Il  y  a  une plus grande production d’abeilles   sur les  cires récentes  que  sur les cires anciennes

Mais  sur les cires anciennes   il y a   un taux de survie qui  est supérieur   à l’élevage sur  cire récente.  Le bilan final  montre  qu’il est préférable  d’avoir une  production d’œufs  importante plutôt   qu’un  taux de survie   important      -

 

Donc  les vieilles cires   n’ont pas d’ avantages  à  être conservées   les principales raisons sont :

 --  La réduction de la taille des alvéoles .

 --  Le  fait d’être  un foyer de surinfection  possible du  couvain .

  - -La préférence de la reine  pour les cires neuves.

 

  ( Ref 2 )Le changement des  cires,   à raison de  2  à 3  cadres   par an  - soit  une rotation sur  4 ans ,   est  un comportement   qui  est favorable  à la  bonne marche   du rucher .

 

REf

  Ref 1 :

http://sanitaire-api...=154&Itemid=196

 

  Ref 2 :

http://caes2.caes.ug...008December.pdf

 

 

                                               Dominique

 


Modifié par Dominique., 11 juin 2017 - 07:53 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!