Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

microphotographie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 27 juin 2017 - 09:41

Bonsoir, 

 

Temps des confidences.

 

A l'âge de 10 ans, mon grand père m'avait offert un microscope.

Vous allez me tuer, je ne l'ai plus, et je ne sais ce qu'il est devenu.

Je me souviens qu'il fonctionnait avec comme éclairage un miroir, et je faisais refléter dans ce miroir l'éclairage d'une lampe ou d'une bougie.

J'ai souvenir de m'en être servi pour des ailes de mouche, des cheveux, mais pas grand chose d'autre. J'avais aussi 10 lames préparées lues comme des diapositives, je ne me rappelle plus des sujets.

Quand on ne prépare pas soi même ... 

 

Mon grand père m'avait dit que ses compagnons de résistance se servaient d'un microscope pour se faire passer des messages avec des microphotographies.

Ils mettaient des messages en photo ... Au milieu de lames de biologie préparées !!! 

 

Je recherche donc depuis trois ans sur le sujet.

 

Cette technique de microphotographie existe et a été développée par René Dagron dans les années 1860.

En voilà deux exemples : 

 

1. La mort de Nelson

 

Photo de la lame, puis du sujet au X10 avec échelle

 

lame nelson.jpg

 

nelson_V9.jpg

 

 

 

2. Nude of Miss Colombia 1900

 

Je suis désolé pour la morale de ce forum, mais il me semble que malgré le titre ce sujet et en particulier la photo n'entacheront pas l'image de sérieux de MikrOscOpia.

Cela montre quand même que, quand comme les résistants on n'avait pas des messages secrets à se faire passer, on se faisait passer des images licencieuses... Pour l'époque.

 

Amicalement à tous, Pierre

 

miss_V9.jpg

 

 

 


  • 0

#2 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 701 messages

Posté 29 juin 2017 - 08:28

Bonjour Pierre,

 

Ton sujet est intéressant mais je n' ai pas trouvé comment une si petite photo était obtenue sans que le grain  ne soit trop important?

Cordialement,

JL

 


  • 0

#3 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 29 juin 2017 - 08:45

Suis en déplacement à l'étranger
Te répond ce WE
Il s'agit d'un système de projection inversée

Pierre
  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 184 messages

Posté 30 juin 2017 - 07:50

Bonjour,

 

Sujet qui me passionne et que j'avais traité ici, mais que je ne retrouve plus !

 

Je vais essayer d'y remettre la main dessus.

 

Amicalement.


  • 0

#5 pablito

pablito

    Homo sapiens microscopicus

  • Co.Admin
  • 1 289 messages

Posté 02 juillet 2017 - 05:12

En réponse, voilà pour comprendre la technique : 

 

Extrait du "traité de photographie microscopique", Pingeon

 

 

 

En 1858, un photographe de Manchester exécuta des photographies excessivement réduites, en adaptant à la chambre obscure un objectif qui produisait une toute petite miniature du cliché. Les photographies microscopiques furent la merveille de l’Exposition de photographie qui se tint, en 1859, au palais de l’Industrie. Elles attiraient l’attention générale, car elles donnaient la plus prodigieuse idée de la délicatesse des impressions photographiques, et confondaient véritablement l’imagination. C’était un imperceptible fragment de papier, de la grosseur d’une tête d’épingle, collé sur une lame de verre. À la vue simple on ne distinguait qu’un carré de papier, avec une tache noire au milieu ; mais si l’on regardait cette tache noire à travers un microscope grossissant deux à trois cents fois, une véritable photographie, très-nette et très-nuancée, apparaissait dans l’instrument.

 

L’une de ces photographies microscopiques renfermait le texte imprimé de la proclamation de l’empereur Napoléon III à l’armée d’Italie. Vue à l’œil nu, elle était comme un atome ; si on la regardait au microscope, on lisait : Soldats ! je viens me mettre à votre tête, etc.

Outre le photographe de Manchester, M. Wagner, M. Bernard et M. Nachet avaient présenté à l’Exposition de 1859, des échantillons de photographies microscopiques.

 

Mais la nécessité d’employer un microscope aurait empêché les photographies réduites de prendre aucune extension. Vers 1860, un photographe de Paris, M. Dagron, aborda cette question en face, et parvint à triompher de toutes les difficultés qu’elle présentait. Aujourd’hui, on trouve dans le commerce, en quantités considérables, des lorgnettes lilliputiennes, dans lesquelles on aperçoit des portraits, des monuments, des vues, quand on les interpose entre l’œil et la lumière. Ces petits bijoux se placent également dans une bague ou dans un porte-plume. Quand on dévisse la minuscule lorgnette, pour en examiner l’intérieur, on n’y voit qu’un point noir : c’est l’épreuve photographique, appliquée elle-même sur une petite tige de verre bombée, longue de 5 à 6 millimètres, et grosse comme une allumette de cire. C’est ce bout de baguette de verre qui fait fonction de microscope, pour agrandir et rendre visible l’épreuve photographique.

Par quel procédé s’obtient cet infiniment petit, qu’il faut obtenir parfait du premier coup, parce qu’ici toute retouche est impossible ? C’est ce que nous allons expliquer.

Les épreuves s’obtiennent par le procédé à l’albumine, qui, seul, donne les grandes finesses indispensables au cliché.

 

 

Le cliché que l’on prépare pour le réduire à des dimensions microscopiques, est à peu près de la grandeur d’une carte de visite photographique ; on le réduit à l’état microscopique au moyen d’une lentille biconvexe à très-court foyer. L’image reçue dans une chambre noire, vient impressionner une plaque de verre collodionnée, de 2 centimètres de hauteur sur 7 centimètres ½ de longueur, sur laquelle se produisent à la fois, 20 photographies microscopiques, comme il sera expliqué plus loin. On fixe, par les procédés ordinaires, cette image qui, obtenue avec un cliché négatif, est positive. C’est ce petit cliché positif qui, découpé ensuite en petits fragments, fournit les bijoux photographiques.

 

Le mérite de M. Dagron, c’est d’avoir appliqué le microscope Stanhope à rendre visible cette miniature.

 

On appelle microscope Stanhope une demi-lentille obtenue simplement en coupant en deux un globule de cristal de crown.

 

En appliquant sur une baguette de verre cette demi-sphère de cristal de crown, on obtient un microscope dont l’effet grossissant est de trois à quatre cents fois. M. Dagron eut donc l’idée de placer ces petites images microscopiques devant un microscope Stanhope, composé simplement d’une baguette de verre portant à l’un de ses bouts la petite calotte de crown. Il suffisait dès lors d’appliquer entre l’œil et la lumière la photographie ainsi disposée, pour agrandir et permettre de voir très-nettement l’épreuve lilliputienne.

 

 

Tel est le principe général des photographies microscopiques de M. Dagron. Seulement, la préparation de ces clichés en miniature est tellement en dehors des opérations habituelles de la photographie, qu’il a fallu créer tout un matériel et tout un outillage spécial. Autant il est facile de mettre l’image au foyer, dans la chambre obscure ordinaire. autant il est difficile d’y parvenir avec une épreuve de la dimension d’un grain de sable. Pour cette mise au point, l’œil ne suffit pas, il faut un microscope. C’est ainsi que M. Dagron a dû modifier complètement les appareils photographiques, pour les appliquer à ce cas spécial. 


Modifié par pablito, 02 juillet 2017 - 05:13 .

  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 184 messages

Posté 02 juillet 2017 - 07:41

Bonjour Pierre,

 

J'ai cherché pendant des années à retrouver les porte-plumes que j'avais utilisé pendant mon enfance.

J'avais même projeté de faire toutes les boutiques de la ville de Lourdes pour voir s'il ne restait pas quelques exemplaires dans de vieux cartons... en effet les villes touristiques vendaient ce genre de souvenirs qui se retrouvaient ensuite dans les plumiers.

Et puis, l'an passé j'en ai retrouvé un exemplaire dans un déménagement familial.

 

 

Dreche.jpg

 

Tout jeune, j'étais intrigué par ce genre de petit microscope de poche et je me disais qu'en remplaçant l'image par une goutte d'eau, on pourrait voir la vie qui y logeait.

 

Bon, l'eau ne reste pas, il faut se coucher sur le dos et on reçoit souvent l'eau dans l'oeil.

Je comprends mieux pourquoi Leeuwenhoek utilisait des billes et des tubes capillaires pour les liquides... 

 

Le microscope de Stanhope est un des moyens de visualiser les microphotographies de Dagron .

Pour réaliser ces clichés en série, Dagron utilisait des objectifs réducteurs montés par groupes.

Appareil-loupes-Stanhope-273x300.png photo27-1.jpg

 

La microphotographie a été massivement utilisée pendant le siège de Paris de 1870 par les Prussiens.  Plus de 100 000 photos furent accrochées aux ailes des pigeons voyageurs.

 

microphotographies_dagron_08_le_compendium.gif

Séance de déchiffrage des dépèches grâce à un microscope de projection.

 

Amicalement.

 

 

 


  • 0

#7 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 701 messages

Posté 02 juillet 2017 - 09:23

Merci pour ces explications microphotographiques !


  • 0

#8 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 261 messages

Posté 03 juillet 2017 - 08:41

Bonjour,

 

en effet j'avais aussi un porte plume de ce genre, il me semble qu'on y voyait  une image de Paris ..( mais l'usage était formellement interdit en classe , cela distrayait les élèves ... !! )

 

 

Amitiés,

JMC


  • 0

#9 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 149 messages

Posté 24 juillet 2017 - 09:17

Bonjour à tous,

 

j´ai dans ma collection des lames antiques une petite box où se trouve une microphotografie. La lame en état regrettable, mais la photo est visible.

 

 

K800_IMG_3382.JPG

 

K800_IMG_3381.JPG

 

K800_IMG_3383.JPG

 

 


  • 0

#10 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 184 messages

Posté 24 juillet 2017 - 09:57

Bonjour Klaus, tous,

 

Très jolie illustration de ce qu'étaient les microphotographies !

 

Comme les inscriptions me sont incompréhensibles, j'ai recherché avec mon ami Google.

 

Kevelaer :  "La ville est l'un des sanctuaires les plus fréquentés d'Allemagne. En 1641, la Vierge serait apparue à Hendrick Busman et lui aurait demandé de construire une chapelle."

andenken an kevelaer : Souvenirs de Kevelaer.

Maria : bien sûr la vierge Marie...

 

Amicalement.


  • 0

#11 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 149 messages

Posté 24 juillet 2017 - 12:29

Merci Tryphon,

 

la photo se trouve au millieux de l´échantillon; un peu à droite vers 3 heures on voit un point blanc: c´est la photo!

Je n´ose pas de reparer.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!