Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Huitre Coeur Anatomie Histologie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 378 messages

Posté 27 septembre 2017 - 10:05

Cœur de l’huitre   Anatomie  Histologie

 

 

Le cœur  est situé  dans une cavité : la cavité  péricardique     située en arrière du gros  muscle adducteur  qui ferme la  coquille  en  fonction des alertes  ou du niveau de la marée .

coeur huitre texte 1.jpg

 

                           Le cœur  est visible  sur une huitre que l’ on vient d’ ouvrir  - le cœur bat encore   plusieurs  minutes  - il  y a sur le Net plusieurs  vidéos qui mettent  bien en évidence les mouvements du  cœur.  La vidéo  qui le démontre le mieux  est la suivante :

Photo empruntée à :

https://duckduckgo.c...iai=HtKyXzoO2n0

 

Sujet :

Dans   Atlas  d’histologie  et de cytologie des mollusques bivalves marins  - Ifremer – Edition Henri Girzel   page 119 « le cœur est formé  d’un ventricule et de deux  oreillettes »

Mais je  ne pense pas que cela soit le cas   donc exposition  des  arguments  et discussion .

 

 – (la couleur jaune des prélèvements   est liée à l’utilisation du Bouin comme fixateur).

coeur huitre texte 2.jpg

                                                                   En raison de la position  du corps de l’huitre on parlera  de cœurs supérieur   et inferieur  - Chez les mammifères on  parle de cœur  droit  et de cœur  gauche.

 La taille  du cœur de l’  huitre   est autour   de :

Longueur du cœur  total  9 mm.

Longueur de la  zone auriculaire ( oreillettes ) 5 mm.

Longueur de  la zone  ventriculaire  4 mm .     

Largeur  de  la zone  ventriculaire  4 mm.

Epaisseur de la zone ventriculaire   3 mm .

 

Détail sur l’arrivée d’une  oreillette et sa fixation sur le ventricule correspondant:

coeur huitre texte 3.jpg

 

 

La difficulté    de l’ histologie réside   dans la  disposition spatiale  de la  coupe    ( les  coupes font 7 µm )  avec la  difficulté  de positionner  sa  coupe   parfaitement  dans le bloc de  paraffine   lors de l’ inclusion –  Théoriquement les plans  de coupes   sont  les suivants :

 

coeur huitre texte 4.jpg

 

En réalité les coupes s’approchent de ces plans   - mais leur  position   la plus vraisemblable sera marquée en  rouge.

A noter  que la  position du cœur   sur le schéma   n’ est pas  la position  anatomique  

  • - puisqu’  il existe  une   oreillette  supérieure  et une oreillette  inférieure   en raison de la position du corps de l’ huitre dans sa coquille .

 

Présentation de l’histologie des  oreillettes :

(Toutes les photos de cette présentation   sont  des panoramas de 6 à 52 clichés au grossissement X 40)

Les oreillettes  chez l’  huitre  se présentent   comme  des structures  allongées correspondant  à la réunion terminale  des  vaisseaux   provenant   des branchies  .Il y a  2 oreillettes  puisqu’  il y a  deux groupes  de branchies.

coeur huitre texte 5.jpg

 

 

( cette coupe  n’ étant  dans  le plan  sagittal exacte   ,les oreillettes  ne  sont  pas  coupées  de la même  manière  au même  endroit ) 

A – Oreillettes. ( l’ oreillette supérieure  a  bien  été  coupée  dans son plan  - mais l’ oreillette  inférieure   a été coupée  en transverse   on  ne  voit qu’ une  tranche  partielle )

B – Paroi de la  valve  auriculo- ventriculaire.  Cette  valve a un  rôle   anti retour 

C-  Ventricules.

 

coeur huitre texte 5 bis.jpg

 

Cette coupe met en évidence la taille très importante de l' oreillette ( là encore la coupe  ne passe que par  une oreillette et néglige l' autre ).

 

La paroi des oreillettes  est beaucoup plus  fine  que celle des ventricules. Elle est formée   d’un épithélium cubique  simple   et d’un tissu  conjonctif  - les fibres musculaires sont nombreuses  et il existe aussi  des amoebocytes   c’est  à dire cellules  sanguines nucléés   ressemblant à des leucocytes.

 

 


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 378 messages

Posté 27 septembre 2017 - 10:33

coeur huitre texte 6.jpg

 

 Coupe  plan sagittal au niveau des valves  auriculo – ventriculaires : Chaque valve  est constituée de   deux membranes  qui   sont formées  de couches de fibres musculaires  obliques  supportées par du tissu conjonctif   -   Ici elles sont  dans leur  position  ouverte .

 

coeur huitre texte 7.jpg

Coupe  obtenue  dans un  plan  plus incliné que le précédent. (En B   se  trouve la zone de fixation d’une membrane de  la valve – membranes  de séparation entre le ventricule et l' oreillette  qui  apparaissent  très  larges  et ondulées ).

 

 

Une   des caractéristiques les plus frappante  sur ces diverses coupes   est  l’ absence d’ épithélium   interne imperméable   – ce même  phénomène   va  être  aussi rencontré  pour les ventricules  -Tout  se passe comme si  l’intérieur du cœur de l’huitre  se comportait  comme  une éponge    et  non  comme  un conduit  bien épithélialisé . Cette disposition  histologique   peut être  une manière de compenser  l’absence de vaisseaux   dans la   paroi  du cœur de l’huitre.

Les  fibres musculaires  (colorées en  rouge)  en assez grand nombre   dans la paroi des oreillettes  assurent  une contraction. En réduisant le volume des oreillettes   cette  contraction  favorise   le passage de l’ hémolymphe  vers  les ventricules.

 

Présentation de l’histologie   des ventricules :

 

 

Coupe  longitudinale  dans le  plan  frontal :

Le ventricule   apparaît comme  un long tube   irrégulier   qui  s’ étale  depuis la  valve   auriculo ventriculaire  B  à la zone  aortique.

coeur huitre texte 8.jpg

 

La valve  ( B )   ,  transition     entre l’ oreillette  A   et le ventricule C ,    est vue  ici  en coupe  latérale  - On voit  qu’elle  a une   longue de 0,5 mm  environ  .

Les deux membranes de  la  valve ont une  fixation       du côté auriculaire   ce qui  fait que les  bords  libres ( B )  flottent dans  la cavité ventriculaire  - ce phénomène  est bien  visible  sur la  coupe  .

.

coeur huitre texte 9.jpg

Les   coupes  faites dans le  plan sagittal  du cœur de  l’  huitre  montrent     2 conduits A et B    issus  des 2 oreillettes.

coeur huitre texte 10.jpg

 

 Coupe dans le plan sagittal : En 1  arrivée  du ventricule  supérieur   et en  2 arrivée  du ventricule   inferieur .Les  deux conduits  se réunissent  dans la  partie  inferieure  pour  former  une petite chambre  qui  se vide par l’ orifice aortique  en 3– Orifice qui ne semble pas  posséder de valve  antiretour .

La paroi ventriculaire  est épaisse   et riche en fibres  musculaires.

 

Coupe  longitudinale  dans le plan  transverse :

 

 

 

 

 

Miniature(s) jointe(s)

  • coeur huitre texte 5 bis.jpg

Modifié par Dominique., 27 septembre 2017 - 10:52 .

  • 0

#3 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 378 messages

Posté 27 septembre 2017 - 10:46

coeur huitre texte 12 .jpg

 

A -  la vaste  oreillette.

B -  la valve auriculo ventriculaire .

C  -le ventricule   inferieur .

D – le ventricule  supérieur    ( cette coupe n’ étant pas parfaitement plane  on ne voit pas  l’ oreillette supérieure  et  la totalité du ventricule supérieur.

E – orifice  aortique commun  aux deux ventricules.

 

 

 

Devant ces  diverses  coupes  on peut conclure  que le  cœur de l’huitre  se présente  selon le schéma suivant :

coeur huitre texte 13.jpg

A --  Oreillettes .

B  –  Valves  auriculo-ventriculaires.

C  -- Ventricules.

D –  Aorte .

E  --  Communication entre les deux ventricules .

 

Discussion :

  Dans le  livre sur l’  histologie des bivalves    reference  1  la photo suivante  est donnée :

coeur huitre texte 11.jpg

 

Il s’ agit d’une  coupe  longitudinale  dans le plan frontal   puisqu’ ‘il n’ y a   qu’ une seule  oreillette   en présence  -  elle   est  très semblable à celle  que  je vous  ai présentée  ci – dessus ;

Alors  pourquoi  l’auteur  parle  d’un seul  ventricule :  ?

La  constatation   importante   est  qu’ il n’y  a  qu’ une sortie  ‘ : l’ orifice aortique     donc  les  parties  supérieuesr   et inferieures  du cœur   ont la même  fonction.   Faire passer l’  hémolymphe de la zone  des branchies  vers la  zone  organique   des  fonctions  digestives  - reproductrices   etc.

On peut donc  dans le  sens  fonctionnel  parler  d’un  ventricule  avec   deux chambres .( ce que  ne font pas les auteurs )

Ou   comme   je  l’ ai  fait ici  de deux  ventricules   qui  sont dans la prolongation de  deux  oreillettes  mais  qui   se vident dans le même  conduit  et qui ont la même  fonction  .

Pour rappel  chez les mammifères   le cœur   droit  reçoit le sang  veineux  et  pousse ce sang vers  les poumons pour perdre son CO²  et  être oxygéné –le cœur gauche reçoit le sang  venant  du  poumon   et le pousse  vers les organes périphériques .

 

 

Fonction  (je reprends le texte de la  Référence 1 )

La systole,  période  d’évacuation du  sang  des ventricules, est assurée par la  contraction des muscles  ventriculaires. Bien que la musculature   soit considérablement moins  puissante que chez les mammifères  et les oiseaux.

Elle développe une pression  suffisante  pour s’opposer à la résistance exercée par la petitesse des réseaux capillaires.

La diastole   , période de remplissage  des ventricules,  est assurée  par la contraction des muscles des oreillettes associées  à  l’aspiration réalisée  par  les  ventricules.

Chez les mammifères  il y a  un pace maker dans l’oreillette droite   qui  marque le  rythme   ce qui ne semble pas le cas chez l’huitre   où il n‘ y aurait pas  de région préférentielle pour jouer ce rôle de déclencheur.

La régulation  s’exerce à la fois par des contrôles  nerveux   et par la sécrétion  de substances  chimiques : Acétylcholine  - Hydroxy tryptamine – Dopamine   et autres Catécholamines.

 

Circulation périphérique

La circulation périphérique   est   réalisée  par un  dense  réseau vasculaire    qui  au niveau des tissus  se termine  par des vaisseaux capillaires  assurant   une  circulation  fermée  de l’  hémolymphe .

coeur huitre texte 14.jpg

 

L’ hémolymphe    contient  de nombreuses cellules  de type  globules  blancs : les  Amoebocytes qui se déplacent    dans le  flux de l’ hémolymphe  et par  un mouvement  pseudopodal – ( par contre  on ne rencontre  pas  comme  chez les mammifères de globules  rouges ( hématies )) .Ces  amoebocytes  ont   un rôle  de  défense  contre les divers agents pathogènes    .

Il faudra  refaire  cette  étude  car  la coloration n’est pas  le MMG  Ici    l’ hématoxyline de Harris + rouge  Ponceau  ne donne  pas d’ indication sur le cytoplasme  de ces cellules : Basophile ?  Éosinophile ?  Neutrophile ? .

 

coeur huitre texte 15.jpg

 

Le muscle cardiaque

Les fibres musculaires  sont éparses – parfois regroupées en  faisceaux.  Elles  sont  entourées d’un tissu conjonctif.

 

coeur huitre texte 16.jpg

 

 

 

Ce qui est notable  dans le cas du cœur de l’huitre :

-C’est le  fait que comme les cellules musculaires  des  oiseaux et des mammifères  ces cellules sont  connectées – ramifiées B   mais ici uniquement dans le cadre  du faisceau    afin  de permettre le passage  d’un  influx  électrique.

- Ces cellules semblent posséder plusieurs  noyaux  A

Comparaison avec le cœur du pigeon :

http://forum.mikroscopia.com/topic/14333-muscle-cardiaque/?hl=%2Bmuscle+%2Bhistologie

 

-Ces cellules  n’apparaissent pas striées   même au grossissement de 1500 – ce qui en fait des  cellules  musculaires   lisses.

 

Référence

 Ref 1  Atlas  d’histologie  et de cytologie des mollusques bivalves marins  - Ifremer – Edition Henri Girzel  .

Ref 2  Zoologie  La pléiade

            

 

Dominique.

 

 

 

Miniature(s) jointe(s)

  • coeur huitre texte 13.jpg

  • 0

#4 jmaffert

jmaffert

    Batracien

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 598 messages

Posté 28 septembre 2017 - 07:25

Remarquable ! C'est clair, toutes les coupes et les photos sont excellentes.

 

Toutes mes félicitations.

 

Jérôme Maffert


  • 0

#5 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 710 messages

Posté 28 septembre 2017 - 07:34

Bonjour Dominique,

 

   Encore une superbe présentation qui a du demander beaucoup de travail !

 

Quand tu parles de pace maker:

 

 

Chez les mammifères  il y a  un pace maker dans l’oreillette droite   qui  marque le  rythme   ce qui ne semble pas le cas chez l’huitre   où il n‘ y aurait pas  de région préférentielle pour jouer ce rôle de déclencheur.

 

tu veux parler du noeud sinusal ou/et du faisceau de His ?

 

Cordialement,

JL


  • 0

#6 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 378 messages

Posté 28 septembre 2017 - 11:14

Merci Jérôme.

Jean-Luc   le faisceau de His  est simplement  conducteur  de l’ influx électrique  entre l’ oreillette  et le ventricule ; sa mauvaise   fonction     peut  créer des  blocs avec  un très fort ralentissement  du rythme  cardiaque  ( bradycardie  les BAV)

Le nœud Sinusal  ( qui est un amas  de cellules  myocardiques   )  situé dans l'oreillette   est le pace  maker habituel    mais  dans  un cœur    d’ autres  pace  maker   peuvent apparaître  dans des  circonstances pathologiques  donnant  naissance  aux extrasystoles  ou à la  fibrillation auriculaire .

 

Amicalement 

                Dominique


  • 0

#7 JPL80

JPL80

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 18 messages

Posté 28 septembre 2017 - 02:30

Travail qui s'apparente à une véritable enquête. Passionnant!
JPL80


  • 0

#8 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 276 messages

Posté 28 septembre 2017 - 02:51

Bonjour,

 

encore plus remarquable !!

 

Dans l'image qui est juste sous le titre "Circulation périphérique" sont-ce bien les amoebocytes que l'on voit dans la lumière des vaisseaux ? cela suppose qu'ils sont assez nombreux pour se trouver ainsi dans le plan de coupe...

 

Amitiés,

JMC


  • 0

#9 Dominique.

Dominique.

    Invertébré

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPip
  • 378 messages

Posté 28 septembre 2017 - 09:56

Bonsoir Jean- Marie

 

 Pour répondre à ta question  il faudrait  ponctionner les oreillettes  et  colorer le frottis  au May –Grünwald-Giemsa.

C’est  une expérience assez facilement  réalisable avec   une très  petite  aiguille  - je  vais  essayer de m en procurer  et faire cette expérience.

Mais  à priori  les cellules  trouvées  dans les vaisseaux des coupes  sont des Amoebocytes .

Si j’obtiens  un résultat  je le publie.

 

Amicalement

 

                 Dominique


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!