Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Mytilina bicarinata


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 Anaëlle

Anaëlle

    Acide aminé

  • Membre
  • 2 messages

Posté 20 décembre 2017 - 01:46

Bonjour,

 

Un rotifères échantillonné début novembre de cette année dans un drain traversant un marais (coloration rose Bengale; inversion des vues dorsale et ventrale sur les photos jointes je pense).

Plusieurs critères me font plutôt penser à Mytilina bicarinata. Mais observant cet individu pour la premiére fois, Paracolurella logima me laisse encore un léger doute. Qu'en pensez-vous? Avez-vous eu l'occasion d'observer cette espèce?

 

Merci,

 

Anaëlle

 

Miniature(s) jointe(s)

  • mytilina bicarinata.jpg
  • mytilina bicarinata2.jpg
  • mytilina bicarinata4.jpg

  • 0

#2 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 630 messages

Posté 28 décembre 2017 - 10:24

@Anaella

je lis tous les messages que j'ai omis de lire ces derniers temps

Et je tombe sur vos photos des rotifères... et ces couleurs qui sont amusantes

Savez-vous que beaucoup de rotifères sont transparents comme du cristal ?

Ces couleurs que vous apportez ont peut-être un sens que j'ignore, mais elles rendent ces organismes très plastiques, comme si on venait de les imprimer avec une imprimante 3D

Non obstant le fait que je ne cherche pas à donner de leçon il y a des spécialistes rotiférophiles dans le coin, 

il me semble que l'un des critères les plus indicatifs pour la détermination d'un rotifère, c'est sa meule interne, son mastax et tout ce qui entoure ce broyeur ecologique

Nulle trace de ces indices parmi les documents que vous apportez... comment aller plus loin que vos suppositions ?

Vos mesures sont très précises mais je ne vois pas à quoi cette précision est utile, Expliquerez-vous ?

Cet organisme est plus proche de Mytilina que de Colurella

Cordialement

SDS


  • 0

#3 Anaëlle

Anaëlle

    Acide aminé

  • Membre
  • 2 messages

Posté 29 décembre 2017 - 10:15

SDS,

 

Cette coloration est en effet très surprenante et permet simplement une localisation plus efficace des rotifères lorsqu'ils se mélangent à un amas d'algues et de matières. N'ayant malheureusement pas la possibilité/capacité de travailler sur des échantillons frais, la localisation des rotifères, transparents comme vous l'avez si justement dit, devient assez incertaine si aucun mouvement ne les animent.

Mais j'aime les observer vivants, et resterai toujours impressionnée par la vitesse de leurs déplacements!

D'ailleurs, en conservant le rapport de taille, savez vous à quelle vitesse devrions nous avancer en tourbillonnant pour être aussi efficace qu'eux?

 

L'observation du mastax, entre autre, est en effet indispensable pour un certain nombre d'espèces si aucune lorica ne vient structurer la forme de leurs corps. L'étude de cet organe interne demande cependant une technique certaine que je ne maîtrise pas. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé...

Alors dans l'attente d'une formation adéquate pour leur étude, je concentre mon énergie sur les rotifères avec lorica dont l'identification spécifique est basée sur la morphologie externe. Les planches détaillées de Voigt et Koste (1978) permettent cette approche d'autant plus qu'elles sont accompagnées de gammes de tailles pour les différentes parties du corps des organismes. D’où les mesures sur les photos jointes.

 

En espérant avoir répondu à vos interrogations,

Cdlt

 

Anaëlle


Modifié par Anaëlle, 29 décembre 2017 - 10:18 .

  • 0

#4 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 630 messages

Posté 29 décembre 2017 - 10:27

@anaelle

merci pour ces précisions que j'accepte pour être compréhensibles.

La vitesse de certains ciliés proportionnellement à notre taille est d'environ 5000 km/heure (strobidium)

Les rotifères sont parfois bien plus lents même s'ils sont encore très rapides, si nous ramenons notre taille à la leur.

Néanmoins, ce que nous voyons comme espace et temps au départ de nos yeux et de notre système perceptif, nous appartient

et n'est pas celui de ce que nous voyons. La durée, l'espace et le temps sont différents pour ces organismes, Einstein oblige.

Mais la comparaison est amusante et impressionnante.

La qualité de vos photos ne pourrait être améliorée ? Car si vous observez la morphologie externe de ces organismes et leurs tailles, vous savez aussi combien ces tailles peuvent être différentes

selon les environnements dans lesquels ils vivent. Ne croyez pas une référence mais des références qui globalement donnent des fourchettes plus larges que ce que votre précision

(centième après la virgule) n'apporte comme intérêt.

CDLT

SDS


  • 0

#5 Anaëlle

Anaëlle

    Acide aminé

  • Membre
  • 2 messages

Posté 29 décembre 2017 - 11:18

oui impressionnante!

 

Cette précision au centième est apportée par le système de mesure, en réglage par défaut, libre à vous d'en tenir compte, ou non (et moi non plus!). Elle est à prendre avec ses erreurs puisque la précision de la calibration, du pointage et la position de l'individu sont déjà des biais de mesure. Dans le cas de cette Anuraeopsis, une simple échelle aurait suffis.

 

En effet, un impact de l'environnement sur la variabilité morphologique est à ne pas oublier. Cela est bien documenté concernant le développement d'extensions pointues, comme chez les Keratelles. Mais est-ce valable pour la taille du "corps" de ces espèces à lorica rigide?

Une grande variabilité m'a marqué chez les cladocères mais finalement très peu chez les rotifères. Avez-vous des exemples, des photos? merci

 

Cdlt

 

Anaëlle


Modifié par Anaëlle, 29 décembre 2017 - 11:57 .

  • 0

#6 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 630 messages

Posté 29 décembre 2017 - 02:37

Monsieur MIchel Verolet qui fut l'instigateur rotifères de ce forum (il y a même un rotifère qui porte son nom et que je n'ai jamais observé après plus de quinze mille heures de microscope)

s'il était disponible aurait sans doute cette expérience à vous partager.

 

Je ne suis malheureusement pas encore intéressé par les tailles et les dimensions, je n'ai jamais accordé d'importance qu'au mouvement de ces organismes.

Mouvement qui les caractérise tout autant que leurs détails morphologiques (mais l'un va avec l'autre sans doute)

Cependant, je peux constater qu'un rotifère qui vient d'éclore n'a pas sa taille adulte et qu'il va croître quelque peu.

De même j'ai aussi constaté que certaines espèces sont plus petites dans les environnements plus acides et d'autres plus grosses, mais je n'assure pas.

C'est pareil pour les diatomées, si vous comparez les dimensions dans les tables, américaines, allemandes ou françaises... personne ne s'entend sur les fourchettes.

Je prendrai soin de faire plus attention à l'avenir, puisque cela vous intéresse... mais ce sera lorsque je serai de retour en Europe.

SDS


  • 0

#7 Michel Verolet

Michel Verolet

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 1 168 messages

Posté 03 janvier 2018 - 07:00

Bonjour Anaëlle,

Ton sujet me replonge un peu dans ces rotifères que j’ai délaissés depuis quelques temps.

Je ne connais pas ce M. bicarinata

une page Web donne: https://books.google...arinata&f=false

On peut avoir d’autres représentations proches de celles données par Koste et Voigt.

Il me semble qu’un critère important est la forme du sillon dorsale et une vue de face (cross section) aurait permis une identification plus sure. As tu la possibilité de nous la montrer sous cet angle ?

J’ai toujours étudié les rotifères vivants et pour ce genre je les ai filmés car il y a un moment où on arrive à les avoir de face et c’est plus commode pour les identifier.

La forme pointue à l’avant ( peut être due à la contraction de l’animal)en vue dorsale et la mauvaise vision du sillon dorsale sont génantes.

Quant à Paracolurella logima il ne semble pas connu dans la zone Paléarctique (et le dernier segment du pied semble court/longueur de la lorica et on n'aperçoit pas le petit décrochement dans ce dernier segment qui doit correspondre  à la sortie d'une glande pédieuse ??) : http://www.mapress.c...zt01564p104.pdf

Désolé de ne pouvoir aller plus loin pour l’instant

Michel

Sans titre 2.jpg

 

Sans titre 1.jpg

 

Paracolurella logima (Myers, 1934) Koste, 1972.jpg



#8 Anaëlle

Anaëlle

    Acide aminé

  • Membre
  • 2 messages

Posté 08 janvier 2018 - 04:40

Bonjour Michel,

 

Merci beaucoup pour les documents et commentaires. Je n'ai malheureusement pas de photos de face de cet individu pouvant aider à la validation.

Et ayant pris le temps de bien l'observer, car nouveau, sa forme particulière se serait peut-être ressentie à force de jouer avec la mise au point. Mais rien, il me semblait plutôt observer une forme dorso-ventrale sphérique.

Je retournerai dans l'échantillon dès que possible en espérant retrouver des individus.

Dans l'attente il restera indéterminé.

 

Anaëlle


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!