Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Validité des coupes

Interstitium

  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 797 messages

Posté 08 avril 2018 - 06:59

@Microscopistes et chirurgiens.

 

Il y a quelques années déjà mais maintenant, on ne peut plus l'ignorer, un fluide interstitiel qui se glisse dans des cavités qui entourent tous nos organes principaux, ainsi que sous l'épiderme et qui est à l'origine de la lymphe est mis en avant comme important dans la propagation des cellules cancéreuses

Les coupes microscopiques traditionnelles après le traitement des tissus à observer par divers fixateurs et colorants (je n'énumère pas ici la liste qui peut être longue selon ce qui veut être mis en évidence) ne laissent aucune place à l'observation des cellules de cet organe (à discuter) qui porte le nom d'INTERSTITIUM.

Les lames témoins d'un tissu risquent donc d'être à l'avenir quelque peu différentes si elles passent par les techniques adéquates et la microscopie confocale

 

 

https://www.futura-s...s-humain-70695/

Cet article est récent, mais le sujet est sur la table des échanges scientifiques depuis déjà quelques années.

 

Un autre 

http://www.maxiscien...n_art40543.html

 

Et plus sérieux encore et en anglais

https://www.nature.c...598-018-23062-6

 

Il remet en question beaucoup me semble-t-il la validité des lames que l'on peut acheter ou que l'on peut conserver et qui n'ont pas tenu compte de l'existence de ce tissu vivant liquide qui est en constant échange avec le plasma et la lymphe car les solvants et les fixateurs détruisent les cellules interstitielles.

 

Non seulement cet interstitium existe pour l'humain mais il se pourrait qu'il existe aussi pour tous les animaux qui possèdent une ou des membranes.

Et pourquoi pas les microorganismes et les végétaux ?

Alors vos coupes ?

 

intersti.JPG

 

Comme indiqué l'interstitium sous la couche du derme de la peau est la couche rose clair au bas de l'image


Modifié par solito de solis, 08 avril 2018 - 07:04 .

  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 518 messages

Posté 08 avril 2018 - 08:10

Bonsoir  Solito  de Solis

 

Le liquide  interstitiel   est connu depuis longtemps   et la technique  de préparation des  coupes   l’ élimine .

   Il  n’en reste pas moins   que l’ étude   de la structure des  tissus  avec ou sans liquide est toujours  pertinente   -Les coupes  ne sont  certainement  par le  reflet de la vérité  biologique   mais  la réalité  que  ces coupes  nous dévoilent    nous a  permis  de nombreuses avancées  dans le domaine de la connaissance  et  qu’elles  sont quotidiennement  une aide  pour poser un diagnostic .

On ne peut  que se réjouir des  nouvelles  techniques   qui vont  nous faire découvrir  ce milieu  interstitiel    si difficile d’accès.

 Vous nous dites que  cette avancée  remet en question la validité des lames  .Tout  dépend   de ce que  vous cherchez ; leur validité  pour la pratique courante  reste  toujours aussi grande  . On aura  recours à la nouvelle  technique   comme  un moyen  complémentaire de préciser une recherche.

 

   Bien  Cordialement

                        Dominique


  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 797 messages

Posté 08 avril 2018 - 08:52

@Dom, bonsoir,

je vous cite

 

 leur validité  pour la pratique courante  reste  toujours aussi grande  . On aura  recours à la nouvelle  technique   comme  un moyen  complémentaire de préciser une recherche.

 

 

Oui, certainement,

si tout organe est entouré par cet interstitium et qu'il n'est pas mis en évidence et qu'on s'en fout quelque peu parce que ce que l'on cherche n'est pas localisé près de ce tissu

alors l'histologie restera telle, mais patientons, quel est le lien entre ce tissu-organe et la vascularisation ? Quels sont les canaux, les circuits, l'architecture de cet organe

qui comme les fascias se trouve partout et dont les pulsations sont les rythmes internes des muscles, des os, du mésentère, de la dure-mère etc...

 

sauf que non, disposez-vous donc chez vous un microscope confocal ? 

 

Je ne peux nier que l'histologie nous a donné à connaître et reconnaître indiscutablement des tissus des organes et leur position dans le corps et leurs anomalies et leurs lésions et leurs réponses

c'est évident et là on ne peut que saluer au passage tous les histologistes qui ont contribué à l'étude des organismes MORTS

 

car... si nous réfléchissons un tant soit peu... de la bactérie au métazoaire  et organismes encore plus complexes, les membranes cellulaires permettent un échange RECIPROQUE entre intérieur et extérieur

Cet échange est le flux du vivant. Et l'histologie, preuve en est dans la non-considération de l'importance de ce tissu-organe ne s'est jamais penchée que sur des corps MORTS

c'est à dire dont l'échange avec l'extérieur est fermé, terminé, clos, comme si nous avions là une image correspondant à la VIE

Et selon moi, il n'en est rien.

 

Et donc, l'utilisation de techniques plus à même d'observer les cellules VIVANTES permettront de comprendre, je pense, un peu plus correctement la vie organique

 

Mais je conçois que nous avançons dans les savoirs (pas dans les connaissances) et que nous avons dû passer par l'étude des MORTS pour croire comprendre le VIVANT

et tirer des conclusions souvent très hâtives mais alors indispensables pour que la médecine conserve son attitude plénipotentiaire sur ceux qui demandent de l'aide.

 

C'est comme les frustules des diatomées... c'est effectivement esthétique ou joli, plein de charme, d'ingéniosité naturelle... mais de là à comprendre la vie d'une diatomée

en observant son frustule même en haute définition, c'est justement ce que je pense être s'arrêter au début du chemin.

Qu'en pensez-vous ?

 

Bien à vous

SDS


Modifié par solito de solis, 08 avril 2018 - 08:54 .

  • 0

#4 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 797 messages

Posté 12 avril 2018 - 10:05

Adddendum

En ce qui concerne les bactéries, on peut penser que cet organe "interstitiuml" serait le périplasme

Le périplasme est l'espace compris entre la membrane interne et la membrane externe d'une bactérie.

Représentant environ 20 % du volume total de la bactérien mais encore difficile à étudier  a la consistance d'un gel

(comme se présente pense-t-on l'eau dans toute cellule: les clathrates: eau polymérisée)

et est empli de protéines et de peptidoglycanes

Le périplasme est un lieu très important d'un flux continuel de macromolécules, il est le lieu d'échange entre intérieur et extérieur de la bactérie.

La vie est l'interaction entre intérieur et extérieur.

 

pept.jpg

 

 

faut être fort pour réaliser des coupes dans des bactéries !!!


Modifié par solito de solis, 12 avril 2018 - 10:06 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!