Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Conservation des échantillons


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 644 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour,

 Je vais peut être enfoncer une porte ouverte…

 Tout le monde sait que la conservation à température ambiante ne vaut rien à nos protégés et qu'un échantillon, pourtant riche au départ, devient désert au bout de 24 h. La solution le frigidaire… mais difficile de mettre avec nos aliments des prélèvements parfois douteux.

 - Le petit frigo "de bureau" ( ou de burot…  :rolleyes: ) fonctionne bien, mais il est bruyant, vibre et est encombrant de plus, faire des glaçons ne sert à rien.

 - Le miracle… une petite cave à vin ( appelée "coffre de mise en température"), d'une capacité de 6 ou 8 bouteilles, fonctionnant par effet Peletier (silence et pas de vibration), une plage de température de 8° à 18° environ, une porte vitrée pour la lumière. Conservation de plusieurs jours garantie. 

 Attention certaines sont à température "fixe", vérifier la présence d'un thermostat. 80 euros environ dans les enseignes d'électroménager .

 Si ça peut être utile.

Cosinus


  • 0

#2 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 322 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour

Bonne idée. Il y a aussi des glacières portatives à effet Peltier moins chères mais température non régulée..

Amitiés
JMC
  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 584 messages

Posté il y a une semaine

Les Protozoaires et la température

Le froid ralentit les activités des Protozoaires, tandis qu'un excès de chaleur les tue. Les formes actives sont détruites vers 5O"C, les kystes à des températures plus élevées ; bien déshydratés, certains kystes ne sont tués qu'à une température de 80 à 100°C maintenue pendant une heure.

La température optimum pour les cultures se situe vers 20" ; l'optimum de croissance de la plupart des espèces se situe lui-même entre 20"et 35°C

 

.

extrait de Bachelier, G, La faune des sols, son écologie et son action

 

La température est certainement une des données à contrôler si on veut conserver son échantillon, mais réellement à la température moyenne ambiante un échantillon peut "tenir"

Mais ce qui dérange sans doute le plus l'échantillon c'est le fait qu'il soit séparé du milieu originel qui génère des brassages très subtils d'oxygène, d'acides aminés etc...

De plus, lorsqu'on réalise un prélèvement, on ne sélectionne pas nécessairement le nombre correct du rapport entre proies et prédateurs, où parfois l'un des deux manque tout à fait.

Or dans ce domaine de la microfaune on constate que proies et prédateurs forment des couples quasi mariés, comme champignons et racines etc...

De plus, le passage des protozoaires (si c'est le sujet ?) de l'état d'enkystement à l'état actif demande parfois que l'eau qui les contient soit d'une certaine nature biochimique

ce qui met parfois plusieurs jours avant que d'être atteinte et de là, les rotifères ou les amibes sont alors plus lents à se réveiller.

L'idéal lorsqu'on ne peut observer la totalité d'un prélèvement, c'est bien sûr de le fractionner en trois parties équitables et de conserver deux échantillons au frigo et à l'obscurité

(vérifier que lorsque la porte du frigo est fermée, la lumière est éteinte, comme le chat de Schrodinger)

J'ai des flacons qui traînent depuis des mois avec des "restes d'échantillons" à température ambiante mais à l'obscurité et je suis certain que je peux en les observant voir des organismes vivants

et parfois même être surpris par ce que l'on peut y découvrir.

Le problème avec les caves à vin c'est qu'elles sont éclairées par la porte vitrée, ce qui est un rien perturbant pour l'équilibre des échantillons.

La glacière à effet Peltier est certainement plus idéale.


Modifié par solito de solis, il y a une semaine.

  • 0

#4 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 644 messages

Posté il y a une semaine

Merci de ces précisions, je vais couvrir la porte.

Cosinus


  • 0

#5 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 322 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour

J'ai constaté aussi que l' oxygènation est importante, d'autant plus que la technique de prélèvement concentre les organismes. Il est bien de prendre une bouteille d eau du même milieu pour diluer l'échantillon a la maison en le fractionnant dans des bocaux a large ouverture pour faciliter le contact avec l air.
La conservation est améliorée, mais attention aussi à l équilibre proies prédateurs !
Les glacières Peltier sont pratiques l'été pour les longs transports car elles se branchent aussi sur l' allume cigare du véhicule...
Amitiés
JMC
  • 0

#6 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 584 messages

Posté il y a une semaine

si je peux encore intervenir, nous savons que l'oxygénation de l'eau lorsqu'elle n'est pas agitée présente un gradient selon la hauteur d'eau.

Plus la hauteur d'eau est petite et plus l'eau est proche de l'air et donc plus celle-ci est riche en oxygène.

L'eau d'un récipient profond a une pauvre saturation en oxygène dans le fond. Il est donc préférable que les hauteurs d'eau soient faibles 

pour que les organismes restent vivants plus longtemps.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!