Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Macles Mercuriale annuelle


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté il y a une semaine

Macles de la Mercuriale annuelle

 

 

 

--Le terme de Macles   est  rencontré en minéralogie et  en botanique.  Dans les  deux cas  il s’agit  d’un regroupement de cristaux de même espèce orientés de manières  différentes. Les macles sont très fréquentes  dans le monde végétal .

Présentation  d’un cas    : La   Mercuriale  annuelle -- Mercuralis annua--

 

Le  potager   de la  maison est  le lieu de prolifération   d’une plante  qualifiée par les jardiniers  de mauvaise herbe, ( en botanique on parle de plante adventice ) :  La mercuriale  annuelle .

Elle est extrêmement commune dans toute la France, comme dans toute l'Europe, en particulier sur les terrains pierreux nitrophiles jusqu'à 1800m.

Cette plante fait  entre 20 à 50 cm

Les plants  mâles   et femelles  sont séparés : (elle est dioïque) .

macle texte 1.jpg

 

macle texte 2.jpg

 

 

La tige :

C’est une plante annuelle à tige  presque quadrangulaire  dressée.

Cette  tige ne contient pas  de latex .

( Panorama   au 100   de 40 photos ) :

macle texte 3.jpg

 

Cette plante   est porteuse  d’une  grande  quantité de macles. Les macles  dans ce cas sont  le regroupement de plusieurs cristaux  d’ oxalate de calcium  au sein  de cellules  parenchymateuses .Les diamètres des macles  oscillent   -   on trouve   20  microns pour le Lierre  et 50 microns  pour la  Rhubarbe et ici  dans la cas de la mercuriale 80 µm )

 

 

C’est la coupe   longitudinale  qui  révèle  la position de ces macles ; elles apparaissent  alignées.

macle texte 4.jpg

 

Image en lumière polarisée :

 

 

macle texte 5.jpg

Image  en lumière polarisée plus lame quart onde :


macle texte 6.jpg

Cette forme de macle   d’oxalate de calcium  est  dite en Oursin – ( il existe  une autre forme  dite en raphides   que l’on peut rencontrer dans la tige de l’ asperge) .

 

Elles sont situées surtout  dans le parenchyme  médullaire    et  à un moindre degré  dans le parenchyme  cortical.

 

Les feuilles :

 

Les feuilles sont assez molles, vert clair  munies  d’un assez long pétiole à limbe ovale  arrondie  à la base  et elles  sont  crénelées sur les  bords.

macle texte 7 bis.jpg

Coupe de feuille . 

Coloration  Wacker Asim II ( Acrifavin – acridinrote – bleu alcian  )

Il existe des macles  dans  la nervure  des feuilles

macle texte 8.jpg

 

 

Les racines :

macle texte 9.jpg

 

 

 Il existe une  racine pivotante   d’où partent des ramifications .

Coupe    aprés  inclusion dans le PEG 1000

Coloration  Wacker Asim II.

macle texte 10.jpg

 

 

Cette coupe  montre     que  c’est  dans la partie  libérienne de  la racine  que les macles sont les plus nombreuses.

Lumière polarisée :

macle texte 11.jpg

 

 


Modifié par Dominique., il y a une semaine.

  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 442 messages

Posté il y a une semaine

Les fleurs : 

(Il n' y a pas de macles mais on continue à explorer cette plante.)

La floraison  s’étale d'avril à  novembre.

 

Les fleurs   staminées   (mâles) sont disposées en  de longs épis grêles et interrompus.

 

macle texte 12.jpg

 

Les fleurs pistillées  (femelles)  sont isolées  à l’aisselle  des feuilles  et presque  dépourvues de pédoncules.

 Il existe  2 carpelles .( Stigmate – style – ovaire ).

 Le  fruit  est   couvert de poils  blancs .

macle texte 13.jpg

 

 Le fruit est une petite capsule (2-3 mm), hérissée de poils, à 2 loges ,chacune contient  une graine         Les graines sont petites et ovoïdes  d’un   gris – brun

Les graines :

Chaque carpelle   renferme  une petite  graine  ovale  plutôt gris brun . ayant environ 1,8 mm de long .

macle texte 14.jpg

 

Ces graines sont transportées par les  fourmis qui assurent leur   dissémination.

Le pollen :

 Un  prélèvement   du  contenu de l’anthère dans de l’eau sucrée  nous donne  l’image suivante :

macle texte 15.jpg

Après coloration au RougePonceau :

macle texte 16.jpg

A Pollen

B Cellules  de fin de meiose    , normalement il  y a 4 cellules filles  haploÎdes ( ici la quatriéme cellule est cachée derriére  les trois  autres

 

 

Données pharmacologiques( extrait de

https://www.toxiplan...mercuriale.html

Les substances responsables de la toxicité sont mal connues.

Si la plante ne contient pas de latex, on note la présence d'un colorant bleu (hermidine) et de saponines hémolytiques.

Symptômes

Les intoxication sont exceptionnelles chez l'Homme. La plante et ses extraits sont en effet d'odeur et de saveur très désagréables. Par ailleurs, la plante perdrait sa toxicité lors de la dessiccation.

Les symptômes apparaissent quelques heures après ingestion : spasmes, vomissements incoercibles, hémoglobinurie.

L'intoxication est relativement plus fréquente chez l'animal et se manifeste par de fortes diarrhées, une paralysie nerveuse, des lésions hépatiques et rénales, une hémoglobinurie, une methémoglobinémie prononcée.

Anciens usages thérapeutiques

La mercuriale a été utilisée en purgatif, plus ou moins drastique selon les plantes associées, la préparation par décoctions, sirops, melanges  avec  du miel

 

Problème  des adventices  sur les récoltes

Cette  dépréciation des récoltes  se fait en raison de graines ou fragments d'adventices qui diminuent la qualité de la production. Dans l'ensilage ou la récolte en sec d'herbage, la présence de renoncules, de prêles, de fougères, de colchiques, ou de mercuriales peut provoquer des accidents, alors qu'elles ne sont pas consommées en vert par les animaux. Pour le  jardinier  la Mercuriale   n’est  pas  un  inconvénient   cette plante   peut facilement être  limitée  par  désherbage   , par contre   en raison de la forte production de petites graines   la banque de  graines  que contient  le sol   permet à cette plante  de se maintenir  de manière  très prolongée  .

Allergie

. Son pollen, d'une taille de 25 µm environ, est susceptible d'être allergène pour les personnes sensibles .

                    

Classification

Règne  Plantae

Classe  Magnoliopsida

Ordre Euphorbiales

Famille  Euphorbiaceae

Genre            Mercurialis

Nom binominal

Mercurialis annua

L., 1753

 

Classification phylogénétique

Ordre Malpighiales

Famille Euphorbiaceae

 

Références  :

Flore de Gaston Bonnier  ed Belin

Manipulation de Botanique   de L  Genevés   

 

                       Dominique


  • 0

#3 JPL80

JPL80

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 34 messages

Posté il y a une semaine

Passionnant, comme toujours.

L'amateur de botanique que je suis se régale en te lisant.

Merci Dominique.

 

Nb. Il serait intéressant de conduire la même étude sur des plantes proches morphologiquement comme le Chénopode ou l'ambroisie...

Peut-être m'y mettrai-je un jour!

JPL80


  • 0

#4 Jean-Louis Yaïch

Jean-Louis Yaïch

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 176 messages

Posté il y a une semaine

Quand tu abordes un sujet, tu en fais toujours le tour complet. Bravo ! Les photos sont magnifiques.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!