Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Conserver ses préparations microscopiques


  • Veuillez vous connecter pour répondre
16 réponses à ce sujet

#1 Lacfab

Lacfab

    Acide aminé

  • Membre
  • 7 messages

Posté 06 août 2018 - 10:04

Bonjour

Archi débutant je me suis inscrit car je viens d’acheter un micro pour les 9 ans de mon fils.

J’ai bien saisi comment préparer les lames avec le colorant et cie, mais comment faire pour préparer des lames « definitives » ? Par exemple je veux faire une lame avec une aile de mouche. Comment coller la lamelle sur la lame sans altérer l’aile ?
  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 455 messages

Posté 06 août 2018 - 11:37

Bonsoir

 

Il faut utiliser un milieu de montage

Le plus ancien  est le BAUME du  Canada

Faire passer  l’aile de  mouche dans un  peu de Xylène

( on en trouve  chez

https://www.mon-drog...

Laisser sécher

Mettre une  goutte  de baume  du Canada   

Poser la lamelle 

Exercer une petite pression  (  poids   d’ un gros  écrou   ou pince   à linge de  petite  puissance  ) quelques minutes .

Le montage  est assuré   pour des années .

On en trouve chez

https://www.begenat.com/

 souvent le  baume du canada  n’ est pas  souple  on le rend plus mou en le faisant un  peu chauffer  au bain marie .

Il existe un substitue  de baume  du canada chez

 http://www.brunelmic...-mountants.html

 

Les milieux de montage sont légions

http://forum.mikrosc...tage#entry65961

 

 

Amicalement

                     Dominique


  • 0

#3 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 711 messages

Posté 07 août 2018 - 07:11

Bonjour,

 

La réponse de Dominique est complète, tous les liens utiles sont donnés, et le sujet est très riche.

Merci Dominique.

 

Si je peux me permettre quelques réflexions, sans que cela ne porte atteinte à la sensibilité de quelqu'un ?

Un forum comme Mikroscopia est un lieu d'échange à plusieurs vitesses.

Différents "niveaux" le fréquentent, c'est ce qui en fait sa richesse et son intérêt.

Ainsi, en dehors des échanges , les connaissances obligatoirement limitées de certains débutants "profanes" seront naturellement complétées ou rectifiées par  les plus anciens.

 

Je me lance : 

"Conserver ses lamelles" : 

C'est le titre du sujet et je rappelle que le titre du sujet sert beaucoup à retrouver plus tard le sujet ...

 

La lame dans le langage courant du microscopiste, est le porte- objet .

La lamelle est le couvre objet

La préparation est l'ensemble lame + objet + lamelle, le tout préparé afin de pouvoir bien observer les détails.

 

Les préparations peuvent être, temporaires, semi permanentes ou définitives, selon la technique employée notamment la nature du média de montage.

 

Pour avoir des préparations semi-permanentes ou même définitives, j'utilise tout simplement l' huile à immersion.

J'ai conservé ainsi pendant des dizaines d'années, jusqu’à ce qu'un jour elle soit cassée, une aile de mouche et une patte, qui me servait de lame test pour tester tous les microscopes.

 

Amicalement.


  • 0

#4 Lacfab

Lacfab

    Acide aminé

  • Membre
  • 7 messages

Posté 07 août 2018 - 07:42

Merci pour vos réponses !

Oui désolé j’avais au départ employé le terme lamelle partout que j’ai ensuite rectifié... sauf dans le titre. Sur mon téléphone je ne peux pas éditer donc j’essaierai sur mon ordi.

Du coup n’appelle-t-on pas échantillon l’ensemble lame + objet + lamelle ?

Pour l’huile à immersion, la lamelle n’est pas collée du coup non ? Si on la glisse elle peut encore bouger (c’est du semi definitif en somme) ?
  • 0

#5 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 711 messages

Posté 07 août 2018 - 08:04

En effet la lamelle peut bouger un certain temps.
Il faut conserver les lames à plat.
Avec le temps l'huile (de cèdre) va durcir et sera aussi dure que le baume.
Toutefois, je n'ai pas la même expérience avec les huiles synthétiques.
L'échantillon, c'est l'objet.
Amicalement.
  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 711 messages

Posté 07 août 2018 - 08:33

Un échantillon, c'est une partie représentative d'un tout.
Par exemple un échantillon de sang.
Mais sur une lame on peut mettre un objet comme une aile de mouche ou une puce...
  • 0

#7 Lacfab

Lacfab

    Acide aminé

  • Membre
  • 7 messages

Posté 07 août 2018 - 08:55

OK donc c'est "préparation microscopique" le bon terme.

 

Combien de temps faut-il les conserver à plat pour que ça sèche ? Plutôt deux semaines ou six mois ?

 

J'ai été un peu vite à commander mes lames et lamelles vierges, j'aurai dû en profiter pour prendre 2/3 produits en plus ... GRRR ... tant pis je vais engraisser le facteur un peu plus :o)

 

J'avais trouvé un article qui expliquait comment fabriquer soit même son baume mais il faut tellement de produits qu'il est plus simple de le commander tout fait AH AH.


  • 0

#8 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 711 messages

Posté 07 août 2018 - 09:40

Combien de temps faut-il les conserver à plat pour que ça sèche ? Plutôt deux semaines ou six mois ?

 

 

Tout le temps !

 

Quelle idée de vouloir les conserver verticalement ?

En ville, on construit verticalement, car il n'y a pas assez de place au sol.

Dans les labos, on conserve les lames verticalement,  pour une raison de place, mais parce-que les lames sont sous forme de frottis, il n'y a pas de lamelle dessus. Il y a donc des classeurs verticaux.

Je déconseille de stocker des préparations permanentes (avec lamelle) verticalement, Les lamelles vont glisser avec le temps et les objets solides vont se déplacer.(C'est gênant pour les rosaces de diatomées)

Voir ici : sur la viscosité http://forum.mikrosc...cosité/?hl=poix


  • 0

#9 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 220 messages

Posté 07 août 2018 - 02:53

Bonjour Fabien(?)

 

Oui on peut faire soi-même tous  - aussi un microscope ou baume de canada. Mais c´est plus facil d´acheter.

Si tu n´a pas commandé, mon avis sera de prendre Euparal. Chez nous en Allemagne presque tout le monde prends Euparal. Moi j´ai expérience maintenant plus que 40 ans. L´usage est plus facil il ne faut pas xylène; seulement isopropanole es necessaire.

Pour le stockage il faut faire comme Tryphon a dit. Pour sècher moi je donne les échantillons une nuit aux four de mon labo à 50°


  • 0

#10 Lacfab

Lacfab

    Acide aminé

  • Membre
  • 7 messages

Posté 08 août 2018 - 10:19

OK donc les boites de rangement c'est du pipeau alors. Dommage c'était classe ! (cela dit rien n'empêche de les ranger debout comme des livres)

 

J'ai trouvé du baume du canada chez mon fournisseur d'entomologie mais c'est du synthétique ... ça change quelque chose ?

https://cahurel-ento...anada-25ml.html


Modifié par Lacfab, 08 août 2018 - 10:23 .

  • 0

#11 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 455 messages

Posté 09 août 2018 - 03:20

Bonjour

 

Entellan est utilisé  en histologie  animale  de manière  régulière  c’est très  bien .

 

Amicalement

                    Dominique

 

NB )Pour en revenir  à  ce que  disait  Klaus  sur l’ Euparal   c’est   le produit idéal  pour les préparations de botanique  .Il  évite  l’ utilisation  du Xylène   que n’ aime pas les échantillons de botanique  mais  l’ alcool  isopropylique  qui est   un bon déshydratant .


  • 0

#12 Lacfab

Lacfab

    Acide aminé

  • Membre
  • 7 messages

Posté 09 août 2018 - 06:37

Merci  :)


  • 0

#13 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 154 messages

Posté 10 août 2018 - 06:23

Bonjour,
Pour conserver les échantillons dans les liquides ( glycérine, huile immersion, huile de paraffine) il faut lutter ( fixer) la lamelle soit avec du vernis à ongles soit avec de la paraffine solide que l'on étale avec un fil de cuivre préalablement chauffer.

Amicalement
  • 0

#14 Lacfab

Lacfab

    Acide aminé

  • Membre
  • 7 messages

Posté 10 août 2018 - 10:23

Merci pour cette information.

Dans quel cas veut-on conserver des échantillons dans du liquide ? (quel type ... végétal ?)


  • 0

#15 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 154 messages

Posté 11 août 2018 - 06:45

Personnellement je ne concerve pas les échantillons dans les milieux liquides sauf pour quelque cas particulier. Ex: lors que les objets on un indice proche du verre je les concerve dans du bromure de naphtalene liquide qui a un indice de 1,60 ( au lieu de 1,50) afin d'augmenter le contraste. Sinon pour faire une préparation temporaire ( 3-4 ans)
  • 0

#16 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 711 messages

Posté 11 août 2018 - 08:23

Bonjour le forum,

 

Je parlais de mon expérience personnelle avec l'huile à immersion.

J'utilise de l'huile à immersion traditionnelle.

Il s'agit de l'huile de cèdre qui est en fait une résine, résine de cèdre . Indice, 1.52

Cette huile est donc résinifiable, il suffit d'attendre plusieurs semaines lame à plat ou bien accélérer le processus à l'étuve.

Tiens, vous n'avez pas encore d' étuve ?

Ainsi, je n'ai jamais eu besoin de baume du canada, une autre résine naturelle, chère et difficile d'utilisation et de conservation en flacon spécial (cher aussi).

Je pense qu'il y a encore bien d'autres résines utilisables en microscopie, et je pense à la térébenthine.

 

Avec l’huile de cèdre, je pense qu'il ne faut pas la classer dans les milieux liquides !

 

Pour ce qui est des produits de substitution synthétiques, attention, l'huile de cèdre synthétique tout comme le beaume du canada synthétique, cela n'existe pas !!!

C'est un abus de langage , ce sont des produits nouveaux qui ont le même usage que les produits naturels, mais ce ne sont en aucune façon des produits naturels qui auraient été fabriqués par synthèse.

Il ne faut pas dire n'importe quoi.

 

Amicalement.


  • 0

#17 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 711 messages

Posté 11 août 2018 - 08:54

Au sujet des luts .

 

Le tutage permet de conserver des préparations liquides.

Cela a de l'intérêt pour observer des éléments sous toutes les "coutures" pollens, diatomées spicules etc".

Il suffit d'appuyer légèrement avec une aiguille sur la lamelle pour les faire bouger.

L'intérêt est donc assez réduit.

 

Le but du lut est de rendre étanche la préparation tout en maintenant la lamelle solidaire de la lame par sa périphérie.

Les luts seront appliqués au fer à luter s'il s'agit de lamelles carrées ou rectangulaires.

Mais la solution la plus élégante est l'utilisation de tournette 

 

laboratoire_lutage_big.jpg laboratoire_tournette_en_action_big.jpg

 

 

Pour ce qui est des luts, 

Le meilleur est le bitume de Judée des opticiens.

Sinon toutes les résines peuvent servir à condition de leur adjoindre de la lanoline.

Un très mauvais lut, est le vernis à ongles.

 

 

Amicalement.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!