Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Blanchir sans détruire le contenu cellulaire.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
14 réponses à ce sujet

#1 Jean-Louis Yaïch

Jean-Louis Yaïch

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 212 messages

Posté 01 septembre 2018 - 09:07

Bonjour à toutes et tous,

Quelqu'un sait-il s'il existe un moyen de blanchir un tissu végétal sans détruire le contenu des cellules pour faire des colorations faisant ressortir divers éléments cytologiques ? Une coupe très fine sans autre bain que le FAA peut-elle être suffisante lorsqu'elle est traitée ensuite avec des colorants spécifiques ?Je galère un peu sur les colorations et divers réactifs. On peut facilement faire ressortir les parties ligneuses ou cellulosiques, même après un bain de Dakin, mais le reste demeure difficile d'accès pour moi (le noyau est visible dans certains cas, mais vacuoles, parois primaires et secondaires, appareil de Golgi, les divers systèmes de communication intercellulaires, etc., jamais).

Bien amicalement,

Jean-Louis


Modifié par Jean-Louis Yaïch, 01 septembre 2018 - 09:20 .

  • 0

#2 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 167 messages

Posté 02 septembre 2018 - 07:27

Bonjour,
La difficulté pour observer les organistes est d'avoir une seule couche de cellules et non pas blanchir les tissus. Regarde ce site, il vous donnera qu'elle que tp à faire. http://www.svtauclai...llium/intro.htm

Il me semble qu'il y avait un site plus complet sur la pelure d'oignon mais je ne retrouve pas.

Slt
  • 0

#3 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 734 messages

Posté 02 septembre 2018 - 07:35

Bonjour JL,

 

Quelqu'un sait-il s'il existe un moyen de blanchir un tissu végétal sans détruire le contenu des cellules

Non, "blanchir", c'est détruire le contenu cellulaire afin que la lumière passe.

 

pour faire des colorations faisant ressortir divers éléments cytologiques ?

Ce que tu fais actuellement c'est de l' Histologie.

En histologie végétale, le but est d'étudier les tissus végétaux, leur nature et leur disposition, qui renseignent sur le fonctionnement général de la plante. 

Ce que tu veux faire c'est de la Cytologie, les moyens ne sont pas les mêmes et sont même contradictoires.

Pour voir les tissus, il faut faire une vue d'ensemble et éliminer les détails qui perturbent la lumière. En cytologie, on étudiera les cellules de très près, sans les détruire.

 

appareil de Golgi, les divers systèmes de communication intercellulaires, etc., jamais

Là, c'est encore autre chose !

C'est du domaine de la microscopie électronique !!

Déjà, il te faut un microscope électronique en transmission (TEM) et faire des coupes de un centième de µ à l'ultra-microtome, autrement dit ce n'est pas possible avec ton matériel.

 

Prends plutôt une pelure d'oignon et observe-la vivante, tu verras des tas de choses bouger...

 

Amicalement.


  • 0

#4 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Purgatorius

  • Membre Modérateur
  • 792 messages

Posté 02 septembre 2018 - 07:55

Bonjour JL,

 

Regarde aussi l' article suivant:

http://www.microscop...ON/Hommage.html

 

Cordialement,

JL


  • 0

#5 Jean-Louis Yaïch

Jean-Louis Yaïch

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 212 messages

Posté 02 septembre 2018 - 09:00

Bonjour,

Merci à tous pour toutes ces pistes et ces précisions. Pour ce qui est de la finesse des coupes, je crois que je peux y arriver avec le matériel dont je dispose et surtout grâce aux précieux conseils que Dominique a bien voulu prendre le temps de me donner. Cet homme partage son savoir avec une telle bienveillance et une patience... patience dont j'ai eu plus d'une fois peur d'approcher les limites. Mais non ! Je n'ai jamais été gourmandé.

 

Soyons plus pragmatiques : je travaille actuellement sur le poireau. De la tête aux racines. Chapeau à l'ingénieur qui a mis au point le poireau il est très fort. On se demande parfois si l'accumulation des hasards de l'adaptation au milieu et de l'évolution peut tout expliquer. J'ai du boulot pour avancer sur cette belle et sinueuse route qui conduit au pot-au-feu complet et avec l'analyse de tous ses ingrédients.

Amitiés de

Jean-Louis


Modifié par Jean-Louis Yaïch, 02 septembre 2018 - 09:11 .

  • 0

#6 Jean-Louis Yaïch

Jean-Louis Yaïch

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 212 messages

Posté 02 septembre 2018 - 09:18

Salut Procaryote,

Le site où tu m'as envoyé est providentiel pour le débutant que je suis.

Merci encore,

JL


  • 0

#7 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 734 messages

Posté 03 septembre 2018 - 07:42

Bonjour,

 

Dans le lien de Scrophulaire on peut lire :

 

 


 

 

On peut également, si le matériel d'observation est assez performant, observer les mitochondries et le reticulum endoplasmique.

 

Super !

Il faut qu'il soit super performant le matériel,  ainsi que l'oeil de l'observateur. Quant à y voir des organistes , c'est plus fort que le Roquefort (quand il pique fort !) :)

Dans l'excellent article de Walter (1), qui présente les meilleures photos du sujet, on voit parfois des points, mais de là à dire que ce sont des mitochondries ou du RE, je me garderais de franchir le pas.

 

Amicalement.

 

(1) Je vais écrire un petit post au sujet de cet article : instant nostalgie !


  • 0

#8 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 167 messages

Posté 06 septembre 2018 - 05:52

Bonjour Tryphon,
Il ne faut pas nécessairement un MET ou MEB pour regarder les organites.
L'exemple que tu connais bien est l'ADN. Dans une cellule normale, Tu as peut de chance de l'observer mais a l'état condensé et chez certaines espèces (chironome, point de racine d'oignons) on peut observer les chromosomes avec un microscope optique.
D'autre organites sont observable : chloroplastes, lysosomes, nucleosome, vacuole diverse, cytosquelette, amiloplast, nucléole....

Une mitochondrie en état de divisions est bien plus gros et observables. Mais c'est conditions, j'en conviens sont difficiles à obtenir.

Pour finir, la mise en evidence et l'observations des organites est réalisable mais nous l'observons rarement car elle nécessite des conditions particulières à savoir:
- choix des espèces les plus adaptées
-fixation spécifique pour mettre en évidence les organites (fixateur de helly, altman,Gate...)
- réalisation d'une coupe très fine ( 1 couche de cellule)
- colorations spécifiques des organites, sur épaississement voir fluorochrome spécifique ( rouge neutre, méthode de brachet, imprégnation argentique, methode a l'osmium, coloration du chondriome...)
- microscope performant avec objectif immersion 100x 1/4

Encore beaucoup de travail pour maîtriser ces techniques.

Salutations
  • 0

#9 Jean-Louis Yaïch

Jean-Louis Yaïch

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 212 messages

Posté 06 septembre 2018 - 08:28

@procaryote, bonjour (bonjour aux autres également)

Je te remercie pour tes précisions.

Pourrais-tu en donner d'autres, voire si tu en as le courage, rédiger un protocole complet qui partirait du type de fixateur à utiliser (et où le trouver ?) et se poursuivrait au moins qu'à la fin de la coloration, en donnant les détails pas à pas avec le mordant s'il en faut un, le temps de chaque bain, etc. Par exemple je ne sais rien de la méthode de Brachet ou autre procédés exotiques je me suis toujours contenté du Bouin ou du FAA suivant les cas.

Tu me rendrais service et tu rendrais sans doute service à bien d'autres que moi en réalisant des fiches de travail. Pour les plantes, je n'ai jamais utilisé autre chose que du FAA comme fixateur et ensuite, je remplace maintenant systématiquement le toluène par de l'huilz essentielle de cèdre, j'en utilise très peu à chaque fois. Je suis très très lent et très très mal organisé, ce qui fait que ne "je produis" pas grand chose. Je fais et surtout recommence énormément.

Sans ce site, j'aurais sans doute abandonné. Mille fois merci à ceux qui l'on créé et n'hésitent pas à partager les connaissances.

Merci pour ce magnifique cadeau.

Bien amicalement à tous et toutes (les toutes sont bien rares par ici),

Jean-Louis


  • 0

#10 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 734 messages

Posté 06 septembre 2018 - 08:35

Bonjour,

Je savais que ma réponse allait faire polémique.

En fait, j'ai joué sur un jeu de mots qui apparemment est passé inaperçu : observer des ORGANISTES  dans les cellules, c'est fort de raifort. 

Je sais combien les correcteurs orthographiques sont vicieux quand on n'y prend garde.

Sur le fond, le sujet est très intéressant.

Que regarde-t'on et que voit-on?

 

Je veux bien qu'on observe des mitochondries, mais qu'est une mitochondrie?

En photonique, c'est un point qui mesure dans les 1 µ, soit très voisin de la limite d'observation quand elle est noyée dans le cytoplasme,et mélangée à des tas d'autres particules qui n'en sont pas et qui bougent.

Depuis que les microscopes photoniques sont devenus performants (et avant la ME) on a toujours observé ces organites, mais on était dans l’impossibilité totale de savoir ce que c'était et encore moins, le rôle qu'elles jouaient !

Bien sûr, le noyau , les chromosomes, les vacuoles, les inclusions, bien des choses sont visibles, et avec les techniques de microscopie confocale en balayage laser et fluorescence spécifique, et toutes les connaissances acquises grâce à la microscopie électronique, on peut voir bien des choses et les identifier.

 

Confusion entre la MEB et le MET : 

Le microscope électronique à balayage, est l'équivalent de la loupe binoculaire il ne permet de voir que la surface des objets.

Par contre le microscope électronique en transmission travaille toujours sur des ultra-coupes et permet de voir les organites avec moultes détails.

 

Alors, est-ce qu'on voit des mitochondries avec nos petits microscopes ?

 

Amicalement.


  • 0

#11 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 734 messages

Posté 06 septembre 2018 - 08:47

Oublie le tétraoxyde d'osmium !

 

C'est le fixateur le plus utilisé en microscopie électronique en transmission, je connais un peu.

 

 

18459.jpg

 

Mais voilà :

 

Cet oxyde volatil et très oxydant est en effet extrêmement toxique, même en très faible quantité, et doit être manipulé avec d'importantes précautions. En particulier, l'inhalation même à des concentrations trop faibles pour en percevoir l'odeur peut entraîner des lésions graves de la peau, des yeux et des voies respiratoires, amenant à des œdèmes aux poumons, et causer la mort. Des symptômes détectables peuvent n'apparaître que plusieurs heures après l'exposition.

L'irritation des yeux est très rapide par les vapeurs, elle peut conduire à la cécité. Le corps oxydant, facilement sublimable à température ambiante et d'autant plus qu'il est chauffé, est très irritant et agressif pour les muqueuses. Ses vapeurs peuvent ronger les fosses nasales et provoquer des atteintes graves au système respiratoire à des concentrations faibles dans l'air, soit 10-7 g/cm³.

Il faut travailler sous hotte spéciale et en milieu sécurisée d'évacuation de vapeurs (procédé de réduction)

 

En plus, il est horriblement cher.

 

 

 

Amicalement.


  • 0

#12 scrophulaire

scrophulaire

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 167 messages

Posté 06 septembre 2018 - 12:35

Voici quelques exemples:

Noyau de cellule d’orchidée x100/1,25 coloration au cristal violet aqueux réduit à l’orange de méthyle
Nous observons l’adn Condensé et les nucléoles
E6D24B23-FC14-4DB3-85A6-EB63015586D9.jpeg


Amyloplaste de banane coloré à l’iode
0D7F9FF0-608B-46EE-8A6E-14B0D242D606.jpeg

Coloration argentique de notre ami du forum pour le rendu du détail
A3822C16-237A-4168-875D-A2E1845F2B30.jpeg


Je ne peux pas donner toutes les techniques. Les anciennes ce trouvent dans le Langeron

Salutations


Voici quelques exemples:

Noyau de cellule d’orchidée x100/1,25 coloration au cristal violet aqueux réduit à l’orange de méthyle
Nous observons l’adn Condensé et les nucléoles
E6D24B23-FC14-4DB3-85A6-EB63015586D9.jpeg


Amyloplaste de banane coloré à l’iode
0D7F9FF0-608B-46EE-8A6E-14B0D242D606.jpeg

Coloration argentique de notre ami du forum pour le rendu du détail
A3822C16-237A-4168-875D-A2E1845F2B30.jpeg


Je ne peux pas donner toutes les techniques. Les anciennes ce trouvent dans le Langeron chapitre cytologie .

Salutations

Modifié par scrophulaire, 06 septembre 2018 - 12:41 .

  • 0

#13 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 734 messages

Posté 07 septembre 2018 - 07:43

Bonjour scrophulaire, tous,

 

Bien sûr tu as raison, et tes exemples sont pertinents.

Sous prétexte que la résolution du microscope ne permet pas de voir  les détails de certains organites, cela ne signifie pas qu'il faut arrêter de regarder les cellules avec attention ou de pratiquer des colorations spécifiques.

Bien au contraire cet exercice est utile, agréable et enrichissant.

Je ne saurais recommander les ouvrages qui traitent de microscopie/préparation des échantillons comme le Locquin et les Langerons, sans oublier Dragesco... mais il y en a bien d'autres.

 

Amicalement.


  • 0

#14 Jean-Louis Yaïch

Jean-Louis Yaïch

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 212 messages

Posté 07 septembre 2018 - 07:47

Salut,

Tu parles DES Langeron. Il y en a plusieurs ? J'ai vu plusieurs dates d'édition mais du même bouquin.

Locquin, c'est celui des champignons ?

Merci de donner des titres précis, car, je viens de faire des recherches et les auteur que tu cites ont des homonymes.

Amitiés de JL


Modifié par Jean-Louis Yaïch, 07 septembre 2018 - 07:52 .

  • 0

#15 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 734 messages

Posté 07 septembre 2018 - 08:17

Bonjour,

 

 je viens de faire des recherches et les auteur que tu cites ont des homonymes.

 

J'ai initié la microscopie sur internet en France  de la façon la plus pratique et complète que j'ai pu.

Cela représente une masse de travail considérable, pas toujours appréciée à sa juste valeur.
 

Ainsi, MicrOscOpieS.com se compose de trois parties distinctes.

 

  1. Le forum que vous connaissez.
  2. Le Magazine Mik-Mag
  3. Le site Microscopies.com.

Les 3 marchent ensemble.

 

Il est donc bien plus efficace de chercher dans les trois sites que de chercher dans un moteur généraliste qui va afficher en premier la pub commerciale puis des tonnes de résultats inutiles. 

 

Tout ce qu'on ne va pas répéter à chaque arrivée de nouveau membre,  : les bases (basiques) se trouvent sur le site Microscopies.com

 

Pour y accéder facilement en 3 clicks, il faut cliquer sur Mik-Mag en haut à gauche sur la barre de la page d’accueil.

 

Et c'est marqué dans ma signature...

 

 

2018-09-07 09_11_57-Forum Mikroscopia.png

 

La barre des menus de Mik-Mag donne le lien direct pour accéder au site Microscopies.com

 

Il suffit de cliquer dessus.

 

A partir de là on a accès à une bibliographie (personnelle) qui date d'une dizaine d'années et qui a depuis considérablement grossi...

 

2018-09-07 09_18_43-.png

 

 

2018-09-07 09_19_05-www.microscopies.com_EXPORT_livres-menu.htm.png

 

Documentation : choisir la rubrique...

 

Avec les barres de menus bien faites, on peut naviguer aisément d'un site à l'autre, sans pub.

 

Amicalement.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!