Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Réflexions sur la "microscopie botanique"


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 789 messages

Posté 06 octobre 2018 - 09:13

Bonjour,

 

L'étude microscopique des végétaux n'utilise pas les mêmes techniques que celle des animaux.

Cela vient du fait de la nature, plus rigide, de la membrane végétale.

 

Si on veut étudier les cellules animales, il est habituel de pratiquer des coupes après inclusion à la paraffine.

Et le contenu cellulaire peut nous être révélé.

Mais pour les végétaux, on aboutit à des coupes plus "structurelle" et généralement le contenu cellulaire a disparu.

Ma question, comment étudier le contenu cellulaire dans un végétal.

Qu'en est-il donc de la cytologie végétale et de ses méthodes.?

Dans certains tissus formés d'une faible couche de cellules( épidermes, pelures, certaines algues, certaines mousses ), cela ne pose pas de problème, mais au cœur d'un végétal ?

 

Amicalement.


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 469 messages

Posté 06 octobre 2018 - 09:09

Bonsoir  Michel

 

L’étude du contenu cellulaire  impose   souvent l’  étude  in vivo  qui peut  se faire   grâce aux cultures cellulaires  - Les cellules  végétales   se développent   souvent bien  sur les milieux artificiels.
L’examen  des boites avec un microscope  inversé    permet  ce type d’étude .
Actuellement  la microscopie  confocale  est  un outil  remarquable   - L’ utilisation de  protéines   rendus fluorescentes  couplé à ce type de matériel  donne des résultats .

Il y a  certainement   d’autres moyens  

Amicalement

                               Dominique .

d


  • 0

#3 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 789 messages

Posté 07 octobre 2018 - 08:10

Bonjour Dominique,

 

Je suis heureux que tu répondes à mon sujet, car c'est en effet ta dernière et brillante  intervention sur le fuchsia qui me la inspiré.

 

mais au cœur d'un végétal ?

 

Ma question concernait le "cœur" du végétal, car c'est là que se situent les lésions dues au parasite.

On voit à l'oeil nu que les dégâts sont considérables et concernent l'organisation spatiale des tissus.

D'ailleurs tes coupes ne font que confirmer cette désorganisation.

Mais les tissus étant constitués de cellules, c'est bien à ce niveau que commencent les dégâts.

 

Ayant posé du carrelage, je sais très bien qu'une petite erreur de placement en début de travail, peut avoir des conséquences graves quand le travail est fini. C'est un travail (manuel) qui demande beaucoup de professionnalisme...

Je suppose donc que l'origine des déformations, commence avec des désalignement des cellules de base, ou bien d'une déformation de leur géométrie.(?)

Par ailleurs, cette déformation (si elle existe) de la cellule s'accompagne, je suppose de modifications de son contenu.

C'est dans ce cas, (fuchsia) que l'examen des cellules, à leur échelle et in situ, pourrait être à l'origine d'hypothèses sur le mécanisme tératologique.

Bien entendu l'examen visuel ne serait pas suffisant.

Je suppose que l'insecte sécrète une substance capable d'influencer les gènes homéotiques, (gènes de forme = gènes architectes) de la plante, mais cela doit se traduire et doit être visible à mon avis au niveau de la cellule au sein même du tissus.

 

Ce serait donc bien de pouvoir faire des coupes et leur traitement préservant le contenu cellulaire. .

 

Amicalement.


  • 0

#4 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 469 messages

Posté 07 octobre 2018 - 11:59

Bonjour Michel

 

 

En  fait l’action   toxique    de la salive de l’ acarien  agit sur le micro squelette  de la cellule  et sur les microtubules  - peut être sur le  génome ?

 

https://www.google.f...=ZIW5Sbk548-GOM:

Cet exemple  intéresse une cellule  animale   mais le processus est le même  dans la cellules végétale

 (image  de microscopie confocale )

 

Amicalement

                             Dominique


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!