Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

L'infini en optique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
30 réponses à ce sujet

#1 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 18 janvier 2019 - 10:12

Un objet est à l'infini si les rayons lumineux qu'il nous envoie sont parallèles. Une image est à l'infini si l'instrument d'optique qui observe un objet ponctuel génère des rayons parallèles.

 

Mais nous sommes ici en physique et pas en mathématiques. Il y a donc un morceau de phrase à ajouter : "parallèles dans la mesure de nos capacités d'observation".

 

Prenons l'exemple classique de la photographie. Quel que soit le réglage de l'objectif, il y a une certaine profondeur de champ qui indique que tout objet dans une fourchette de distance sera considéré comme net. Net cela veut dire que la vision des détails est limitée par les aberrations de l'optique, la résolution du capteur ou la diffraction, mais pas par la mise au point.

 

Si l'on règle la mise au point sur "infini", ce qui revient à mettre le foyer de l'objectif sur le capteur, l'image de tout objet éloigné sera nette jusqu'à une distance minimum. En pratique tout objet au delà de cette distance sera considéré comme "à l'infini".

 

Cet infini est tout relatif, car on sait que si on ferme le diaphragme on augmente la profondeur de champ; on "rapproche l'infini". Au contraire, si on utilise un téléobjectif, la distance minimum où un objet est net est plus grande.

 

Pour l'oeil nu "l'infini" est à quelques mètres (pas beaucoup).

 

Pour répondre à la question de Tryphon : de quelle taille est une image à l'infini ? Réponse : infinie; mais cela n'a aucune importance. On sait créer des rayons parallèles ("dans la mesure de nos capacités d'observation") et comme ce sont les rayons qui nous intéressent, car ils vont pénétrer dans autre système optique, tout va bien.

 

Cordialement

 

 


  • 0

#2 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 18 janvier 2019 - 02:36

Bonjour Jérôme, tous,

 

Merci pour cette tentative d'explication.

 

Mais nous sommes ici en physique et pas en mathématiques.

Je note que l'infini n'est pas le même dans la réalité physique et en mathématiques. Alors, que penser des mathématiques ?

Est-ce que les mathématiques sont bien adaptées pour décrire le monde physique?

Ou bien ne faudrait-il pas changer de vocabulaire?

 

parallèles dans la mesure de nos capacités d'observation".

Je croyais au contraire (d’après ce qu'on m'a dit) que l' Optique et ses formules associées pouvait se passer de l'observateur, et là justement une définition capitale de l'optique (infini) dépend totalement de l'observateur.

 

Pour répondre à la question de Tryphon : de quelle taille est une image à l'infini ? Réponse : infinie; 

Quel infini ?

Celui des maths ou celui de l'optique ?

Et une taille infinie d'image, c'est selon les maths ou selon l'optique?

 

Quoi qu'il en soit, dans nos microscopes, quand une image virtuelle est rejetée à l'infini, on n'a pas du tout l'impression que celle-ci se trouve à l'infini (disons très loin) et qu'elle est de taille infinie (très grande donc), mais au contraire qu'elle n'est pas bien loin et que sa taille est somme toute raisonnable !

 

Infini.JPG

 

J'ai bien lu dans la légende ci dessus que le diamètre apparent est constant ! (La Palisse)

Mais alors, "apparent " pour une image virtuelle, cela signifie quoi ?

Apparent signifie qui apparaît ok, mais à qui ? (Se dit d'un paramètre physique (diamètre, éclat, magnitude…) ou cinématique (vitesse, trajectoire…) d'un astre tel qu'il est perçu ou observé.Larousse)

 

Dit autrement, le diamètre apparent d'un objet, c'est l'angle sous lequel on le voit. Et qui  c'est ce on qui voit, si ce n'est l'observateur ? 

 

Alors, est-ce que l'image virtuelle appartient à la physique, aux mathématiques ou à  l'observateur.?

 

 

Il faut avouer, que l'enseignement de l'optique à travers les mots choisis par cette discipline , est soit réservé à de super cerveaux (il y en a moins que des cerveaux ordinaires !) ou à des gens très crédules.

 

Ne serait-il pas temps de vulgariser l'optique (et au delà les sciences) pour la rendre accessible au plus grand nombre ?

 

Amicalement.


  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 757 messages

Posté 18 janvier 2019 - 07:59

Lire et relire ces deux messages met en évidence et ce depuis bien avant déjà la difficulté de l'interprétation des langages.

Langages qui construisent des mondes, physique, vital, philosophique, métaphysique, biologique, psychologique, musical, mathématique etc...

RIen que le mot infini qui peut de prime abord sembler "grand" peut se trouver être qualifiant le petit qui devient alors "grand" par son infinitude

Pour moi, infini n'a jamais signifié grand ou petit, mais qui ne comporte pas de finitude, donc de limites ou de bornes...

soit à dire; insaisissable. Dès lors, aucun langage ne convient pas puisque tout langage est par usage; fini.

Voilà qui me fait tourner la tête à l'infini.


  • 0

#4 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 18 janvier 2019 - 10:35

"Pour moi, infini n'a jamais signifié grand ou petit, mais qui ne comporte pas de finitude, donc de limites ou de bornes...soit à dire; insaisissable."

@SDS :

En cosmologie on distingue Infini et Illimité.

Ainsi selon la théorie du Big Bang, et selon ces distinctions, notre Univers serait à la fois limité pour avoir des limites physiques (des "bords") et infini car son expansion n'est pas terminée.
Ici, on est plus près de la cosmologie que de la poésie ou de la philosophie.
C'est dans cette optique que je me situe.
L'infini n'est pas une notion de distance mais de temps.

Amicalement.
  • 0

#5 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 20 janvier 2019 - 08:13

En lisant ceci "Je croyais au contraire (d’après ce qu'on m'a dit) que l' Optique et ses formules associées pouvait se passer de l'observateur, et là justement une définition capitale de l'optique (infini) dépend totalement de l'observateur.", je me suis demandé si j'avais réellement parlé d'observateur.

 

En fait pas du tout, j'ai écrit "capacités d'observation". Tryphon, qui est très anthropocentrique en optique, a lu "observateur". La capacité d'observation n'implique pas un observateur, au moins directement dans la boucle d'observation. Un appareil photo, un spectromètre, un interféromètre, un autre appareil optique font partie des moyens qui peuvent contribuer à une capacité d'observation, certainement mieux que l'oeil, qui ne sait pas mesurer des intensités et a une résolution angulaire limitée, bref qui n'est pas un bon moyen de mesure en optique.

 

"Il faut avouer, que l'enseignement de l'optique à travers les mots choisis par cette discipline , est soit réservé à de super cerveaux (il y en a moins que des cerveaux ordinaires !) ou à des gens très crédules." J'imagine que je me trouve dans cette dernière catégorie, Tryphon m'ayant déjà souvent fait remarquer que j'avais la naïveté de croire ce qu'on m'avait enseigné. Il faut avoir le cuir épais pour participer à ce forum...

 

"Ne serait-il pas temps de vulgariser l'optique (et au delà les sciences) pour la rendre accessible au plus grand nombre ?" C'est ce que j'essaie de faire...mais il ne faut pas croire qu'on peut tout vulgariser, à moins de caricaturer. C'est ce qui se passe actuellement dans les lycées où l'on n'enseigne plus la physique à cause d'un niveau désespérément bas en mathématiques, mais où l'on est retourné aux leçons de choses.

 

La physique quantique et la cosmologie, par exemple nécessitent des mathématiques de très haut niveau que peu de gens arrivent à maîtriser.

 

"Est-ce que les mathématiques sont bien adaptées pour décrire le monde physique?" Oui, elles sont indispensables. Il faut même quelquefois développer de nouvelles théories mathématiques spécifiquement pour la physique.

 

Cordialement


  • 0

#6 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 757 messages

Posté 20 janvier 2019 - 09:16

 

 

La physique quantique et la cosmologie, par exemple nécessitent des mathématiques de très haut niveau que peu de gens arrivent à maîtriser.

Personne ne comprend la physique quantique disait et redisait Richard Feynman. Et ce ne sont ni les mathématiques ni la physique classiques que les anciens défendent qui pourront les aider à y voir un peu plus clair. La mécanique quantique pour être exact utilise physique et mathématiques adaptées car il faut un autre fondement ontologique. On ne part pas du monde "classique" pour aller vers les mondes quantiques. Le monde classique est superficiel, partiel, phénoménal et restreint. L'optique, il me semble n'échappe pas à ses liens avec le monde classique.

SDS


  • 0

#7 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 21 janvier 2019 - 10:55

Bonjour Jérôme, tous,

 

Je crois qu'on ne me lis pas ou plutôt qu'on interprète mes propos...

Je fais le distinguo depuis le début (des années) entre l'optique réelle que j'appelle physique et la notion d'image et de rayons virtuels.

Ne me faites pas dire autre chose !

Dans le premier cas, qu'il y ait  ou pas des hommes sur la planète Terre ou dans l'Univers , ne changera rien au fait que des photons émis par les étoiles voyagent associés à des ondes (dit-on) et qu'ils rebondissent ou sont re-émis par des objets et peuvent être focalisés par des "lentilles"  (1). C'est la propriété d'objectivité de la nature.

 

(1) Bien entendu me rétorquera-t'on il faut des "intelligences" pour confectionner des lentilles, certes, mais il existe déjà dans l' Univers des lentilles dites "gravitationnelles" naturelles qui jouent le même rôle. Même si les lentilles "humaines" (de verre ou de cuivre) sont fabriquées par l'Homme , cela ne change rien au principe d'objectivité de la Nature. En effet si tous les humains venaient à disparaître, les lentilles resteraient et les photons/ondes continueraient à se focaliser et former des images.

 

A l'inverse l'image virtuelle n'est PAS créée par des lentilles, elle n'a aucune réalité physique, elle est subjective et ne dépend que de l' OBSERVATEUR.

 

Que l'on soit d'accord ou pas avec cela, ne changera rien à ce que je réaffirme , et je ne parle que de çà.

 

En lisant ceci "Je croyais au contraire (d’après ce qu'on m'a dit) que l' Optique et ses formules associées pouvait se passer de l'observateur, et là justement une définition capitale de l'optique (infini) dépend totalement de l'observateur.", je me suis demandé si j'avais réellement parlé d'observateur.

 

C'est sûr que tu as parlé d'observateur à de multiples occasions, mais pour dire qu'il n'intervenait pas dans la formation des images virtuelles.

Et je dis le contraire.

 

La capacité d'observation n'implique pas un observateur, 

 

La capacité d'observation de qui?

Qui observe?

L'observateur!

 

Un appareil photo, un spectromètre, un interféromètre, un autre appareil optique font partie des moyens qui peuvent contribuer à une capacité d'observation, 

 

Oui, et sans aller aussi loin, une  simple lentille aussi !

Mais tu le dis toi même, ils peuvent contribuer à une capacité d'observation !

 

Par qui ? : Un observateur

Un appareil photo, un spectromètre ou tout appareil que tu veux, n'enregistrent pas les images virtuelles !!!

 

Un appareil photo (voir les magnifiques clichés de Pablito ), enregistre des reflets pas des images virtuelles.

Les reflets existent physiquement, pas les images virtuelles.

 

Je passe temporairement sur la mécanique quantique et le cuir tanné...

 

Amicalement.


  • 0

#8 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 21 janvier 2019 - 03:03

J'ai un peu l'impression que l'image virtuelle est une obsession pour Tryphon....

 

Je crée un nouveau sujet portant sur l'infini en optique où je n'ai même pas fait allusion à des images virtuelles et paf ! je déclenche à nouveau la polémique.

 

Ce sujet n'avait pas de rapport direct avec les images virtuelles.

 

Par ailleurs, reflet = image virtuelle.

 

Cordialement


Modifié par jmaffert, 21 janvier 2019 - 03:28 .

  • 0

#9 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 21 janvier 2019 - 03:38

Hello, je ne voudrais pas me disputer, mais  si tu parles  d'infini, c'est valable pour toutes les images non ? Y compris l'image virtuelle.

 

Alors j'ai demandé quelle est la taille d'une image à l'infini ,et ce qui m'intéresse le plus en tant qu'observateur au microscope, quelle est la taille de l'image que l'on "voit à l'infini" dans un microscope ? (Image qui est virtuelle, rappelons-le !) 

Certains disent à l'infini, d'autres à environs 25 cm (pour une vision normale sans accommodation) et de plus, elle ne m’apparaît pas infiniment grande. 

 

L'image réelle, elle, qui se forme sur un support, peut être mesurée à moins qu'elle soit trop loin pour être vue.

Mais dans ce cas, l' "écran" pour la recevoir est aussi infini !

Cela n'a pas trop de sens.

Reste l'image virtuelle, dans nos microscopes qui est soit disant à l'infini. 

Ce n'est pas une obsession, c'est simplement parce que l'optique géométrique que tu défends, ne répond pas à ces questions.

 

Désolé, je ne suis pas un obsédé, si ce n'est par le désir de comprendre, mais tout nous y ramène . 

Parler de l'infini en optique sans parler des images qui s'y formeraient, est certes très diplomatique, très neutre, mais c'est se voiler la face. 

 

Amicalement.


  • 0

#10 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 21 janvier 2019 - 07:30

Bonsoir,

 

l'oeil (ou l'appareil photo) n'est pas directement sensible à la dimension d'un objet. Ainsi un gros objet lointain apparaît "de la même taille" qu'un objet plus petit, plus proche. L'oeil est sensible en fait à un écart angulaire. Cet écart angulaire est mesurable sur une pellicule photo. Voir croquis où l'angle u = arc tg (d/f). f est la focale de l'objectif, d est mesurable sur une pellicule photo ou en en comptant les photosites d'un CCD.

 

Lentille.jpg

 

A gauche, j'ai représenté deux objets, sous forme de flèches. Les objets (physiques ou eux mêmes des images formées par un dispositif optique en amont) sont supposés être assez éloignés pour que les rayons lumineux qui en proviennent soient (quasi) parallèles, au sens où je l'ai défini ci-dessus. La pointe de la flèche émet les rayons rouges et la base les rayons bleus. Le grossissement du microscope est égal au rapport de l'angle u et de l'angle sous lequel on verrait l'objet initial d'une distance de 25 cm. La taille de l'objet que l'on observe (image virtuelle donnée par l'oculaire) importe peu; seul compte l'angle u sous lequel on perçoit l'image.

 

En fait une image virtuelle à l'infini est définie par sa taille angulaire et pas par sa dimension métrique.

 

Cette image est supposée être réglée à l'infini pour que des faisceaux de lumière parallèles issus des différents points de l'objet convergent bien sur la rétine, sans accommodation (pour un oeil "normal"). le croquis que tu as cité ci-dessus est parfaitement correct, ainsi que les commentaires qui l'accompagnent.

 

Cordialement


  • 0

#11 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 22 janvier 2019 - 10:24

Bonjour Jérôme,

 

Je te rappelle que je connais l'optique géométrique.

Ce que tu me dis là je le connais depuis fort longtemps, ne te fatigues donc pas pour moi.

(Ceci dit, tes sujets sur l' optique géométrique sont les bien venus pour les lecteurs du forum qui n'ont pas nécessairement reçu de tels cours)

 

Si j'étais entièrement d'accord avec toute l' optique géométrique, je ne prendrais pas la peine d'écrire pendant des heures pour enfoncer des portes ouvertes.

J'aimerais que tu comprennes que je ne suis pas d'accord avec la présentation et l'explication qui est faite de l' Image Virtuelle et c'est tout (et ce n'est pas rien !)

 

En fait une image virtuelle à l'infini est définie par sa taille angulaire et pas par sa dimension métrique.

 

 

Si tu réfléchis bien (!) à cette phrase, tu comprendras, que cette image (virtuelle) , est produite par le cerveau qui prolonge les rayons issus de l' optique.

Le cerveau fait la même chose pour les objets réels .

 

Si tu réfléchis bien que ce soit dans le cas d'une image dite réelle ou d'une image dite virtuelle, les deux sont en fait des images réelles formées sur la rétine.

Dans les deux cas, le cerveau prolonge les rayons qu'il reçoit, vers l'avant, c'est à dire en sens inverse de la réalité physique.

Dans le cas d'un objet réel ses rayons prolongés refont le même trajet dans l'autre sens , jusqu'à l'objet qui est vu sous un certain angle !

Il n'y a aucun moyen de dire a priori où se situe l'objet.

Heureusement il existe des "mécanismes" mentaux qui pallient en partie à cette impossibilité.

Ainsi, certains repères, certains phénomènes, la vision binoculaire et les mouvements de l'oeil, permettent, l'expérience aidant, d'avoir une idée de la distance des objets réels et beaucoup mois des images virtuelles qui se "forment" (en fait qui sont perçues) de la même manière quand les rayons naturels sont déviés (grandissement ou direction) par des dioptres.

 

Je sais depuis longtemps pour avoir fait des expertises sur les allégations de témoignages de vision  d'OVNIS, qu'il est très difficile d'évaluer les dimensions et la distance d'objets inconnus (par le témoin) dans un environnement sans repère comme le ciel. On ne peut parler que de dimensions angulaires. par exemple une pièce de monnaie ou tout autre objet connu tenu à bout de bras, 

C'est la même chose pour des photos d' Ovnis!

Sauf que pour les photos, on peut évaluer dans une certaine mesure la distance par la perte de résolution due à la l'opacité de l' atmosphère.

Plus on objet atmosphérique est lointain et plus il semble "flouté" par l'atmosphère et cela se mesure.

 

Pour résumer: quand on voit un objet réel non dévié,  des mécanismes permettent de le situer dans l'espace et de donner une idée de ses dimensions.

On peut tromper ses mécanismes en déviant artificiellement les rayons qui proviennent de l' objet, c'est ce que font tous les dioptres.

Et l'image est perçue comme provenant d'un autre lieu , plus proche en présence d'une lentille  "grossissante", plus lointain avec une lentille concave.dans une autre direction en cas de miroirs. 

Toutes les images que nous "voyons" sont réelles au niveau de notre rétine et toutes les images que nous percevons au niveau de notre conscience sont virtuelles.

 

Je sais, c'est mon explication, pas celle de l' optique géométrique et j'assume.

 

Amicalement.


  • 0

#12 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 757 messages

Posté 22 janvier 2019 - 07:15

J'hésite à saler, vu l'intensité du débat

Néanmoins, je persiste et signe à appuyer Tryphon dans sa vision

Le monde n'est pas destiné à l'humain, il n'existe pas pour un "sommet intellectuel" que serait l'humain.

S'il existe et personne ne peut le prouver, ni prouver qu'il existe en tant que personne, il n'est pas perceptible autrement que par

tous les outils que la conscience a mis à sa disposition dans les phénomènes que l'on appelle "organismes" pour le percevoir

Thomas Nagel a écrit quelques livres que je vous conseille dont un des plus anciens qui s'intitule plus ou moins "Quel effet cela fait-il d'être une chauve-souris ?"

Et il conclut qu'il est impossible de le savoir.

Il est impossible de savoir comment sont les images du monde perçues par d'autres organismes que les humains, on ne peut qu'interpréter par le biais de notre propre perception.

Et pourtant il existerait des "images-structures" pour les vers planaires qui, certains sans yeux, d'autres avec plus de cent yeux, leurs permettent d'avoir une image

du monde, de leur monde, de celui avec lequel ils interagissent et qui leur est réelle.

Ou plutôt, comme dirait Tryphon, elle est virtuelle dans leur perception qui est le résultat

du fonctionnement de leurs outils et de leurs filtres perceptifs pour interpréter une réalité qui n'est PAS CONSTITUEE d'images mais de champs morphoénergétiques,

bref de champs de forces.

NON, la terre, la lune, le soleil n'existent pas comme nous les voyons et si l'humain n'existait pas il n'y aurait pas ces images virtuelles qu'il interprète par ses rétines, sa mémoire, ses filtres et ses connaissances qu'il applique pour anticiper le résultat de sa vision ! Non, il n'y a pas d'images du monde sans observateur;

L'observateur qui perçoit, interprète des images-structures par sa conscience, dans un outil qui est un cerveau, mais ces images-structures

n'existent pas en dehors de son cerveau.

Et celles du lombric avec ses quelques noyaux cérébraux ne sont pas comparables à celles de l'humain.

Et le monde du rotifère N'EST PAS LE MONDE DES HUMAINS.

Pour l'humain, le monde est fini, il ne va pas plus loin que l'horizon de son UMWELT.

Mais il peut perce voir une certaine infinitude par son incompétence à se servir correctement de  ses outils mentaux, physiques

qui valent des milliards de fois plus que n'importe quelle science

 

SDS


Modifié par solito de solis, 22 janvier 2019 - 07:19 .

  • 0

#13 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 22 janvier 2019 - 08:14

Je suis désolé

 

1) de ne rien comprendre à ce que raconte SdS

2) d'insister en disant que Tryphon se trompe complètement sur la formation d'une image avec le cerveau. Il suffit de réfléchir un peu : si un appareil de photo capte exactement que que voit un observateur humain, comment justifier que le cerveau est pour quelque chose dans la formation de cette image !


  • 0

#14 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 757 messages

Posté 23 janvier 2019 - 01:42

Comment prouvera-t-on qu'un appareil photo voit exactement ce que voit un œil humain?
Impossible!!!
Celui qui ne comprend pas que c'est impossible n'a rien compris à la vision humaine!
Nous avons deux yeux, c'est le premier hic
Pour le reste, étudiez l'anatomie et la perception visuelle et la psychophysique qui vont avec.

Modifié par solito de solis, 23 janvier 2019 - 01:58 .

  • 0

#15 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 23 janvier 2019 - 10:39

Bonjour Jérôme, tous,

 

2) d'insister en disant que Tryphon se trompe complètement sur la formation d'une image avec le cerveau. Il suffit de réfléchir un peu : si un appareil de photo capte exactement que que voit un observateur humain, comment justifier que le cerveau est pour quelque chose dans la formation de cette image !
Justement ce que tu ne fais pas assez, réfléchir.
Réfléchir, ce n'est pas essayer de se rassurer en répétant sans cesse ce que tu as appris. Çà c'est le biais d'information.
Mais c'est essayer de comprendre ce que je t'apporte de nouveau avec mes explications.
Non, un appareil photo ne capte pas exactement ce que voit un observateur humain!
En fait il capte peut-être 90% (Je n'en sais rien) de ce que l'on voit, la petite différence que tu ignores, c'est le plus important.
Quand tu dis exactement, tu ne veux pas voir les différences.
 
Tu m’excuseras, mais on va revenir à l'image virtuelle, pas parce que je suis obsédé, mais parce que c'est la clé du malentendu..
 
Pour avoir une image, il faut , parmi les rayons qui sont émis ou réfléchis par les objets dans tous les sens (lumière diffuse) qu'un dispositif optique focalise certains rayons sur une surface.
On appelle cela un imageur. Sans imageur, pas d'image.  (un simple trou dans une paroi opaque peut constituer un imageur.)
 
Le plus simple des imageurs, c'est donc le feuillage d'un arbre qui focalise les rayons du soleil pour former de petits cercles au sol et si on y regarde bien, on peut y voir parfois les éruptions solaires (tâches) ou les éclipses.
Plus technologique, c'est la chambre noire (camera obscura ) connue depuis l'antiquité.
 
L’œil avec ses lentilles et son écran (la rétine) tout comme l'appareil photo et son objectif, sont des imageurs.
L'image formée est réelle  , elle existe .
 
Donc à ce stade, il n'existe que des images réelles et tu pourrais croire que l'appareil photo et l'oeil, c'est la même chose.
Il n'en est rien ! L’œil est un imageur, certes, mais pas que !
L’œil est associé au cerveau et à notre conscience. Pas l'appareil photo! (sauf quand on regarde les images qu'il produit (photos)).
Quand on regarde (avec nos yeux) le cerveau "regarde" l'image réelle produite pas l'imageur qu'est l'oeil et l'interprète , j'ai dit ailleurs, il l''enrichit .
 
La photo d'un objet et la vision directe du même objet, même si cela se ressemble, n'est pas du tout la même chose.
Notre conscience voit une image virtuelle (qu'il a transformée) , l'appareil photo enregistre une image réelle.
 
L'image derrière le miroir :
 
Quand nous regardons dans un miroir, une image réelle se crée sur la rétine  et l'image virtuelle que nous créons, se crée derrière le miroir car nos sens sont trompés. C'est une impression subjective.
L'appareil photo capte la même image réelle que l'image rétinienne, mais il n'interprète rien (et pour cause)  l'image qu'il retranscrit sur notre écran d’ordinateur ou un papier photo, est toujours réelle, mais plate , en 2D.
En aucun cas l'appareil photo n'enregistre d'image virtuelle.
 
L'image dans le rétroviseur :
 
Quand nous regardons dans notre rétroviseur extérieur , notre cerveau ne voit pas les images  des véhicules qui arrivent, derrière le miroir, mais derrière la voiture, donc devant le miroir.
Un appareil photo enregistrera les mêmes images que précédemment dans le miroir, des images réelles.
 
Le miroir concave :
 
Si  je me regarde dans un miroir concave, ou un objet devant le miroir concave , je vois l'image  virtuelle suspendue dans l'air devant le miroir.
On a l'impression que l'on peut s'en saisir !
Miroir.jpg
 
Avec un seul oeil le phénomène disparaît tout comme avec un appareil photo.
 
Dans tous les cas l'appareil photo ne prouve rien, puisque sur notre rétine ou sur le capteur, l'image est en 2 dimensions.
Si nous voyons l'image derrière ou devant le miroir, c'est bien le cerveau qui nous donne cette impression.
Comment ? Je l'ai expliqué : notre cerveau croit que les rayons arrivent d'un point qui est dans le prolongement de ces rayons.
Ce qui fait que si, sur le papier on prolonge les rayons derrière le miroir, on peut la situer l'image là où le cerveau croit qu'elle est .
Mais elle n'y est pas, ce n'est que pure virtualité.
L'appareil photo n'enregistre que des images en 2D, ni derrière, ni devant le miroir, mais sur le même plan.
De plus l'image enregistrée est  bien réelle, pas virtuelle.
 
Croire que l'image qu'on photographie est virtuelle, sous prétexte qu'elle est identique à celle qu'on observe directement est une erreur.
L'image que l'on voit est réelle (sur la rétine)  et notre cerveau lui superpose une image virtuelle . 
 
Amicalement.

  • 0

#16 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 23 janvier 2019 - 12:25

Ce que je veux dire, c'est que si on observe un objet (réel ou virtuel) à l'oeil nu (cas N°1) et que si par ailleurs, on observe la même chose via un appareil photo (Cas N° 2), c'est-à-dire l'enregistrement sur une pellicule, le développement ou le tirage de la pellicule et l'observation de la photographie papier ou pour un exemple plus moderne, l'enregistrement sur un CCD, la numérisation, le stockage dans un ordinateur et la présentation  sur un écran, les rayons lumineux  qui arrivent à la fin dans l'oeil de l'observateur sont très différents de ceux qui arrivaient dans le cas de l'observation directe.

 

L'image/objet virtuelle observée directement dans le cas N° 1 (exemple cas d'un microscope) est vue également si l'on place un appareil photo devant un oculaire. Ce n'est donc pas, comme l'affirme avec insistance Tryphon une image créée par le cerveau car l'appareil photo enregistrera la même.

 

Le problème des deux yeux est secondaire, car si on se bouche un oeil, ce que j'explique au-dessus reste parfaitement valable. Par ailleurs la vision stéréoscopique de l'homme n'existe pratiquement plus au delà d'un mètre. C'est pratique pour faire passer un fil dans le chas d'une aiguille, mais ça ne joue pas pour l'estimation des distances dans la vie courante. Les mouvements relatifs des objets donne une indication de distance ainsi que notre connaissance a priori des tailles des objets courants.

 

Je ne dis pas que le cerveau ne joue aucun rôle dans notre perception, je dis simplement que la définition et l'utilisation de l'image virtuelle en optique est indépendante de son observation ou non par un être humain. Que l'être humain ajoute une interprétation, c'est évident, mais hors sujet.

 

Cordialement


  • 0

#17 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 23 janvier 2019 - 02:53

Là où la discussion est biaisée, c'est ici ;

 

Ce que je veux dire, c'est que si on observe un objet (réel ou virtuel) à l'oeil nu 

Par définition (a priori) tu admets que l'on peut observer un objet virtuel.

Et je te réponds depuis longtemps qu'un objet virtuel , cela n'existe pas dans la nature (sauf dans notre cerveau !) et donc qu'on ne peut pas l'observer.

La définition même du virtuel est erronée, sors de ce référentiel si tu veux comprendre ce que je dis.

Tu dis qu'une image virtuelle peut devenir un objet virtuel pour un système de lentilles.

Si tu estimes qu'un objet virtuel existe, alors prouves-nous le . 

Donnes moi le schéma d'un système optique qui peut enregistre l'image virtuelle devenue objet virtuel pour ce système optique, image virtuelle située derrière le miroir.

 

Et je serais convaincu.

 

Amicalement.

 

Je rajouterais que le microscope fournit une image réelle !

Il suffit de mettre un écran derrière l'oculaire et faire la MAP !

Ensuite si on veut regarder dans le microscope, on n'y verra rien du tout.

Si on veut voir une image dans le microscope, il faut refaire la MAP en tenant compte des lentilles de l'oeil, pour que l'image se forme sur la rétine.

Alors le cerveau acquiert cette image toujours réelle et la transforme pour notre conscience en image virtuelle, la seule image virtuelle dont on peut parler en optique.

 

En aucun cas, l'oculaire, la loupe (ce qui revient au même) ou le miroir ne forment d'image virtuelle, ils n'en sont pas capable.

 

Re amicalement.


  • 0

#18 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 23 janvier 2019 - 07:44

"Par définition (a priori) tu admets que l'on peut observer un objet virtuel.

Et je te réponds depuis longtemps qu'un objet virtuel , cela n'existe pas dans la nature (sauf dans notre cerveau !) et donc qu'on ne peut pas l'observer.

La définition même du virtuel est erronée, sors de ce référentiel si tu veux comprendre ce que je dis.

Tu dis qu'une image virtuelle peut devenir un objet virtuel pour un système de lentilles.

Si tu estimes qu'un objet virtuel existe, alors prouves-nous le . 

Donnes moi le schéma d'un système optique qui peut enregistre l'image virtuelle devenue objet virtuel pour ce système optique, image virtuelle située derrière le miroir."

 

Voici la photographie directe d'un objet virtuel. Il n'y a aucun trucage et personne n'a imprimé le livre à l'envers ! Ce que je vois et que mon appareil photo a photographié, c'est l'image virtuelle du livre créée par le miroir. Cette image virtuelle est un objet virtuel que j'ai photographié.

 

P1000511.jpg

 

C'est tout à fait élémentaire et facile à comprendre.

 

Tu peux appeler cela un reflet. C'est ce qu'en optique on appelle une image virtuelle. Le terme est plus général car une lentille peut former une image virtuelle qu'on ne peut appeler reflet.

 

"Je rajouterais que le microscope fournit une image réelle !

Il suffit de mettre un écran derrière l'oculaire et faire la MAP !

Ensuite si on veut regarder dans le microscope, on n'y verra rien du tout.

Si on veut voir une image dans le microscope, il faut refaire la MAP en tenant compte des lentilles de l'oeil, pour que l'image se forme sur la rétine.

Alors le cerveau acquiert cette image toujours réelle et la transforme pour notre conscience en image virtuelle, la seule image virtuelle dont on peut parler en optique."

 

Là je crois que tu triches. On peut parfaitement faire avec une loupe ou un microscope l'image réelle d'un objet, mais ce n'est pas son mode d'utilisation normal. Quand un microscope est bien réglé, il forme une image virtuelle (sinon explique moi où serait l'image réelle). Bien sûr, cette image virtuelle est reprise par l'oeil ou un appareil photo pour former à la fin une image réelle sur la rétine ou le capteur de l'appareil photo, c'est bien clair.

 

Je penses que tu n'as toujours pas compris la succession des images et objets dans un système optique composé.

 

Cordialement

 

Post scriptum : "Justement ce que tu ne fais pas assez, réfléchir." Et encore une amabilité !


Modifié par jmaffert, 23 janvier 2019 - 07:54 .

  • 0

#19 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 757 messages

Posté 23 janvier 2019 - 08:11

Donnes moi le schéma d'un système optique qui peut enregistre l'image virtuelle devenue objet virtuel pour ce système optique, image virtuelle située derrière le miroir."

 

Facile...


  • 0

#20 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 23 janvier 2019 - 09:49

Voici la photographie directe d'un objet virtuel. Il n'y a aucun trucage et personne n'a imprimé le livre à l'envers ! Ce que je vois et que mon appareil photo a photographié, c'est l'image virtuelle du livre créée par le miroir. Cette image virtuelle est un objet virtuel que j'ai photographié.

Je te parle de l'image derrière le miroir, pas du reflet rebaptisé à tort image virtuelle.

C'est du grand n'importe quoi !
On nage en plein délire.

Au cours du temps tes définitions changent, voilà qu'un reflet dans un miroir devient image virtuelle et comme il y a un appareil photo pour photographier ce reflet, ce reflet devient objet virtuel.
Mais tu n'es pas le seul ,on retrouve l'équivalence entre reflet et image virtuelle dans certains textes, c'est une erreur.
Il n'y aucune différence entre une image directe et son reflet si ce n'est que le chemin n'est pas le même.
Ce reflet dans un miroir, ce n'est pas l'image virtuelle située derrière le miroir! Cette définition du reflet est fausse et tout le raisonnement qui s'y rattache est faux.
C'est un petit tour de passe passe que de dire à un moment que l'image virtuelle se forme derrière le miroir et puis le moment suivant qu'elle est devant le miroir et qu'on peut la photographier ce n'est pas du tout logique.


Tu as toi même dessiné l'image virtuelle qui se forme derrière le miroir en prolongeant, je te le rappelle les rayons derrière le miroir.
Je te parle de cette image virtuelle derrière le miroir, pas devant le miroir. Comment-fais tu pour photographier une image virtuelle derrière le miroir? J'ai bien dit derrière , pas devant, car devant, il n'y a que des rayons réels et des images réelles.


Un photon réel, une onde réelle sont des objets qui existent et que l'on peut en les focalisant recueillir sur un écran sous forme d'image réelle.
Un reflet est bel et bien réel ,
Des instruments impersonnels peuvent les détecter.
Une image virtuelle est une image que l'on croit voir en un endroit où la raison sait qu'il n'y a rien, c'est une fabrication du cerveau.
Aucun instrument ne peut les détecter.
Si on veut bien considérer ces deux affirmations, on se rend vite compte que sur tout objet réel le cerveau superpose une image virtuelle, créée par lui.

Comme je vois qu'aucun argument rationnel ne peut convaincre ceux qui croient , je me retire de ce sujet.

Amicalement.
  • 0

#21 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 24 janvier 2019 - 11:00

Bonjour Solito, tous,

 

Devil selfie in the mirror : belle maîtrise de la vidéo et animation bienvenue pour détendre le climat. Je ne l'avais pas vue, mais elle m'a redonné le goût de continuer. 

 

@ jmaffert  : La nuit porte conseil , je ne désespère pas de te convaincre il y a tellement de méprises  et de contradictions dans ton raisonnement. 

C'est tellement évident.

 

Amicalement.


  • 0

#22 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 24 janvier 2019 - 09:11

Commentaires en bleu.

 

Je te parle de l'image derrière le miroir, pas du reflet rebaptisé à tort image virtuelle.

 

Je m’inquiète un peu. Je ne pense pas que tu aies pu croire qu’il y avait des rayons lumineux derrière le miroir et ce n’est certainement pas ce que j’ai écrit. Tu devrais relire les définitions et les explications que je me suis donné la peine de rédiger. J’ai dit que pour un observateur (homme, appareil photo,…) « tout se passait comme si les rayons lumineux provenaient d’un objet derrière le miroir, différent de l’objet initial ». C’est exactement ce que montre ma photo.

C'est du grand n'importe quoi !
On nage en plein délire.

 

C’est le genre de réflexions désobligeantes dont tu pourrais te dispenser…

Au cours du temps tes définitions changent, voilà qu'un reflet dans un miroir devient image virtuelle et comme il y a un appareil photo pour photographier ce reflet, ce reflet devient objet virtuel.

 

J’ai écrit qu’en optique on appelait cela une image virtuelle. Si tu préfère le mot reflet, pourquoi pas. J’ai effectivement écrit plusieurs fois que l’image créée par un système optique (ici le miroir) devient objet pour le système optique suivant ; c’est que montre ma photo. J’insiste sur le fait que l’image dans le miroir est différente de l’objet avant réflexion.

Mais tu n'es pas le seul ,on retrouve l'équivalence entre reflet et image virtuelle dans certains textes, c'est une erreur. Non ce n’est pas une erreur.
Il n'y aucune différence entre une image directe et son reflet si ce n'est que le chemin n'est pas le même. Pas du tout le reflet est franchement différent de l’objet initial. Regarde bien ma photo.
Ce reflet dans un miroir, ce n'est pas l'image virtuelle située derrière le miroir! Si ! Cette définition du reflet est fausse et tout le raisonnement qui s'y rattache est faux. Pas du tout.
C'est un petit tour de passe passe que de dire à un moment que l'image virtuelle se forme derrière le miroir et puis le moment suivant qu'elle est devant le miroir et qu'on peut la photographier ce n'est pas du tout logique. Voir ci-dessus.


Tu as toi même dessiné l'image virtuelle qui se forme derrière le miroir en prolongeant, je te le rappelle les rayons derrière le miroir.
Je te parle de cette image virtuelle derrière le miroir, pas devant le miroir. Comment-fais tu pour photographier une image virtuelle derrière le miroir? J'ai bien dit derrière , pas devant, car devant, il n'y a que des rayons réels et des images réelles. Il y a des rayons, réels, bien sûr, mais il n’y a pas d’image. L’image est derrière le miroir, où il n’y a évidemment pas de rayons lumineux ; c’est pour cela qu’on l’appelle virtuelle.


Un photon réel, une onde réelle sont des objets qui existent et que l'on peut en les focalisant recueillir sur un écran sous forme d'image réelle. Oui.
Un reflet est bel et bien réel , Je préfère l’appeler virtuel.
Des instruments impersonnels peuvent les détecter. Certainement
Une image virtuelle est une image que l'on croit voir en un endroit où la raison sait qu'il n'y a rien, c'est une fabrication du cerveau. Non, le cerveau n’a rien à voir là dedans
Aucun instrument ne peut les détecter. Voir ma photo. Si tu imagines qu’il y a quelque chose de physique derrière le miroir, ta santé mentale laisse à désirer.
Si on veut bien considérer ces deux affirmations, on se rend vite compte que sur tout objet réel le cerveau superpose une image virtuelle, créée par lui. Encore une fois il faut laisser le cerveau de côté, un appareil photo sans cerveau « voyant » la même chose.

 

Cordialement


  • 0

#23 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 25 janvier 2019 - 08:54

Bonjour Jérôme, tous,

 

D'abord je veux te remercier pour ta participation patiente.

Je me mets à ta place (c'est toujours bon de se mettre à la place d'un contradicteur pour savoir comment il pense) et cela ne doit pas être facile.

Je ne renonce à rien, et je sens un léger glissement annonciateur de bonnes nouvelles.

 

Mes remarques "désobligeantes" sont à la hauteur du défi tout en restant polies.

 

C'est du grand n'importe quoi !
On nage en plein délire.

 

Cela s'adresse à un "clan",  pas à toi en particulier, clan qui présente une vision du monde totalement partisane.

Nous allons voir cela sous forme de synthèse dans un autre sujet. Ici restons-en aux faits.

 

Je m’inquiète un peu. Je ne pense pas que tu aies pu croire qu’il y avait des rayons lumineux derrière le miroir et ce n’est certainement pas ce que j’ai écrit. Tu devrais relire les définitions et les explications que je me suis donné la peine de rédiger. J’ai dit que pour un observateur (homme, appareil photo,…) « tout se passait comme si les rayons lumineux provenaient d’un objet derrière le miroir, différent de l’objet initial ». C’est exactement ce que montre ma photo.

Enfin, on ouvre les yeux?

 

Tu n'as pas écrit qu'il y a des rayons lumineux , moi non plus, ni aucun "opticien géométrique".

Il n'y a donc RIEN derrière le miroir ! Ni rayon , ni image.

Y aurait-il quand même quelque chose ? NON, pas même sous forme virtuelle.

Je suis étonné que la physique puisse entrer dans cette confusion entre ce qui est réel et ce qui est du domaine de l'esprit.

On nage donc en plein délire.

Si notre esprit (cerveau) croit voir une image derrière le miroir, ce n'est pas pour autant que la physique a le droit de se sentir obligée de faire croire qu'il y a deux catégories d'images, comme elle le fait : les images réelles et une autre catégorie d'images qui n'existent pas  et appelées virtuelles, en se les appropriant, en leur donnant une définition dans le domaine de la physique.

Je ne fais pas une fixation, c'est vous qui faites un déni., jusqu'à même nier l'importance de l'oeil, et encore plus du cerveau, dans l'histoire : c'est écrit !

Alors ta preuve par l'appareil photo, n'est qu'une très mauvaise interprétation de ce que tu vois.

 

Encore une fois il faut laisser le cerveau de côté, un appareil photo sans cerveau « voyant » la même chose.

 

L’œil (anatomique)  et l'appareil photo, ce sont deux imageurs, ils enregistrent la même chose.

Mais après, c'est ton cerveau qui interprète les deux images, et il le fait de la même manière sans discrimination.

Éliminer le cerveau du raisonnement, c'est se priver d'un élément majeur pour comprendre la réalité.

Il y a la réalité telle qu'elle est, physique et la réalité telle que la  voit le cerveau, et derrière lui, notre conscience.

Pour comprendre scientifiquement la réalité, il faut enlever de ce que l'on voit la part inhérente au cerveau, comme on enlève la tare quand on pèse un corps dans son récipient.

C'est de la physique assez facile à comprendre.

 

Amicalement.


  • 0

#24 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Purgatorius

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 728 messages

Posté 25 janvier 2019 - 09:57

Bonjour,

J'interviens simplement parce-que vos querelles m'irritent et qu'elles proviennent simplement de vocabulaire différent.

La projection de l'image virtuelle d'un objet à travers un miroir (plan, concave, convexe etc...) est représentée par son dessin et ne sert qu'à expliquer le parcours des rayons pour obtenir le résultat final (photo, œil, etc...) et faire des calculs.

Une image virtuelle ne peut pas être prise en photo car elle ne serait plus virtuelle mais réelle.

Repartez de là tranquillement et vous trouverez un terrain d'entente facilement.

Cordialement

Claude 


  • 0

#25 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 25 janvier 2019 - 10:27

Bonjour Claude,

 

Je comprends très bien que tu sois irrité et surtout que d'autres ne donnent pas leur opinion.

Il n'y a pas de quoi.

Certains ne supportent même pas la contradiction et quittent le forum, cela c'est vu

A mes yeux il n'y a aucune querelle , à ce jour aucune atteinte personnelle .

Pour moi, il y a une vision fausse de la réalité diffusée officiellement.

Cela dépasse pour moi, une simple querelle de mots qui serait futile et ridicule.

C'est une vison fondamentale du monde qui est en jeu.

 

Une image virtuelle ne peut pas être prise en photo car elle ne serait plus virtuelle mais réelle.

Merci quand même de prendre position .

Ici tu dis comme moi et certainement pas comme il est enseigné à l' Ecole et un peu partout.(1)

 

Ce n'est pas une querelle de mots, mais bel et bien deux  visions du monde dont l'une est erronée..

Les deux phrases qui m'ont fait réagir sont les suivantes :

 

L'oculaire crée une image virtuelle... ( à l'intérieur du microscope)

Le miroir plan créée une image virtuelle derrière lui...

Et je dis depuis le début, que ce n'est pas le miroir ou l'oculaire, mais le cerveau... Et j’explique comment

Et on me rétorque que le cerveau n'a rien à y voir que ce sont les dioptres qui créent l'image virtuelle...

Il y a matière à être en désaccord, et ce n'est pas une simple querelle de mots.

 

Pacifiquement.

 

(1) J'ai acheté une trentaine d'ouvrages scolaires sur l'optique jusqu'au niveau master  et des ouvrages qui sont plutôt des traités pour chercheurs, et lu d'innombrables questions sur le net et autres  cours sur Youtube.


  • 0

#26 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 25 janvier 2019 - 03:34

Je ne prétends pas que le cerveau ne serve à rien, ni ne contribue à la perception. Son rôle est important, mais il s'agit d'un sujet différent de celui des "images virtuelles" en optique géométrique, qui ne concernent pas le même domaine et qui n'ont aucune relation avec la perception humaine.

 

Que Tryphon se lance dans des explications, que je ne comprends pas toujours, impliquant de l'optique et de la perception humaine, c'est tout à fait son droit. Là où les choses se compliquent c'est a) quand il utilise une expression consacrée dans un autre sens que la définition d'origine. C'est également son droit (je rappelais que les mathématiciens utilisent par exemple le terme "anneau" dans un sens tout différent du sens commun), mais ça complique un peu les choses et j'attends toujours une définition claire et précise de ce que Tryphon appelle une "image virtuelle" et je lui conseille d'utiliser un autre nom pour éviter des confusions. c) là où je m'insurge c'est quand il veut dénier à la communauté des opticiens l'utilisation d'un terme bien défini, d'utilisation ancienne et consacrée et qu'il prétend que tous les opticiens n'ont rien compris à rien;

 

Je lui suggère un peu plus de modestie et de continuer à travailler dans le domaine qui l'intéresse en lui suggérant de donner de nouveaux noms à de nouveaux concepts pour éviter les confusions.

 

J'ai également le regret de lui dire que malgré les trente livres d'optiques qu'il a lu, une série de notions de base lui échappent encore.

 

Cordialement


  • 0

#27 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 25 janvier 2019 - 03:55

Pourquoi appeler autrement une image créée par le cerveau (derrière le miroir par exemple), pour appeler une image qui n'existe pas physiquement mais que voient également  les physicien derrière le miroir. ? 

Nous parlons de la même image sauf que c'est le cerveau qui la crée et non le miroir ni une quelconque lentille.

 

Pour quelle raison crées-tu des rayons imaginaires en prolongement de rayons existants, derrière le miroir pour indiquer l'endroit où tu vois l'image virtuelle ?

Parce-que c'est exactement ce que fait ton cerveau apparemment à ton insu (ou à l'insu de ton plein gré  :) ) quand tu regardes dedans.

C'est peut-être plus confortable pour toi de croire que c'est de la physique, mais cela n'en est pas.

 

Après , il y a énormément de confusions, mais quand on ne veut pas voir, on  ne voit pas et quand on croie que tout  ce que l'on voit est la réalité physique, il ne reste plus qu'à inventer des définitions, des postulats pour que les faits correspondent aux croyances.

Pour moi la physique, c'est concret, ce sont les images réelles en l’occurrence , le reste, ce n'est pas de la physique.

 

Ça a été long pour que le commun des mortels et les savants de l'époque arrivent à concevoir que la Terre était sphérique et n'était pas le centre de l' Univers...

J'ai une impression de déjà vu?

 

Pacifiquement.


  • 0

#28 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 25 janvier 2019 - 04:49

Comme tu le sais certainement Eratosthène qui était un bon physicien a mesuré la circonférence de la terre à 1% près, ce qui n'était pas mal. Ce sont des non physiciens qui ont brouillé l'esprit des gens par des théories issues de leur cerveau au lieu de faire de la physique.

 

Cordialement


  • 0

#29 Claude Brezisky

Claude Brezisky

    Purgatorius

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 728 messages

Posté 25 janvier 2019 - 05:11

Dur, dur:

Une image virtuelle n'existe que sur les schémas pour faire comprendre de façon simple le trajet des rayons de la lumière et expliquer la redirection des rayons par un miroir quel qu'il soit du plus simple au plus complexe et d'inclinaison de 0° à + ou - 90° et à des distances de réflexion variables et leur calcul pour anticiper le résultat.

 

La projection de l'image virtuelle d'un objet à travers un miroir (plan, concave, convexe etc...) est représentée par son dessin et ne sert qu'à expliquer le parcours des rayons pour obtenir le résultat final (photo, œil, etc...) et faire des calculs.

 

 

 

 

Le miroir plan créée une image virtuelle derrière lui...

 

 

Le miroir ne créer rien du tout, il renvoie une image réelle inversée qui est déterminée par la position de l'objet (angle et distance) et celle de l'observateur (angle et distance) et sa forme.

 

Espérant vous avoir été utile pour qu'enfin vous puissiez vous comprendre.

Cordialement

Claude


  • 0

#30 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 149 messages

Posté 25 janvier 2019 - 05:32

Le miroir ne créer rien du tout, il renvoie une image réelle inversée 

Merci Claude, c'est ce que je dis depuis toujours.

 

Ce que dit Jérôme, c'est que non seulement l'image virtuelle existe, mais aussi qu'on peut la photographier.

Ce que dit Wikipedia : "Un reflet est, en physique, l'image virtuelle formée par la réflexion spéculaire d'un objet sur une surface. "( et Tryphon dit que c'est faux.)

 

C'est pour cela que je dis que c'est du grand n'importe quoi !!!

Un reflet est constitué de rayons réels et non virtuels. il devient après focalisation une image réelle tout comme la lumière directe provenant de l' objet reflété.

L'image virtuelle c'est ce que le cerveau localise derrière le miroir, là où il n'y a bien entendu rien.

Un reflet n'est pas une image virtuelle désolé.

C'est du niveau école primaire pour comprendre cela.

 

 

Pacifiquement.


  • 0

#31 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 817 messages

Posté 25 janvier 2019 - 07:05

J'en ai marre...


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!