Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Réflexions sur les interfaces...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 924 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonjour,

 

Un lecteur attentif va avoir l'impression au début de ce propos, que nous nous éloignons de l' objet de ce forum : la Microscopie.

C'est une opinion respectable, mais il me semble que ceci est un préambule à toute démarche scientifique.

 

Très curieux et ayant lu pas mal d'ouvrages scientifiques mais aussi de science fiction, j'ai vu un jour, dans les années 70 une émission TV qui montrait de jeunes "américains" fabriquer (pas assembler !) des "ordinateurs" dans des clubs ou  leur garage.

J'eus envie immédiatement de faire de même.

Les quelques années qui ont précédé , des ouvrages étaient parus qui décrivait l' évolution des ordinateurs traditionnels , que l'on continuait à appeler "cerveaux électroniques" , 

Je passerais rapidement sur cette époque exaltante, où le jeu consistait à fabriquer un cœur ordinateur à partir d'un microprocesseur  et à l'interfacer avec le monde extérieur.

Je suis ainsi "tombé" sur un ouvrage technique intitulé Techniques d'interface aux microprocesseurs.

Ce mot interface, banal actuellement, m'a beaucoup fait réfléchir à l'époque. 

  • " Plan ou surface de discontinuité formant une frontière commune à deux domaines aux propriétés différentes et unis par des rapports d'échanges et d'interaction réciproques. Larousse "

Ainsi, j'avais entre les doigts, les moyens de faire communiquer deux mondes totalement différents , à la limite antagonistes et par là même me constituer une clé pour comprendre notre propre fonctionnement intérieur.

Un monde matériel , appartenant au domaine de la physique et un monde virtuel composé de symboles, d'instructions et d' algorithmes.

 

Replongé des décennies plus tard dans la même configuration de deux mondes opposés mais pourtant communicants, celui de l'optique physique et celui , virtuel du cerveau , les mêmes questions et les mêmes réponses se sont imposées à moi.

 

L'optique géométrique, issue de la nuit des temps, ne peut pas comprendre, sans une évolution, des notions qui lui sont historiquement étrangères .les neurosciences et les technologies de bases  du fonctionnement de l'ordinateur n'existant pas à l'époque.

 

L'image virtuelle, la seule que notre esprit voit, se mélange dans l'optique géométrique avec le traçage et le calcul de "rayons" matériels et réels.

J'ai essayé dans ce forum, de faire comprendre que :

 

L’œil est l'interface entre deux mondes opposés, l'un fait de matière et l'autre fait d'"esprit" qui coexistent et communiquent.

L'optique doit être l'étude du comment on passe de l'un à l'autre, et non pas l'étude de l'un sans considérer l’existence de l'autre.

A cet égard, l' optique qui néglige l'oeil et l'observateur, est remplie de paradoxes qu'on ne peut résoudre qu'en la considérant comme une partie d'un tout .

 

D'abord rendons l'image virtuelle à celui auquel elle appartient, au cerveau et on fera disparaître ces paradoxes.

 

Les paradoxes de l'optique géométrique :

Une image virtuelle : elle n'existe pas réellement, mais on la voit.

Une image réelle, on ne peut pas la voir, mais on peut la recueillir sur un écran ou un capteur.

 

Ce paradoxe , trop explicite a été remplacé par d'autres définitions faisant intervenir le lieu où se forment les images : avant ou après le dioptre (en précisant: dans le sens de la lumière) 

Ainsi, l'image qui se forme derrière le miroir est virtuelle et celle qui se forme avant est réelle.

 

Je n'ai eu de cesse d'essayer de démontrer le caractère erroné de cette vision des choses . 

 

L'optique géométrique traditionnelle est un vase clos dans lequel le paradoxe est inscrit dans la définition même de l'image virtuelle.

D'une part, on définit l'image virtuelle de la manière qui est la plus utile au raisonnement "géométrique" ?. C'est une définition adhoc. 

  • "Ad hoc : Se dit d'une règle, d'un raisonnement élaborés uniquement pour rendre compte du phénomène qu'ils décrivent, ne permettant donc aucune généralisation. Larousse"

D'autre part, on ne définit jamais ce que signifie voir !

 

Voir fait partie intégrante du problème posé, ne pas en tenir compte est laisser stagner l' optique géométrique dans le paradoxe pour encore  des siècles.

 

Amicalement.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!