Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Ver de terre lombric Cœlomocyte


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 473 messages

Posté il y a une semaine

Ver  de terre    sang   et liquide  cœlomique.

 

 

 

Le ver  de terre  présente :

 

Lombric texte sang 0.jpg

 

 

--- un  système  circulatoire  fermé  qui contient le sang –Ce sang circule  d’avant  en  arrière  dans le vaisseau  dorsal   ( A ) et d’ arrière en avant  dans le vaisseau ventral -  De ces vaisseaux  partent des capillaires  ( B )   qui  irriguent les cellules  .

 

--un système  extravasculaire    qui est liquidien   et  divisible  en deux parties

Le liquide  contenu  dans le  cœlome. (C )

Le liquide extra cellulaire    qui baigne chaque  cellule   et permet son nourrissement.

 

(  Définition du cœlome : ( Wikipedia ) : Le  cœlome  est une cavité  qui peut  s’étendre  sur la presque totalité  du corps  de  certains  animaux  dont les Annélides  Il laisse un espace où les organes peuvent croître. Le fluide qu'il contient facilite la circulation, et peut servir à tamponner les variations de températures et à absorber les chocs. Il permet de construire un squelette hydrostatique efficace. Le fluide qui baigne les organes internes peut être filtré pour éliminer les déchets métaboliques – le liquide  cœlomique contient  entre autres  de l’ urée et  de l’ ammoniaque . Enfin, il permet au tube digestif de se mouvoir indépendamment du corps de l'animal.)

 

La sang  du ver  de terre  est de couleur  rouge . Cette  couleur  est liée  à la présence d  Erythrocruorine   ( qui est plus efficace que l’ hémoglobine pour extraire l’ oxygène chez les animaux vivant  en  milieu pauvre en oxygéne )  - Ces  deux molécules   sont constituées de  (- Fer – porphyrine – Protéines ).

L’ Erythrocruorine  est directement dissoute dans le plasma   -On ne trouve  pas de globules  rouges   comme   chez les mammiféres   ou les oiseaux .
Le sang   contient   cependant  un certain  nombre de cellules.

En fait l’ examen  du sang  et du liquide  cœlomique   constate  qu’ il n’ y a aucun différence de population cellulaire  entre les deux milieux – La seule différence  est la présence dans le système circulant  de l’ Erythocruorine  .

Technique de prélévement :

Le prélèvement  est   réalise  par une courte  incision  qui  permet de visualiser les vaisseaux   -et de réaliser une ponction  puis un étalement  sur lame .

Pour le liquide cœlomique  une  très douce  incision  est faite dans la partie postérieure  du ver  -  sans  blesser  l’ intestin – ce qui ici n’est pas  très facile  - on voit sourdre  un liquide blanc  épais  - qui permet la réalisation de frottis .

Coloration  au May  -Grunwald  - Giemsa : (voir notes  fin d’article  )

 

Aspecte général :

 

Les cellules présentes :

lombric texte sang 1.jpg

 

Le sang   et le liquide cœlomique  du ver de terre présentent   3 types d’éléments :

a---  des globules  de  type globules blancs.

b—de toutes petites  structures sphériques.

c—des bâtonnets  de   2 tailles  différentes.

  Les globules blancs  sont  nommés d’un terme général les Cœlomocytes.

Ici 2 types  1 -  Acidophile (le cytoplasme a pris la coloration rose de l’éosine  qui  est acide) .

                    2  - Neutrophile  ( le cytoplasme  est blanc  - il n’ a pris ni  le rose de l’ éosine  ni le bleu du bleu de méthylène ).

Il est trouvé surtout  2 morphologies  des cœlomocytes :

 

A ---des cellules à gros noyaux   avec  quasiment pas de  cytoplasme  ( Cet  aspect  est à peu près le même   que celui des lymphocytes  de notre  sang  qui est d’ailleurs  le seul  type de cellules   que l’on rencontre  dans la lymphe des mammifères ).

Il semble  exister plusieurs  populations :

---Des  grandes cellules   (presque identiques  aux  grands lymphocytes  de  notre sang).

---Des petites cellules  (presque  identiques  aux petits  lymphocytes de notre sang).

 

lombric texte sang 2.jpg

 

B -- des cellules   avec le même  noyau  mais avec un développement  cytoplasmique  très important.

 

lombric texte sang 3 ..jpg

 

 

Ce développement  cytoplasmique  est d’ ailleurs  étonnant

En A--  on constate  une limite cellulaire  nette

En B--  il  semble  parfois presenter des pseudopodes  ( On trouve le nom  de Amibocytes phagocytaires) .

 

lombric texte sang 4.jpg

 

 

 Dans ce type de cœlomocytes il  existe plusieurs cellules  de tailles  différentes :

     ( Les 4 photos  ont été réalisées  sur du  sang de  ver de terre  X 1000 ).

 

lombric texte sang 5.jpg

 

 

 


La photo suivante   a été  réalisée  sur  du liquide  cœlomique :

lombric texte sang 6.jpg

 

Le cytoplasme des cœlomocytes  ne prend pas  toujours la même  coloration avec  le

May – Grunwald –Giemsa .

 

Cytoplasme rose  :  acidophile  .

Cytoplasme  bleu : basophile .

Cytoplasme plutôt  blanc  ou très clair : neutrophile.

(Maye  -Grunwald  - Giemsa est  un mélange de  2 eosinates  et de bleu de méthylène )

 

Il existe   aussi   d’autres  cellules  avec des caractères morphologiques  différents :

 

lombric texte sang 7.jpg

 

A côté  de ces cellules  il existe de minuscules globules   dans le sang et dans le liquide cœlomique  -

Ces globules ont   une nette  tendance à s’agglutiner

Dans le sang :

lombric texte sang 9.jpg

 

 

Dans  le liquide cœlomique :

lombric texte sang 10.jpg

 

 

La taille de  ces globules   et  leur tendance à l’ agglutination   évoquent  les plaquettes ( Thrombocytes )  dans le  sang des  mammifères  - Leur  taille  est identique  autour de 2 µm .

Sur les lames de frottis  leur présence  est variable  suivant les champs  mais   le plus souvent  ces globules sont en  amas.  (Nature  et fonction  décrite ?) 

(Le petit  rond au centre de chacun  de ces globules doit provenir  d’un  aspect  un peu discoïde   - mais il faudrait un  MEB.)

 

Les  bacilles :

Le plus  étrange dans ces liquides  est la présence  de bacilles  sous forme de bâtonnets.  Pour faire  cette présentation  j’ai  disséqué plusieurs  vers   de terre    -Ils ont tous ces bacilles  dans le  liquide interne.

Il existe   2 populations :

 

lombric texte sang 11.jpg


  A--  des  bâtonnets autour de 2µm  -   B---   des bâtonnets   de plus grande   taille  autour de 4 µm qui sont aussi  plus larges.

 

 Comme   les prélèvements   ont  été faits  sans aucune   atteinte  du contenu  intestinal par simple frottis  de l’animal sur  les lames ( Lames  qui  ont  été passées  à  la flamme  avant utilisation) .

Il faut évoquer un processus  symbiotique. L’intestin   est    chez le ver de terre  une  zone   très développée - à paroi très  mince   ce qui   rend  le passage  bactérien plus que possible .

 

Les parasites  circulants :

Enfin   mais  chez    un  seul  des  vers   il y avait  un élément   trouvé plusieurs  fois chez le même  individu   - dont la nature parasitaire  est très probable.

 

lombric texte sang 12.jpg

Les études  sur les  cœlomocytes sont nombreuses  et facilitées  par le fait  que  ces cellules  peuvent  être extrudées   à travers  des pores de la  peau vers  l’ extérieur  ( rôle dans l’ humidification de la peau )  .Le ver stressé ,fait aussi  sortir  ces cellules  de défense  dans son milieu externe immédiat ; De ce fait  ces  cellules  peuvent  être recueillies  et étudiées  dans  des boites de Pétri . Il  y a  beaucoup de recherche  sur le système immunitaire  portant  sur les  cœlomocytes .

 

 En effet les  Cœlomocytes sont  des cellules   qui ont un  rôle dans les défenses immunitaires

Les   grands  cœlomocytes  ont une  capacité  de phagocytose  (ce qui explique les pseudopodes).

Les petits   cœlomocytes  ont  une action  cytotoxique  (exactement comme  nos  lymphocytes T).

 A noter  que  chez les Echinodermes  les cœlomocytes ont  aussi  un rôle  dans le transport de l’ oxygène  - mais pas  reconnu chez les Annélides .

 

**************************************************

Jean –Luc  nous a déjà fait une  belle présentation  sur le  sujet :http://forum.mikrosc...?hl=coelomocyte

Les deux  dernières photos de sa présentation   pourraient  évoquer    les cellules  obtenues lors de la perforation   du spermatothéques  ( flèche rouge ) -  On y retrouve les spermatozoïdes  et les cellules   nourricières  qui permettent à ces derniers de vivre  quelques mois  dans cette poche avant  d’aller   pénétrer  une ovule dans  le cocon   du ver  - Pour éviter cet inconvénient  il est préférable de faire  son prélèvement  au-delà   du Clitellum  du ver .

Photo  faite en contraste de phase :

lombric texte sang 13.jpg

 

*******************************************************

May –Grunwald – Giemsa

May-Grunwald  solution dans le méthanol  d’un colorant acide  l’éosine   et d’un  colorant basique le bleu de Méthylène

Giemsa  solution dans le mèthanol   d’  un colorant  l’éosine  et d’un  colorant  basique l’Azur de méthylène

 

Donc    Si le cytoplasme  fixe l’éosine  il est éosinophile  (donc  ce sont des  cellules à climat   basique)

            Si le cytoplasme  fixe le  bleu de méthylène  il est basophile   (donc  ce sont des cellules  à climat acide)

            Si le  cytoplasme  ne  fixe  rien   il  est  neutrophile  ( ou  s’il  fixe très  modérément  les deux colorants  ).

 

La coloration  n’apparaît dans le protocole qu’après  la dilution avec une eau   autour de Ph 7  (eau  neutre) .

 

Dominique .

 

 


  • 0

#2 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Anthropoïde

  • Membre Modérateur
  • 816 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour Dominique,

 

Ta présentation est plus exhaustive que la mienne. J' aime bien la dernière photo en CP !

J' ai regardé toutes les photos que j' avais pris à l' époque et je n' ai trouvé qu' un seul bacille ?

Est ce que se sont des bacilles qui proviennent de l' intestin ou bien des bacilles qui vivent en symbiose ?

Quand aux globules je n' en ai pas vu non plus ?

Il y a encore de quoi explorer.

Cordialement,

JL


  • 0

#3 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 924 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour Dominique,

 

C'est un excellent sujet, je me suis délecté ! (Je te rassure, je ne mange pas les lombrics!!)

 

Je suis étonné que tu ne rencontres pas de grégarines dans les Vésicules Séminales. J'en ai toujours vu (il y a longtemps).

Le "truc" que je t'avais donné pour faire remonter les lombrics à la surface, est très efficace et bien connu. Il faut frapper sur le sol (pelle par exemple) et ils sortent miraculeusement au bout de peu de minutes. Il m'arrive souvent avec ma pelle mécanique d'en voir sortir simplement après avoir posé le godet un peu violemment...

 

Amicalement.


  • 0

#4 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 473 messages

Posté il y a une semaine

Bonsoir

 

Jean- Luc

Pour pouvoir  confirmer la pertinence des  observations  , il faut pouvoir les comparer  - Le fait que tu ais trouvé  un bacille  sur tes préparations  est  assez rassurant sur le résultat   des miennes  - L’avis  d’ autres expérimentateurs  serait intéressant  .

 

Tryphon

 Tu  nous avais déjà parlé des grégarines   et j’étais plein d’espoir  - Hélas   rien  , le phénomène est donc aléatoire .Comme  quoi  une observation  peut  être refaite de nombreuses  fois   à chaque  fois des éléments  nouveaux apparaissent .

Cette observation n’est pas difficile à  faire ; toujours le problème des colorants:

On peut  les trouver http://www.champigno.../catalog.htm   coloration de Giemsa -/ Maye Grunwald

 

Amicalement

                     Dominique


  • 0

#5 Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

Jean-Luc Bethmont (Picroformol)

    Anthropoïde

  • Membre Modérateur
  • 816 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour,

 

Tryphon: je suis comme Dominique j' ai déjà essayer d' observer des grégarines de lombric mais sans succès, as-tu des astuces pour y parvenir ?

Cordialement,

JL


  • 0

#6 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 924 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour(s),

 

Pour les Grégarines :

 

J'avais été impressionné par un livre de Bio consulté à la bibliothèque (j'étais jeune ) .

On voyait plein de dessins de choses très intéressantes concernant la biologie : je me souviens des mitoses de cellules  d' Ascaris, les vésicules séminales du Lombric avec la spermatogenèse etc...

Pour les Ascaris, je n'ai jamais retrouvé cela des d'autres livres et je me suis posé la question.

La réponse est qu'à l'époque de ces livres, il était encore de tradition d'étudier ce sujet de choix car on les trouvaient dans le crottin de cheval et chacun pouvait donc trouver cela devant sa porte ...  Avec l'automobile...

Pour les Lombrics, dès que j'ai eu l'occasion de taire l'expérience, je l'ai faite, mais il m'a fallu que l'occasion se présente.

Il m'aurait répugné de sacrifier un ver de terre (je ne ferais pas de mal à une mouche) alors un j'our qu'en jardinant, j’avais coupé un ver en deux et sachant que le ver allait se régénérer, j'ai tenté le prélèvement.

Il faut prélever directement dans les  VS qui se trouvent sous (dans) un anneau qui entoure le ver à la saison de la reproduction. Cet anneau (selle) est gonflé à ce moment. C'est à cet endroit que se fait l'accouplement.

On peut prélever avec une seringue.

A l'époque, j'ai fait la même observation à plusieurs années d'intervalle quand l'occasion s'est présentée et les grégarines étaient présentes à chaque fois.

Peut-être que cette infestation a disparu avec les années , Je ne sais pas, il y a longtemps que je n'ai pas recommencé.

 

Amicalement.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!