Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Aucune idée sur l'identité de cet organisme...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 jynxtrop

jynxtrop

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 30 messages

Posté il y a 3 jours

Bonjour,

 

découvert parmi des petites algues filamenteuses qui commencent à  prospérer  en cette saison dans les marais salants de Loire Atlantique..

 

Apparemment l'organisme est vu de dessus  et il m'a été impossible (même en titillant la bête par des petits chocs sur la platine, ou en touchant légèrement le couvre objet avec une aiguille) d'avoir un autre point  de vue que celui que j'ai pris en vidéo ici. L'organisme a pourtant la capacité de se déplacer par bonds brusques et rapides (un peu comme les Mesodinium...)

 

diamètre de la masse globulaire centrale : 10 𝝁m, et avec les "flagelles" 22 𝝁m...

 

Comme la masse centrale est verdâtre, j'opterai bien pour une algue (à 8 flagelles, ou bien pour une petite colonie de 4 cellules biflagellées).... Néanmoins, la posture constante de l'ensemble est troublante, et les flagelles, vaguement vibratiles et peu mouvants ne vont pas de le sens d'un algue microscopique.

 

Qu'en pensez-vous ?

 

Amicalement,

 

Jynx

 

 

 

 

 


  • 0

#2 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 001 messages

Posté il y a 2 jours

Bonjour Jean-Louis,

 

Merveilleuse découverte ! Impressionnant !

Je n'ai jamais vu cela sur le Net.

Comme c'est de l'eau salée, cela me fait penser à une forme larvaire d'organisme marin symétrique à 8 branches.

Mais lequel ?

 

Amicalement.


  • 0

#3 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 730 messages

Posté il y a 2 jours

une larve d'octopode ivre ?


  • 0

#4 jynxtrop

jynxtrop

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 30 messages

Posté il y a 2 jours

Bonjour TT et SDS,

 

merci de vos réponses ! 

Je me dis qu'avec les micro organismes d'eau douce, il y a déjà de quoi faire question diagnose, mais avec de l'eau de mer (ou saumâtre) le champ des possibles devient immense ! 

Je vais tenter de retrouver la bestiole (ou la plante ?) avec d'autres observations sur le même site, car pour l'instant, le hic, c'est que  je ne l'ai vu qu'une seule fois... Mais je n'étais pas ivre (clin d'oeil à SDS  :rolleyes: ), donc, à suivre.

 

JL


  • 0

#5 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 484 messages

Posté il y a 2 jours

Bonjour

 

Ta vidéo  est  intéressante   et assez  étonnante

 

Dans le  livre  Das Leben im wassertropfen  on  trouve sous le   nom de  Uroglena americana quelque chose  qui ressemble   en aspect  qui est compatible en taille.

uroglena americana.jpg

 

  Amicalement

                    Dominique


  • 0

#6 jynxtrop

jynxtrop

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 30 messages

Posté il y a 2 jours

Bonjour Dominique,

 

Uroglena correspond, je pense, sur la planche que tu joins, au n° 3. J'ai  pour ma part consulté les excellents ouvrages de P. Bourrelly : Les Algues d'eau douce [ mais il signale aussi parfois les genres d'eaux saumâtres]. Dans son Tome 2,  pp. 81-84 il mentionne effectivement Uroglena (schéma p. 83 n° 3) . Dans la même famille des Ochromonadinées, il évoque aussi les genres  Cyclonexis (p 81, n° 11) et Syncrypta (p. 83 n°1) qui pourraient également convenir (sans que sache s'il existe des espèces d'eau saumâtre pour ces genres). Mais franchement, chez les algues microscopiques, j'ai rarement vu des fouets rester aussi sagement bien raides et équidistants les uns des autres...

 

 

 

Amicalement

 

JL

Miniature(s) jointe(s)

  • syncrypta & uroglena.jpg
  • Cyclonexis.jpg

  • 0

#7 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 730 messages

Posté il y a 2 jours

salve

J'ai eu beau retourner la video dans tous les sens pour avoir un indice, mais je n'y vois que dalle

je prends note tout de même que l'organisme est vu du dessus et que les branches du chandelier sont d'une taille non négligeable (épaisseur de la "branche")

Je lis les propositions des Ochromonadales et ma réflexion est la suivante:

Lorsqu'on observe des algues coloniales flagellées, bien que chaque individu fasse partie d'une colonie (a fortiori s'il est dans une membrane muqueuse qui enserre chaque individu et les autres)
l'individu conserve néanmoins une certaine libéralité de mouvement jusqu'à parfois pouvoir se retrouver seul à se mouvoir et à quitter la colonie

Et ce n'est pas trop ce que l'on voit ici... le chandelier semble bien trop rigide même si chacune des bougies vacille à son rythme.

Je n'opterai pas pour Uroglena ou un autre type d'algue Ochromonadale

 

Au-dessus à gauche de l'organisme, il y a si je ne me trompe une diatomée qui pourrait être Gyrosigma fasciola

Si c'est cela, alors les dimensions de l'organisme qui est en interrogation sont bien plus importantes que 10-22 µm ?

cordialement

SDS
 


  • 0

#8 jynxtrop

jynxtrop

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 30 messages

Posté il y a un jour

Bonjour SDS

 

merci pour tes réflexions :

 

- Je doute également pour les Ochromonadales...

 

- Par contre, pour la diatomée que l'on voit,  il s'agit plus probablement de Nitzschia closterium, (qui à la différence de Gyrosigma fasciola, n'est pas courbé en "S" mais en "C" très ouvert) et qui pullulait dans mon cas (taille environ 40 x 2 µm). N. Closterium est généralement plus petite que Gyrosigma fasciola, surtout en largeur : 2 à 5 µm vs 12 à 20 µm. D'autre part,  je suis  assez confiant dans mes mesures, faites sur la base du  logiciel d'imagerie de Motic, étalonné avec une lame de calibrage. Décidément, le "chandelier" est bel bien petit, et ne nous accorde que bien peu de lumière sur son identité !

 

​J'espère vraiment pouvoir retrouver ce "phénomène" et vous en faire part !

 

Amicalement,

 

JL


  • 0

#9 solito de solis

solito de solis

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 730 messages

Posté il y a 17 heures

Bien d'accord pour la diatomée, une NItzschia
J'ai encore réfléchi à cet objet chandelier, sa régularité spatiale, le nombre de 8 branches qui suggère une division au départ d'une cellule (1.2.4.8) d'algue

 Dans ce cas... l'organisme vu serait un "moment" et selon le temps qui passe, ne serait plus visible, tel, à d'autres moments.
Ces extrémités qui me font penser à des sporanges plutôt qu'à des cellules flagellées.
Pas assez de savoirs dans le domaine des eaux saumâtres pour aller plus avant.
bonne suite

SDS


Modifié par solito de solis, il y a 17 heures.

  • 0

#10 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 001 messages

Posté il y a 16 heures

Bonjour,

 

Je me permets de joindre un extrait de la vidéo.

 

octo.JPG

 

Ce qui est spécifique à l' "animal", c'est que chaque bras se termine par un bourgeon, une dilatation, qui a vraisemblablement un sens.

Je ne vois rien de semblable dans tous les exemples donnés ici.

 

Amicalement.

 


  • 0

#11 Jean-Marc Babalian

Jean-Marc Babalian

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 018 messages

Posté il y a 14 heures

Bonjour,

 

Y avait il une lamelle sur la préparation ?

Sinon ces "bourgeons" sont peut-être simplement un phénomène tension actif qui fait "flotter" à l'envers l'organisme, et donc créé une genre de dépression à la surface de l'eau ?

 

A+

 

JM


  • 0

#12 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 001 messages

Posté il y a 12 heures

Hypothèse tout à fait valable.

Ou bien des pseudopodes fixés à la lame (ou lamelle: tout dépend du sens dans lequel on fait la MAP)


  • 0

#13 jynxtrop

jynxtrop

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 30 messages

Posté il y a 8 heures

C'est bien pensé JM & TT ...  En tout cas, il y avait bien lame et lamelle à  ma préparation extemporanée.

 

- Il faut aussi, je crois, se méfier de la profondeur de champ  extrêmement réduite des objectifs forts :  la simple courbure terminale d'un "pseudopode" peut créer l'illusion d'un épaissisement ou d'une zone  sombre (un gros point noir) à l'endroit où la map est faite... 

 

- autre point incertain : j'ai cru un moment que le léger mouvement vibratile des pseudopodes étaient du  à un effet (pervers) du mouvement brownien (perceptible sur les petits corpuscules aux alentours de l'organisme), mais à y regarder de près il me semble bien que l'amplitude des vibrations est un chouilla trop élevée ou trop rapide par moment pour cela....


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!