Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Sargasse Algue marine Histologie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 497 messages

Posté il y a 2 semaines

Sargasse   - histologie

              Sagassum muticum

 

 

Depuis  quelques années  la plage de Grandcamp-Maisy ( 14 )  a vu se développer une algue  bien  connue  pour son caractère envahissant    et surtout   pour la puanteur de sa   décomposition   rendant la côte   peu fréquentable -  Les municipalités  s’en sont  émues   et régulièrement les plages sont nettoyées  au bulldozer avant la   période  estivale .

Le thalle  de cette algue  est vraiment différente de nos algues les plus habituelles    - Sur cette plages   les fucus et les ulves.

Cette algue  fait partie des Algues  brunes  (- présence de fucoxanthine  qui  a  un rôle  important  dans la transformation de l’ énergie  solaire  en énergie chimique  .)

sargasse Texte 1.jpg

 

Sargasse texte 2.jpg

 

sargasse texte 3.jpg

A  Aerocystes    ou Pneumatocystes (les flotteurs   qui  permettent à l’algue  de se maintenir érigée dans l’eau).

B-  Expansions  foliacées  (ce qui  correspond aux frondes aplaties des Laminaires)

C – Stipe  - qui peut  atteindre plusieurs mètres  de long   (jusqu’ à 10 mètres).

 

Analyse des  diverses  parties de l’algue.

(La coloration  des algues   est différente   des  plantes  non aquatiques  - Le colorant  que j’ utilise le plus  Acridinrote  - Acriflavine – les  fixe  très vite  et de manière  très intense  en quelques secondes  rendant  leur utilisation  très  difficile – Deux  colorants    se fixent   de manière utilisable  - l’ Alcian bleu   et la Chrisoïdine -  pas plus de  2 minutes  -  Déshydratation  à l’ alcool Isopropylique   directement  à  100 -  Montage  à L’ Euparal  -   )

Le disque  basal :

sargasse texte 4.jpg

Le disque basal   qui fixe  l’algue sur les rochers  a  la forme d’une  soucoupe inversée – Elle  est de petite taille  .La fixation   apparaît   solide. Ce disque basal peut faire 5 cm de diamètre.

Ce  disque  pérenne est  la seule partie visible de l’algue  en  hiver.

La coupe  du thalle  met en évidence  une formation    faite de  cellules assez  semblables  .Leur densité  est  plus  importante  en périphérie  - On pourrait distinguer  contre le rocher  des  petites prolongements   qui se moulent  sur la forme  du rocher sous-jacent[db1]  – A -    ( Rhizoïdes ) .

 

Le stipe :    

            Il  ressemble à  une longue corde d’où partent  des branches adjacentes. (toutes  ces structures  se décrochent l’hiver  et seront  retrouvées en grande quantité  sur les plages) .Au printemps la croissance  est très  rapide  ( 5 cm par  jour) .

Coupe   radiale :

Cette  coupe  montre que le stipe n’est pas  circulaire  mais   de forme  variable suivant les zones de coupes.

 

sargasse texte 5.jpg

 

 

 


A– Méristème  périphérique

B – Parenchyme cortical

C – Médullaire

 

   Autre exemple

sargasse texte 6.jpg

 

--Le méristème  est formé d’une seule couche cellulaire compactée  épidermique  .il est couvert  d’ une légère couche de mucus protecteur   - Cette  couche  cellulaire  a  un rôle    protecteur  mais aussi d’ assimilation   .

--Le cortex  forme  la  majeur partie  de l’axe   - il est fait de cellules lâchement organisées- Ce cortex  contient les réserves en  nutriment.

-- La zone médullaire  a  une structure cellulaire  plus dense  - les cellules sont plus petites et leur paroi  est  plus épaisse.

Il n’existe  pas de système  vasculaire.

 

Les  flotteurs :

sargasse texte 7.jpg

A – Méristème.

B – Cortex.

E – Reste de la médullaire.

D –Poche à gaz.

La structure  est la même que  celle de l’axe  .

Il n’y a pas de médullaire, qui a disparu, remplacé  par l’espace gazeux - Le cortex  est fait d’une couche de 3 à 5  cellules .Le méristème  est fait de cellules  plutôt allongées toujours en périphérie.

Les gaz  des flotteurs sont produits  par la plante.

 

Les expansions  foliacées    -

Ici on ne peut pas parler de lame  - mais   d’un équivalent de feuille   ou  expansion foliacée .

Coupe   sans  préparation :

 

sargasse texte 8.jpg

 

Coupe  en lumière polarisée  qui montre  le squelette  interne de l’expansion  foliacée  .

sargasse texte 9.jpg

 

 

A cette  période de l’année  l’organisation de    ces expansions   est  transformée   en raison du développement des organes sexuels :

Coupe   longitudinale :

 

 


sargasse texte 10.jpg

Coupe transversale:

 

sargasse texte 11.jpg

On retrouve :

A—Méristème.

B – Cortex.

C – Médullaire.

D –Conceptacle  D1  - mâle.

                              D2 – femelle.

E. – Ostiole.

 

Coupe longitudinale  (sur l’ axe central  donc  en dehors des conceptacles ):

sargasse texte 12.jpg

 

La coupe longitudinale met en évidence la présence   de l’  axe central  .plus  ou moins repoussé  par le développement des gamétanges.

 

Le prélèvement a été  fait  au mois de  juillet  - entre mai et septembre la Sargasse  va se multiplier

Pour ce  faire   elle a  deux possibilités

  • Soit de manière  végétative par séparation  d  ‘ une petite  partie d’elle -même qui  va redonner  une plante  complète.
  • Soit de manière sexuée .Pour  ce  faire  elle  va  développer   dans l’épaisseur du parenchyme des  expansions foliacées  de nombreux  réceptacles.
    Ces réceptacles   sont des structures   qui  incluent  le conceptacle  interne   et les  couches  cellulaires  ( Le conceptacle  ne représentant que l’ espace   dans lequel se développe  les formations  sexuelles   ( gamétocyste )  .)

 

Mais  l’  interprétation  des images  qui viennent m’ est difficile   tant  les articles sur le sujet manquent de photos  explicatives .Cependant  il est nettement  visible  que certains  conceptacles  contiennent  des  paraphyses    ce qui  est en faveur  d’une production par ce conceptacle  de gamétocystes   mâles  (et donc  d’ anthérozoïde   )(. Les gamètes mâles – ces anthérozoïdes  sont décrits comme  des cellules  flagellées et mobiles).

sargasse texte 13.jpg


  • 0

#2 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 497 messages

Posté il y a 2 semaines

Et que  d’autres  n’en contiennent pas    ce qui  serait en  faveur  de la présence   de gamétocystes femelles   (formant des oogones).

 

sargasse texte 15.jpg

 

sargassse texte 16 .jpg

 

Les  Sargasses sont  le plus  souvent  Homothalliques   ( monoïques )  ce que  constate cette  observation puisque la même plante  porte les deux sexes  .Mais  chez certaines Sargasse  les deux sexes sont portés par des plantes  différentes  ( dioïques ) .

 

Histoire  naturelle.

A maturité, les oogones contenues dans les conceptacles femelles produisent par division chromatique suivie d’une mitose 8 nucleï. Chez les   Sargassaceae , seul un de ces 8 nucleï se développe pour donner une oosphère (gamète femelle).

 

La formation des anthérozoïdes (gamètes mäles) suit le même schéma. Au sein d’une anthéridie, les 4    noyaux haploïdes issus de la réduction chromatique subissent quatre mitoses, ce qui aboutit, in fine, à la  formation de 64 anthérozoïdes par anthéridie. Les anthérozoïdes sont ensuite expulsés dans le milieu et s’y déplacent  alors   que l’oosphère, après rupture de la paroi de l’oogone, reste à la surface du conceptacle. Les anthérozoïdes se  déplacent vers l’oosphère par chimiotactisme, attirés par la fucoserratène, phéromone excrété par les oosphères (De Reviers 2003a). Après fusion des gamètes, les zygotes se forment à la surface des réceptacles  (Yoshida, 1983). Les zygotes germent pour donner des plantules portant 8 à 16 rhizoïdes, qui une fois  libérées, sédimentent rapidement et se fixent à un substrat dur, généralement à proximité du thalle parental.

 

Structures   trouvées dans l’eau  environnant  l’algue .

Sommes-nous en présence de zygotes   ( il y a  un  sérieux  doute mais ce n’est pas  impossible ) ??

Les oogones  une  fois fécondées  donnent des Zygotes   qui se détachent du  réceptacle   et voguent  dans l’eau de mer à la recherche d’un  point  d’ancrage .

sargasse texte 17.jpg

 

Œufs  non encore détachés :

sargasse texte 18.jpg

 

Il  reste  un point à aborder :

Hélas ,  je n’ ai trouvé  aucun document . Donc mon texte n’est qu’un simple raisonnement

En ce moment  ,sur  de  nombreuses  Sargasses  on  trouve  une structure  ramifiée  de petite  taille :

 

sargasse texte 19.jpg


Cette période  est la période de reproduction des sargasses – le premier réflexe  est de considérer  ces structures  comme  le développement  du système  génital  de l’ algue  ( un peu  comme  les fleurs )  .Mais on a  vu  que cela  se passait  autrement .

Au microscope  l’aspect général  est  tout à fait diffèrent de l’algue que  l’on étudie.

sargasse texte 20.jpg

 

En lumière polarisée  on constate  que cette algue  est très calcifiée  -  Si on pose  de l’ acide  chlorhydrique sur   un fragment de cette algue  il y a un  intense  bouillonnement  -Ce qui  confirme sa richesse  en sel de calcium .

sargasse texte 21.jpg

 

Devant cette  importante  différence  de morphologie    il  faut  considérer cette algue  comme  une algue saprophyte  - Curieusement  elle n’ est pas retrouvée sur les fucus   et les  ulves  environnantes.

Il y a peut-être une autre explication   donc à suivre..

 

L’ algue est  un support  très apprécié   dans  ce  monde  où le mouvement   de l’ eau    ne permet  pas de rester  en place  - L’ examen attentif des algues montre  une  diversité  considérable d’ espèces  dont  les algues sont des points  d’ancrage – même  si  dans le  cas de la Sargasse cette  algue  ne se fixe  le plus  souvent  nulle part .  Son régime  alimentaire  n’ est pas  exigeant   puisqu’ elle forme   dans  les grands  espaces océaniques   des plages  de plusieurs milliers de kilomètres carrés  (La  non fixation  n’  est  pas forcément  un obstacle au développement des algues   ) .

 

 

Conclusion :

   La sargasse  est une algue  étonnante  de  par  son anatomie  -  mais  aussi  de par ses capacités  de colonisation et d’adaptation  .-( Il existe  des espèces  fixée et des espèces flottantes) .

  L’algue a été introduite accidentellement en France dans les années 1970, avec la culture

des huîtres japonaises .

    Selon  le  site : https://www.manche.f... sargasse_0.pdf

Dans le milieu marin, sa prolifération rapide et sa forte densité fait  qu’elle étouffe les autres algues et peut être responsable de leur raréfaction sur un site.

Elle peut cependant avoir un rôle positif dans certains écosystèmes, en particulier dans les

milieux troubles. En effet ces milieux sont difficiles pour les laminaires, grandes algues

brunes locales, qui ont un rôle d’abri et de protection pour de nombreuses espèces marines

(petits crustacés, alevins, support de ponte pour les seiches…).

Les sargasses, qui sont des espèces plus tolérantes au manque de luminosité, remplacent

les laminaires dans ces milieux difficiles et participent donc à l’enrichissement de  l’écosystème

 

**************************************

Une petite  erreur de manipulation   a fait  disparaître cette photo  qui met bien en évidence à fort  grossissement  la présence de paraphyses dans le conceptacle mâle.

sargasse texte 14.jpg

 

*******************************************

 

Classification selon Algaebase :

Domaine   Eukaryota

Règne   Chromista

Embranchement    Ochrophyta

Classe   Phaeophyceae

Sous-classe     Fucophycidae

Ordre    Fucales

Famille Sargassaceae

Genre

Sargassum     C.Agardh, 1820

 

 

 

Pour aller plus loin : ( la littérature  est considérable )

--https://tel.archives...868/document   

--file:///C:/Users/Utilisateur/Downloads/Engelenetal2015OMBAR.pdf – ( anglais )

--http://www.ifmer.org...s-sargasses.pdf

 

   Dominique .


  • 0

#3 jmaffert

jmaffert

    Anthropoïde

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 823 messages

Posté il y a 2 semaines

Très bel exposé !

 

Merci Dominique


  • 0

#4 Didier Ba

Didier Ba

    Acide nucléique

  • Membre confirmé
  • 62 messages

Posté il y a 2 semaines

Merci Dominique.

 

Très intéressant. Je vais essayer d'aller voir la mer un ou deux jours, j'en profiterai pour observer une algue par moi-même en suivant toutes ces indications.

 

Amicalement


  • 0

#5 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 389 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonjour Dominique

 

Bel exposé "as usual" ! cela me rappelle les TP sur le fucus vesiculosus en SVT !

 

Je pense pouvoir t'aider sur la structure ramifiée : il s'agirait d'un bryozoaire ; Bugula qui a un exosquelette calcaire portant des zoïdes spécialisés et qui se fixe un peu partout .. J'ai du poster des images sur le forum il y  a longtemps :

http://forum.mikrosc...ires/?hl=bugula

 

Amitiés

JMC


Modifié par Jean Marie Cavanihac, il y a 2 semaines.

  • 0

#6 Dominique.

Dominique.

    Poisson

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPip
  • 497 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonsoir Jean- Marie

 

 Merci pour le renseignement.

 

 Si on regarde les algues, la surprise  est grande  de voir  ce type de formation   sur  un bon nombre d’ entre elles .Sur les  fucus il y a aussi des structures additionnelles mais   ayant  un aspect longiligne   - Dès que  je retombe  sur   ce  type de formation  je mets  une photo sur le site  .,

 

Ce que je  vais essayer de  faire  est de photographier un Zooïde   comme  tu  as réussi  à le  faire.

 

Amicalement

                 Dominique


  • 0

#7 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 389 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonsoir,

 

J'avais oubliè : il y a d'autres images ici : http://www.mik-mag.f...animaux-mousse/

 

et des animation de bryozoaires, En tous cas des observations captivantes !

 

Amitiés

JMC


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!