Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Graine de colza


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 505 messages

Posté il y a 2 semaines

Graines  de colza.

 

Il y a  2 ans    de façon  à comprendre  ce que contenait  le concept  de cotylédons  -   le colza avait  été  regardé   - Il y avait  deux cotylédons  sur la plantule de colza  .

Il restait une  question :

                                                         Comment  s’organise la graine ?

 

 A côté  de la maison , en octobre de l’année derniere le cultivateur  avait semé du colza  - La récolte de l’année 2019 a été modeste, la production de colza  s'établissant  à 3,53 Mt. Soit un recul de 29 % sur un an et de 31,7 % par rapport à la moyenne quinquennale 2014-2018. « C'est le plus bas niveau depuis 2003 », note Agreste.   « Les conditions difficiles de semis et les attaques de ravageurs sont les principaux facteurs à l’origine de cette baisse. Toutes les régions sont concernées. ( de l’ intérêt des produits phytosanitaires ……….)

Pour  répondre à  notre question la quantité d’échantillons     était largement suffisante.

 

graine texte 1.jpg

graine texte 2.jpg

 

Le colza   fait  partie des  Brassicacées    (ex Crucifére ) .  Le  fruit  sec et déhiscent   est nettement plus long que large ;Il  dérive d’un gynécée à  deux  carpelles  avec  une  fausse cloison  . Il est désigné sous le nom de Silique .

La graine   est bien ronde  et  d’un  diamétre de 1 à 1,5 mm .

.  

 

 Une des difficultés  pour les  coupes  et  que n’ayant  pas de repaire  extérieur   - le plan des  coupes  est fait  au hasard  . il  faut donc  en regarder beaucoup  avant  d’isoler les quelques  coupes  signifiantes.

Une autre  difficulté  est de comprendre ce que l’ on  voit  - Regardons de plus  prés

graine texte 3.jpg

 

 

On  est donc  en présence d’un organe  périphérique  en fer à cheval  A et  d  ‘un second entouré par le premier B .  Il existe  aussi 2  éléments plus ou moins triangulaire  à chaque  pôle de  la graine  C et D .- On remarque aussi  en E une zone cellulaire différente de son  entourage .

graine texte 4.jpg

 

Même  image que  la  précédente  mais  avec la disparition  de l’élément D et E .

 

graine texte 5.jpg

 

Même  image que  la précédente  mais  avec un élément C  plus petit .

 

La compréhension   de l’ organisation  de cette  graine  ne se  fait qu’ au moment de la germination   où  tout  brutalement  devient  clair .

 

graine texte 6.jpg


Aspect de la plantule  .

graine texte 7 .jpg

 

graine texte 8.jpg

 

En conclusion ; ces  images  mettent en évidence  la présence  de la  plantule   déjà bien différenciée dans la graine . La difficulté  est de comprendre  ce que  les zones A et B  signifient ; ce n’est qu’ à la fin  du processus de développement  que l’ on prend conscience  du caractère plié de  deux  cotylédons  - donnant   à la coupe cette organisation   un peu étrange   .

                  Les zone C et D    ne sont pas  faciles  à expliquer   au départ   mais  il apparait  que la tigelle   est  déjà  bien développée  et  qu’ elle   occupe  tout le diamètre de  la graine :  C et D  sont en continuité .

 

Par contre   on constate  que se développe  E  , mais après l’extériorisation de la graine , la Gemmule   dans la  partie supérieure de la tigelle   en C .( ce que la première image nous avait  révélé ).

 

Les cotylédons   contiennent  des nutriments  en réserve 

Le colza  est cultivé pour extraire son  huile   - J’ ai donc  réalisé  une coloration  au Soudan  rouge  ( il y a du  Soudan   noir )  le résultat  n’ est pas  très  explicite   . On remarque  que   ce colorant  spécifique  des  lipides   se  fixe  de manière  inhomogène 

 

- graine texte 9.jpg

 

Par  contre  la coloration au Lugol   met   en évidence    une présence  diffuse  de l’amidon   dans les deux cotylédons   mais  surtout  une  concentration  de l’ amidon  dans la partie initiale  de la radicelle  qui va se  développer   très rapidement  .
La germination de cette  graine   ,  dès la présence d’ humidité  ,se fait en moins de 48 heure avec  une croissance très  rapide.

graine texte 10.jpg

 

Difficultés  techniques :

    Si vous avez  envie  de  refaire des coupes de graine  de colza  - mais aussi de graines en général  vous allez constater  que les  différentes parties   se dissocient  après la coupe .

    ---Pour garder la coupe  complète   il faut  sur la face de chaque coupe  mettre  un micro  goutte  de Super glu 3  , bien étalée  au doigt ensuite.  

     ---Déshydratation   avec  alcool  isopropylique  et montage   dans l’ Euparal  

     Le microfilm    formé  par   la  Super glu ne se  voit pas  .

 

Pour  revoir l’ article sur les cotyledons :

http://forum.mikrosc...211-cotylédons/

 

 

Dominique.

 

 

 


  • 0

#2 Tryphon T

Tryphon T

    oooOooo

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 306 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonjour Dominique, tous,

 

Magnifique comme d'habitude et plein d'astuces.

 

Amicalement.


  • 0

#3 Buteo

Buteo

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 601 messages

Posté il y a 2 semaines

Juste un question, Dominique : étaler de la Super Glu au doigt ? N'y a t il pas des risques ?, ça m'intéresse dans le cadre des réalisations de coupes en géologie (combler les trous, coller les roches sur la lame).

Philippe


  • 0

#4 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 505 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonsoir Buteo

 

 Non -   la super glue  est utilisée  en médecine  quand on ne  veut pas  faire de suture avec  un fil.

On utilise pour  les  petites plaies  sans tension  du Cyaoacrylate  d’ ethyle .

 

 Le cyanure existe  aussi  dans les amandes  d’ abricot et autres graines  - l’ organisme  sait détoxifier   les petites  quantités  .

 

Consommée en grande quantité, l’amande d’abricot  expose à un risque d’intoxication au cyanure. En effet, les amandes d’abricot contiennent une quantité importante d’amygdaline, un composé d’origine naturelle qui se convertit en cyanure hautement toxique lors de la digestion. Ainsi, l’Agence  ANSES (Sécurité sanitaire des aliments)  rappelle les quantités d’amandes à ne pas dépasser par jour établies par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), soit environ 1 à 3 amandes pour les adultes et la moitié d’une petite amande pour les jeunes enfants.

 

La quantité de cyanure   qui traverse la  peau   en étalant    la micro goutte  ne doit pas dépasser le picogramme   et peut-être moins. il n’y pas de danger à ces doses là.

 

Amicalement

                  Dominique


  • 0

#5 Buteo

Buteo

    Reptile

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPip
  • 601 messages

Posté il y a 2 semaines

Je ne pensais pas à une éventuelle toxicité mais au fait du pouvoir collant et à comment enlever la colle sur le doigt. Ma question est peut être naïve mais on nous fait tellement peur avec les doigts collés ! 

Merci à toi.

 

Philippe


  • 0

#6 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 505 messages

Posté il y a une semaine

  Bonjour Buteo

   

              La colle  ne colle pas s'il les deux parties  sont toujours en mouvement ; elle sèche sur les  doigts et forme  un film ..

Par contre  si tu restes immobile pendant 5 minutes  la couche superficielle de l' épiderme  se colle en effet - mais  pour la décoller il faut tirer sur  les deux côtés ce qui n' est pas totalement  indolore .- La peau desquame   naturellement  ; les différentes  couches cellulaires qui la composent , se  sont pas unis par une force importante .

 

            Amicalement

                           Dominique .


  • 0

#7 JPL80

JPL80

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 41 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour, et merci Dominique!

 

C'est toujours aussi instructif et on en vient à attendre tes articles avec impatience.

 

Comment réalises-tu tes coupes? (Ranvier?).

 

 

JPL80


  • 0

#8 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-Admin
  • 3 393 messages

Posté il y a une semaine

Bonjour
Très belle étude ! Et quelle patience pour les coupes de graines.. quelle est leur épaisseur ?

Amitiés
JMC
  • 0

#9 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 505 messages

Posté il y a une semaine

Bonsoir JPL

Bonsoir Jean- Marie

 

Non   au microtome de Minot  .

L’échantillon est placé dans un petit  moule où je coule du PEG 4000 . Le  bloc  ensuite fixé sur le porte échantillon du microtome  ce qui permet d’avoir  des coupes  homogène de 70µm pour l’article sur la graine de colza  

.On peut le faire au Ranvier  mais il faut des lames  très coupantes  comme  Feather Professionnel super  0,310 mm 20 blades  ( ce sont les  lames  que  j’utilise pour le microtome  mais on peut les manier à la main )  et le taux  d’ échec  est plus  important   - ce qui  m’a  fait passer au microtome  avec les années  en raison  de la stabilité  des  résultats  obtenus  .

 

Amicalement

                    Dominique


Modifié par Dominique., il y a une semaine.

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!