Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Renouée du Japon et de Bohême


  • Veuillez vous connecter pour répondre
4 réponses à ce sujet

#1 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 518 messages

Posté il y a 2 semaines

La Renouée   du Japon  et de Bohême                                                                   .                                                              Reynoutria japonica

                                                                               Reynoutria Bohemica

 

L’histoire commence   en bord de mer,  l’automne  dernier lors d’une promenade  le long  de la plage. On découvre près d’un mur  de villa  ces tiges  nues assez semblables  à des  cannes de bambou.

La question était à quelle plante appartiennent  ces  tiges ?

On est en novembre 2018:

RJ texte 1.jpg

 

Coupe d’une tige :

RJ texte 2.jpg

 

La préparation nous montre que de la  tige,  à cette période de l’année,  il ne reste surtout que  les  éléments lignifies du xylème.

Pendant  tout  l’hiver  rien ne bouge  mais  dès début avril  les jeunes plantes apparaissent.

RJ texte 3.jpg

 

 

 

Coupe    de la tige principale :


RJ texte 4.jpg

 

Il domine   un parenchyme médullaire   fait de cellulose.  Les  axes  vasculaires  se mettent  en place.

On note  une  multitude d’  inclusions  rouges du parenchyme cortical ; ces  points  rouges sont une  particularité de la plante -  leur persistance  dans l’ année  dépendra de l’ espèce.

 

 Début mai

RJ texte 5.jpg

 

En  30 jours  le développement est  très rapide, la plante atteint  plus de  60 cm  de hauteur. La  tige  principale  a  beaucoup  changé  d’aspect.

Il a été mesuré qu’elle peut se développer à la vitesse de 4 cm par jour  pour atteindre sa taille définitive entre   2 et 4 mètres  en 2 mois.

Une coupe longitudinale  montre   que le parenchyme médullaire  a  en grande partie disparu.

 

RJ texte 6.jpg

La tige  une fois formée  est creuse  et l’implantation des feuilles  est alternée

On réalise  une coupe de  cette  tige :

RJ  texte 6 bis.jpg

 

Cette plante    est une Renouée

Elle est devenue  fréquente dans la  région   en particulier sur le bord des routes.

En faisant attention   j’ai trouvé  une grande colonie  à quelques kilomètres de Bayeux  mais  surprise   les feuilles ne sont pas identiques à la colonie de Grand camp – Maisy .

Selon la référence : http://www.cbnbrest....rest_dc2017.pdf

 La colonie de Grand camp Maisy  ( bord de la plage) serait   une Renouée de Bohème  ( Reynoutria Bohemica )    tandis que la renouée  trouvée  à Bayeux  serait une  Renouée du japon .( Reynoutria  Japonica ).

 

 

 

 


RJ texte 8.jpg

 

Feuille  Renouée  du Japon                                                       Renouée de Bohême

 

   ---Coupe  du  pétiole de la  feuille :  (Coloration Aslim III ).

RJ texte 7.jpg

 

Plus tard au moment de la floraison   deux types  de fleurs  vont aussi  être trouvées:

RJ texte 9.jpg

                   Pannicule de Renouée de Bohême                 de Renouée du Japon

 

Coupe d’une  nervure  et d’une  feuille   de Renouée de Bohême  qui  présente  comme caractéristique une pilosité  sous les  feuilles.  La  Renouée  du Japon , elle,   a simplement  de petites   ornementations  arrondies    ( Coloration Aslim III) .

RJ texte 10.jpg

 

 

La partie la plus caractéristique  de cette plante   ne  se voit pas : C’est  son  rhizome :.

Ce rhizome   peut devenir  énorme   (des  rhizomes  de 30 cm de diamètre   ont été  décrits.)

 Histologiquement  ce rhizome est très  richement lignifié.

Aspect  général :

RJ texte 12.jpg

 

 


RJ texte 13.jpg

 

Détail   du  Xylème

RJ texte 14.jpg

 

Ce rhizome   a  un développement  considérable   puisque  qu’il  peut facilement passer  sous une  route  pour refaire une colonie  50 mètres plus loin .

RJ texte 16.jpg

 

De ce fait  la  plante peut s’étendre et  développer de vastes  colonies   parfois sur plus de 100 mètres  comme la  colonie de l’ arrière-plan de  la photo   . Ces colonies ont toutes  le même  patrimoine génétique.

La capacité de développement  de ce rhizome  est considérable   - un fragment  d’ un centimètre suffit    à donner  naissance  à une nouvelle  colonie .Cette particularité explique   son  développement  le  long  des routes  et dans les zones  périurbaines  où  l’homme  a fait des apports de terre .

Histologiquement  ce rhizome  contient de l’amidon  -(  Cette plante est d’ ailleurs comestible  .Il est possible  de faire des tartes  avec les  jeunes  tiges de l’ année .  Cela  se rapproche  de la rhubarbe ) et de nombreuses cristaux d’ oxalate de calcium .

RJ texte 17.jpg

 

 

Très tardivement c’est-à-dire en septembre  cette  plante  va fleurir  -Cette floraison tardive  est une opportunité pour les abeilles.

Les fleurs  le jour des photos  étaient fermées. Elles  sont le plus souvent vues   sous  cet aspect ; sa période d’ouverture  semble courte dans  larégion.

Sinon cette  fleur  présente  5 tépales persistants, 8 étamines et 3 styles qui émergent.

Le fruit  est un akène de 2-4 mm.

RJ texte 18.jpg

En France  les pieds fertiles sont  considérés  comme peu nombreux ;

La majeure  partie des  panicules   a   l’’aspect suivant au mois d’octobre :

 

 


RJ texte 19.jpg

 

 Sur   ces  panicules    on ne  trouve,  le plus souvent, que le  reste des fleurs  séchées ; .Il n’y existe aucune graine .La grande majorité des fleurs  est donc stérile.

 Mais  parfois   il reste accrochée une  fleur   non déformée, mais elle  aussi  sèche ,  qui cache  une  graine ..Il a été noté que la fertilité de cette  graine  est faible.

La dissémination  de cette plante se fait  donc surtout  grâce à la fragmentation  de son rhizome

RJ texte 20.jpg

 

 

Classification :

Taxons supérieurs

Ordre : Caryophyllales

Famille : Polygonaceae

Genre : Reynoutria

Nom retenu

 Reynoutria japonica Houtt.

 Basionyme : Reynoutria japonica Houtt.

Synonymes

 Fallopia japonica (Houtt.) Ronse Decr.

 Pleuropterus cuspidatus (Siebold. & Zucc.) H.Gross

Pleuropterus uzenensis (Honda) Honda

 

En conclusion     - Cette plante   pose beaucoup de problèmes  d’ abord parce que  la maîtrise de  son développement  est  mécaniquement  impossible en raison de la puissance de son rhizome   .Elle  a été classée  plante  envahissante . Seuls  des traitements  chimiques   pourraient  la détruire,  mais  ces traitements  n’ ont pas odeur de  sainteté en ce moment .

                                 Ensuite  parce qu’ elle présente  de très nombreuses qualités  qui  pourraient   conduire  à en faire la culture   mais pour  tous ces thèmes  je vous propose de lire les deux  articles de référence .

Pour en savoir plus sur la Renouée du Japon.

http://www.cbnbrest....rest_dc2017.pdf

 

https://blog.defi-ec...nouee-du-japon/

 

     Dominique


Modifié par Dominique., il y a 2 semaines.

  • 0

#2 JPL80

JPL80

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 47 messages

Posté il y a 2 semaines

Merci Dominique.

Les botanistes se régalent à la lecture de tes articles.

Les coupes et colorations au Aslim III sont très parlantes.

 

J'ai à nouveau une question d'ordre technique: les pétioles et rhizomes sont plutôt durs; est-ce que tu les ramollis pour faire les coupes?

J'ai moi même essayé de ramollir des jeunes tiges lignifiées de noisetier dans un bain d'acétone/acétate de cellulose, et ceci durant 2 mois environ, sans obtenir aucun ramollissement.

 

A quand la suite?

Jpl80


  • 0

#3 Klaus Herrmann

Klaus Herrmann

    Eucaryote

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 280 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonjour Dominique,

 

je me régale aussi de lire ton article. Et naturellement c´est un plaisir de voir que mon nouveau coloration W-ASim III donne des resultats satisfaisantes.

 

@ Jpl80 pour ramollir de materiel lignifiée ce n´est pas conseillé de prendre un bain d´acetone; c´est mieux de prendre glycerol/acide acetique. Ou une mixture éthanol, glycerol, eau 1: 1: 1


  • 0

#4 Dominique.

Dominique.

    Batracien

  • Membre AUTEUR
  • PipPipPipPipPip
  • 518 messages

Posté il y a 2 semaines

Bonjour

 

Klaus  donne  un bon conseil.

 

Pour ramollir  le bois 

Théoriquement

Mélange  Eau  10 volumes + Glycérine 1 volume

Faire des cubes de  bois de 1 à 2 centimètre cube.

Placer à l’étuve  à 90/95  degrés  pendant  1 semaine   - voire 1 mois  pour les bois très dures.

 

Mais la  formule  qui marche le mieux est celle de Klaus :

Dans un flacon  bien bouché.

Alcool 95 : 1 volume  + Eau  1 volume  + Glycérine  3 volumes .   C’est  cette formule que j’utilise .

 

Amicalement

                     Dominique


  • 0

#5 JPL80

JPL80

    Nucléotide

  • Membre confirmé
  • 47 messages

Posté il y a 2 semaines

Merci à tous les deux.

 

Je vais essayer la seconde formule. Combien de temps le bain?

JPL80


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!