Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Micromètre objet


  • Veuillez vous connecter pour répondre
17 réponses à ce sujet

#1 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 17 janvier 2005 - 11:21

Bonsoir à tous,

J’ai soudainement un gros doute après tous ces sujets sur les mesures et ma question vous paraîtra certainement un peu idiote…

Lorsque l’on mesure (en pixel dans mon cas) la distance entre deux graduations d’un micromètre objet (ou d’une réglette), c’est bien d’une extrémité de largeur de trait à une autre (voir photo X) ??

Questions subsidiaires, sur cette photo on remarque que les bords des graduations ne sont pas francs
Comment faut-il en tenir compte pour les mesures ?
Et comment améliorer ce genre de prise de vue très contrastée ?

obj.40x + proj 2.5x
graduation de 10 microns

-photo haut réduite à 10% = champ de mon ap.photo
-bas taille réelle
forum1.jpg

* Je voulais juste ajouter que ce micromètre n’est certainement pas d'une qualité extraordinaire ...

Merci de votre aide
Amitiés
Christian
  • 0

#2 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 17 janvier 2005 - 11:48

Ca c'est le genre de question que l'on se pose au environ de minuit :D
Par contre il me tarde de connaître la réponse a moi aussi !

Amicalement,

Robert
  • 0

#3 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-admin
  • 3 144 messages

Posté 18 janvier 2005 - 07:58

Bonjour à tous .... les insommiaques !!

Chris, il y a un petit problème de méthode dans ta mesure : pour "éliminer " l'épaisseur du trait il faut prende le mesure par exemple du bord gauche du premier trait au bord GAUCHE du suivant (et pas au droit comme le montre ton dessin !) voir traits bleus

pour augmenter encore la précision (en divisant l'erreur par le nombre de graduations examinées ) prendre par exemple l'intervale de 5 ou 10 traits (s'ils rentrent dans le champ ) et diviser le nombre de pixels correspondant par autant pour trouver le nombre de pixels par 10 µm...

TR.jpg

Bonnes mesures, mais dors un peu avant quand même !!!

Amitiés,
JMC
  • 0

#4 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 18 janvier 2005 - 08:59

Salut JM et tous,

Ta réponse me parait très logique, c’est d’ailleurs de cette manière que j’ai procédé à mes mesures, jusqu’à hier soir ou j’ai lu cet article de Walter :

http://www.microscop...icroMesures.htm

Attention: Prenez bien en considération où commence et où finit
réellement l'image du millimètre.
Par exemple commencez à mesurer le bord gauche du trait
de gauche jusqu'au bord droit du trait de droite.


Alors quand est-il, Walter c’est trompé ou j’ai rien compris à son texte :blink:

Amitiés
Christian
  • 0

#5 Jean Marie Cavanihac

Jean Marie Cavanihac

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Co-admin
  • 3 144 messages

Posté 18 janvier 2005 - 09:14

Re bonjour,

je pense qu'il 'agit d'un lapsus de la part de Walter (il m'arrive aussi de dire gauche à la place de droite et vice versa...) Pour mettre tout le monde d'accord, prendre le centre de chaque trait épaissi ! , car il peut y avoir des trait plus épais que d'autre par exemple ceux qui marquent les graduations de 10 en 10 !!

amitiés,
JMC
  • 0

#6 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 19 janvier 2005 - 10:34

Chers Microscopistes,

Cette question me tracasse depuis pas mal de temps, aussi j’ai fais une énorme recherche fort intéressante, sur le sujet.

La question de mesurer précisément un objet ne c’est réellement posée qu’au siècle des lumières et commence avec l’histoire du mètre.

Petit résumé historique :

Notre histoire commence avec un étalon primitif de mesure qui datait on pense de Charlemagne et qui s’appelait la Toise du Chatelet.
Etant fort détérioré à partir de cet étalon furent fabriquées par C Langlois en 1735 deux nouvelles Toises.
La première appelée Toise du Pérou fut utilisée par La Condamine Godin et Bouger pour mesurer un arc de 1° du Méridien à l’Equateur.
La seconde appelée Toise du Nord fut utilisée pour mesurer un arc de1 ° du méridien en Laponie par, Maupertuis et ICI Clairaut, Camus, Le Monnier et l’ abbé Outhier.
Ces deux missions commandées par l’Académie des sciences avaient pour but de vérifier la forme de la terre qui selon Newton devait être enflée à l’équateur.
En 1747 c’est la Toise du Pérou qui devient le nouvel étalon.

A la demande de Louis XV, Tillet réalisa en 1766 8 copies de la Toise du Pérou qui deviendra Toise de l’Académie. Ces copies étant destinées aux Procureurs Généraux des Parlements.
Le 26 mars 1791, l'Assemblée Constituante adopte par décret que le mètre soit définit à partir de la mesure du quart du méridien terrestre qui sera mesuré de Dunkerque à Barcelone.
Delambre devra mesurer de Dunkerque à Rodez et Méchain de Rodez à Barcelone. Deux bases de référence pour les triangulations de 6000 toises (une douzaine de Km) sont mesurées entre Melun et Lieusaint et entre Le Vernet et Salses le Château (PO).
De très nombreuses péripéties historiques, fort intéressantes mais qui nous éloignent des micromètres aboutissent à la définition de l’unité de longueur comme la dix millionième partie du quart du méridien terrestre et appelée le mètre ( nom donné par Borda).
Le 22 juin 1799 L’étalon du mètre (Metre des Archives) est déposé aux archives de la république c’est une règle plate avec des talons à chaque bout. Ces talons, (c’est là origine du mot étalon !) sortes de butées servaient physiquement à mesurer une copie, mais comme ces talons s’usaient ce principe de mesure jusque là utilisé fut remplacé par Le Mètre à traits.
Le mètre étalon est donc devenu une règle imaginée par Tresca, dont la section a la forme d'un X à talons, en platine et iridium,de longueur 102 centimètres, sur laquelle deux traits transversaux marquent les extrémités de l'unité et déposée le 28 septembre 1889, dans le dépôt souterrain du Pavillon de Breteuil.
Depuis le mètre (et le système métrique, universellement utilisé selon le souhait maintenant réalisé de ses illustres créateurs.) a reçu des définitions beaucoup plus précises

Pour revenir à nos micromètres, nous sommes là, au coeur du problème !

On enseigne à l’école primaire comment utiliser son double décimètre !
Mais on considère que mesurer à droite, au centre ou à gauche du trait n’a aucune importance au regard de l’imprécision apportée. On, n’en parle d’ailleurs pas. Je ne connais aucun document qui explique cela.

Maintenant la vrai question s’est posée à tout utilisateur d’un micromètre objectif étant donné qu’aux forts grossissements la taille du trait prend une part importante dans la mesure. Qu’elle est l’origine et la fin de la mesure par rapport aux traits.

Puisque au microscope, le trait de mesure acquiert une certaine épaisseur, on peut distinguer sur ce trait, trois zones privilégiées. La ligne centrale ou axe de symétrie, le bord droit et le bord gauche.

La mesure peut maintenant être effectuée en considérant un nombre fini de combinaisons de ces trois zones sur les deux traits respectifs, celui où commence la mesure et celui où elle finit.

Appelons 1 le premier trait et 2 le second et ainsi de suite. M le milieu du trait D la limite droite et G la limite gauche.

Deux combinaisons qui posent problème.
(1G-2D) si on mesure deux graduations on s’aperçoit qu’il y a recouvrement (1G-2D 2G-3D)
Dans ce cas si on additionne deux mesure, (1G-2D 2G-3D) on s’aperçoit que (G1-3D) est inférieur de l’épaisseur d’un trait à la somme(1G-2D + 2G-3D) .Il suffit de prendre un compas et de reporter deux fois (1G-2D)à la suite sur l’échelle en partant de 1G.
(1D-2G) si on mesure deux graduations, on s’aperçoit qu’il y a un trou (1D-2G 2D-3G)
Trois combinaisons presque équivalentes.
(1G-2G) si on mesure deux graduations on voit qu’il y a continuité sans excédent ni trou.
(1D-2D) c’est la même chose que le précédent.
(1M-2M) c’est encore la même chose, mais cela correspond encore mieux à la notion de mitoyenneté ! L’avantage est que l’on peut tracer avec son éditeur d’images un trait virtuel (guide) passant par le milieu de la ligne noire en s’affranchissant totalement de l’irrégularité des bords des traits. Ce trait virtuel sert alors de guide pour tracer une échelle de mesure pour nos clichés.

Si j’ai fait le petit rappel historique du début, c’est parce lorsqu’on est passé d’un mètre à talons, c’est à dire dont la dimension exacte était l’espace entre deux repères au mètre à traits, on a en fait changé de logique de mesure. Je trouve donc le schéma de Jean-Marie conforme à la logique. Attention dans le cas d’un réglet de mécanicien, l’extrémité d’origine ne comprend pas de trait ou bien un demi trait pour que l’instrument puisse commencer à mesurer en butée.

Voilà j’espère que ceci aura éclairci le débat.

Cordialement .

J’ai rajouté l’illustration au message.
REGLET.jpg
Il s’agit de la photo d’un réglet au ½ mm.
On constatera que les graduations ne sont pas égales !
On voit que A est bien la somme B+C alors que dans les autres cas la mesure sur plusieurs graduations n’est même pas possible.

  • 0

#7 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 19 janvier 2005 - 11:11

Bonsoir,

Comme tout le monde, je me suis posé la même question, et ma réflexion m'a conduit à la même conclusion.

Michel, voici la preuve en images pour confirmer tes propos.

Prise de vue en épiscopie d'une règle en aluminium graduée à 0,5 mm.
Objectif utilisé 4x, champ observé un peu plus de 2 mm.

Je confirme que la distance entre la bord de la règle et la première graduation est plus court que les autres espacements.
  • 0

#8 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 19 janvier 2005 - 11:14

Maintenant, il s'agit d'un objet dont je connais parfaitement la mesure.
C'est une fibre optique certifiée à 250 µm. Je l'ai mesurée, et il n'y a pas de doute.
C'est 250 µm

Objectif 4x

Modifié par Mike.Roscope, 19 janvier 2005 - 11:52 .

  • 0

#9 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 19 janvier 2005 - 11:19

J' ai superposé deux épaisseurs de fibres sur la règle.
Montage sous logiciel de traitement d'images.

Le résultat est probant. Les imperfections de la règle ne sont pas très gênants au 4X ... çà se complique avec un objectf plus fort.

Mais c'est bien cette méthode qu'il faut retenir.

Salutations

Modifié par Mike.Roscope, 19 janvier 2005 - 11:19 .

  • 0

#10 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 19 janvier 2005 - 11:26

Bonsoir à tous,

Voilà j’espère que ceci aura éclairci le débat

Eh bien Michel, quel travail de recherche ! J’en suis baba :o

D’une part cela aura éclairci la chose mais j’ai pris surtout un grand plaisir à cette plongée dans le passé !

Mike tes photos prouvent le bien fondé de cette méthode (que j’utilisais… jusqu’au doute …)

Merci pour tout et amitiés à tous
Christian

Modifié par chris, 19 janvier 2005 - 11:27 .

  • 0

#11 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 19 janvier 2005 - 11:34

Re...

Mike
A propos, ta fibre pourrait servir d’étalon, il y a une demande sur le forum !!

Chris
  • 0

#12 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 19 janvier 2005 - 11:52

Bonsoir a tous,

Bravo Michel, un peu d'histoire ne fait pas de mal et aide a mieux comprendre le pourquoi du comment.

Une question Mike, est tu sur a 100% du diamètre de ta fibre? Car cela ne correspond a aucun diamètre que je connais.
Je m'explique, connaissant bien ce domaine et disons plutot des reseaux informatiques a haut débit, je sais qu'il existe grosso modo 2 types de fibres optiques: les fibres multimodes qui ont un diamètre de coeur de 50 à 85 microns et les fibres monomodes qui ont un diamètre de coeur de 10 microns.
Par contre, cela me donne une idée car j'ai justement sous la main un faisceau de fibres optiques et avec ton astuce de superposition d'images et de comparaison a faible grossissement cela devrait donner quelques chose de précis.
Par curiosité elle est utiliser pour quel usage cet fibre?

Bien amicalement,

Robert
  • 0

#13 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 20 janvier 2005 - 12:16

Robert,

C'est une fibre multimode 200/250 µm destinée à un usage militaire ou aéro-spatial.

En feuilletant le catalogue de ma boîte, je doit pouvoir également récupérer des fibres 50/125 µm multimode.

Carlos
  • 0

#14 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 20 janvier 2005 - 12:24

AAAAAH la je comprends mieux :)

J'avais mal vue, j'avais cru voir 25 microns. Par contre, c'est clair, tu me donnes une idée car j'avais totalement oublié le morceau que j'ai chez moi dans un coin :D
Je vais étudier ça !

Amicalement,

Robert
  • 0

#15 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 20 janvier 2005 - 09:42

Bonsoir le Forum ,

J’ai ajouté une illustration à ma réponse précédente.

D’une part cela aura éclairci la chose mais j’ai pris surtout un grand plaisir à cette plongée dans le passé ! 


Ces références historiques, très succinctes, étaient un clin d’oeil à tous ces savants explorateurs partis découvrir et mesurer le nouveau et vaste monde. J’espère que cette introduction vous incitera à découvrir ou redécouvrir les récits de ces explorateurs des vastes étendues, et de la science, dont certains comme ceux de l’expédition de Lapérouse ne sont jamais revenus.

Que reste t’il de nos jours de cet esprit d’aventure ? Une vaine conquête de l’espace par sondes aussi performantes soient-elles, interposées ? L’Astrolabe, la Boussole et même Apollo que tout cela est bien loin !

Rêveusement.
  • 0

#16 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 20 janvier 2005 - 10:33

Bonsoir le forum,
Bonsoir les fans de précision.

La fibre 200/250 présentée dans le message précédant est certifiée due à son utilisation "haute technologie". J'ai bien essayé de dénuder la gaine pour faire apparaître son âme. Rien à faire. J'y arrive pas :angry:

Voici une autre fibre 125/250 destinée à autre usage. J'ai réussi tant bien que mal à retirer la gaine <_<
Ces fibres sont très fragiles. Elles cassent facilement, c'est pas évident du tout.
Par ces images, j'ai aussi voulu montrer les imperfections d'un tel système d'étalonage. C'est de l'approximatif ... Mais cela nous permet d'avoir une idée proche de la réalité.

Si vous cherchez plus de précision, il existe des lames micromètres ( 76x25 ) graduées à 0,01 mm ( 100 µ ) disponibles à La Maison de l'Astronomie ou Le Chasseur d' Étoiles, pour environ 50 Euros ( Distribution Paralux ).
Essayez également les Établissement du Dr Auzoux, mais les produits sont plus chers. ( Ces boutiques, sont situées à Paris )

A mon avis, cette technique convient parfaitement pour les objectifs faible ( 4 et 10x ) Au delà, il faudra tenir compte de l'épaisseur des séparateurs et requérir à un logiciel de mesure.

Inspirons nous des vaillants aventuriers d'autrefois, et continuons à rêver ...


Fibre optique 125/250 multimode Objectif 4x
  • 0

#17 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 20 janvier 2005 - 10:40

Pour finir,

2 prises de vue ( objectif 20x ) de la même fibre 125/250 à différents niveaux de mise au point.
Difficile d'en tirer des mesures concrètes à cause du flou généré par la profondeur de champs.
  • 0

#18 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 20 janvier 2005 - 11:22

Bonsoir les amis ;)

Concernant cette fameuse gaine de fibre optique, en principe on utilise une pince spéciale qui a une extrémité chauffante si je me rappel bien, portée au rouge.
Voir par exemple :
http://www.laser2000...euseoptique.htm
et
http://www.difotrans.fr/cata7.htm

et voila l’image de l’outils que l'on appel "outil à dégainer". Sur l'image c'est celui en haut à droite.

Amicalement,

Robert

Miniature(s) jointe(s)

  • outil01.jpg

Modifié par robertriviere, 20 janvier 2005 - 11:22 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!