Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo

Les colorations en histologie végétale


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 Michel

Michel

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 671 messages

Posté 17 janvier 2005 - 09:40

Bonsoir le Forum,

Quelqu’un a récemment posé une question concernant l’ordre des opérations dans une coloration multiple. Je n’arrive plus à trouver ce message. Si l’auteur pouvait se manifester.

Cordialement.

Message recopié de Pelargonium

Bonsoir le Forum,
Bonsoir Chris,

J’avais perdu la citation, merci Robert,

As-tu essayé ta double coloration dans l’autre sens (Carmin puis vert d’iode) ?


Selon la théorie de la coloration, il est impératif que le colorant basique soit utilisé avant le colorant acide !

Cordialement.
  • 0

#2 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 17 janvier 2005 - 10:14

Bonsoir Michel,

il me semble que c'est Chris au sujet de mon pélargonium car je parlais justement de l'ordre de mes colorations.
voir:
http://forum.mikrosc...wtopic=1853&hl=


Amicalement,

Robert
  • 0

#3 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 17 janvier 2005 - 10:41

Bonsoir à tous, Michel et Robert

C’est peut-être moi effectivement …si c’est le cas je m’explique …
Je posais la question à Robert car j’ai plutôt appris dans les livres à commencer par un colorant des tissus lignifiés, suberifiés, cutinés (assez lent, genre Safranine, Carmin etc …) puis après satisfaction de celui-ci, un colorant plus rapide pour la cellulose (et cytoplasme) genre vert-intense, vert d’iode etc … avec régression si il y a lieu.
J’étais étonné que Robert procède de manière inverse.
Personnellement j’ai beaucoup mieux maîtrisé la coloration (ou régression) du bleu ou vert dans cet ordre.

Maintenant Michel, dis nous ce que tu as derrière la tête, car tu as certainement une très bonne explication à tout ça <_<

Amitiés
Christian
  • 0

#4 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 17 janvier 2005 - 10:47

Tout a fait Chris,

j'ai volontairement fais l’inverse de manière a voir par moi-même.
Par contre j’ai aussi résonné plus simplement en commencent par le colorant qui est le plus colorant, disons le plus concentré.
Mais je vais étudier mon Manuel de Microscopie de LOCQUIN LANGERON car il y a une très bonne partie du livre qui parle justement des colorations et de la manière d’on elles agissent. Je vais essayer de faire un synthèse des principales doubles colorations que l’on utilise en histologie végétale (je les ai toutes en principe re merci Marcel :) ) et pourquoi pas exposer ici mes résultats.

Amicalement,

Robert
  • 0

#5 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 17 janvier 2005 - 11:44

Bonsoir a tous,
Voici une petite synthèse de ce j’ai trouvé concernant les principales colorations en histologie végétale :

1/ Carmin aluné - Vert d’iode

Dans le LOCQUIN-LANGERON il est dit :
« Colorer pendant une heure au moins au carmin aluné de grenacher. Laver rapidement a l’eau. Colorer pendant quelques secondes dans un verre de montre renfermant quelques centimètres cubes d’eau à laquelle on a rajouté un peu de vert d’iode. Puis monter au baume. »

2/ Bleu de méthylène – rouge de ruthénium

« Cette méthode donne, à notre avis, des résultats encore plus beaux. Colorer pendant 5 à 10 minutes dans le bleu de méthylène aluné et laver à l’eau.
Colorer pendant 5 à 10 minutes dans la solution à 0.1% de rouge de ryhènium. »

Résumé des réactions des principaux colorants :

Bleu de méthylène aluné : bois et suber.
Carmin aluné : membranes non lignifiées.
Safranine : bois et suber.
Rouge de Ruthénium : composés pectiques.
Vert d’iode : bois et suber.
Vert de Méthyle : bois et suber.

Principaux colorants :
Vert de Méthyle : basique, colorant nucléaire, de tissu lignifié,
Vert d’Iode : basique, colorant nucléaire, de tissu lignifié,
Rouge de Ruthénium : oxychlorure de ruthénium ammoniaqué, colorant des pectines.
Safranine : safranine O acide, safranine T basique
Carmin : acide
Bleu de méthylène : basique.



Extrait du Manuel de Microscopie de M. LOCQUIN et M. LANGERON édition MASSON

Bien amicalement a tous,

Robert

Modifié par robertriviere, 18 janvier 2005 - 08:03 .

  • 0

#6 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 18 janvier 2005 - 03:46

Bonjour a tous,

voici un extrait concernant la double coloration Carmi aluné - Vert d'iode:

Coloration.

Les détails de l'objet à l'état frais sont insuffisants. Cela est dû au manque de transparence et à l'indice de réfraction qui est à peu près le même pour les différents milieux. Il faut donc colorer pour suppléer aux différences d'indices par les différences de coloration.
La faible réfringence des microorganiques et les grossissements considérables nécessaires à leur observation exigent avant tout l'examen des artifices de préparations.
Les colorations jouent un très grand rôle dans la microscopie. quelques essais permettront, suivant leur nature, de se rendre compte de la durée de la coloration.

coloration Carmi aluné - Vert d'iode:

* Exécution. Coloration de la matière végétale.
1. Carmin aluné: 20 minutes ou plus.
2. Laver.
3. Laisser dans le verre de montre quelques gouttes d'eau. Ajouter très peu de solution de vert d'iode. Laisser quelques minutes.
4. Laver.


Extrait pris sur le site: http://www.perret-optic.ch de PERRET OPTICIENS

Modifié par robertriviere, 18 janvier 2005 - 08:01 .

  • 0

#7 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 18 janvier 2005 - 03:50

Et pour presque finir ;) un protocole de l'UFR des Sciences de la Vie de JUSSIEU:

http://www.snv.jussi...ation1.htm#colo

Coloration carmin - vert d'iode : protocole

1. Réaliser des coupes transversales dans l'échantillon
2. Placer les coupes 10 à 20 minutes dans l'hypochlorite
3. Lavage abondant à l'eau
4. Lavage rapide dans l'acide acétique dilué
5. Coloration dans le carmin-vert d'iode, ou bien coloration dans un bain de carmin suivi d'un bain de vert d'iode (voir les conseils)
6. lavage à l'eau puis observation


Matériel:
* L'échantillon à étudier (tige, feuille, racine, etc.)
* Acide acétique dilué (1 volume d'acide dilué dans 1 volume d'eau)
* Hypochlorite de sodium (eau de Javel sans additif) (diluée à 5-10 degrés chlorométriques si besoin - l'eau de Javel pure vendue en bouteilles - 12°- peut être utilisée)
* Carmin-vert d'iode , ou Carmin et Vert d'iode

Modifié par robertriviere, 18 janvier 2005 - 08:00 .

  • 0

#8 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 18 janvier 2005 - 04:05

Et pour finir, voici les conseils de nos amis Marcel, Dominique alias gyrosigma :) et Christian alias Chris!

Extrait du site de Marcel: CHAMPIGNONS_PASSION et de ses fiches techniques:
http://users.skynet....assion/main.htm

1/ Coloration Safranine-Vert intense:

* Coloration à la safranine O, en solution alcoolique à 1%, durant 2 minutes
* Rinçage à l'alcool isopropylique (2x)
* Coloration au vert-intense (fast-green), en solution alcoolique, durant 10
secondes
* Rinçage à l'alcool isopropylique (2x ou plus) -> pour diminuer une éventuelle
surcoloration du vert-intense.


2/ Double coloration : Vert d’iode + carmin aluné
Un grand classique !

Etapes successives :

* colorer au carmin aluné durant une heure minimum (nous préférons aller jusqu’à 2 heures)
* rinçage rapide à l’eau ordinaire
* colorer au vert d’iode durant 10 à 15 secondes
* rinçage rapide à l’eau ordinaire
* en cas de surcoloration du vert d’iode, différencier à l’acide chlorhydrique à 5 % (il permet de mieux contrôler la régression qu’une solution plus concentrée) et laver à l’eau ammoniaquée à 1 %. Ce processus est valable également pour le vert malachite, le vert de méthyle et le vert solide.

Les éléments ligneux sont remarquablement colorés en vert, et le reste est rouge carmin, avec un excellent contraste et une préparation spectaculaire.


3/ Double coloration : Rouge de ruthénium + bleu de méthylène aluné

Elle fournit également des préparations exceptionnellement colorées.
Etapes successives :

* colorer au bleu de méthylène aluné durant 10 minutes
* rinçage rapide à l’eau ordinaire
* colorer au Rouge de ruthénium durant 10 minutes
* rinçage rapide à l’eau ordinaire

Les éléments lignifiés sont colorés en bleu, le sclérenchyme est violet, le liège est vert et le parenchyme affiche des variations de rose.

------------------------------------------------------------------------

Si avec tous ça on n'y arrive pas ;)

Bien amicalement a tous,

Robert

Modifié par robertriviere, 18 janvier 2005 - 08:07 .

  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!