Aller au contenu


***** Bienvenue dans le forum MikrOscOpia ! *****
Photo
- - - - -

Calcination des DIATOMEES


  • Veuillez vous connecter pour répondre
31 réponses à ce sujet

#1 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 21 février 2005 - 12:25

Bonsoir a tous, bonsoir les diatomistes,

Etant en plein dans le lierre et surtout dans le traitement des diatomée j’en suis a me poser une questions. Le genre de question que l’on se pose a Minuit et que l’on regrette d’avoir posé a midi le lendemain :)
La voici : A quoi sert la calcination puisque l’on est passé par le filtre type chapeau chinois au bain d’eau de javel puis a un bain d’acide chlorhydrique ? Est-ce pour être sur de la mort de nos diatomées ? :D
Je pense que c’est, en étant sérieux, pour terminer l’élimination de gros résidus non?
Voila voila pour ma dernière question bête! Mais j'aimerais avoir plus d'infos sur le sujet.

Amicalement a tous,


Robert
  • 0

#2 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 21 février 2005 - 08:27

Bonjour Robert !

C'est tout bêtement pour éliminer certains résidus que les traitements précédents n'ont pas dissous. C'est hyper efficace !
Que veux-tu comme autre infos ?

Amitiés
Jean :P
  • 0

#3 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 21 février 2005 - 08:33

Salut Robert,
Excellente question au contraire, avec un début de réponse involontaire de ta part esquissée dans le titre... je développe :)

deux objectifs principaux à la préparation des diatomées
1) les tuer :(
2) les débarasser de tout ce qui peut gener la lecture des frustules

pour le 1) après l'eau de javel, le travail est fait.... pour le 2) c'est une autre histoire.... selon les "déchets" en présence les traitements physico-chimiques ne devraient pas forcément être les mêmes, mais on applique une méthode générale qui devrait convenir à la majorité du matèriel récolté.
Donc acides divers et variés selon les protocoles, nous on se contente de l'acide HCl, et puis calcination pour finir de nettoyer tout ce qui peut être bruler...
Et c'est là qu'intervient une difficulté matèrielle... "le four à émaux"...
ça fait un moment que je cherchais une alternative à cet instrument quasi introuvable à des prix raisonables et l'idée m'est venue dernièrement d'utiliser ma plaque de cuisson !!! une bonne vieille plaque électrique, vulgaire resistance chauffante, mais qui monte gentillement au dela des fatidiques 500°... je suis en train de chercher le règlage idéal mais la voie de la calcination est bientôt règlée..
Pour ceux qui ne possèdent pas cet instrument magique et qui ont cèdé au charme de l'induction et autre méthode moderne de cuisson, j'ai apperçu une plaque électrique basique pour 20 Euros dans un magasin dont le nom m'évoque la cage que l'on trouve aux extrèmités des terrains de football... ;)

amitiés

Dominique

#4 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 21 février 2005 - 10:21

Bonjour Jean, bonjour Dominique,

je me doutais bien que tous les deux alliez répondre. Je vous en remercie et cela me change des propos faussement philosophiques qui n'ont rien a voir avec la microscopie :)

Que veux-tu comme autre infos ?


Merci jean, et bien pour le moment je ne vois pas trop.... je fais des tests et cela va de mieux en mieux.
Pour la calcination je vais avoir quelques propblèmes: pas de plaques, juste des bruleurs au gaz. Pour le moment je saute cette étape et cela va pas trop mal.
Par contre combien de temps dure pour vous deux le protocole Javel et acide chlorhydrique ?
De mon coté je fais trampette dans la Javel 1 nuit, puis plusieurs rinçages et décantation puis passage a l’acide 1 nuit et plusieurs rinçage pour terminer.

Amitié,

Robert
  • 0

#5 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 21 février 2005 - 10:30

Salut Robert,
même chose pour le protocole avec au moins 6H entre chaque rinçage...
la calcination, tu vas t'en rendre compte apporte un plus non négligeable...

amitiés

Dominique

#6 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 21 février 2005 - 11:24

Bonjour,

Je me pose des questions quant à la calcination des diatomées.
La silice atteint son point de fusion à 1730°C.
La technique que vous employez préconise une température ne dépassant pas les 500°C
Si ce procédé a le mérite de diminuer les impuretés résiduelles, peut-il y avoir une déformation dans les détails des frustules, voir un début de vitrification si la température est mal contrôlée ?

Merci
Carlos

Modifié par Mike.Roscope, 21 février 2005 - 11:25 .

  • 0

#7 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 21 février 2005 - 11:27

Re-Robert :D

Si tu veux te servir d'un brûleur gaz, l'idée est bonne, tu peux poser tes lamelles ( attention : à l'envers ! C'est à dire les diatomées pas en contact avec le carreau ) sur un carreau de céramique genre carrelage de salle de bain ou de sol, qui supporte très bien les hautes températures de cet ordre. C'est d' ailleurs ,comme tu verras, ce que j'emploie dans mon four. L'idéal est un bout de carreau blanc, lisse et si possible brillant, sans ça les lamelles risquent de se déformer, tu vas bien trouver ça pas loin ! La température n'est pas critique, le carreau doit apparaître rouge foncé ( dans la pénombre = environ 5-600°). Quand tu en est là, tu laisses mijoter un quart d'heure, et quand c'est froid, tu peux servir !
Je t'envoie une photo de mon four avec le carreau de ceramique dedans, et pendant que j'y suis un panorama du coin microscopie de mon labo; il y a aussi le côté photo, le côté informatique et le côté évier pour le développement... argentique évidemment...

Bon courage, à ton service !

Amitiés Jean :)

Miniature(s) jointe(s)

  • Twin_labo.jpg

  • 0

#8 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 21 février 2005 - 11:40

Bonjour Carlos !

Je me suis depuis toujours fié à la couleur " rouge sombre ", et pas vraiment ressenti l'utilité d'un pyromètre ( cher ! ). J'ai toujours obtenu de bon résultats et pas de problème d'altération des diaomées ...

Amicalement


Jean ;)
  • 0

#9 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 21 février 2005 - 11:41

:) Re à tous,

à Carlos,
En effet, mes premiers essais de calcination sur la plaque chauffante portée au rouge ont été fatales aux formes subtiles de nos chère diatomées, je pensais avoir touvé des nouvelles espèces.... enfin la Voisonicus dominica ?? que dale !!! rien qu'une diatomée déformée par la chaleur excessive :lol: la méthode "visuelle" de Jean est assez précise à mon gout pour avoir de bons résultats.

à Jean,
Toujours aussi magique ton coin microscopie... tu as oublié, le coté bibliothèque, vidéo et électronique... et tout ça dans ... au pif 6 ou 7 m² !!! si vous passez par chez Jean, son installation vaut le détour :lol:

à Robert,
Bon ba... YAPUKA :lol: tu sais ce qu'il te reste à faire...

amitiés

Dominique

#10 Mike.Roscope

Mike.Roscope

    Procaryote

  • Membre confirmé
  • Pip
  • 145 messages

Posté 21 février 2005 - 11:48

Merci pour vos réponses et retour d'expériences.

L'idéal est un bout de carreau blanc, lisse et si possible brillant, sans ça les lamelles risquent de se déformer


Comme Robert, voilà le résultat auquel je ne voudrai pas arriver lors de mes essais de calcination ( Sans four, il reste la technique de la plaque à 20 Euros )

Amicalement
Carlos
  • 0

#11 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 21 février 2005 - 01:11

Re bonjour,

effectivement comme tu le dis Carlos et comme vous le dite tous, je vais essayer de ne pas me retrouver avec des OMNI de diatomées :D

Bon ba... YAPUKA tu sais ce qu'il te reste à faire...


tout a fait. Demonter un carreau de ma salle de bain, aller dans ma cuisine a minuit et toutes lumières éteintes! :D :D

Et bien, je vous tiens a tous au courant.

Amicalement,

Robert

P.S. comme tu le dis Dominique, j'aimerais bien voir la labo de Jean et de plus j'ai un gros faible pour sa région :blink: Hiiips! :)
  • 0

#12 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 21 février 2005 - 02:10

Bonjour à tous,

Je suis avec intérêt votre conversation et vous soumets un petit système D …

J’ai une connaissance qui s’est bricolé un four avec un simple morceau de tuyau de poêle et un chalumeau (genre ceux qui sont tout bleu)
Il utilise ce four pour forger de petites pièces de métal.
Evidemment l’utilisation dans un appartement est à proscrire …(surtout après avoir démonté les carreaux de la cuisine :D )

Mais sur le balcon ou dans un local approprié pourquoi pas ?
Le four à émaux reste quand même la solution la plus confortable …

Amitiés à tous
Christian
  • 0

#13 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 21 février 2005 - 03:26

Bonjour Chris :D

Bien sûr ton idée n'est pas bête non plus; ce qui compte, finalement c'est le but à atteindre le plus simplement...sans se brûler ni mettre le feu...

Le four , comme tu le dis , c'est la solution la plus confortable, mais tous les moyens sont à essayer!
Je suis à peu près sûr que Robert va démonter sa salle de bains ! :unsure:
Mais même si vous n'avez pas de Casto à côté de chez vous, un installateur en sanitaires ne refusera pas de vous donner des échantillons, et avec ça vous en avez pour jusqu'à la fin des temps ...

Jean :D
  • 0

#14 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 21 février 2005 - 05:11

Bonjour a tous,

Je suis à peu près sûr que Robert va démonter sa salle de bains ! 

Non non, tout de même pas! Je suis en location et j'ai donc une caution a récupérer a la fin :D

un installateur en sanitaires ne refusera pas de vous donner des échantillons,


Voila une sacrée bonne idée. Pour résumer, il me faut juste trouver un moyen pour atteindre les 500°? En tout cas la cuisinière a gaz et le carreau de salle de bain me semble une bonne idée. Pour la façon de faire je dois donc faire cuire le dépôt final, que j’ai eu a la fin de mes différents traitements? Est-ce bien ça ?

Amicalement,

Robert
  • 0

#15 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 22 février 2005 - 08:32

Bonjour à tous !

Alors Robert , te voilà cuisinier ?

Oui, c'est bien ça ; il faut juste faire attention à ce que le dépôt sur tes lamelles soit bien sec, sinon l'humidité pourrait produire des bulles au début de la cuisson...et surtout : les diatomées avec les pattes en l'air :P

Tiens nous au courant :lol:


Jean
  • 0

#16 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 22 février 2005 - 08:43

RE,
Plus précisément, tu cuits tes diatomées sur lamelles les diatomées en haut...

amitiés

Dominique

#17 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 22 février 2005 - 09:00

Bonjour Dominique,

Je n'étais pas précis parce que j'avais expliqué cela en détail à Robert dans un message précédent :P :P
Jean :P
  • 0

#18 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 23 février 2005 - 01:19

Bonsoir à tous,

Dominique j’ai vu que tu enchérissais sur e-bay pour un four à émaux (le seul pour l’instant en France …)
J’espère que tu l’auras à bon prix.
Donc si jamais les amis, pas de surenchère ;)


Bonne soirée et amitiés
Christian
  • 0

#19 Walter

Walter

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPip
  • 228 messages

Posté 23 février 2005 - 04:09

Et bien, mes chers amis, pour rentrer dans les Forums, je souhaitait faire une nouvelle présentation de ma personne, parce qu'íl y a maintenant beaucoup de gens nouveaux. :huh:

Et, recommencer évidemment mes interventions avec une certaine suggestion intelligente, et pourquoi non, éblouissant. ¡Il n'est pas possible pour le moment !

Mais cette longue disquisition sur comment incinérer les diatomées me rappelle qu'en commençant mes travaux de micrographie, je lisais dans la bibliothèque de ma Faculté beaucoup de livres français déjà anciens à cette époque, et maintenant pratiquement antédiluviens.

Je parle d'éditions du siècle 19. Une d'elles était un traité de botanique où ils donnaient pas à pas toutes les indications que Jean et Dominique ils ont présenté dans ce forum de diatomées. Mais … au lieu de le plus ou moins inoffensif peroxyde d'hydrogène, ou de l’hypochlorite, et du non tellement inoffensif acide chlorhydrique, les diatomistes de l'époque utilisaient des méthodes plus agressives, qui ils incluaient en outre l'Acide Sulfurique concentré et le Chlorate de Potassium.

Mon guide pour la récolte, la culture, la propreté et le montage des diatomées, traduite à l'Espagnol avec ma petite lettre de ces années a une extension de 5 pages. Sur le sujet actuel les indications retraduites au français ¿ ? disent ce qui suit :

On fabrique un support avec un fil de fer plié en angle droit et terminé dans un petit cercle, Sur celle-ci on place une lame carrée, de acier, de taille un peu plus grande qu'une lamelle et ont pli ses pointes de manière de le soutenir, sans aucun obstacle pour permettre sa dilatation normale. Sur une lamelle on place une goutte du liquide avec les diatomées (conservées bien propres selon la méthodologie qui s’explique dans les pages précédentes dans l’alcool 70) et la lamelle est placé sur la lame d'acier. Elle est réchauffée fortement avec un brûleur Bunsen. L'alcool sera allumé et son ébullition distribuera parfaitement les diatomées. On baisse ensuite la flamme, en laissant évaporer le liquide lentement. Une fois séché on réchauffe la lame d’acier et la lamelle jusqu’au rouge vif ce qui suffira a détruire la substance organique restant. On laisse refroidir et on procède au montage (à l'époque ils utilisaient du Baume du Canada), après expulser l'air des frustules avec un bain de Xylol.

¿Un bon méthode alternative, sûrement plus économique que le four d'émailler, pour ces qu’ils veuillent s’entamer avec les diatomées ?

Pardonné moi si au lieu d'une génialité, j'ai exposé une bêtise. ¡Les diatomées ne sont pas ma spécialité ! :rolleyes:

En outre, ces qu'ils ne me connaissent pas ils se seront déjà rendus compte de parce que j'attire généralement les toujours bien reçues corrections de nôtre ami Olivier ;)

amities de Walter
  • 0

#20 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 23 février 2005 - 08:35

Bonjour à tous , Bonjour Walter, et heureux de te revoir, j'espère en bonne santé!

Les" vieilles" formules trouvées dans les anciens livres sont toujours très intéressantes, et même s' il y a des moyens plus modernes aujourd'hui, cela prouve bien que le calcination, faite d'une manière ou d'une autre, est quasi indispensable pour avoir des préparations biens propres ! Et ton système peut facilement être essayé aujourd'hui !

En espérant te retrouver souvent sur le forum :)

Amitiés Jean
  • 0

#21 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 23 février 2005 - 10:49

Bonjour a tous, boujour Walter,

Merci Walter pour ton astuce.
ce procédé me semble très simple a faire. Je vais donc commencer par celui là!

Amicalement,

Robert
  • 0

#22 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 04 mars 2005 - 06:41

Bonsoir a tous,

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’impression qu’il va y avoir de la moquerie dans l’air voir pire! :D
Je m’explique :
Sur les conseils de nos éminents spécialistes es diatomées (il se reconnaîtront ) je me suis donc lancé dans la calcination. (ça y est y en a déjà qui rigolent ! C’est pas sympa) mais voila, j’ai quelques problèmes pour visualiser la bonne température.
J’ai donc pris une goutte d’alcool avec mes diatomées toutes mortes et mis tout cela au milieu d’une lamelle couvre objet. J’ai ensuite mis l’ensemble sur un beau carreau de céramique de salle de bain (non non Jean, pas la mienne :) ) et j’ai joyeusement chauffé tous cela en attendant que ma céramique commence a passer au rouge sombre.
Jusque là pas de problème, sauf que je me retrouve maintenant avec une lamelle couvre objet avec des beaux bords tout rond et tout tordus avant même d’apercevoir une quelconque couleur « rouge » au niveau de ma céramique. (J’aurais eu a ce moment là une paille je suis sur que je serais arrivé a faire comme les souffleurs de verre)… Enfin bref !
Avec toute l’intelligence qui me caractérise :D j’en déduit donc que j’ai du oublier quelque chose a un moment donné! Ma foi, je veux bien, mais quoi ?
Voila voila ! Messieurs, je suis dos au mur, vous pouvez tirer ! :) quoi que quelques conseils seraient les biens venus avant la mise a mort :)

Amité a tous,

Robert
  • 0

#23 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 05 mars 2005 - 08:49

Bonjour Robert ! A Corcelles ce matin 15 cm de neige...bon c'est pas ça le sujet ! :o
Pas question de moquerie !
Je pense que si tu as fait cuire tes diatomées encore imprégnées d'alccol, ça vient de là...
Il faut que, quand tu fais la calcination , tes lamelles soient sèches ( moi je les mets dans mon étuve maison pendant une heure environ )
Si tes lamelles sont racornies, c'est que tu as atteint la température de fusion du verre...
Peut-être aussi as-tu chauffé trop " localement " ta céramique, car dans le four, c'est tout le carreau qui apparaît rouge sombre, mais il est dans une enceinte fermée...Je ne peux pas te dire, mais peut-être aussi faut-il que tu joues plûtot sur le temps..
Allez, ne perds pas courage et tâche de te faire une bonne fricassée d'amphipleura pas trop cuites pour midi :D

Tiens moi / nous au courant :)
  • 0

#24 Robert Rivière

Robert Rivière

    Robert RIVIERE

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 770 messages

Posté 05 mars 2005 - 10:39

Bonjour a tous bonjour Jean,

Je pense que si tu as fait cuire tes diatomées encore imprégnées d'alccol, ça vient de là...


Effectivement, cela doit etre ça. Je me suis dit que flambées, la diatomée devait avoir meilleur goût! :D Mais sérieusement, effectivement je n'ai pas attendu!

Allez hop! Re test!

Amitié,

Robert
  • 0

#25 Dominique Prades

Dominique Prades

    Modérateur Animateur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 851 messages

Posté 06 juin 2005 - 09:52

Bonsoir,


On peut lire ici ou là qu'il faut toujours déposer la goutte d'alcool contenant les diatomées sur la lamelle et non sur la lame (risque de dégradation de la qualité de lecture).
Je n'ai par contre jamais trouvé l'explication de cette affirmation.
Peut être vaut il mieux que les diatomées soient le plus près possible de la lamelle après pose du média de montage,pour que justement il y ait le moins possible d'épaisseur de média entre la diatomée et la lamelle????????

A bientôt (j'attends avec fébrilité vos réponses)
  • 0

#26 Jean de Corcelles

Jean de Corcelles

    Auteur

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPip
  • 580 messages

Posté 07 juin 2005 - 07:16

Bonjour à tous !

Il faut que la goutte d'alcool contenant les diatomées soit impérativement posée sur la lamelle, mais uniquement quand l'opération suivante est une calcination dans un four. Après la calcination, les diatomées sont sèches, ((évidemment !) et , adhérant fortement à la lamelle, ne sont pas éparpillées lors de la pose sur le média de montage. Dans les autres cas,on emploie bien sûr la technique habituelle, sur la lame.
Voir :

http://www.microscop...s_2_montage.htm

Amitiés

Jean ;)
  • 0

#27 Christian Aubert

Christian Aubert

    Homo sapiens bricolus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 622 messages

Posté 11 février 2007 - 11:23

Bonjour à tous,

En faisant quelques recherches, me voici à nouveau sur ce sujet passionnant.
Une question était posée sur l’utilité de poser l’échantillon sur la LAMELLE (c.o)
Pour ma part, après comparaisons sur des coupes végétales, j’obtiens de bien meilleurs résultats avec cette méthode !
(avec une goutte de média sur lame et lamelle (sur l'objet) pour éviter les bulles)

Extrait de "Introduction à la microscopie par Frithjof A. S. Sterrenburg"
(A recommander à tout débutant !!!)
*************
… Si vous placez l'échantillon sur la lame et que vous appliquez une lamelle couvre-objet recouverte de matériel de montage, vous obtenez la situation donnée à la Fig. 34. Même si le couvre-objet a la bonne épaisseur, vous avez introduit une épaisseur supplémentaire de matériel de montage, induisant une grande aberration sphérique. Placez toujours l'échantillon sous le couvre objet, jamais sur la lame! …

http://www.labomediq...scope/intro.htm
*************

Amitiés

montager_sur_lamelle.jpg

Modifié par Christian Aubert, 11 février 2007 - 11:25 .

  • 0

#28 André Advocat

André Advocat

    Homo sapiens microscopicus

  • Ex membre
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 118 messages

Posté 11 février 2007 - 11:38

Bonjour à tous,Chris

je suis d'accord avec toi,car il m'est souvent arrivé avec les pollens que je pose d'abord sur la lame pour ensuite les inclure dans la GG ,de devoir rechauffer dans un deuxième temps la préparation et appuyer sur la lamelle pour évacuer un excès de GG?
Par contre ,avec des lamelles de 0.15 par exemple,il faudrait théoriquement que du médium se place entre l'objet et la lamelle pour obtenir l'épaisseur de 0.17..Non?

Amicalement André
  • 0

#29 Dominique Voisin

Dominique Voisin

    AUTEUR-MODERATEUR

  • Superviseur
  • 3 141 messages

Posté 11 février 2007 - 01:16

Salut à tous,
Entièrement d'accord avec vous..
Oui André en théorie c'est ce qu'il faut et c'est bien pour cela que les objectifs "Haut de gamme" sont à correction d'épaisseur de lamelle et medium... pour le reste l'approximation reste tolérable...
Un petit détail cependant, tout ceci n'est valable que pour un medium d'indice de réfraction équivalent à celui du verre de la lamelle comme le baume du canada pour le reste GG ou Naphrax/Zrax.... les épaisseurs de medium ne peuvent pas être assimilées à des épaisseurs de verre !!!

amitiés

Dominique

#30 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 13 juillet 2014 - 09:53

Bonjour,

Je déterre un vieux post pour ne pas faire de doublon.

En dehors du four à émaux, avez vous de nouvelles idées pour la calcination des diatomées... je bute.

La température de 500° dont on parle est elle impérative ?

Cette calcination est-elle évitable par d'autres maneuvres ?

Merci de votre aide et de vos mises à jour.

Cosinus


  • 0

#31 admin

admin

    Nucléotide

  • Admin
  • 32 messages

Posté 13 juillet 2014 - 04:48

Cher savant Cosinus Bonjour,
Au sujet des doublons :
Qui a dit qu'il ne fallait pas faire de doublons?
Nous faisons, en microscopie, pratiquement tous les mêmes observations.
Je vois mal un seul sujet traitant de Paramécium où tout le monde posterait ses propres paramécies.
Depuis dix ans que le forum existe, cela ferait peu de sujets, mais ils seraient très longs.
Je recommande donc, plutôt que de reprendre (déterrer) de vieux sujets, d'en ouvrir de nouveaux .
Il est même recommandé d'utiliser le même titre par exemple Paramécie, plutôt que Une Paramécie, une nouvelle paramécie , ma paramécie, de nombreuses paramécies etc
Avec le moteur de recherche, nous retrouverons toutes les occurrences du mot paramécie, , certes, mais avec un même titre, en plus nous pourrons lire un forum avec par exemple TOUTES les paramécies rangées à la queue leu leu et par ordre chronologique, ce qui est beaucoup plus pratique pour naviguer.
Faisons donc des doublons, et en plus avec le même titre tout au moins les premiers mots et ensuite vous pouvez ajouter une touche personnelle.
Par exemple :
Paramécie
Paramécie (ma première)
Paramécies en conjugaison.
Paramécie (La mort d'une..)
Dans ce post, (2005 quand même) çà m'étonnerait que quelqu'un te réponde, aucun ne fait plus partie du forum.
Par contre je suis sûr que parmi les nouveaux, des idées nouvelles peuvent venir enrichir le débat.
Amitiés.



.
  • 0

#32 savant Cosinus

savant Cosinus

    Homo sapiens microscopicus

  • Membre confirmé
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 606 messages

Posté 13 juillet 2014 - 06:18

OK, j'enterre... :)

...mais je replante plus loin.


  • 0




N'oubliez pas de consulter notre Magazine en ligne ... MIK-MAG!